Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 octobre 2013 7 20 /10 /octobre /2013 08:21

Après le froid hivernal et la neige à basse altitude de la semaine dernière, cette semaine a été appréciable pour le redoux qu'il y a eu. Ces derniers jours ont été très pluvieux jusqu'à mercredi. Heureusement, jeudi et vendredi il a fait de belles éclaircies et j'ai pu en profiter pour aller au travail en vélo.

J'ai eu une très grosse douleur au genou gauche jeudi et vendredi. Impossible de l'expliquer mais c'était très handicapant si bien que je ne pouvais plus vraiment appuyer sur la pédale avec la jambe gauche ni même me mettre en danseuse à certains moments. C'était rageant car ma plaie de ce même genou est en train de se résorber enfin et je n'ai donc plus besoin de mettre de pansement. Un problème en remplace un autre... En plus il était prévu du soleil pour ce samedi ce qui n'était pas gagné. Je 'navais pas très envie de gâcher ce samedi ensoleillé mais si je ne pouvais pas pédaler, je n'allais pas pouvoir faire de miracle et je m'étais donc résolu à ne pas aller faire de sortie si la douleur persistait...

Ce matin je me suis levé à 6h15 avec un peu d'inquiétude et j'ai vu que la douleur était moins forte que la veille au soir, je me suis dit que j'allais voir comment ça va sur le vélo.

Et me voilà parti à la gare vers 7h pour prendre le train pour aller à Chambéry ! Et là je me rends compte que le genou ne me fait plus du tout mal. Du coup, je pense que la cause de cette douleur est la position sur mon VTC... C'est assez surprenant car depuis plus d'un an et demi, je n'ai absolument pas bougé la hauteur de selle sur le VTC et voilà que tout à coup ça me cause une douleur...

 

Je n'ai pas parlé du programme mais j'avais en tête un gros morceau, à savoir, le Mont du Chat (1504m) dans le massif du Jura, sur la rive ouest du lac du Bourget dont l'extrémité sud se trouve une dizaine de kilomètres au nord de Chambéry. Il s'agit d'une montée peu connue et pourtant c'est une ascension qui fait partie des plus dures de France.

En effet, au départ du Bourget du Lac, l'ascension fait seulement 13,5 km pour une moyenne de 9,4% avec les 11 derniers kilomètres à 10% de moyenne ! Un peu piquant quoi^^ J'avais ensuite prévu d'aviser selon les sensations du moment pour la suite de la sortie.

J'ai donc pris le train à Albertville de bon matin. Il faisait encore nuit noire et assez frais (5°C) mais quand même bien moins froid que la semaine passée !

Une fois à Chambréy, le problème consistait à quitter la ville. J'avais lu quelque part qu'il y avait des pistes cyclables mais hier soir quand j'ai voulu avoir plus de renseignements, ma connexion internet m'a lâché.

Je suis allé voir le plan de la ville qui se trouve devant la gare et j'ai repéré des pointillés indiquant une piste cyclable allant vers le nord. J'ai décidé de suivre celle là. En regardant autour de moi, j'ai vu quelques panneaux indiquant des pistes cyclables mais pas la direction que je voulais (le Bourget du Lac). J'ai donc pris la piste passant juste devant la porte de la gare et qui va plein nord.

 

Photos Mont du Chat le 19 octobre 2013 001

 

Après environ 3 ou 4 km, il n'y a plus de piste, je continue sur la route et en rattrapant un cycliste je lui demande si c'est bien par là qu'n atteint l Bourget du Lac en vélo et il me dit que c'est bien là tout droit. Mais voilà, j'ai débouché dans une grande zone commerciale, j'ai suivi les petites routes qui n'ont aucun panneau jusqu'à me retrouvé au fond d'un parking sans issue. Il ya cette voie rapide à ma gauche qui va vers la rive ouest du lac du Bourget, et moi il faudrait que je passe de l'autre côté pour retrouver normalement une piste cyclable. Mais impossible de trouver où traverser cette voie rapide.

