Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juillet 2013 2 16 /07 /juillet /2013 16:13

Le Mont Revard est un massif situé en Savoie (73) sur les hauteurs du lac du Bourget et voisin du Mont du Chat qui se trouve en face sur l'autre rive du lac.

Il culmine à 1535m d'altitude. Il permet de relier Thoiry (pas loin de Chambéry) à Aix les Bains.

Pour ma part je l'ai grimpé par le versant de Thoiry en venant du col des Prés. Par là, la montée est longue de 20 kilomètres. Elle est assez longue et donc plutôt roulante.

Cependant en finissant la descente du col des Prés, instantanément, on se retrouve sur une rampe d'un kilomètre à 9%. Le choc est assez brutal car il n'y a pas de transition entre la descente et la reprise de la montée. Ensuite la route devient plus plate et redescend même légèrement sur Saint Jean d'Arvey.

Les premiers kilomètres à la sortie de Saint Jean d'Arvey sont à 6% et conduisent dans la forêt sur uen longue courbe avant d'avoir quelques lacets. Après 1 km à 5%, la pente passe à 8% sur un peu plus d'un kilomètre.

La suite de l'ascension peut paraitre monotone... Longues courbes, dans la forêt sans vraiment de grand panorama et un pourcentage régulier aux alentours de 5 à 6%.

A 9 km du sommet, une bifurcation sur la gauche permet de rejoindre le col de Plainpalais (1173m) à seulement 200m sur du plat.

A environ 7 km, la route traverse la station de la Féclaz. C'est un coin qui n'est pas très joli.... A la sortie de la station, il y a une portion à 8% sur quelques centaines de mètres avant que les 2,5 km suivant ne permettent de souffler sur une pente plus modérée. A 2 km du sommet on passe à l'intersection de la route qui va à Aix les Bains sur la droite (le sommet est en cul de sac). Les deux derniers kilomètres grimpent à nouveau un peu plus sur du 6 à 7% et permettent d'arriver devant le restaurant du sommet et un parking quelques mètres plus hauts.

 

La route fait le tour du sommet et permet de voir le lac du Bourget. Panorama superbe!! Ce qui est dommage c'est l'état de la route qui n'est pas très agréable... Cette route qui fait le tour du sommet passe par le Golet de la Pierre à 1508m. Une autre route en boucle au départ du sommet passe par le Golet de Taisson je crois.

Il s'agit donc d'une montée assez longue, roulante et usante tout de même lorsqu'elle se trouve sur un parcours comportant des enchainements. Elle se trouve sur le parcours de l'avant dernière étape du Tour de France 2013 dont j'ai eu l'occasion de faire la reconnaissance avec Fabien qui a terminé l'Etape du Tour.

 

Lac du Bourget3

 

Une fois n'est pas coutume, je vais parler fromage. Je n'aime absolument pas ça mais juste pour signaler que La fromagerie de Trévignin se trouve sur le versant d'Aix les Bains à 7 km de la ville, il s'agit d'une fromagerie assez connue dans le coin je crois.

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2013 6 13 /07 /juillet /2013 16:39

Et voilà un nouveau week end d'été ensoleillé! Enfin à peu près ensoleillé, après avoir eu du grand beau temps toute la semaine, j'ai été un peu déçu de voir qu'il y avait des nuages sur les montagnes en me levant le matin...

Tant que le Tour de France n'est pas fini, je ne vais pas aller vadrouiller trop loin car je souhaite regarder les étapes, déjà que je les rate en semaine... Du coup j'avais prévu une sortie pour la matinée. Et là j'hésitais énormément pour le programme de la sortie : col du Joly (1989m) ou signal de Bisanne (1934m). Les 2 ascensions sont au départ de la vallée de Beaufort à 1 km d'intervalle et sont non loin du col des Saisies (1633m).

Le col du Joly est commun avec le col des Saisies sur sa première partie avant d'avoir une courte descente puis une suite d'ascension irrégulière avec quelques kilomètres bien sentis tout de même. Le Signal de Bisanne est plus court (14 km contre 26 pour le col du Joly) mais plus raide! Il commence à Villard sur Doron pour 14,5 km à 8,5% de moyenne, un bon gros petit morceau! Jusqu'au bout j'ai hésité. Au début je voulais aller au col du Joly puis finalement j'ai décidé de faire la grosse ascension au signal de Bisanne.

Je suis donc parti dans la vallée de Beaufort. Après seulement 250m j'ai commencé les 4 km de montée à 5% qui font sortir d'Albertville. J'étais plutôt bien dans cette première montée même si forcément les jambes sont un peu lourdes... En revanche ce que je n'ai pas aimé c'est tous ces fous du volant qui dépassaient en frôlant, en plein virage... Et cela est surtout visible dans la vallée de Beaufort...

 

Photos Signal de Bisanne le 13 juillet 2013 002

 

J'étais content de voir que dans les faux plats suivants, je ne galérais pas trop comme ça m'était arrivé lors de mes précédentes sorties dans ce coin. A un moment je pensais à autre chose et quand je suis revenu à moi, j'étais dans un faux plat montant à en appuyant comme un fou sur les pédales^^ J'avais les jambes qui me démangeaient^^

Il faisait seulement entre 20 et 22°C dans la vallée, c'était assez « frais » et les nuages ne partaient pas, je commençais déjà à craindre de ne pas avoir un super beau panorama dégagé là haut...

A Villard sur Doron après 15 km (à 1 km du pied du col des Saisies) j'ai pris la route à gauche en direction de Bisanne. Villard sur Doron est vraiment un très beau petit village. A la sortie, la route commence à monter avec un premier kilomètre à 8% pour se mettre dans le vif du sujet. C'était sympa d'avoir une petite pancarte à chaque kilomètre pour indiquer le kilométrage restant et le pourcentage.

 

Photos Signal de Bisanne le 13 juillet 2013 003

 

Photos Signal de Bisanne le 13 juillet 2013 006

 

Photos Signal de Bisanne le 13 juillet 2013 007

 

Photos Signal de Bisanne le 13 juillet 2013 008

 

J'étais très à l'aise au début. La route s'est donc mise à grimper tout en lacets réguliers pile au même endroit par rapport à la vallée. En fait le paysage sur la vallée était tout le temps le même sauf que j'étais de plus en plus haut. C'était assez sympa de voir l'élévation comme ça.

Les kilomètres entre 7 et 9% se succèdent avec la route toujours en lacets qui est tantôt en forêt et tantôt à découvert avec un point de vue sur la vallée.

La montée était assez raide et ça me convenait. En plus je m'attendais à une route en plus mauvais état que ça, j'étais donc content d'être là. En passant devant le panneau indiquant le sommet à 10 km, il restait presque pile poil 900m de dénivelé soit une pente moyenne de 9% sur la suite!

