Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 10:06

Voilà une sortie que j'attendais depuis longtemps!! Cela faisait presque 3 mois que je n'étais pas allé faire du vélo dans les Pyrénées. L'hiver approchant, les belles journées vont se faire de plus en plus rares. Je voulais aller au col du Tourmalet (2115m) avant qu'il ne soit fermé. Je ne savais pas où en étaient mes jambes mais j'avais envie d'enchainer avec l'ascension jusqu'au Cirque de Troumouse (2100m) au départ de Luz Saint Sauveur. Je n'y suis encore jamais allé et le profil, bien qu'il soit difficile, me donne plutôt confiance. Après bien sûr, il faut au préalable réussir à monter le col du Tourmalet sans être trop entamé. Si les jambes ne sont pas au rendez-vous, j'envisageais éventuellement d'aller au col d'Aubisque après le col du Tourmalet.

Je craignais tout de même le froid.

Effectivement, de bon matin en me levant, il ne faisait pas chaud... Au dessus de la maison c'était ciel bleu mais tous les nuages étaient accrochés aux montagnes, impossible de les voir...

Qu'est ce que j'étais content de partir dans les Pyrénées!!

Dans les petites côtes sur le chemin je n'étais pas trop mal. C'était vraiment agréable de remonter à nouveau la vallée de Campan.

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 30 septembre 2012

 

Les jambes étaient meilleures que lors de la semaine dans les Alpes mais ce n'était pas non plus les super bonnes jambes...

Dans les dernières montées en arrivant à Sainte Marie de Campan, je suis revenu sur un groupe d'anglais. Certains devant se tiraient la bourre. Je me suis Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 30 septe-copie-1arrêté pour enlever mon écharpe et pour manger une pâte de fruit avant l'ascension. Puis je suis reparti. Il faisait environ 8°C... Le ciel était très menaçant et la route très humide. Mais j'appréciais le moment. Les 4 premiers kilomètres ne sont pas trop raides et se passent assez vite. Au hameau de Gripp j'ai aperçu les lamas en contrebas de la route qui ont quitté les sommets pour venir en bas.

A cet instant j'espérais qu'au sommet je serai au-dessus des nuages.

Etant donné que je souhaitais faire un enchainement je me suis dit que dans le Tourmalet j'en garderai sous la la pédale, du coup même si j'avais les jambes pour continuer sur de gros braquets je m'étais dit que je me mettrai en sous régime à partir du panneau annonçant le sommet à 10 km.

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 30 septe-copie-2

 

Petit à petit j'ai rattrapé un par un les cyclistes anglais. J'étais plutôt à l'aise sur 39-21 sur le début de la partie raide à 9,5%.

Je suis revenu dans la roue des deux anglais qui se tiraient la bourre juste au virage à gauche suivant le panneau annonçant le sommet à 10 kilomètres. Là, j'ai décidé comme prévu de mettre plus petit et de mouliner un peu plus pour en garder pour la suite. Du coup je me suis calé à 3m derrière les anglais et pendant 5 kilomètres je les aurais en repère devant moi.

Plus ça devenait raide et plus j'étais à l'aise, ça faisait longtemps que je n'avais pas été aussi bien dans une montée. A un moment, juste avant le lacet du Garet, les anglais ont relancé et pris un peu d'avance puis ensuite, je suis revenu au train. Honnêtement je m'amusais un peu dans cette position. Je regrettais un peu l'absence du paysage à cause des nuages. A 7 kilomètres du sommet, juste avant le deuxième paravalanche (celui qui suit le lacet du Garet) on est entré dans le brouillard. C'est à chaque fois au même endroit que le brouillard commence. J'ai allumé mon feu arrière.

Je commençais à avoir faim... J'hésitais à tenter de continuer au risque de souffrir sur la fin ou à m'arrêter juste 30 secondes même si je ne voulais pas m'arrêter. Finalement après le paravalanche je me suis arrêté pour manger une pâte de fruit. J'ai aussi vérifié que mon feu arrière était bien allumé. Et je suis reparti à une grosse centaine de mètres des anglais. Et j'étais vraiment facile! Sur le kilomètre à 10% précédant La Mongie, je me suis vraiment baladé et je suis revenu sans soucis dans la roue des anglais en 800m.

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 30 septe-copie-3

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 30 septe-copie-4

 

Le froid était assez pénible au fur et à mesure... A La Mongie, les deux anglais ont mis pied à terre, je ne sais pas si ils sont allés jusqu'au sommet car je ne les ai pas recroisés ensuite. A la sotie de La Mongie, le brouillard s'est épaissi. C'était impressionnant! Sur les 4 kilomètres restant, la visibilité n'a cessé de baisser jusqu'à ne pas dépasser la vingtaine de mètres. Heureusement les voitures roulaient lentement et j'étais rassuré d'avoir mon feu arrière car quelques mètres devant moi je rattrapais un cycliste qui n'avait pas d'éclairage, il était juste devant et je le distinguais à peine. Sur les derniers kilomètres il n'y avait plus les panneaux à chaque kilomètre. Du coup je n'avais plus trop de repère car, même si je reconnaissais les courbes et que je voyais à peu près où j'en étais, le manque de visibilité ne permettait pas de voir l'avancement. Notamment dans le dernier kilomètre, le dernier virage raide avant les derniers 500m très raides, je ne l'ai pas vu arriver^^ Heureusement les jambes étaient plutôt là et j'ai pu ne pas trop sentir la pente dans les jambes. Quelle purée de pois!! Incroyable!!

