Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 18:53

Voilà, cela faisait depuis le 5 octobre que je n'étais pas allé faire de balades en montagne. Ce week end, je devais aller sur Toulouse avec mon vélo afin de faire Toulouse-Carcassonne le long du Canal du Midi avec des amis. Mais malheureusement, la grève à la SNCF ne me permettait pas de me rendre à Toulouse. Tout comme cette même grève ne me permettait pas d'aller monter le col du Portet (2215m) ou le Port de Balès car cela aurait nécessité que je prenne le train sur une quarantaine de kilomètres...

J'étais donc obligé de rester non loin de chez moi. C'est à dire soit la vallée de Campan, soit Argelès Gazost... En tout cas, je n'avais pas de nouveau col à découvrir puisque dans ces vallées je les ai tous montés...

Je suis donc parti en direction de la vallée de Campan. Je ne savais pas trop quel col j'allais monter. J'étais bien sûr, tenté par le col du Tourmalet mais j'avais envie d'aller vers l'Aspin ou la Hourquette d'Ancizan... Là j'ai utilisé à nouveau mon VTC car le vélo de route est toujours en révision.

Au moment où je suis parti vers 8h30, il ne faisait vraiment pas chaud. C'était même assez pénible car malgré mes gants d'hiver, je ne sentais plus mes doigts et je ne parle pas du froid intense que je ressentais sur le visage...

Sur les 39 kilomètres de faux plat montant puis de montée, vers Sainte Marie de Campan, j'ai eu un énorme vent de face!!! Je crois que c'est la première fois que j'avais un tel vent de face dans la vallée!! J'étais scotché sur la route par moment... C'était vraiment dur... Dans les montées, notamment entre Campan et Sainte Marie de Campan, j'étais presque arrêté tellement ça soufflait. Une fois arrivé à Sainte Marie de Campan, j'étais déjà un peu fatigué et j'ai donc décidé de ne pas aller monter le col du Tourmalet car je pense que je n'avais plus vraiment les jambes... J'ai donc pris la direction du col d'Aspin, les 7 premiers kilomètres jusqu'à la station de Payolle ne sont pas raides mais il y a des endroits où le cycliste prend le vent en pleine face... Une fois à Payolle, j'ai décidé de continuer vers le col d'Aspin et de ne pas aller vers la Hourquette d'Ancizan. Les 5 derniers kilomètres à partir de la station de Payolle sont beaucoup plus raides mais au moins, ils sont abrités par les arbres bordant la route. Là, maintenant que je n'étais plus gêné par le vent, je me suis rendu compte à quel point j'avais de bonnes jambes, j'ai effectué toute l'ascension sur le 39 dents à l'avant, exactement comme tous les cols de première catégorie que j'ai monté mais je ne pensais pas être si en forme. J'arrivais à appuyer sur les pédales sans faire d'effort presque, c'était vraiment bien sympa. J'ai également profité du paysage car je n'avais pas monté le col d'Aspin de ce côté là depuis le 25 mars 2010 (je l'avais monté par Arreau le 11 septembre 2010). Je suis arrivé presque en pleine forme au sommet après avoir effectué l'ascension sur un rythme rapide. Au sommet, il n'y avait qu'un seul autre cycliste et plusieurs automobilistes. Il y avait également énormément de chevaux et de moutons. Alors que j'ai sorti une pâte de fruit, un cheval est arrivé et a essayé de la manger à ma place, je lui en ai donné la moitié. Alors que je le caressais, un des automobilistes est arrivé vers moi pour discuter. C'était un australien en vacances en France. C'est lui qui m'a pris en photo. Ensuite, c'est l'autre cycliste présent au sommet qui est venu vers moi. Il m'avait reconnu, c'était mon ancien prof d'histoire-géo lorsque j'étais en 6eme!! Voilà un cycliste bien courageux et en pleine forme puisqu'à bientôt 70 ans, il monte toujours le col d'Aspin sans se poser de question!!! Nous avons discuté pendant plusieurs minutes, vraiment très sympa. Ensuite, alors que j'allais manger mon sandwich, ce sont plusieurs dizaines de moutons qui se sont rués vers moi. Là, évidemment, je ne pouvais pas en donner à tout le monde... A ce moment, un cheval est allé bousculer et même s'asseoir sur le capot encore chaud de la voiture de l'australien!!! La voiture a bien bougée et s'est retrouvée avec le capot gondolé...