Le seul soucis c'est qu'il y avait pas mal de hameaux qui étaient traversés par la route et donc il y avait quand même de la circulation...

 

A ne pas confondre avec le monstre des Pyrénées (ça s'écrit pas pareil)!!

 

Photos Signal de Bisanne le 13 juillet 2013 010

 

Je savais que le profil était assez énorme pour cette montée mais quand après 4 ou 5 km, j'ai vu un kilomètre à seulement 6%, je me suis dit que ça va être rattrapé sur le final^^ J'étais bien jusqu'à la moitié de l'ascension c'est à dire à 7 km du sommet. Là j'ai commencé à piocher un peu plus, mais je relançais encore bien. J'ai eu une petite inquiétude car je ne voyais pas le panneau indiquant le sommet à 6 km. C'était très long je trouvais et je commençais à me poser des questions mais en fait ce panneau n'était pas là et c'est donc deux kilomètres après que j'ai vu le panneau indiquant le sommet à 5 km^^

Dans cette partie, d'un seul coup je sentais un a-coup sur la roue arrière, j'ai eu peur que ce soit une crevaison. Je me suis arrêté et en fait c'était un gravillon avec du goudron fondu qui s'est collé sur le pneu. Ouf fausse alerte, le temps de l'enlever, de vérifier vite fait le reste du pneu et de repartir.

 

Photos Signal de Bisanne le 13 juillet 2013 011

 

Là j'étais dans le final de cette ascension avec les 6 derniers kilomètres à pratiquement 10% de moyenne!!

Je continuais à grimper en alternant position assise et en danseuse puis à 4 km du sommet, je commençais à m'arque-bouter un peu plus sur le vélo. A 3 km du sommet, le panneau indique une pente de 9,3%, là je me suis senti mieux et j'avais l'impression que c'était reparti! L'avant dernier kilomètre est indiqué à 10,9%! Juste après avoir passé l'intersection avec la route allant à la station des Saisies, j'ai commencé à être vraiment moins bien... Là, la route est devenue vraiment une route de montagne! Super étroite, il y avait juste de la place pour une voiture, dans un décor superbe malgré les nuages. Il y avait des vaches dans le coin, on sentait que la route arrivait au sommet de la montagne et je voyais Les Saisies juste pas loin. Et cette pente raide!! Sur ces 2 derniers kilomètres la route est en ligne droite avec juste quelques courbes. Et la route est passée à 12%, là j'avançais comme je pouvais, en danseuse, assis, en m'aplatissant sur le vélo un peu à la Cadel Evans. Que c'était long!!

Puis je suis passé devant le panneau indiquant le dernier kilomètre à 10,6%. Et là ça m'a paru une éternité... Je n'en voyais pas la fin. La route est repassée sur du 12% pendant quelques centaines de mètres. J'ai vu un panneau de randonneur qui indiquait le sommet à 700m, puis après plus loin à 500m. Une éternité!!

En arrivant au sommet, j'étais bien content! C'est toujours grisant d'arriver au sommet d'une montagne comme au Mont Ventoux ou au Signal de Lure. C'est des très bons moments. Là par contre j'étais déçu avec les nuages qui empêchaient de voir très loin... J'ai marché 200m dans l'herbe vers une table d'orientation pile face à la station des Saisies. Je voyais le col du Joly juste derrière et puis dans les nuages, impossible d'avoir la vue somptueuse sur le Mont Blanc et l'Aiguille du Midi. Quelle déception... Le 4 mai quand j'étais allé au col des Saisies, j'avais eu un temps menaçant et j'avais là aussi raté la vue sur le Mont Blanc... Je suis bon pour repasser pour avoir cette vue...

 

La vallée de Beaufort :

 

Photos Signal de Bisanne le 13 juillet 2013 013

 

Photos Signal de Bisanne le 13 juillet 2013 014

 

Photos Signal de Bisanne le 13 juillet 2013 015

 

Photos Signal de Bisanne le 13 juillet 2013 016

 

Photos Signal de Bisanne le 13 juillet 2013 017

 

Photos Signal de Bisanne le 13 juillet 2013 019

 

Photos Signal de Bisanne le 13 juillet 2013 020

 

Photos Signal de Bisanne le 13 juillet 2013 024

 

Photos Signal de Bisanne le 13 juillet 2013 027

 

Photos Signal de Bisanne le 13 juillet 2013 029

 

Au sommet j'ai passé quelques minutes. Il faisait 24°C à 1934m c'était agréable même si j'aurais aimé avoir plus dans la montée. Une température de l'ordre de 30°C au sommet ça aurait vraiment été top à mon goût!!^^

Après avoir mangé une pâte de fruit (car dans les 3 derniers km j'avais vraiment faim), j'ai mis le K-way et je suis reparti pour la descente. J'ai descendu les 2 premiers kilomètres et j'ai ensuite bifurqué vers Les Saisies qui n'est qu'à 2,5 km de l'intersection. En approchant de la station la route était en mauvais état et j'ai pris un gros nid de poule à un moment, pas super top...

 

Photos Signal de Bisanne le 13 juillet 2013 030

 

Une fois revenu sur la route du col des Saisies, j'ai décidé de grimper les 2 derniers kilomètres du col qui traversent la station. Et là à nouveau j'étais très en forme, j'ai fait presque la totalité de ces 2 derniers kilomètres en danseuse les mains en bas du guidon. Dans la partie à 6% j'étais content de voir que je roulais à 23 km/h ça fait toujours plaisir après la grosse ascension.

 

Photos Signal de Bisanne le 13 juillet 2013 031

 

Photos Signal de Bisanne le 13 juillet 2013 032

 

Photos Signal de Bisanne le 13 juillet 2013 033

 

Photos Signal de Bisanne le 13 juillet 2013 034

 

Photos Signal de Bisanne le 13 juillet 2013 036

 

Au sommet, je suis reparti très vite pour la descente du col des Saisies vers la vallée de Beaufort. Je me suis retrouvé dès le début derrière un camping car qui a été très sympa puisqu'il m'a laissé passer pour ne pas me ralentir. Là j'ai pu faire une très belle première partie de descente puis ensuite à la moitié il y a 1 km à 7% à remonter avant d'attaquer la 2e partie de la descente. Malheureusement après le kilomètre à 7%, c'était presque plat à un moment et malgré mes 50 km/h le camping car m'a re-dépassé avec 5 voitures derrière lui. Dommage car après j'étais bloqué derrière toutes ces voitures dans la descente. J'ai pu faire une pointe à 70 km/h.

Arrivé en bas, il faisait 30°C, j'ai enlevé mon K-Way et je suis reparti pour les 16 derniers kilomètres dans la vallée. Le vent s'est levé comme à chaque fois dans les vallées du coin et je l'avais donc de face. Heureusement, j'étais en jambes et que ce soit dans les faux plat montant ou descendant, j'étais bien et je relançais assez fort. C'était agréable.