Je vois devant un autre magasin, un monsieur. Je vais le voir et il m'indique comment trouver le passage qui passe sous la voie rapide. Je n'en étais pas très loin, à 500m mais c'est un dédalle de chemins sans panneau qu'il a fallu prendre. Une fois de l'autre côté j'ai vu la piste juste là et j'ai pu enfin avoir la certitude d'être sur le bon chemin. En arrivant sur la piste, à ma gauche Chambéry était indiqué à 8 km et à ma droite le Bourget du Lac à 4 km. Je me suis dit qu'au retour je serai curieux de voir où la piste débouche dans Chambéry pour voir où la prendre la prochaine fois.

C'est avec soulagement que j'ai atteint le Bourget du Lac. Au final j'ai fait un détour qui m'a fait faire 5 km de plus. Une fois dans le village, j'ai rejoint la rue principale une fois dessus, après quelques mètres, à ma gauche, je vois la direction du Relais du Mont du Chat ! Ça y est ! J'y suis !

 

Photos Mont du Chat le 19 octobre 2013 004

 

Photos Mont du Chat le 19 octobre 2013 005

 

Etre au pied d'une grande ascension difficile c'est toujours un moment partituclier, cette petite inconnue, ce doute à propos des jambes et de la motivation.

L'ascension est simple à décrire, elle fait 13,5 km de long pour environ 1250m de D+. Les deux premiers kilomètres sont à 7% et les 11 derniers à 10%, un point c'est tout !

Avant de m'attaquer au Chat, j'ai enlevé mon écharpe, ma veste thermique et mes sous gants. Je me suis mis en manches courtes et c'était bien comme ça, il fait 8°C à ce moment mais je sentais que ça allait chauffer^^. A cet instant je pouvais voir l'antenne du sommet tout en haut.

J'ai également mangé une pâte de fruit et me voilà parti sur la montée qui commence directement dès le centre ville. La pente passe très vite sur du 8% environ sur les premiers mètres avant de passer la borne indiquant le sommet à 13 km et une pente à 7% sur le kilomètre à venir. En m'élevant, je vois en contre bas le lac du Bourget pour la première fois de la sortie.

 

Photos Mont du Chat le 19 octobre 2013 006

 

Temps splendide pour ce samedi matin avec une bonne fraicheur matinale tout de même :

 

Photos Mont du Chat le 19 octobre 2013 008

 

L'antenne du sommet (le petit machin blanc qui dépasse au centre juste à droite du haut du poteau électrique) :

 

Photos Mont du Chat le 19 octobre 2013 009

 

La route traverse quelques hameaux sur les premiers hectomètres. J'étais content, j'arrivais à bien tourner les jambes. Cependant je sentais bien que je n'avais pas des jambes de feu. A 12 km du sommet, la borne indique un kilomètre à 7%. Il s'agit du dernier avant la rampe difficile. C'est assez roulant pendant quelques centaines de mètres puis la route tourne à gauche, devient très étroite et surtout se met à grimper sur du 9%. A ma gauche, le lac du Bourget se dévoile un peu plus et c'est encourageant d'avoir une belle vue comme ça. Cependant, je savais que la suite se ferait en majeure partie dans la forêt.

 

Le lac avec le Mont Revard en face :

 

Photos Mont du Chat le 19 octobre 2013 010

 

Photos Mont du Chat le 19 octobre 2013 011

 

En passant la borne indiquant le sommet à 11 km et un kilomètre à venir à 9%, alors que j'étais en danseuse, j'ai fait un faux mouvement en bougeant un peu mon pied droit et mon pied a glissé de la pédale vers l'avant. Mon genou a tapé le guidon. La douleur a été terrible sur le moment. J'ai du m'arrêter et descendre du vélo afin d'attendre 2 à 3 minutes que la douleur s'estompe et que je puisse me remettre à pédaler à peu près normalement. Ouf !