 

Photos col d'Aspin le 22 octobre 2010 014

 

Voici le mangeur de pâte de fruit :

 

Photos col d'Aspin le 22 octobre 2010 016

 

Vue sur le Pic du Midi de Bigorre depuis le sommet du col d'Aspin :

 

Photos col d'Aspin le 22 octobre 2010 005


Sinon, j'ai passé 1h au sommet, j'ai bien profité du soleil qui commençait à chauffer ainsi que du paysage.

Lors du retour, dans la descente à partir de Payolle, j'ai eu un très fort vent de face!! C'est impressionnant comment le vent a tourné. J'étais presque arrêté en pleine descente!!! Heureusement, à partir de Campan, le vent s'est calmé et le reste du trajet s'est bien déroulé.

 

Vue sur la station de Payolle dominée par le Pic du Midi, depuis la descente du col d'Aspin

 

Photos col d'Aspin le 22 octobre 2010 019

 

Au final, j'ai parcouru 90 kilomètres. Ce fut une bien belle petite balade, mais ça aurait pu être mieux si seulement le vent n'avait pas autant soufflé...

Partager cet article

Repost0

commentaires

Nadine Quinn 25/10/2010 22:47


C'est devenu un cliché l'année dernière il n'a pas plu et les fermiers pleuraient après la pluie tandis que nous avons eu la canicule pendant 15 jours puis un temps merdique après la tempête du 14
juillet qui a fait beaucoup de dégâts de toitures et d'arbres arrachés. Les assurances ont trinquées.


Idris 25/10/2010 22:48



Ah d'accord autant pour moi alors



Nadine Quinn 25/10/2010 19:27


Merci pour ta narration c'était très intéressant c'est un coin que je ne connais pas du tout. C'est marrant de rencontrer des moutons et un cheval c'est finalement très ressemblant à l'Irlande.


Idris 25/10/2010 22:33



Oui le col d'Aspin, même si il n'est pas haut en altitude, il est très beau et très agréable car il n'y fait pas froid, il y a pas mal d'animaux (même si sur le Tourmalet c'est les lamas qu'on
peut voir), il y a des talus permettant de se balader au sommet du col, il y a la station de Payolle juste à 5kms du sommet qui possède un lac et une large zone de balade et autres. Sans oublier
la beauté du panorama au sommet.


Ce n'est pas pareil pour le Tourmalet car même si il est plus haut et le paysage sensationnel, il y fait froid, et il est ainsi difficile de s'y attarder car il n'y a pas beaucoup d'espace au
sommet et les touristes y sont extrêmement nombreux à la belle saison. En tout cas on respire mieux au col d'Aspin...


 


L'Irlande je ne connais pas mais ça doit être beau. L'herbe doit être bien verte aussi car il y pleut beaucoup j'imagine, à moins que ce ne soit un cliché...



Mon Blog

  • : Ascensions de grands cols en vélo - cyclotourisme en montagne
  • : Dans ce blog je décris mes ascensions de grands cols en vélo, je mets les profils des cols et je fais part de ma passion du vélo en montagne et de mon expérience.
  • Contact

Qui-Suis-Je?

  • Idris Raossanaly
  • Je suis un passionné de vélo et plus encore de vélo en montagne. J'adore monter des cols, voir de beaux paysages et prendre de belles photos...c'est ma drogue à moi!
  • Je suis un passionné de vélo et plus encore de vélo en montagne. J'adore monter des cols, voir de beaux paysages et prendre de belles photos...c'est ma drogue à moi!

Compteur kilométrique 2015

 

Au 20 janvier 2015
Kilométrage total   260 km
Vélo urbain   20 km
Vélo en montagne

  209 km

Sorties plates   31 km
Dénivelé positif   3200 m
Mois en cours   260 km

 

Visiteurs uniques

Rechercher

 

photos col de la Pierre Saint Martin le 17 octobre 2009 013

 

 

P1010407

 

 

photos col du Soulor et col des Bordères le 26 av-copie-1

 

 

P1010361.jpg

 

 

photos col du Tourmalet le 12 juin 2010 021

 

 

P1010327

Divers liens

Si vous aimez la littérature et l'écriture, je vous encourage à visiter régulièrement ce site, très bien fait par une personne très sympathique (passionnée de vélo aussi), qui rédige régulièrement des nouvelles :

 

http://richardpatrosso.typepad.com/dndr/