En haut il y avait quand même pas mal de monde qui était monté en voitures, il y avait également un bus aux couleurs du Stade Bagnérais. D'ailleurs c'est à un monsieur de ce bus que j'ai demandé de me prendre en photo. Le soucis c'est que la batterie de mon appreil était presque vide et malgré le fait d'avoir pu prendre des photos pendant que je montais, en haut, impossible! Il s'éteignait tout seul. Le monsieur, très sympa m'a pris avec son appareil et m'a donné sa carte afin d'échanger nos mails pour qu'il puisse me les envoyer.

Bizarrement sur la suite de la sortie l'appareil remarchera^^

 

CYCLISTE A

 

Une fois en haut je ne me suis pas attardé (juste 7 minutes). Dommage pour le paysage. Là j'ai décidé très vite. Avec un tel brouillard ça ne sert à rien d'aller au Cirque de Troumouse si on ne peut pas profiter du paysage et étant donné qu'au col d'Aubisque il y a en général, plus de brouillard qu'au Tourmalet, j'ai préféré ne pas y aller non plus. Mon choix s'est porté sur le col d'Aspin! Une bonne occasion d'aller le revoir!

Au sommet du col du Tourmalet il faisait 6°C... Pas bien chaud!

J'ai attaqué la descente sur Sainte Marie de Campan très prudemment car on n'y voyait rien, d'ailleurs le premier virage, je ne l'ai aperçu que quand j'étais à seulement une dizaine de mètres. Mais très rapidement le brouillard est devenu moins dense que quand je montais. Du coup j'ai pu lâcher un peu le vélo. Cependant, le froid empêchait de profiter pleinement de la descente sans compter la route mouillée... En passant à Gripp, un lama a traversé juste devant moi, gros coup de freins mais ça a été au final^^

Il m'a fallu 22 minutes pour descendre le col du Tourmalet. A Sainte Marie de Campan je ne me suis pas arrêté et je me suis engagé directement dans la montée du col d'Aspin. C'est ça qui est bien dans les Pyrénées, ces enchainements!! J'avais eu bien froid dans la descente du coup j'ai commencé le col d'Aspin avec le K-Way et l'écharpe. Au pied du col il faisait 12°C.

Qu'est ce que j'aime ce col d'Aspin, y rouler c'est toujours le même plaisir!!

Les 7 premiers kilomètres du col d'Aspin sont roulants et pas très raides, ils alternent portions raides et portions plates. C'était agréable. Je commençais à sentir mes jambes mais ça allait très bien encore. Il faut dire que cette année j'ai rarement fait des enchainements de gros cols quoique la sortie dans la Chartreuse le 19 septembre n'était pas mal. En tout cas dans les Pyrénées, c'était mon premier enchainement de l'année!! Presque une anomalie^^

A Payolle je commençais à avoir faim, je me suis arrêté pour manger une pâte de fruit, j'ai dénoué mon écharpe, ouvert mon K-Way. Et je suis reparti à l'assaut des 5 derniers kilomètres plus raides! Même si le plafond nuageux était bas, j'ai beaucoup apprécié!!

J'avais tout de même plus de mal à garder les gros braquets. Sur les 4 derniers kilomètres j'ai préféré mouliner. C'était mieux comme ça. Sur toute la montée, j'ai apprécié la très faible circulation de voitures! Et je n'ai vu aucun cycliste de toute la montée du col d'Aspin! Sauf au sommet.

J'ai un peu souffert dans l'antépénultième kilomètre à 8,5% mais les deux derniers kilomètres m'ont reposé et j'ai pu enlever quelques dents à l'arrière.

Au sommet, j'étais encore sous les nuages. La traditionnelle vue sur le Pic du Midi était bouchée mais on pouvait quand même voir le versant sur Arreau. J'ai croisé quelques cyclistes là haut dont un qui m'a pris en photo, mon appareil arrivant à rester allumé malgré la batterie épuisée.

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 30 septe-copie-5

 

Le Pic du Midi est dans les nuages :

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 30 septe-copie-6

 

Côté Arreau :

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 30 septe-copie-7

 

Il faisait 8°C environ au sommet du col d'Aspin. J'ai bien apprécié d'y être, ça faisait presque 5 mois que je n'y étais plus allé. J'y suis resté une vingtaine de minutes, à profiter et à regarder les vaches^^

J'ai mangé une pâte de fruit et c'est parti pour la descente et le retour.

Là au moins ilo n'y avait pas de brouillard mais il ne faisait vraiment pas chaud. Du coup je n'ai pas dépassé les 60 km/h dans la descente.