Petit à petit la route est rentrée dans la forêt. La pente est raide et le fait de ne pas voir de paysage, fait qu'on est en plein face à la difficulté.

J'étais tout à gauche bien sûr et j'étais content de voir que jusque là ça allait bien. Plus les minutes passaient et plus la température montait et c'était cool. Les premières épingles sont relativement proches et s'espacent au fur et à mesure jusqu'à avoir presque 3 km sans épingle par moment.

Sur les 10 derniers kilomètres, toutes les bornes indiquent une pente à 10% sauf celle à 4 km du sommet qui indique un kilomètre à....11%, faut bien varier quoi!!^^

Je grimpais tranquillement sur cette route très étroite en alternant position assise et position en danseuse. Il y avait très peu de circulation globalement, mais quelques voitures de chasseurs passaient de temps à autres. Certaines passaient très vite, pas très agréable car la route étant étroite on se fait forcément frôler. Dans la première partie, de nombreuses portions sont sous les châtaigners, du coup il y avait plein de bogues au sol et je devais zigzaguer et me déhancher pour ne pas rouler sur celles qui n'avaient pas encore été écrasées par les voitures.

A environ 8 km du sommet, il y a un répit avec un virage en épingle à droite qui est à 5%. Le suivant se trouve à environ 3 km du sommet avec là aussi une courte portion à 5%. Ce sont les deux seuls répits car en dehors de ça, la pente ne passe jamais sous les 9% sauf pour les 400 derniers mètres qui sont à 8%. Cette ascension me rappelle forcément le colle San Carlo grimpé le 28 septembre dernier. Une pente raide et intense.

Les 5 derniers kilomètres se font sur un goudron de mauvaise qualité qui accroche beaucoup, par moment, je pédalais même dans le vide... Alors que j'étais relativement bien jusque là, à partir de la borne indiquant le sommet à 3 km, j'ai senti que je commençais à être un peu plus en difficulté. Mais ça ne me dérangeait pas car je n'étais en souffrance et ça fait du bien d'arriver au sommet d'une grande ascension avec un peu de fatigue !

Evidemment en raison de la forte pente, je n'ai pas pris de photos durant la majeure partie de l'ascension. J'en ai juste repris quelques unes à l'entame du dernier kilomètre. Le final paraît un peu long, c'est une ligne droite à 8% qui est pourtant un poil moins difficile que toute la rampe d'avant, puis tout à coup après une ultime courbe on voit l'antenne face à nous à la sortie de la forêt.

 

Photos Mont du Chat le 19 octobre 2013 014

 

Pas large et sous les arbres :

 

Photos Mont du Chat le 19 octobre 2013 016

 

C'est la fin !!

 

Photos Mont du Chat le 19 octobre 2013 018

 

Alors qu'il faisait doux et que j'avais même un peu chaud, en arrivant dans les derniers mètres, j'ai senti un bon vent frais qui soufflait, ça changeait pas mal, heureusement il soufflait par rafales et non en continu.

Quelle joie d'arriver en haut ! Je suis allé jusqu'au panneau indiquant le sommet à 1504m d'altitude. Je me suis pris en photo pour immortaliser cette ascension, pas de chance, il n'y avait qu'un seul panneau et le soleil était du mauvais côté^^

 

Petit souvenir :

 

Photos Mont du Chat le 19 octobre 2013 023

 

Je suis arrivé de là :

 

Photos Mont du Chat le 19 octobre 2013 024

 

 

L'autre côté :

 

Photos Mont du Chat le 19 octobre 2013 025

 

Photos Mont du Chat le 19 octobre 2013 026

 

Photos Mont du Chat le 19 octobre 2013 028

 

Ensuite je suis allé à la table d'orientation. Et là.....je me demande si j'ai déjà vu quelque chose de plus sublime que ce panorama !! Alors qu'on en voit pas grand chose durant toute la montée, là on se prend ce panorama en pleine figure !!