Dans le faux plat avant les 4 derniers kilomètres de descente sur Albertville, j'étais à fond pour éviter qu'une voiture que je voyais arriver derrière moi ne me dépasse et me bloque dans la descente. Ça a été juste mais je suis resté devant et j'ai pu faire ma descente entre 50 et 60 km/h.

J'ai fini la sortie avec seulement 70 km au compteur mais 1850m de D+ et surtout cette grosse ascension du Signal de Bisanne qui n'a rien à envier à des grandes ascensions hors catégorie. Le profil est plus dur que celui d'Hautacam.

J'ai été moins bien sur le final contrairement à samedi dernier sur les pentes du col de la Madeleine mais d'un autre côté, après plusieurs sorties avec de très bonnes jambes ça fait du bien à la tête et au moral de voir que je peux me faire mal à la tronche encore et surtout récupérer pour la suite de la sortie, ça c'est quelque chose qui fait plaisir à voir. Au final je suis rentré en pleine forme, j'ai juste posé le vélo de route pour enfourcher direct mon vieux VTC et aller au McDo!^^

Un peu à l'instar de la semaine dernière, l'après midi ça a été Tour de France et ce soir ce sera feu d'artifice!!

 

Et demain ce sera le Mont Ventoux (sur le Tour de France), je vais bien entendu regarder cette étape qui va me rappeler quelques sacrés souvenirs sur cette ascension!

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 17:10

 

Le col des Prés est un col du département de la Savoie (73) qui culmine à 1142 mètres d’altitude. Il se situe dans le massif des Bauges entre la montagne su Semnoz qui domine le lac d’Annecy et le Mont Revard qui domine le lac du Bourget.

Il se situe sur le parcours de l’étape du Tour de France qui se finira au sommet du Semnoz. Il s’agit également du parcours de l’Etape du Tour qui s’est déroulée le dimanche 7 juillet.

Le col des Prés n’est pas un monstre mais sur un enchainement il peut tout de même bien fatiguer les jambes surtout que dans ce coin là c’est plein de petites côtes.

Le versant par Aillon le Jeune est long de 4 km seulement sur des pentes entre 7 et 9%. La partie raide commence dans une épingle à droite. Plusieurs lacets permettent de se mettre dans un bon rythme avant le dernier kilomètre plutôt fait de longues lignes droites. Pour ce qui est du paysage il n’y a pas grand-chose à voir dans la montée qui se fait en partie dans la forêt. Au sommet, le panorama est un peu bouché par les sommets juste à côté.

Cependant certains mettent le début de l'ascension à Lescheraines (pied du col de Leschaux) à 17 km du col des Prés car la route est en long faux plat à partir de là.

 

Photos reco EDT le 11 mai 2013 011

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 16:50

 

Voilà enfin la sortie que j’attendais depuis longtemps ! Une sortie d’été quoi !

Mais commençons par le début.

Après la sortie au Mont Ventoux du 28 juin, j’ai repris le travail le 1er juillet. J’attendais donc le week end pour aller pédaler en montagne ! Il faut dire que les prévisions météo étaient au top ! C’est l’été, grand soleil, des températures avoisinant les 30 à 35°C. Bref l’idéal quoi ! En plus il y a le Tour de France en parallèle et même si je ne peux pas regarder les arrivées des étapes en semaine, c’est toujours une période particulière ces 3 semaines. Là en plus pour ce week end c’était les étapes des Pyrénées au programme avec une arrivée à Bagnères de Bigorre le dimanche 7. Inutile de dire que je ne voulais pas les rater !

C’est ainsi que j’ai décidé de partir samedi matin faire du vélo pour rentrer à la mi journée afin de pouvoir regarder l’étape du Tour de France (celle d’Ax-3-Domaines).

J’avais en tête le col de la Madeleine (1993m). Un col que je n’avais encore jamais monté, un col dur, avec de beaux paysages et porteur d’une histoire grâce au Tour de France.

Le pied du col de la Madeleine se situe à Feissons sur Isère qui est à 18,5 km d’Albertville. Vraiment pas loin quoi !

Je suis parti sur les coups de 8h30. Il faisait grand soleil et déjà 25°C ! Par ailleurs je suis plutôt en jambes depuis quelques sorties, ma seule crainte était que le gros rhume et la fièvre attrapés au Mont Ventoux fassent un coup d’arrêt mais en fait non ça allait.

Quel plaisir cet été après tant d’attente !! Partir en manches courtes, sans jambières avec juste le K-way dans le sac, ça faisait longtemps que ça ne m’était pas arrivé (si on excepte la super sortie en Auvergne le 16 juin).

L’avantage des 18 premiers kilomètres dans la Tarentaise c’est que ça monte beaucoup moins que dans d’autres vallées. C’est moins épuisant pour moi qui n’aime pas les faux plats montant. J’ai donc pédalé sur cette petite route parallèle à la voie expresse.

 

A la sortie d'Albertville côté Tarentaise :

 

Photos col de la Madeleine le 6 juillet 2013 002

 

Photos col de la Madeleine le 6 juillet 2013 004

 

Photos col de la Madeleine le 6 juillet 2013 007

 

Photos col de la Madeleine le 6 juillet 2013 008

 

Si jeunes et ils lorgnent déjà sur mon casque comme leurs collègues du col d'Aspin^^

 

Photos col de la Madeleine le 6 juillet 2013 010

 

Photos col de la Madeleine le 6 juillet 2013 011

 

Une fois à Feissons sur Isère il y a 26 km pour arriver au sommet du col ! En d’autres temps cette ascension m’aurait fait cogiter mais là, je me sentais en forme et je savais presque déjà que je serai bien dans la montée ! La sortie de Feissons sur Isère est à peu près plate et l’ascension proprement dite fait 24,5 km à 6,5% de moyenne. Il s’agit d’une montée irrégulière qui alterne rampes très raides avec replats. En effet après la première rampe de 9km environ il y a 3 km de plat voire même de faux plat descendant puis un autre replat (à 3%) de 2 km se situe à 6 km du sommet. En revanche en dehors de ces replats, la pente avoisine très souvent les 9, 10 voire 11 ou 12%.

Après le kilomètre à peu près plat à la sortie de Feissons sur Isère, c’est parti avec la pente qui se met à grimper à 10% pendant 3 km avant de diminuer aux alentours de 8 et 9%. La première partie de l’ascension est agréable car pendant plusieurs kilomètres, il y a des lacets qui donnent du rythme à l’ascension. Les virages ne sont pas très raides (6 à 7%) mais entre les lacets ça grimpe à plus de 9%.

