Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 19:11

Voilà un petit bout de temps que j'avais envie d'aller au sommet du Pic du Midi mais pour en profiter pleinement il fallait un jour sans nuage et en été pour éviter la neige. Je rappelle que le Pic du Midi c'est le Pic sur lequel est situé le célèbre observatoire. Il est situé sur un endroit magnifique d'où la vue est somptueuse!

Pour y accéder il y a deux solutions : soit le téléphérique à partir de La Mongie, soit la randonnée à partir du col du Tourmalet. C'est cette deuxième option évidemment que j'ai choisie mais avec le vélo en plus.

Pour y aller donc j'avais prévu de monter en vélo au sommet du col du Tourmalet. Là il faut prendre l'ancienne route à péage (qui n'est pas une route d'ailleurs) qui est interdite aux véhicules depuis une dizaine d'années. Un grand portail empêche les usagers d'y aller en voitures mais un portillon permet aux randonneurs et aux cyclistes de passer. A partir du col du Tourmalet c'est donc une piste non goudronnée et pleine de caillasse qui monte pendant environ 6 kilomètres. 3,5 kilomètres aux alentours de 8% et les 2,5 suivants bien plus raides aux alentours de 12%. Et tout ça sur de la caillasse. Cette piste de 6 kilomètres passe par le col de Sencours (2378m) au kilomètre 3,5 de la piste tandis que le col des Laquets est au bout de cette piste à 2637m d'altitude. La suite entre le col des Laquets et le sommet du Pic du Midi (2877m) se fait sur un chemin montant à plus de 20% et toujours avec la caillasse.

Voilà donc le programme.

 

Ce matin, j'avais prévu de partir entre 7h et 8h...mais j'ai eu beaucoup de mal à me lever, j'avais vraiment envie de rester dormir mais je me suis motivé et je suis parti à 9h passé... Pas un seul nuage!! Un temps de rêve pour aller au Pic du Midi. J'attendais ce jour avec impatience car j'aime les beaux paysages et je ne suis pas allé au Pic du Midi depuis l'an 2000, à l'époque c'était le voyage scolaire de CM2...

Je suis donc parti avec le VTC. Il faisait déjà très bon et j'étais déjà en manches courtes dès le départ. Un petit vent de face soufflait mais c'était plutôt agréable j'ai trouvé.

Très bizarrement, je n'étais pas concentré sur la sortie. c'est assez curieux mais j'avais la tête au Pic du Midi sans me dire qu'il fallait quand même monter le col du Tourmalet au préalable et que c'était d'abord ça l'objectif... Et encore plus curieux, c'est la première fois je crois que durant tout le trajet jsuqu'à Sainte Marie de Campan, je n'arrive pas à savoir si j'ai de bonnes jambes ou pas...

En partant de chez moi, après 4 kilomètres à un croisement, un cycliste passe juste devant moi et cherche une petite route pour rejoindre Bagnères, autre que celle que je prends habituellement, on discute donc un peu tout en roulant pour savoir si il y a un meilleur itinéraire, puis il continue son trajet étant plus rapide que moi. Bien plus tard, alors que je sors de Campan en direction de Sainte Marie de Campan, il me redépasse m'expliquant qu'il a cherché un petit chemin mais s'est perdu pour finalement rejoindre la route habituelle. Durant tout le trajet, il y a beaucoup de voitures qui me dépassent ainsi que pas mal de cyclistes. Dans les dernières côtes juste avant Sainte Marie de Campan, même si j'arrive à garder le développement habituel, je sens bien que j'ai un peu de mal...pas très engageant ça...même si je n'avais "que" le Tourmalet au programme...