J'ai bien profité du retour et j'ai pu rouler plutôt pas mal, du coup je n'ai pas vu le temps passer! Je suis rentré assez vite malgré le fait que dans les descentes jusqu'à Campan je ne suis pas allé à fond.

En rentrant j'avais mal aux jambes mais ça fait du bien!!

 

Au final j'ai parcouru 120 kilomètres avec 2600m de D+ et même avec le brouillard, les Pyrénées sont magnifiques!!

J'ai refait exactement le même parcours que ma première vraie sortie en montagne (15 juillet 2009 ; en 2008 j'étais allé une fois au col d'Aspin mais en vrai touriste complètement). Et le hasard fait que sur cette sortie ça a été ma 10e ascension du col du Tourmalet et ma 20e ascension du col d'Aspin. Des comptes ronds.

C'est une sortie qui fait du bien entre le retour de la Provence, l'intermède dans les Alpes et donc les retrouvailles avec les Pyrénées. Cette année je n'ai pas souvent eu l'occasion d'aller dans les Pyrénées et j'en ai bien profité là!

C'est aussi la sortie de transition qui nous fait entrer dans la période froide et hivernale qui approche...faudra s'y (re)faire.

Partager cet article

Repost0

commentaires

K9 02/10/2012 08:46

Oui de peu.

Nous sommes montés par Arreau. J'étais avec des débutants en ascension de col et ils étaient content d'être là haut malgré le froid.

Idris 02/10/2012 09:30



Le week end prochain il devrait faire beau, ce sera mieux pour le vélo!!


Faudra qu'un jour on s'entende pour se voir!! Tu comptes retourner en montagne bientôt??



Alain2pau 01/10/2012 22:24

Bravo champion pour l'enchainement. J'ai eu plus de chance le 6 septembre avec un superbe beau temps. Il faut que tu trouves la route entre Tourmalet et Aspin, ou Grip et Payole, par le col du
Sarat de Gaye 1231 m (Je ne peux pas te mettre le lien ici, mais tu peux le trouver sur mon blog). Bonne continuation et peut être à bientôt.

Idris 01/10/2012 22:27



Salut Alain


Merci à toi! Le Sarat de Gaye effectivement je n'y suis pas encore passé. Par contre j'ignorais que ça reliait Gripp à Payolle. Je pensais juste que c'était une route entre La Séoube et Payolle
sans extension vers Gripp. Je vais aller regarder l'article sur ton blog Je l'avais déjà vu il me semble^^


Edit : ouais j'ai bien vu la carte, faudra que j'aille fouiller dans le coin^^



K9 01/10/2012 22:23

Cela fait plaisir de te voir de nouveau sur les routes des Pyrénées.

À quelle heure étais-tu en haut du col d'Aspin ? Nous étions un petit groupe de cyclistes : nous avons dû arriver au sommet vers 14h30... On aurait pu se croiser !

Idris 01/10/2012 22:24



Salut


Hé bé on s'est raté de peu!! Je suis arrivé en haut vers 13h50 et je suis reparti vers 14h10^^


Tu es monté par quel côté??



Veloblan 01/10/2012 21:04

Il me semblait que quelque chose avait changé, c'est la moustache, ca te va mieux, la moustache c'est pour les vieux ha ha

Idris 01/10/2012 21:06



Mdr, je viens de passer plus de 4 ans et demi avec^^



Veloblan 01/10/2012 20:38

En voila un qui est content d'être rentré chez lui, ca fait du bien de pédaler chez soi hein?

Idris 01/10/2012 20:52



A qui le dit tu Michel!! (l'Auvergnat je devrais dire ) ça fait un bien fou!!



Mon Blog

  • : Ascensions de grands cols en vélo - cyclotourisme en montagne
  • : Dans ce blog je décris mes ascensions de grands cols en vélo, je mets les profils des cols et je fais part de ma passion du vélo en montagne et de mon expérience.
  • Contact

Qui-Suis-Je?

  • Idris Raossanaly
  • Je suis un passionné de vélo et plus encore de vélo en montagne. J'adore monter des cols, voir de beaux paysages et prendre de belles photos...c'est ma drogue à moi!
  • Je suis un passionné de vélo et plus encore de vélo en montagne. J'adore monter des cols, voir de beaux paysages et prendre de belles photos...c'est ma drogue à moi!

Compteur kilométrique 2015

 

Au 20 janvier 2015
Kilométrage total   260 km
Vélo urbain   20 km
Vélo en montagne

  209 km

Sorties plates   31 km
Dénivelé positif   3200 m
Mois en cours   260 km

 

Visiteurs uniques

Rechercher

 

photos col de la Pierre Saint Martin le 17 octobre 2009 013

 

 

P1010407

 

 

photos col du Soulor et col des Bordères le 26 av-copie-1

 

 

P1010361.jpg

 

 

photos col du Tourmalet le 12 juin 2010 021

 

 

P1010327

Divers liens

Si vous aimez la littérature et l'écriture, je vous encourage à visiter régulièrement ce site, très bien fait par une personne très sympathique (passionnée de vélo aussi), qui rédige régulièrement des nouvelles :

 

http://richardpatrosso.typepad.com/dndr/