 

Photos col de la Madeleine le 6 juillet 2013 012

 

La grande quantité d’arbres permet de ne pas avoir trop chaud. Pour ma part je tournais très bien les jambes et je m’amusais un peu. Il y avait beaucoup de cyclistes déjà, et je les rattrapais au fur et à mesure. J’étais à l’aise. Après ces quelques kilomètres en lacets, la route est un peu plus en courbes et grimpe en corniche à flanc de montagne. C’est tout simplement génial de pédaler là ! En revanche, la route est très étroite. Il y a beau y avoir une ligne blanche au milieu pour délimiter les deux voies, une voiture peut tout juste passer. Heureusement qu’il n’y en avait pas beaucoup. Arrivé au très joli village de Bonneval (puis le hameau de Villard Benoît) après 10 km environ, d’où le point de vue est superbe, la route se met à serpenter pendant 3 km sur du plat voire du faux plat descendant. Il s’agit du premier replat. Sur cette partie on continue à avancer en balcon le long du ravin.

 

Photos col de la Madeleine le 6 juillet 2013 016

 

Photos col de la Madeleine le 6 juillet 2013 017

 

Ensuite la route s’élève de nouveau sur des pentes à 9% et continue de serpenter tantôt sur des grandes courbes tantôt sur des lacets très serrés. Le paysage est toujours sublime. Je ne sais pas si c’est le replat qui a cassé mon rythme, mais j’étais un peu moins facile. Cependant, j’étais toujours très à l’aise. Il commençait à faire vraiment bien chaud aux alentours de 30°C. Vraiment ce que j’adore. A environ 13 km du sommet (la moitié de l’ascension), j’ai traversé le village de Celliers sur des pentes toujours aussi raides. A cet instant, j’ai eu un petit coup de moins bien et pendant 2 km, j’ai bien senti la fatigue dans les jambes. C’était assez bizarre car j’avais déjà fait 13 km de montée et il en restait presque autant, et ce coup de moins bien ne m’a pas inquiété.

 

Photos col de la Madeleine le 6 juillet 2013 019

 

Photos col de la Madeleine le 6 juillet 2013 020

 

Photos col de la Madeleine le 6 juillet 2013 022

 

Photos col de la Madeleine le 6 juillet 2013 024

 

Après 2 km, j’ai rattrapé un cycliste qui s’était arrêté à l’ombre et qui est reparti au moment où je passais devant lui, on s’est salué puis quelques centaines de mètres plus tard, la vue était superbe. Du coup je me suis arrêté 30 secondes pour prendre une photo. Le cycliste m’a rattrapé et je suis reparti à ses côtés.

Un gars très sympa qui habite à Albertville également. Il avait l’air bien en difficulté quand même. Et pendant 2 km j’étais presque en roue libre puisqu’on discutait et que je l’attendais. L’écart de vitesse était tout de même assez important car dès que je voulais prendre une photo et que je lâchais le guidon d’une main, sans m’en rendre compte je prenais d’un coup 10m d’avance.

En discutant il me dit que c’est là la partie la plus raide de l’ascension (11%) sur ces 2 kilomètres que nous faisions. Cela m’a fait sourire car j’étais forcément très facile comme j’étais en dessous de mon rythme. Puis après 2 km, je trouvais que je dépensais plus d’énergie à ralentir qu’à avancer du coup je suis reparti de l’avant. Par ailleurs je voulais rentrer pour regarder l’étape du Tour de France.

 

Photos col de la Madeleine le 6 juillet 2013 025

 

Le Grand Nielard au fond (merci Alex pour ces précisions géographiques!)

 

Photos col de la Madeleine le 6 juillet 2013 026

 

Photos col de la Madeleine le 6 juillet 2013 029

 

Et là d’un seul coup, j’étais de nouveau très bien et je tournais vraiment bien les jambes. Je prenais des photos et même des videos de plusieurs minutes tout en grimpant et rattrapant des cyclistes. A 6 km du sommet, pendant 2 km la pente passe à moins de 3% avant de repartir de plus belle à 4 km du sommet pour rampe de 3 km à 9%. Le premier kilomètre est une longue ligne droite mais la suite est somptueuse, des grands virages, une vue très large, le Mont Blanc qu’on voit super bien, 35°C, des bonnes jambes. J’en avais presque des frissons de faire ce que je voulais sur le vélo dans un tel décor ! Je relançais à chaque virage les mains en bas du guidon puis je prenais des videos. Sur cette partie finale j’ai rattrapé énormément de cyclistes qui grimpaient.

 

Photos col de la Madeleine le 6 juillet 2013 031

 

Toi aussi tu regardes mon casque??

 

Photos col de la Madeleine le 6 juillet 2013 033

 

Photos col de la Madeleine le 6 juillet 2013 036

 

Photos col de la Madeleine le 6 juillet 2013 037

 

ça grimpe toujours dans un décor sublime!!

 

Photos col de la Madeleine le 6 juillet 2013 040

 

Je profitais au maximum, je n’avais même plus envie que ça se termine^^ Et puis je suis arrivé au dernier kilomètre à 5%. Il est à 8% au début et presque plat après. La vue sur le Mont Blanc est un régal pour les yeux, j’en rêvais depuis longtemps de cette vue et la météo ne m’avait pas permis d’en profiter depuis plusieurs semaines et là ça y est !

Sur les derniers mètres j’ai pu repasser la plaque et arriver sur le sommet. Arriver en haut d’un tel col sans trop de fatigue, c’est vraiment un pur plaisir. La vue au sommet est superbe sur le Mont Blanc, le Pic du Cheval Noir et le pic de la Lauzière. C’est la Vanoise !

En haut du col il y avait pas mal de monde, notamment au bar restaurant. Le col est indiqué à 2000m d’altitude sur le panneau mais en réalité il est à 1993m. c’est seulement 7 mètres d’écart mais pour le cycliste ils sont importants car les 2000m d’altitude c’est quand même une sorte de barrière qui fait plaisir à franchir. D’ailleurs je suis étonné que le Tour de France l’indique à 2000m sur ses profils alors que dans le monde du vélo, c’est assez connu cette histoire d’altitude au sujet du col de la Madeleine.

 

Photos col de la Madeleine le 6 juillet 2013 043

 

Vue côté Maurienne avec le pic de l'Etendard qui domine l'Alpe d'Huez (merci Alex pour les infos et pour la légende des photos)

 

Photos col de la Madeleine le 6 juillet 2013 045

 

Photos-col-de-la-Madeleine-le-6-juillet-2013-045-copie-1

 

Vue côté Tarentaise, avec le Mont Blanc!!!!