En arrivant à Sainte Marie de Campan, c'est l'embouteillage avec toutes les voitures qui cherchent à se garer, la plupart ce sont des cyclistes qui ont le vélo dans le coffre. J'avais prévu de m'arrêter pour manger une pâte de fruit là mais beaucoup de cyclistes se trouvaient juste à droite à la fontaine et les voitures à ma gauche étaient immobilisées et m'empêchaient de passer surtout que les voitures ne faisaient rien pour m'ouvrir la route en laissant un espace entre elles. J'étais un peu énervé sur ce coup là! Mais je n'ai pas eu besoin de mettre pied à terre, j'ai cabré le vélo pour changer la direction de la roue avant et j'ai pu m'infiltrer tout juste entre 2 voitures, mais au final je me suis pas arrêté à Sainte Marie de Campan et j'ai de suite enchainé avec l'ascension.

Les 5 premiers kilomètres faciles sont un peu casses pattes quand même j'ai trouvé là. Et pour tout dire je n'étais pas très confiant. Mais dès que la pente est passée à 9,5% de moyenne au kilomètre 6, ça allait bien mieux! Mais je sentais quand même que je n'avais pas de bonnes jambes et que je forçais un peu. Mais j'arrivais à garder le rythme quand même. Sans que je m'en rende compte, l'ascension se passe assez vite quand même. Et bien que ce soit dur et que les jambes fassent assez mal, j'ai un bon rythme et j'ai quand même pu dépasser plusieurs cyclistes qui avaient des vélos de route. Là on sent que c'est la belle saison qui commence car il y avait beaucoup de cyclistes! Juste avant La Mongie, le cycliste a droit à une très belle vue sur le Pic du Midi majestueux et là il semble tellement inaccessible c'est incroyable! J'ai douté! Dans les derniers kilomètres, un fort vent a soufflé et c'était un peu gênant mais c'est passé. Pour passer le temps, j'ai pensé à ce qu'il a du se passer là, deux jours plus tôt lors de la Route du Sud. L'ascension me parait longue là quand même et je dois dire que je vais éviter de continuer à le monter trop souvent le col du Tourmalet! J'étais content d'arriver au sommet. C'était long mais agréable quand même sous le soleil contrairement à la montée du Géant le 4 juin. Et c'était toujours sympa de voir qu'avec de mauvaises jambes j'étais capable de gérer une telle ascension pour pouvoir préserver des forces pour la suite! Au sommet, je ne me suis pas attardé plus de 5 minutes, le temps de prendre deux ou trois photos. Déjà là, plusieurs cyclistes m'ont dit bravo pour être monté avec le VTC jusqu'ici...si ils savaient qu'il y avait la suite encore...

 

Photos Pic du Midi le 19 juin 2011 003

 