Grâce au lac du Bourget, il n'y a pas de massifs juste devant le Mont du Chat et du coup on a une vue très dégagée, ultra dégagée ! Contrairement aux vues sublimes qu'on peut avoir sur certains cols (Croix de Fer, Galibier, Iseran, Madeleine...) qui offrent des vues de haute montagne, là on a une vision généraledes Alpes avec une vue jusqu'en bas et sur une très grande quantité de massifs alpestres.

Alors pour décrire un peu ce qu'on y voit en regardant vers l'Est, on a la partie sud du lac du Bourget (le plus grand lac naturel d'origine glaciaire entièrement en France), juste de l'autre côté il y a le Mont Revard avec Aix les Bains à ses pieds. Juste au nord du Revard on voit le Semnoz et Annecy. Le lac d'Annecy est masqué par le Semnoz. Juste derrière on voit la chaîne des Aravis avec le Mont Charvin (2409m) qui dépasse (il domine Ugine). Après juste derrière le Revard on voit bien sûr les Bauges, la Combe de Savoie. Vers le sud on voit la station du collet d'Allevard. Et bien entendu, je garde le meilleur pour la fin, en plein centre, juste derrière les Aravis, dépasse le Mont Blanc ! Juste à côté on voit l'Aiguille du Midi et l'Aiguille d'Argentière. SUBLIME !

En regardant vers le sud-est on aperçoit tout là bas le Mont Pourri qui domine Bourg Saint Maurice et que l'on voit très bien depuis le col du Petit Saint Bernard (à 80 km de là). Et plein sud, parmi la multitude de somemts, on distingues les Aiguilles d'Argentières (pas la même que celle du Mont Blanc) et le glacier de la Meije qui se trouve dans le massif des Ecrins du côté du Galibier !

Bref, je n'avais pas envie de partir...

 

Aix les Bains en bas de l'autre côté du lac, le Mont Revard juste derrière, le Semnoz juste derrière légèrement sur la gauche et tout au fond c'est le massif du Mont Blanc avec la chaine des Aravis qu'on distingue juste devant.

 

Photos Mont du Chat le 19 octobre 2013 029

 

Photos Mont du Chat le 19 octobre 2013 030

 

Photos Mont du Chat le 19 octobre 2013 031

Zoom sur le Mont Blanc (on voit mieux le Mont Charvin qui est en bord de la chaine des Aravis juste devant le massif un peu à gauche)

 

Photos Mont du Chat le 19 octobre 2013 036

 

Avec la table d'orientation c'est mieux (j'ai pas pris tout le tour de la table^^)

 

Photos Mont du Chat le 19 octobre 2013 043

Photos Mont du Chat le 19 octobre 2013 044

 

 

Après une bonne demi-heure passée au sommet il fallait songer à la suite...

 

A un moment j'avais pensé redescendre de l'autre côté sur Yenne pour remonter le Mont du Chat par l'autre versant. Il fait 17 km avec une première partie facile puis les 8,5 derniers km à 10,5% de moyenne, bref une rampe moins longue mais un tout petit peu plus aide que celle que j'avais faite. Je sentais que j'avais de quoi faire cette 2e ascension mais c'était presque sûr que sur les derniers kilomètres j'allais en baver pas mal. J'ai donc décidé de ne pas gâcher le plaisir de cette sortie et de faire l'impasse sur l'autre versant. Une autre solution aurait été de descendre sur Yenne toujours et de revenir sur les bords du lac du Bourget par le col du Chat (638m) juste à côté. Enfin, une dernière solution aurait été de descendre de l'autre côté puis de bifurquer pour rejoindre Novalaise vers le sud pour revenir à Chambéry par le col de l'Epine (987m).