 

Photos col de la Madeleine le 6 juillet 2013 048

 

Avec le zoom

 

Photos col de la Madeleine le 6 juillet 2013 051

 

Photos col de la Madeleine le 6 juillet 2013 052

 

Photos-col-de-la-Madeleine-le-6-juillet-2013-052-copie-1

 

Photos col de la Madeleine le 6 juillet 2013 055

 

Photos col de la Madeleine le 6 juillet 2013 060

 

Photos-col-de-la-Madeleine-le-6-juillet-2013-060-copie-1

 

J’ai passé presque une demi-heure au sommet du col. 35°C au sommet, un ciel bleu de chez bleu. C’est l’été et j’aime ça !! J’ai vraiment aimé ce col. Un vrai col hors catégorie. Cela faisait longtemps que je voulais le grimper et je n’en avais pas encore eu l’occasion. Je pense y retourner régulièrement. J’ai plus aimé ce col que le Cormet de Roselend. La distance pour arriver au pied de l’ascension est à peu près la même mais dans la Tarentaise ça monte moins que pour aller à Beaufort. Nul doute que j’irai régulièrement !

J’ai ensuite entrepris de redescendre le col par le même versant pour rentrer regarder le Tour de France. J’ai hésité à enfiler le K-way et finalement je ne l’ai pas mis. Cependant, sur les 3 premiers kilomètres de descente il faisait très frais du coup je me suis arrêté pour l’enfiler et ne pas risquer d’aggraver le rhume qui me reste en souvenir du Mont Ventoux (souvenir encombrant je dois dire^^).

Dans la descente je me suis rapidement retrouvé bloqué derrière 2 voitures qui allaient moins vite que moi. Dommage… Je suis resté derrière mais certains lacets étaient pris à même pas 20 km/h… Heureusement dans les 3 km de faux plat montant (descendant à l’aller), elles sont pris de l’avance et la fin de la descente a été bien tranquille.

Une fois en bas, je n’avais plus que 18,5 kilomètres à faire pour rentrer. Seul petit soucis c’est que le vent s’est levé dans la vallée et je ‘lavais de face. Un bon vent qui soufflait pas mal. Mais bon après avoir fait le Mont Ventoux par 120 km/h de vent ce n’est pas quelques rafales à 40 km/h dans la vallée qui vont m’effrayer^^ Sur le retour j’ai quand même bien appuyé sur les pédales pour ne pas perdre de temps. Lorsque je suis arrivé à Albertville, j’avais quand même mal aux jambes^^

 

Photos col de la Madeleine le 6 juillet 2013 062

 

Photos col de la Madeleine le 6 juillet 2013 064

 

La suite de la journée a été digne d’une vraie belle journée d’été, puisque j’ai pu regarder la première étape des Pyrénées avant d’aller voir Fabien à Annecy pour la soirée. Il était là bas en vue de la participation à l’Etape du Tour le lendemain (dimanche 7 juillet). Une Etape du Tour qu’il a réussi à finir malgré la chaleur. Félicitations à lui !! Commencer le vélo il y a un an et boucler une Etape du Tour, c'est tout de même une bonne performance !!

En ce qui concerne ma sortie, j’ai donc fait 90 km et 1900m de D+ pour une de mes plus belles ascensions !! Une sortie qui va me laisser de grands souvenirs!!!

Cette sortie clôture un mois qui aura été bien rempli depuis le 8 juin où j'avais été au Cormetd e Roselend. En effet, depuis j'ai pu vraiment lancer l'année sur de belels ascensions avec le col du Tourmalet (2115m) à deux reprises, le Cormet de Roselend (1968m), le Mont Ventoux (1912m), le col d'Aspin (1490m) bien entendu  et donc le col de la Madeleine (1993m) maintenant! Les prochaines sorties ont pour objectif le col de l'Iseran, le col du Petit Saint Bernard, le Mont du Chat...

 

Quelques photos du lac d'Annecy prises le soir lorsque je pédalais entre Annecy et Sévrier :

 

Photos col de la Madeleine le 6 juillet 2013 067

 

Photos col de la Madeleine le 6 juillet 2013 069

 

Photos col de la Madeleine le 6 juillet 2013 070

 

PS : je mettrai la video que j'ai prise dans le final de l'ascension, dès qu'elle sera chargée.

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2013 7 07 /07 /juillet /2013 08:40

Après les sorties pyrénéennes, j'avais prévu de passer la fin de mes congés dans le Vaucluse au pied du Mont Ventoux. J'ai dormi dans la chambre d'hôte Les Cades, chez Madame MONTI chez qui j'étais déjà allé il y a deux ans en 2011 lorsque j'avais été pour la première fois au Mont Ventoux. Si il y a une adresse que je vous recommande si vous voulez passer à Bédoin, c'est bien celle là. Madame MONTI est très accueillante et c'est toujours un plaisir d'y retourner.

Pour moi c'était l'occasion des retrouvailles avec le Mont Ventoux!

Le seul soucis c'était la fatigue.

En effet après les sorties en vélo dans les Pyrénées qui se sont déroulées jusqu'au mardi 25, le mercredi 26 a été passé toute la journée dans le train pour revenir à Albertville où je suis arrivé après 21h30. Et le lendemain matin à 6h30, j'étais reparti avec le vélo de route, de nouveau dans le train en direction d'Avignon. Je craignais de me retrouver avec un coup de barre surtout que le lendemain matin, j'avais décidé de me lever à 5h20.

Finalement, dans le train en direction d'Avignon, j'ai décidé de descendre 2 gares avant à Bédarrides. Il était moins loin de Bédoin et surtout il m'évitait de rouler dans Avignon qui assez pénible pour les vélos.

 

Photos Mont Ventoux 28 juin 2013 001

 

Le Ventoux

 

Photos Mont Ventoux 28 juin 2013 002

 

Photos Mont Ventoux 28 juin 2013 007

 

Photos Mont Ventoux 28 juin 2013 009

 

Bédoin et le Mont Ventoux derrière!

 

Photos Mont Ventoux 28 juin 2013 017

 

Le jeudi 27 juin donc, je suis arrivé à Bédoin après 35 km de vélo. Il faisait chaud c'était agréable, en revanche il y avait pas mal de vent (rafales à 70 km/h d'après météofrance). Entre Mazan et Bédoin je me suis retrouvé sur un faux plat montant en ligne droite sur une route en mauvais état, vent de face, je ne cache pas que ce fut dur pour les jambes...

Le programme du vendredi 28 juin était très simple : monter le Mont Ventoux par les 3 côtés et si possible enchainer avec une 4e ascension.

J'avais l'avantage d'avoir déjà grimpé le Mont Ventoux par les 3 côtés l'an passé et surtout de l'avoir fait avec un VTC et en ayant grimpé un col avant et après. Ce qui fait que là, je savais que c'était faisable "sans trop de soucis" avec le vélo de route en partant de Bédoin.

Je ne cache pas qu'au niveau mental c'est complètement différent de partir de Bédoin. En effet, quand on sait que l'on a pas de trajet à faire en vélo à part les ascensions et les descentes c'est bien plus rassurant dans la tête. Je me souviens que l'an dernier, je craignais l'incident mécanique qui allait me retarder jusqu'à tard dans la nuit.