J'ai donc pris la piste qui part du col du Tourmalet pour monter vers le Pic du Midi. Elle est pleine de gravillons, ça dérape beaucoup! La progression est lente sur des pentes qui montent rapidement aux alentours de 8%. Mais les jambes vont bien. Mais les dérapages sont un peu stressant à chaque fois et il faut rester bien concentrer. Après une grande courbe, je susi arrivé devant un premier mini tunnel, juste avant ce tunnel la vue était superbe et j'ai décidé de prendre une photo. Mais là, le lacet de mon pied gauche s'est accroché à ma pédale. Donc en voulant poser le pied à terre (le pied gauche) j'ai manqué de tomber (dans le ravin presque), j'ai de fait, essayé de me rattraper et dans le mouvement ma jambe droite s'est étirée. Une douleur fulgurante à la cuisse droite! Ouch! Sur le dessus de la cuisse, presque insupportable! Au moins je ne suis pas tombé. pour la cuisse ce n'était pas une crampe car la douleur était sur le dessus et localement, ça a du être une extension d'une partie du muscle. Bref ça a fait très mal. Heureusement la douleur a commencé à s'estomper au bout de quelques minutes. J'ai pensé éventuellement à continuer dès ce moment là à pied comme ça faisait encore mal mais finalement j'ai pu recommencer à pédaler mais c'était encore douloureux...ouch... La vue est superbe avec une vue sur la descente du Tourmalet vers Luz Saint Sauveur et les sommets dominant! Le Pic du Midi est bien visible tout proche mais tellement inaccessible encore... Juste après une courbe, le Lac d'Oncet se découvre. Magnifique lac. Maintenant il ne quittera plus le champ de vision jusqu'au sommet pratiquement. Juste après le lac, ça y est c'est le col de Sencours! 2378m! Je l'arrête pour prendre en photo les refuges en ruine puis continue. Mais l'état de la piste se dégrade encore et la pente devient raide. A plusieurs moment, le vélo dérape tellement que je dois mettre pied à terre, avancer de 2 ou 3 pas pour sortir de la zone très caillouteuse avant de continuer. Puis dans un virage se dresse une plaque de neige. Une plaque de neige qui obstrue le passage et surtout qui fait encore un bon mètre d'épaisseur. Il faut donc monter sur la plaque, la traverser et descendre de l'autre côté. Elle ne fait guère plus de 10m de long celle là. Mais il faut monter dessus en poussant le vélo...et la neige ça glisse. Avec les baskets c'est pas top... Je galère un peu pour pousser le vélo mais ça passe pour cette plaque. Je remonte sur le vélo, puis quelques centaines de mètres après, une autre plaque. Un peu plus longue, plus difficile à passer car plus haute aussi. Mais ça passe... Après cette plaque, j'ai vraiment mal aux jambes et à partir de 2420m d'altitude je me mets à pousser le vélo car j'ai du mal. Au virage suivant, se dresse devant moi la 3e plaque de neige...encore plus grosse et plus profonde. Après les difficultés que j'ai eu avec les deux premières, celle là est quasiment impossible à passer! Avec beaucoup de tristesse je décide laisser le vélo là, à 2520m d'altitude et de continuer à pied. Je doute fort qu'il y est un voleur de vélo usé comme celui là sur les pentes du Pic du Midi. Je détache la sacoche à guidon et la met dans mon sac. Et je pars en jetant un dernier coup d'oeil au vélo. La suite de la montée se fait lentement à cause du mal de jambes quand même. Je décide de manger un de mes sandwich. Mais le manque d'air à cette altitude fait que je suis essoufflé et je dois donc manger la bouche ouverte pour ne pas m'étouffer... J'arrive au col des Laquets après avoir traversé une gigantesque plaque de neige d'une centaine de mètre ou un tout petit moins. Là bizarrement il n'y a personne devant moi ni derrière moi alors qu'il y avait du monde auparavant. Là je suis donc à 2637m d'altitude et un refuge est également en ruine. Un énorme troupeau de mouton se trouve sur ma gauche et je ne vois pas qu'il est en fait sur le chemin normal car ils sont nombreux les moutons. Du coup je continue tout droit sur le chemin qui continue aussi par là. Mais rapidement je dois traverser des éboulis et j'arrive au bout du sentier. Bizarre, le Pic est encore 150m plus haut et semble inaccessible. Je commence à faire 3 pas en grimpant, en m'aidant des mains et des genoux...puis je m'arrête. Là je me dis que je ne vais quand même pas monter par là car tout les gens que j'ai croisés avant ne sont quand même pas passés par là à 4 pattes. Je regarde derrière moi, le sentier est juste 3m en dessous de moi mais c'est énorme, un seul faux geste et je glisse...dans le ravin...heureusement que je n'ai pas continué! C'était un coup à ne plus pouvoir redescendre après! J'ai tant bien que mal réussi à revenir sur le sentier en m'aidant bien des genoux et des mains et en évitant de sacré glissade du pied... Et là j'ai décidé de rebrousser chemin en me demandant où j'ai pu rater le chemin normal. Et en revenant au col des Laquets, les moutons ont disparu (mais où sont-ils donc allés) et j'ai vu le fameux sentier qui continuait! Ouf! Là, ça monte à plus de 20%, l'essoufflement se fait bien sentir! Mai j'arrive enfin au sommet. Quelle satisfaction! J'y suis enfin!