Sachant que les nuages reviendraient à partir de la mi-journée, je n'avais pas envie de risquer de prendre la pluie sur une longue sortie, j''ai choisi de ne faire qu'un seul des deux autres cols. Voulant rouler le long du lac, j'ai laissé tombé le col de l'Epine qui ne permet pas cela. Enfin, à la vue de ma carte routière, j'ai pensé que la vue depuis le col du Chat serait plus jolie versant Est (celui au départ du bord du lac du Bourget), j'ai donc décidé de redescendre par le versant que j'avais grimpé.

J'ai enfilé mon K-Way et mis mon écharpe et me voilà parti pour la descente. Quel regret de laisser ce panorama...

La route est vraiment très étroite et c'est impressionnant... On prend très vite de la vitesse et les freins ont dû bien s'user^^ Je suis resté prudent et je n'ai que très peu dépassé les 50 km/h (vitesse max seulement 55 km/h). Au fil de la descente je me rendais compte à quel point le fait de pouvoir faire une ascension comme celle là globalement facilement sans avoir des supers jambes, c'est une chance !

 

Photos Mont du Chat le 19 octobre 2013 048

 

Une fois en bas, j'ai rejoint la petite route qui longe le lac vers le nord. Que c'est agréable de rouler là juste à côté du lac, ça donne un petit air de vacances (j'en ai bien besoin je crois^^). Après 2 ou 3 km, je suis arrivé au pied d'une montée. Ça commence direct sur du 8%. Sans le savoir j'étais dans la montée du col du Chat (633m) qui fait 6,5 km. Je précise que l'altitude au bord du lac est 230m.

 

Photos Mont du Chat le 19 octobre 2013 050

 

Le sommet du gros Chat vu depuis le bord du lac (l'antenne est plein centre) :

 

Photos Mont du Chat le 19 octobre 2013 051

 

C'est bien mieux avec le zoom en fait^^

 

Photos Mont du Chat le 19 octobre 2013 052

 

Photos Mont du Chat le 19 octobre 2013 053

 

Photos Mont du Chat le 19 octobre 2013 054

 

Photos Mont du Chat le 19 octobre 2013 055

 

Dans cette montée je suis resté sur 39-25. J'ai rattrapé 2 cyclistes avant d'arriver dans un hameau. Puis j'en ai rattrapé un autre un peu plus loin sur une route très étroite que je ne voyais même pas sur ma carte (je m'étais arrêté pour repérer que j'étais sur la bonne route). Je lui ai demandé si le col du Chat c'était bien par là et il me l'a affirmé. Et effectivement quelques mètres plus loin je suis arrivé à un rond point où il y avait un panneau qui indiquait la direction du col du Chat. Et me voilà dans cette montée, toujours avec le K-Way et mon écharpe sur mon 39-25^^ J'étais content d'avoir les jambes pour rouler sur un bon rythme et rattraper du monde, ça fait du bien au moral. Comme je savais que c'était la dernière ascension pour moi pour cette sortie, j'ai fait un peu n'importe quoi en ne cherchant pas à me ravitailler et en roulant à bloc. Sur le moment je ne savais pas trop la longueur de l'ascension et je me repérais juste avec l'altitude donnée par compteur. Je commençais à avoir chaud.

La vue sur le lac était vraiment sympa, j'ai choisi le bon côté ! A la moitié de l'ascension il y a un belvédère où je me suis arrêté pour profiter de la vue sur la partie sud du lac du Bourget ! C'est un peu plus fade que le panorama du sommet du Mont du Chat bien sûr, mais ça reste très beau. J'en ai profité pour enlever mon écharpe et ouvrir mon K-Way avant de repartir pour la suite du col. Il restait environ 2 km au total sur du 7 et 8%. Les dernières centaines de mètres ont fait très mal aux jambes, j'étais tenté de passer le petit plateau mais sentant que j'arrivais à la fin, j'ai fait l'effort de rester sur le 39 dents. J'étais content en arrivant au sommet pfiou !