Il y avait un soucis (le vent qui soufflait) et une inconnue (mes jambes).

Je me suis donc levé tôt dans l'espoir de devancer le vent. J'avais prévu de partir à 6h30. Malheureusement, le vent soufflait déjà à 5h30... C'était des rafales pas encore trop fortes mais ça me dérangeait quand même.

Je suis parti avec la veste thermique. Les 5 premiers kilomètres ne sont pas très raides et sont à découvert. Je luttais un peu avec le vent et avec la pente. Ces faibles pourcentages ne me conviennent pas... J'avais l'impression de m'épuiser inutilement. Juste avant le hameau de Saint Estève, je me suis arrêté pour enlever ma veste thermique car je commençais à avoir chaud. Le fameux virage de Saint Estève annonçant les forts pourcentages approchait et je sentais bien que le stress montait petit à petit aussi. Je ne savais vraiment pas comment seraient les jambes...

Et le virage est arrivé, et je me suis dressé sur les pédales et de suite j'ai vu que j'avais des bonnes jambes!!

Très vite j'ai trouvé un rythme qui me convenait. Je grimpais en pensant à la suite du programme bien sûr. L'objectif était de ne pas se fatiguer inutilement.

 

Photos Mont Ventoux 28 juin 2013 026

 

Photos Mont Ventoux 28 juin 2013 029

 

Photos Mont Ventoux 28 juin 2013 033

 

Photos Mont Ventoux 28 juin 2013 035

 

Photos Mont Ventoux 28 juin 2013 041

 

Photos Mont Ventoux 28 juin 2013 042

 

Photos Mont Ventoux 28 juin 2013 043

 

C'était un réel plaisir d'être là dans cette ascension. Comme je suis parti tôt, il n'y avait presque personne sur la route, seulement une ou deux voitures de la municipalité qui sont passées (et un camion aussi). Pouvoir grimper le Ventoux avec des bonnes jambes, c'est un luxe qui ne se présente pas tous les jours et je dois dire que d'un seul coup, j'étais soulagé de voir qu'en ce qui me concerne j'avais la forme qu'il fallait pour cette journée à laquelle je pensais depuis longtemps!

La pente est passée aux alentours des 10% et j'appréciais vraiment le moment! Dans une longue ligne droite j'ai vu quelque chose loin devant moi sur la route et plus je me rapprochais et plus je me disais que c'était un animal, mais il était complètement immobile. Et effectivement alors que je n'étais plus qu'à quelques mètres, il a bougé! C'était un écureuil qui est allé dans l'arbre qui était au bord de la route.

Vraiment agréable ce calme. Sur les 10 km raides jusqu'au Chalet Reynard, la route traverse la forêt et j'étais donc abrité du vent.

Quand les jambes sont là, c'est vraiment un énorme plaisir de grimper. Je profitais de chaque instant. Cela faisait 11 mois pile (depuis le 28 juillet 2012) que je n'avais pas grimpé le Mont Ventoux et en guise de retrouvailles je ne pouvais pas rêver mieux.

Je n'ai vraiment pas senti la pente et je n'ai pas vu le temps passer! A un moment j'ai rattrapé deux cyclistes. Un des rares que je verrai.

A 3 km environ du Chalet Reynard, il y avait de moins en moins d'arbres et de nouveau j'ai pris le vent froid du nord. Je me suis arrêté 30 secondes pour remettre ma veste thermique car j'avais froid d'un seul coup... Le vent soufflait aux alentours de 70 km/h déjà (comme la veille au soir en bas). A ce moment là je me disais que ce serait pénible et un peu plus fatiguant à la longue, je ne pensais pas que ça allait empirer très vite...

A l'approche du Chalet Reynard la température avait déjà chuté à 9°C...

 

Photos Mont Ventoux 28 juin 2013 044

 

J'ai continué direct sur la partie finale du Mont Ventoux. J'avais vraiment froid et après les premières centaines de mètres où j'étais abrité du vent j'ai commencé les courbes vers le sommet et là la galère a commencé! Le vent était bien plus fort et soufflait de côté voire un peu de face selon les courbes.

 

Photos Mont Ventoux 28 juin 2013 047

 

Photos Mont Ventoux 28 juin 2013 050

 

Photos Mont Ventoux 28 juin 2013 052

 

Photos Mont Ventoux 28 juin 2013 053

 

Photos Mont Ventoux 28 juin 2013 054

 

Photos Mont Ventoux 28 juin 2013 055

 

Le vélo était de plus en plus difficile à contrôler, je mettais beaucoup d'énergie à tenir le guidon. Et par moment le vent tourbillonait. C'était la galère. Je restais concentré selon la direction de la route pour anticiper les rafales dans les différentes direction. Plus je grimpais et plus le vent soufflait fort... J'avais également de plus en plus froid...

Cependant, malgré le vent et le gros effort supplémentaire que cela demandait, j'étais toujours très bien au niveau des jambes. A l'approche du col des Tempêtes c'était dantesque, le vent soufflait en continue à plus de 120 km/h! L'altimètre de mon compteur était totalement embrouillé, sur des pentes à 11% il m'indiquait  une descente à -15% avant de passer à 10% d'un coup et ainsi de suite.

A 20m du col des Tempêtes (à 800m du sommet) une énorme rafale m'a déstabilisé et j'ai mis pied à terre pour éviter de tomber. Et là il me restait 20m à faire pour arriver au col des Tempêtes et prendre la courbe à gauche qui me permettrait d'être plus abrité et pourtant, impossible de repartir. Le vent soufflait très très fort en continue. J'étais arrêté je tenais mes guidons des deux mains, les mains crispées en me demandant comment j'allais faire pour repartir. Jamais 20m ne m'ont paru aussi énorme. Ma roue arrière se décalait de quelques centimètres sous la force du vent. Je n'osais pas repartir, j'avais l'impression que si je mettais juste un pied sur la pédale, j'allais me retrouver au sol...

A seulement 800m du sommet, je n'allais pas faire demi tour de toute façon que ça soit là ou au sommet, j'étais dans la galère pour la descente.

J'ai réussi à repartir tant bien que mal, je me suis arrêté quand même au col des Tempêtes car le paysage était joli mais je suis vite reparti tellement ça soufflait et tellement c'était glacial...

J'ai attaqué le final entre 11 et 12%. J'étais crispé sur le vélo, à bien tenir les guidons. Et en même temps les jambes étaient au top. Et surtout là dans ma tête ça cogitait! J'avais déjà décidé de ne pas faire les 3 ascensions du Mont Ventoux car le vent était trop dangereux, mais là je me demandais comment j'allais faire pour descendre!