 

Vue avant le premier tunnel (là où je me suis fait mal à la cuisse droite)sur la descente du Tourmalet vers Luz Saint Sauveur (on voit bien l'ancienne route qui va vers le Pont de la Gaubie et la nouvelle, celle qui vient vers le premier plan après l'intersection)

Photos Pic du Midi le 19 juin 2011 009

 

Le premier tunnel

Photos Pic du Midi le 19 juin 2011 012

 

Photos Pic du Midi le 19 juin 2011 014

 

Le Lac d'Oncet à gauche et le sommet devant, tellement inaccessible...

Photos Pic du Midi le 19 juin 2011 020

 

Col de Sencours (2378m)

Photos Pic du Midi le 19 juin 2011 026

 

Encore le col de Sencours avec la vue sur le sommet du Pic du Midi

Photos Pic du Midi le 19 juin 2011 028

 

Col de Sencours vu du dessus

Photos Pic du Midi le 19 juin 2011 031

 

ça grimpe...

Photos Pic du Midi le 19 juin 2011 032

 

Lac d'Oncet avec le col de Sencours juste à sa gauche

Photos Pic du Midi le 19 juin 2011 034

 

J'ai du laisser le vélo pour aller sur la plaque de neige, à 2520m d'altitude (le vélo est adossé contre les cailloux au centre de la photo)

Photos Pic du Midi le 19 juin 2011 042

 

Col des Laquets (2637m) sur une énorme plaque de neige

Photos Pic du Midi le 19 juin 2011 046

 

Vue sur la plaine juste après le col des Laquets

Photos Pic du Midi le 19 juin 2011 050

 

Vue sur le Lac d'Oncet avec juste à sa gauche le col de Sencours (2378m) et juste à sa droite le col des Laquets (2637m) vus de haut

Photos Pic du Midi le 19 juin 2011 052

 

Le temps de payer pour entrer sur la plate forme et c'est bon je peux en profiter. Pas un seul nuage, une vue superbe et pas tant de monde que ça!! Quoi de mieux! Il ne faisait pas un froid glacial, le vent soufflait pas mal c'est vrai mais pas plus qu'habituellement au sommet des cols. j'ai donc mis ma veste thermique. La vue au nord est magnifique sur la plaine. J'ai bien fait de prendre mes jumelles! On voit sans problème Tarbes, Bagnères et toute la vallée de Campan. Sur la droite on voit très bien la route qui mène à Payolle et au lac de Payolle au milieu de l'ascension du col d'Aspin. Et juste au dessus on distingue très bien le sommet du col d'Aspin d'où on voit très bien le Pic du Midi! C'est sympa de revoir tous ces endroits d'ici. Devant on voit aussi les baronnies, cette zone vallonnée à l'Est de Bagnères ainsi que le château de Mauvezin. Quand je suis allé vers le sud. La vue sur les sommets est tout simplement somptueuse, toute la chaîne des Pyrénées se dresse devant nous! De là, on voit entre autres, le Vignemale (3298m) et le Pic d'Aneto (3404m) respectivement le plus haut sommet des Pyrénées françaises et le plus haut sommet de la chaîne des Pyréénes. Au milieu, on distingue très bien le Cirque de Gavarnie et juste à côté le Mont Perdu ainsi que le Pic du Taillon. Pas très loin de là, on voit le Pic de l'Ardiden. Vraiment très belle vue! J'en profite bien mais il faut songer à redescendre car le temps passe. Et à 15h45 après 45min passées là haut, je commence à redescendre. Je discute un peu avec le contrôleur et je descends. Rapidement. En arrivant au col des Laquets se trouvent des lamas (les fameux lamas du Tourmalet), j'en profite pour prendre des photos car des lamas avec un arrière plan aussi montagneux, on se croirait dans la Cordillère des Andes

 

Le sommet côté nord

Photos Pic du Midi le 19 juin 2011 053

 

Vue sur la plaine

Photos Pic du Midi le 19 juin 2011 055

 

Photos Pic du Midi le 19 juin 2011 057

 

Vue sur le lac de Payolle et le col d'Aspin que l'on voit juste au dessus (j'ai beaucoup zoomé)

Photos Pic du Midi le 19 juin 2011 063

 