 

Vue depuis le belvédère au milieu de la montée :

 

Photos Mont du Chat le 19 octobre 2013 056

 

Photos Mont du Chat le 19 octobre 2013 057

 

Au sommet on est au milieu des arbres, il n'y a donc aucun panorama, j'ai pris une photo et j'ai décidé de redescendre vers le lac pour songer à retourner à Chambéry. Il était midi et les nuages commençaient à arriver et surtout là je sentais que je commençais à fatiguer un peu.

 

Photos Mont du Chat le 19 octobre 2013 060

 

Je suis donc redescendu par la même route pour rejoindre de nouveau le bord du lac. Je suis passé devant la bifurcation qui monte à la chapelle du Mont du Chat sur une pente très raide, ce sera pour une autre fois.

Je suis revenu au Bourget du Lac où j'ai rejoint la piste cyclable que j'ai suivie jusqu'à Chambéry pendant 12 km environ. Cette piste n'est pas vraiment très jolie, elle est juste pratique. Je commençais à ressentir la faim sur les derniers kilomètres et j'étais content d'en finir avec cette piste cyclable. Une fois arrivé dans Chambéry, il y a des panneaux indiquant aux cyclistes comment rejoindre la gare SNCF. J'ai pu repérer comment aller chercher cette piste depuis la gare, ce sera plus pratique pour la prochaine fois que je viendrai sur Chambéry. C'est dommage que ce ne soit pas indiqué de façon visible depuis la gare car je pense que de nombreux cyclistes ne doivent pas savoir quelle piste prendre pour aller vers le nord.

Après 1h d'attente, j'ai pu prendre le train et rentrer à Albertville.

 

Photos Mont du Chat le 19 octobre 2013 062

 

Photos Mont du Chat le 19 octobre 2013 063

 

Photos Mont du Chat le 19 octobre 2013 064

Photos Mont du Chat le 19 octobre 2013 066

 

Au final j'ai parcouru 75 km (seulement j'ai envie de dire) pour 1800m de D+ et j'ai pu grimper ce Mont du Chat. Une ascension méconnue mais si difficile, c'est une petite perle. Pour ma part j'ai bien aimé même si le fait d'être dans la forêt peut rendre l'ascension un peu monotone et surtout transformer en calvaire la montée si on n'a pas les jambes. J'étais content d'avoir ce qu'il fallait dans les jambes pour le grimper sans encombre. En France on peut difficilement trouver plus dur.

Il s'agit également de ma première ascension du massif...du Jura car le massif de l'Epine et du Chat sont les points les plus au sud du massif du Jura qui est longe toute la partie ouest du lac du Bourget. Le col du Chat à 633m, même si il grimpe quand même, c'est un chaton à côté du gros matou. Ce samedi matin ensoleillé fut bien amorti, il n'y a plus qu'à espérer qu'il y en aura encore d'autres des comme ça !

Partager cet article

Repost0

commentaires

Arkham09 09/05/2014 21:14


Le Mont du Chat est un de mes cols préférés. Je l'ai déjà fait 4 fois (toutes les ascensions par la face du Bourget-du-Lac). C'est une montée sans répit et comme tu le remarques elle est rendue
encore plus difficile par le revêtement des 4 derniers km qui n'offre aucun rendement.


 


Quant au panorama au sommet...il laisse sans voix.


Je rejoins certains des commentaires précédents: tant par sa difficulté, sa localisation et son panorama le Grand Colombier est un peu un frère jumeau.


Mais les comparaisons s'arrêtent là: le Mont du Chat est un col pour "diesel" avec un minimum de variation de pente et la possibilité de grimper sur un même rythme les 10 derniers km alors que le
Grand Colombier (je ne connais que la directissime via artemare que j'ai faite deux fois) présente des ruptures de pente très difficile à négocier obligeant des relances fréquentes et à jouer
constamment du braquet face à des murs dépassant par moment les 21%.