Dans le dernier virage très raide, le vent était encore pire! J'ai eu un mal fou à garder la trajectoire sur les 50 derniers mètres.

 

Photos Mont Ventoux 28 juin 2013 056

 

Photos Mont Ventoux 28 juin 2013 058

 

Au sommet, je tenais à peine debout, c'était dantesque (ventesque devrait on dire^^). Il y avait des barrières métalliques au sol qui étaient tombées. Le panneau du sommet était agité en tout sens et j'ai eu du mal à faire tenir mon vélo contre le panneau sans qu'il ne tombe. Je l'ai d'ailleurs rattrapé de justesse quand le vent a manqué de le faire tomber.

Au sommet mon compteur indiquait 6°C mais avec le vent à 120 km/h, je claquais complètement des dents. Je suis vite reparti. Impossible de profiter du paysage.

Mais voilà, comment descendre dans ce vent avec toutes ces rafales... Sur la fin ça soufflait tellement que j'ai décidé de descendre à pied le début. Bien sûr comme je n'allais pas faire les 3 ascensions (le versant par Malaucène côté nord est encore plus exposé au vent), je suis descendu à Bédoin.

 

Photos Mont Ventoux 28 juin 2013 062

 

 

Photos Mont Ventoux 28 juin 2013 063

 

 

Photos Mont Ventoux 28 juin 2013 064

 

Photos Mont Ventoux 28 juin 2013 069

 

Vue côté Malaucène :

 

Photos Mont Ventoux 28 juin 2013 071

 

Photos Mont Ventoux 28 juin 2013 073

 

Photos Mont Ventoux 28 juin 2013 076

 

Photos Mont Ventoux 28 juin 2013 078

 

Je suis donc descendu au col des Tempêtes à pied... Descendre le Ventoux à pied, je ne pensais pas que ça allait m'arriver un jour...

A un moment, j'ai tenu mon vélo avec seulement la main droite sur la potence et là une rafale a fait décoller la roue avant carrément, en direction du ravin, je l'ai rattrapé par la main.

J'avais tellement froid qu'au col des Tempêtes, j'ai réenfourché le vélo pour descendre. J'étais sur les freins. Les rafales étaient très dangereuses...

Je ne sentais plus mes doigts, je claquais des dents et mes jambes tremblaient sur les pédales tellement j'avais froid...

Une fois le Chalet Reynard passé, je suis à nouveau passé dans la forêt et là c'était mieux. J'ai pu faire une descente à peu près normale même si j'étais toujours un peu secoué. Je tremblais toujours de froid...

Une fois revenu à Bédoin, je me suis arrêté devant l'office de tourisme, je me suis assis sur un banc. Je trembalis encore de froid. J'avais aussi besoin de reprendre mes esprits. Et c'est seulement là que j'ai vraiment réalisé que c'était terminé pour grimper le Ventoux par les 3 côtés. Le vent était beaucoup trop dangereux. Là, ma déception à été à la hauteur des bonnes jambes que j'avais...

Il était 9h15 du matin et j'avais déjà finit ma sortie... J'avais envie d'aller faire un petit tour dans la plaine mais je commençais à me sentir bizarre, j'ai donc décidé d'aller me reposer un peu et je me suis dit que l'après midi j'irai pédaler un peu.

Et là, énorme coup de barre à la mi-journée, fièvre, rhume, mal de gorge, mal de tête... Bref la totale. Je crois que 'jai pris un gros coup de froid au sommet du Mont Ventoux...

La suite de la journée a été difficile, la nuit suivante aussi et le retour en train samedi 29 a été vraiment pénible (7h de voyage avec changement à Lyon et Chambéry).

J'ai vraiment été déçu, car j'avais rarement fait une si belle ascension du Ventoux en ayant de telles jambes et je n'ai pas pu continuer la sortie...

Les vacances m'ont permis de faire des belles sorties mais pas ce que j'avais prévu. La Montée du Puy de Dôme a été annulée, j'avais envie de monter le Tourmalet par les deux côtés, mais il y a eu le déluge, puis là je voulais monter le Mont Ventoux par les 3 côtés et il y a eu le vent...

Au final, j'ai parcouru 48 km pour 1700m de D+. Une belle ascension pour une énorme déception...

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 17:29

Ce jour là c'était le dernier jour complet que je passais dans les Hautes Pyrénées avant sûrement longtemps. Avec Fabien nous avions décidé de faire une autre sortie après celle du col du Tourmalet de la veille. Fabien avait envie d'aller au col d'Aspin qui est bien connu du Tour de France et porteur d'une grande histoire lui aussi. Pour corser la sortie nous nous sommes dit que nous allions essayer d'enchainer avec la Hourquette d'Ancizan en suivant.

Pour cette sortie nous ne nous sommes pas levés trop tôt car la veille, après la sortie au col du Tourmalet, comme tout amateur de vélo qui se respecte nous sommes allés voir le film La Grande Boucle (dans lequel il y a énormément de scènes qui ont été tournées dans les Hautes Pyrénées) puis comme tout jeune qui se respecte nous avons quelque peu continué la soirée.

Nous sommes donc partis en milieu de matinée sans nous lever trop tôt. Pour ce qui est de la météo, toujours les nuages, nous ne voyions pas les montagnes depuis la plaine.

Nous sommes allés une nouvelle fois en direction de Sainte Marie de Campan. Pour a part c'était ma 4e sortie pyrénéenne en 6 jours et la 4e fois que j'allais vers Sainte Marie de Campan.

D'ailleurs au début de la sortie dans la vallée je sentais vraiment que j'avais les jambes lourdes et peut être une petite lassitude d'enchainer d'un seul coup ces 4 sorties. En tout cas au début de la sortie, je me disais que ça allait être difficile sur la suite de la sortie. Fabien lui, m'a dit qu'il avait plutôt mal aux épaules.

Ce coup-ci après avoir pas mal hésité, je suis parti directement en manches courtes sans prendre la veste thermique.

Dans la vallée j'avais plus de mal que la veille et Fabien ralentissait pour m'attendre. Entre Campan et Sainte Marie de Campan j'étais en surrégime. Une fois à Sainte Marie de Campan j'étais bien essouflé déjà... Je m'attendais à avoir du mal dans le col d'Aspin surtout que le début n'est pas très raide.