Photos Pic du Midi le 19 juin 2011 058

 

Photos Pic du Midi le 19 juin 2011 064

 

Le sommet côté sud

 Vue sur le Vignemale (la 2e photo est la même zoomée sur le Vugnemale qui est la plus haute pointe au centre)

 

Photos Pic du Midi le 19 juin 2011 070

 

Photos Pic du Midi le 19 juin 2011 071

 

Partie de la table d'orientation du sommet

Photos Pic du Midi le 19 juin 2011 072

 

 

Zoom sur le Cirque de Gavarnie et le Mont Perdu juste à gauche

Photos Pic du Midi le 19 juin 2011 078

 

Zoom sur le Pic d'Aneto (3404m) plus haut sommet des Pyrénées

Photos Pic du Midi le 19 juin 2011 079

 

Panorama global (les 4 photos sont prises de gauche à droite lorsqu'on regarde plein sud)

Photos Pic du Midi le 19 juin 2011 087

 

Photos Pic du Midi le 19 juin 2011 088

 

Photos Pic du Midi le 19 juin 2011 089

 

Photos Pic du Midi le 19 juin 2011 090

 

Début de la descente

Photos Pic du Midi le 19 juin 2011 093

 

Photos Pic du Midi le 19 juin 2011 094

 

Vue sur le col des Laquets avec la grande plaque de neige (on distingue les lamas)

Photos Pic du Midi le 19 juin 2011 096

 

Les lamas avec les montagnes en arrière plan

Photos Pic du Midi le 19 juin 2011 098

 

Photos Pic du Midi le 19 juin 2011 101

 

Photos Pic du Midi le 19 juin 2011 102

 

Photos Pic du Midi le 19 juin 2011 109

 

Photos Pic du Midi le 19 juin 2011 110

 

La plaque de neige juste après laquelle je vais retrouver mon vélo (2520m)

Photos Pic du Midi le 19 juin 2011 111

 

Je traverse les plaques de neige puis j'arrive à l'endroit où j'ai laissé mon cher vélo! Ouf il est là! Quelle joie de revoir mon vélo (il m'avait manqué apparemment^^). Je ne remets pas la sacoche à guidon là afin de garder un maximum de maniabilité du vélo dans la descente qui s'annonce périlleuse sur les gravillons. Des vététistes passent rapidement à ce moment, ils ont pas peur! Moi je repars donc en vélo, doucement, tout doucement... Quelques centaines de mètres plus loin, un monsieur que je dépasse me dit "Ah il est à vous le vélo abandonné que j'ai vu". Je m'arrête, on discute un peu et avec l'altitude de mon GPS il règle son altimètre à aiguille qui était mal calibré.

Par moment la descente me fait suffisamment peur pour queje décide à certains endroit de pousser le vélo... Je reste quand même le plus souvent sur le vélo. Mais il y a les deux dernières plaques de neige à passer... Elles sont plus dures à passer dans ce sens. Quelle galère pour redescendre des plaques de l'autre côté sans tomber. Sur 3 bons mètres j'ai fait du ski sans ski avec le vélo à côté...déjà que je n'aime pas le ski... Je continue ensuite la descente tant bien que mal et j'arrive en bas. Bizarre l'impression de se dire que le "en bas" en question c'est le sommet du col du Tourmalet à 2115m. Là j'étais bien content d'en avoir finis avec la piste et la randonnée. Là j'ai me dire que ça y est j'étais allé là haut! Au sommet du col du Tourmalet, j'ai remis ma sacoche à guidon sur les guidons et je suis parti. Quelle joie de pouvoir faire cette descente sous le soleil sans être tendu comme lors de la Montée du Géant le 4 juin... J'ai fait une belle descente, c'était agréable ce macadam après avoir été sur la caillasse. Et comme me l'avait fait remarquer Seb dans un commentaire, j'ai pu rouler sur une piste qui devait être pareille sur toute l'ascension du Tourmalet il y a 1 siècle quand les Lapize, Garrigou disputaient le Tour de France! Les braves gars!