 


La première fois j'ai fait les deux cols à une semaine d'intervalle j'ai trouvé le Mont du Chat plus usant et plus dur que le Grand Colombier qui correspondait mieux à mon profil de
grimpeur/puncheur. Puis j'ai refait de nouveaux les deux cols et si je considère toujours le Mont du Chat comme plus dur, dans un mauvais jour, le Grand Colombier (via Artemare) est un enfer
absolu alors que le Mont Du Chat est gérable même en méforme de part sa pente monotone.


 


Dernier conseil: lorsque tu tenteras le Grand Colombier via Artemare renseignes toi si tu peux auprès de la DDE, l'été dernier j'ai eu la désagréable surprise d'arrivée dans les trois km les plus
difficiles sur une route refaite la semaine précédente mais encore pleine de gravillons (par moment il y a avait plus de 5 cm d'épaisseurs de gravillons...). Attaquer des murs à 21% en dérapant
et en ayant l'impression de pédaler dans du sable est un souvenir qui me donne encore des crampes en y repensant  ;-)

Idris Raossanaly 09/05/2014 21:29



Ah merci pour toutes ces infos comparatuves!!


Voilà qui est très intéressant! Car moi  tu vois à première vue comme ça je dirais qu'une ascension avec des ruptures de pente permet de profiter des moments plus faciles pour "se reposer".
Reste à savoir si ça compense l'énergie mise dans le changement de rythme car sinon effectivement comme tu dis vaut mieux un Mont du Chat régulier.


Effectivement le paysage depuis le sommet du Mont du Chat reste un des plus beaux que j'ai eu l'occasion de voir, c'est sublime!!


Merci pour tes conseils pour le Grand Colombier, je ne manquerai pas de les appeler à la DDE. Je suis ent rain de faire mon programme de mes congés d'été et j'aimerais bien aller le grimper le
Grand Colombier par la directissime également. Hâte de voir le panorama depuis le sommet du Grand Colombier qui est sûrement plus dégagé ver sle Léman et tout ça.



cestdurlevelo 23/10/2013 23:13


Super article ! Effectivement le Mont du Chat c'est un sacré client pour nous les cyclos :) Je rejoins Bastien et les autres... le Grand Colombier aussi c'est un morceau de choix. Le col du Chat,
je l'avais grimpé de l'autre côté que toi, et l'avais trouvé difficile aussi, même si rien à voir avec son grand frère le 'Mont'; mais y'a quand même un passage à 10-11%, de mémoire. En tout cas,
il y a de quoi tricoter dans le coin ! 


Bravo à toi.. et bonne continuation !

Idris Raossanaly 23/10/2013 23:35



Héhé, effectivement j'ai le Grand Colombier qui me trotte dans la tête aussi


Merci pour ton message! Et peut être qu'on se croisera sur les routes prochainement!



Bastien 22/10/2013 19:13


Bravo Idris ! Et bienvenue dans le Jura


Je ferais bien avec toi le Colombier par la directissime, après ça serait plutôt l'année prochaine car là ça va devenir compliqué et je ferais bien avant la fin de l'année une sortie vers Bourg
d'Oisans comme j'ai l'habitude de faire.


Il faudra que tu reviennes faire quelques cols du coin qui sont moins durs mais sympas également : l'Epine, la Chartreuse. Il y a aussi le Sapenay et le Clergeon qui sont costauds mais plutôt
courts.