Je suis donc redescendu rapidement. dans la vallée par contre le vent de face soufflait pas mal et c'était épuisant. D'autant plus que depuis mon sandwich je n'avais rien mangé...je commençais à avoir faim et je sentais que les jambes étaient de moins en moins efficaces... la fringale... Pour finir, à 4 kilomètres de la maison, je me suis arrêté pour manger 3 pâtes de fruit. Cela m'a fait du bien et m'a évité de vider le frigo en rentrant

Belle journée avec 107 kilomètres parcourus dont 3 à pied et 3200m de D+ (le profil Google Earth exagère le D+ avec les 3600 qu'il indique). J'ai enfin pu aller au sommet du Pic du Midi par mes propres moyens en vélo et à pied, très grosse satisfaction quand même!

 

19 juin 2011

Partager cet article

Repost0

commentaires

flogrimpeur 15/10/2012 18:34

C'est beau !!
Quelle expédition ! ;) :D

Idris 15/10/2012 18:37



Merci à toi Flo



Nadine Quinn 20/06/2011 23:09


Félicitations tu as fait une remarquable ascension et narration.

Etonnant que tu aies eu du beau temps car j'ai été à Cambrai et nous avons eu que de la flotte, il y avait une course de vélo et je plains les cyclistes qui roulaient dans cette galère.

Tu as été vraiment imprudent quand tu as laissé ton vélo et continué à pied les plaques de neige et souvent verglacées surtout en basket et très peu vêtus, si tu étais tombé dans ce ravin aurais tu
eu la possibilité de prévenir quelqu'un ?

N'est-il pas plus prudent de partir avec un autre cycliste ?

Tes photos sont vraiment superbes ! Le panorama des cimes est grandiose.

Enfin tu es revenu sain et sauf c'est le principal, comment vont tes douleurs à la jambe, tu as dit que ce n'était pas une crampe est ce que tu te serais fait une élongation ?


Bravo encore.

Nadine


Idris 21/06/2011 10:17



Merci


Ho tu sais Cambrai c'est loin d'ici et la météo n'est pas du tout la même!


Pour les plaques de neige elles se trouvaient dans des virages protégés des deux côtés par la montagne. Donc si je tombais je tombais sur la neige en fait. C'est sûr que les baskets c'était pas
le top mais monter le col du Tourmalet en vélo avec les chaussures de marche ça doit pas être simple. C'est surtout sur la fin qu'il fallait faire très attention car c'était très raide, étroit et
là si on ne faisait pas gaffe il y avait le ravin à côté. Avec le monde qu'il y avait je n'étais pas tout seul sur le chemin. Il n'y avait pas trop de risque


Je ne suis aps non plus du genre à aller en haute montagne et à chercher les risques. là c'est un chemin fréquenté par les randonneurs et il y a forcément des risques mais c'est faisable. J'ai
très bien fait d ene pas continuer avec le vélo avec moi car ça aurait pu être très dangereux si je l'avais gardé.


Oui le paysage était fabuleux! Pour la jambe ça va, j'ai pu remonter sur le vélo 2 ou 3 minutes après, et la douleur s'est estompée au bout d'une demie heure environ. Ce n'était pas une crampe
car la crampe c'est plus sur le muscle de la cuisse alors que là c'était sur le dessus, j'ai du me faire une élongation musculaire je pense.



seb 20/06/2011 13:35


Tu l'as monté sur quel ou quels braquet(s) le Tourmalet cette fois ?


Idris 20/06/2011 13:45



Cette fois-ci, j'ai gardé le 39 dents jusqu'au dernier paravalanche avant La Mongie c'est à dire à environ 5,5 kilomètres du sommet. Après je me suis mis à mouliner. mais j'étais bien content
parce que dans le dernier kilomètre je tournais encore bien les jambes et j'étais à 9km/h dans la dernière partie très raide.



bosses21 20/06/2011 12:25


Salut Idris, quelle magnifique sortie avec des moments épiques ! Très belles photos, quelle chance tu as eu de profiter de ces panoramas somptueux ! Encore bravo. Je suis ton blog tous les jours.
Amicalement.


Idris 20/06/2011 13:44



Salut Joris,


Merci à toi c'est très sympa Oui le panorama était superbe, ce sera difficile de trouver mieux dans les Pyrénées...



seb 20/06/2011 08:28


S U P E R B E ! et chapeau pour cette ascension... disons.. "totale" du Pic!
les photos sont vraiment géniales; quand j'ai vu ce beau temps sur la webcam du Pic, je me suis dit que t'allais te régaler forcément. Les panoramas sont fabuleux, et me rappelle la première fois
où j'y suis monté, le temps était semblable...
Dommage pour les plaques de neige mais je pense que t'as fait le maximum en gardant un zeste de sécurité.
Tu as payé combien finalement? j'aurais bien aimé voir la tête de la personne à l'entrée si t'étais arrivé en vélo ;-) !!!
Je pense que tu peux classer cette montée atypique dans tes grandes journées parce que là t'as vraiment fait un sacré chemin de chez toi jusqu'en haut!


Idris 20/06/2011 09:57



Salut Seb, merci beaucoup Effectivement
c'était un temps de rêve, je me suis levé un peu tard par rapport à ce que j'avais prévu mais quand j'ai vu ce ciel sans nuage, ça m'a motivé! Oui effectivement les plaques de neige m'ont empêché
d'aller plus haut avec le vélo mais j'ai bien fait de ne pas aller plus loin avec car ça devenait de moins en moins praticable la fin. Et même els derniers lacets sur le sentier, je pense qu'il
était possible de pousser le vélo sur ces pentes à 20% mais ça aurait été une grosse perte d'énergie quand même.


Oui j'ai vu beaucoup de monde descendre en VTT après être monté en téléphérique mais personne d'autre que moi qui ne montait en vélo. ça lui aurait fait bizarre au gars de l'entrée ouais



J'ai payé 20 euros. Pour 45min seulement ça fait cher surtout que je n'ai pas visité le musée à l'intérieur...mais il aurait fallu que je parte 2h plus tôt pour pouvoir bien en profiter...


Oui ça va rester une grande journée ça! J'ai réussi à monter au sommet du Pic du Midi par mes propres moyens et j'en suis bien content. Maintenant quand je regarde le Pic depuis chez moi, je me
dis que je suis allé bien haut quand même!



Mon Blog

  • : Ascensions de grands cols en vélo - cyclotourisme en montagne
  • : Dans ce blog je décris mes ascensions de grands cols en vélo, je mets les profils des cols et je fais part de ma passion du vélo en montagne et de mon expérience.
  • Contact

Qui-Suis-Je?

  • Idris Raossanaly
  • Je suis un passionné de vélo et plus encore de vélo en montagne. J'adore monter des cols, voir de beaux paysages et prendre de belles photos...c'est ma drogue à moi!
  • Je suis un passionné de vélo et plus encore de vélo en montagne. J'adore monter des cols, voir de beaux paysages et prendre de belles photos...c'est ma drogue à moi!

Compteur kilométrique 2015

 

Au 20 janvier 2015
Kilométrage total   260 km
Vélo urbain   20 km
Vélo en montagne

  209 km

Sorties plates   31 km
Dénivelé positif   3200 m
Mois en cours   260 km

 

Visiteurs uniques

Rechercher

 

photos col de la Pierre Saint Martin le 17 octobre 2009 013

 

 

P1010407

 

 

photos col du Soulor et col des Bordères le 26 av-copie-1

 

 

P1010361.jpg

 

 

photos col du Tourmalet le 12 juin 2010 021

 

 

P1010327

Divers liens

Si vous aimez la littérature et l'écriture, je vous encourage à visiter régulièrement ce site, très bien fait par une personne très sympathique (passionnée de vélo aussi), qui rédige régulièrement des nouvelles :

 

http://richardpatrosso.typepad.com/dndr/