Idris Raossanaly 22/10/2013 19:19



Salut Bast


Merci à toi! Ouais ce serait sympa de se voir pour faire une sortie! Là j'attends encore un peu pour être sûr de la
météo qu'il fera ce week end, mais j'avoue qu'il y a encore des tas de sorties que j'aimerais bien faire et je ne sais pas par où commencer^^


Je reviendrai sans nul doute vers Chambéry!



grimaldi 21/10/2013 23:09


C'est bien de pouvoir tenter et passer toutes ces routes difficiles qui permettent de découvrir des paysages grandioses.
Je fais modestement,un peu comme toi, dans ma région autour de Marseille.
Mais a ton age, je n'avais pas l'entrainement que tu as et maintenant à mon age de retraité, je n'ai pas les capacités de faire les circuits que tu fais. Aussi, je prends plaisir à suivre tes
sorties et leurs descriptions sur ton blog: j'ai ainsi un peu l'impression de les faire. Merci et bravo.
Aussi j'ai mis un lien vers ton blog dans le mien (cyclobalades.canalblog.com)

Idris Raossanaly 21/10/2013 23:19



Salut Jean Paul,


Merci pour ton message, ça fait plaisir Je suis allé voir ton blog et je vois que tu as une monture similaire à la
mienne presque!


En tout cas c'est sympa, tu fais découvrir la région autour de Marseille! Certaines de tes photos sur tes sorties provençales me rappellent quelques souvenirs!


Merci pour le lien, je vais également faire de même



bosses21 21/10/2013 12:49


Sacré balade Idris ! Beau temps, 1800 de D+ en 75 km, avec le "gros matou" en prime ! J'ai bien envie de le mettre au programme de la saison 2014... même si c'est dur, je pense que sa
"régularité" est surmontable si on est dans une forme correcte (associée avec le plus petit plateau possible). Le Grand
Colombier te paraîtra moins dur (sauf si tu fais le versant Artemarre et son passage à 21% ou si tu fais le défi des "fêlés"). En tout cas, belles photos.

Idris Raossanaly 21/10/2013 18:29



Salut Joris


Ouais j'ai bien aimé le panorama en haut, c'est une juste récompense! Oui l'ascension est faisable en se calant sur un rythme régulier, là je n'étais pas en super forme (mais pas à la rue non
plus) et j'ai pu le grimper plutôt bien.


Pour le Grand Colombier, je prévois effectivement la directissime par Artemare pour le grimper en premier. Après je descendrai sur Culoz qui est réputé le plus joli (c'est ce que tu dis en tout
cas ) et j'aviserai ensuite. Mais bon encore faut-il un samedi ensoleillé^^



Mon Blog

  • : Ascensions de grands cols en vélo - cyclotourisme en montagne
  • : Dans ce blog je décris mes ascensions de grands cols en vélo, je mets les profils des cols et je fais part de ma passion du vélo en montagne et de mon expérience.
  • Contact

Qui-Suis-Je?

  • Idris Raossanaly
  • Je suis un passionné de vélo et plus encore de vélo en montagne. J'adore monter des cols, voir de beaux paysages et prendre de belles photos...c'est ma drogue à moi!
  • Je suis un passionné de vélo et plus encore de vélo en montagne. J'adore monter des cols, voir de beaux paysages et prendre de belles photos...c'est ma drogue à moi!

Compteur kilométrique 2015

 

Au 20 janvier 2015
Kilométrage total   260 km
Vélo urbain   20 km
Vélo en montagne

  209 km

Sorties plates   31 km
Dénivelé positif   3200 m
Mois en cours   260 km

 

Visiteurs uniques

Rechercher

 

photos col de la Pierre Saint Martin le 17 octobre 2009 013

 

 

P1010407

 

 

photos col du Soulor et col des Bordères le 26 av-copie-1

 

 

P1010361.jpg

 

 

photos col du Tourmalet le 12 juin 2010 021

 

 

P1010327

Divers liens

Si vous aimez la littérature et l'écriture, je vous encourage à visiter régulièrement ce site, très bien fait par une personne très sympathique (passionnée de vélo aussi), qui rédige régulièrement des nouvelles :

 

http://richardpatrosso.typepad.com/dndr/