 

Photos Tourmalet et Aspin les 24 et 25 juin 2013 028

 

Nous nous sommes arrêtés à Sainte Marie de Campan pour manger une pâte de fruit et nous sommes partis. Fabien, plus à l'aise, a pris les devants. Pour ma part, j'ai grimpé cette première partie du col d'Aspin bien plus vite que d'habitude. Ce qui m'a le plus étonné c'est que je pensais ne pas avoir les jambes, être essouflé et déjà dans le rouge depuis le début de la sortie et en fait dès que ça montait j'étais à l'aise et c'est sur les replats que j'étais en difficulté. Et c'est ainsi que contrairement à la veille où sur le début du Tourmalet, Fabien avait pris plusieurs centaines de mètres, j'ai pu le garder en point de mire en compensant dans les montées ce que je perdais sur le replat. A 8 km du sommet, dans le kilomètre à 6%, nous avons rattrapé un petit groupe de cycliste. Dans les deux portions raides je suis revenu dans la roue de Fabien et nous avons ensuite traversé Payolle. Le débit de l'Adour avait déjà un peu diminué depuis le samedi 22 mais pas de beaucoup. En passant à Payolle c'était agréable, il faisait de très belles éclaircies avec tout de même encore des nuages qui masquaient certains sommets.

 

Photos Tourmalet et Aspin les 24 et 25 juin 2013 030

 

Ensuite nous avons entamé les 5 derniers kilomètres plus raides. C'était vraiment agréable car il n'y avait pas grand monde sur la route et nous pouvions profité. Comme la veille dans le col du Tourmalet, j'étais plus à l'aise sur la partie raide et j'ai donc fait le train. Et finalement, contrairement à mes craintes, j'étais plutôt à l'aise sur ces 5 derniers kilomètres. C'est toujours le même plaisir de grimper le col d'Aspin!! Si je pouvais le grimper tous les jorus je serai le plus heureux du monde!! En arrivant au sommet, il y avait un gros troupeau de vache sur la route. Pour le traverser, ce n'était pas si évident^^ Nous nous sommes arrêtés juste à côté du panneau et là une vache avance vers nous d'un air décidé^^ Nous nous sommes un peu poussés puis nous avons profité du paysage car il faisait beau au dessus du col d'Aspin et nous arrivions à voir le sommet du Pic du Midi qui dépassait des nuages.

Fabien s'est allongé quelques minutes dans l'herbe pour récupérer car il a eu un peu plus de mal sur le final. Il était content d'être arrivé au sommet. C'est son deuxième col des Pyrénées!

 

Photos Tourmalet et Aspin les 24 et 25 juin 2013 032

 

Photos Tourmalet et Aspin les 24 et 25 juin 2013 033

 

Photos Tourmalet et Aspin les 24 et 25 juin 2013 036

 

Photos Tourmalet et Aspin les 24 et 25 juin 2013 038

 

Nous avons marché quelques centaines de mètres pour prendre des photos du paysage notamment côté Arreau. Quand nous sommes revenus vers les vélos que avions laissé à côté du panneau du sommet, il y avait une dame qui s'agitait un peu à côté du panneau et d'une vache. Puis en nous voyant arriver elle nous dit "la vache, votre vélo!". Et là effectivement je vois que mon vélo est par terre et qu'il y a une vache juste à côté. Mais en fait c'est surtout sur le casque qu'elle s'est acharné^^ Elle l'a léché complètement... Quand j'ai ramassé le casque, c'était assez baveux^^ Après avoir fait partir la vache, la dame m'a gentiemment donner des mouchoirs pour pouvoir essuyer le casque que j'ai mis bien du temps à essuyer^^ Je sais pas ce qu'elle lui trouvait à mon casque mais si elle voulait l'essayer, elle avait qu'à me le demander, je lui aurait dit non de suite :D Bon au moins elle n'a pas mis de coup de sabot dans le casque, ça aurait été plus embêtant...

J'avais pas très envie mais avec la descente et tout ça, j'ai enfilé le casque...

Après avoir jeté un oeil sur le Pic du Midi, nous sommes redescendus sur Payolle où nous nous sommes arrêtés pour prendre un verre. Fabien ne se sentait pas trop d'aller à la Hourquette d'Ancizan. Nous avons donc décidé de rentrer de suite.

 

Côté Arreau

 

Photos Tourmalet et Aspin les 24 et 25 juin 2013 039

 

Photos Tourmalet et Aspin les 24 et 25 juin 2013 041

 

Le Pic du Midi :

 

Photos Tourmalet et Aspin les 24 et 25 juin 2013 045

 

photo(12)

 

La vache coupable du méfait!^^ Je me souviens d'une fois où au sommet du col d'Aspin c'était un cheval qui avait mangé la pâte de fruit que je m'apprêtais à déguster^^

 

photo(10)

 

Photos Tourmalet et Aspin les 24 et 25 juin 2013 049

 

Payolle :

 

Photos Tourmalet et Aspin les 24 et 25 juin 2013 050

 

Sur le retour nous avons eu un bon vent de face. Ce n'était pas super agréable... Sur les faux plat descendants, Fabien prenait le relais, j'avais du mal à me décaler pour passer. En revanche, après Campan, ça descendait un peu moins et là nous avons pu nous relayer et bien rouler jusqu'à la fin. Sur la fin de cette sortie, j'avais vraiment des bonnes jambes. Dommage que la semaine dans les Hautes Pyrénées touchait à sa fin...

Une fois rentré à la maison, nous avons pris une bonne douche puis un bon repas. Pour ce qui est du casque, je l'ai bien sûr passé au savon^^

Ces deux sorties avec Fabien ont été bien sympa. Il a pu découvrir deux des cols les plus connus des Pyrénées. Pour Fabien, maintenant, place à l'Etape du Tour qui va se dérouler dimanche! Il n'y a plus qu'à!^^

Pour moi la semaine dans les Pyrénées m'a permis de faire 4 sorties en 6 jours malgré une météo pas très belle. Cela me fait presque 400 km ce qui n'est pas si mal que ça. En revanche compte tenu de ce qu'il s'est passé, je me suis cantonné à la vallée de Campan. J'ai donc monté 3 fois le col d'Aspin et 2 fois le col du Tourmalet.

Partager cet article
Repost0
30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 10:06

Après la première semaine de congés où j'ai vadrouillé en Auvergne puis dans les Pyrénées, j'attaquais la 2e semaine de congés, toujours dans les Pyrénées et toujours sous un ciel mitigé. Pour cette sortie et la suivante, Fabien qui prépare l'Etape du Tour est venu passer quelques jours au pied des Pyrénées. Nous avions déjà fait une grande partie de la reconnaissance du parcours de l'Etape du Tour au mois de mai. Là ce coup-ci il allait goûter aux cols pyrénéens!

Il était là pour 2 jours et nous avions comme programme d'aller sur le Tourmalet, l'Aspin, la Hourquette d'Ancizan et pourquoi pas le col des Palomières (sur les deux jours pas en un seul^^). Mais bien sûr cela allait dépendre des jambes, de la météo et tout ça. Nous avons décidé de nous cantonner sur la vallée de Campan car bien entendu la vallée des Gaves est toujours dans la galère totale...

Ce lundi, la météo est mitigée. Beaucoup de nuages qui laissent à penser que nous allons devoir traverser les nuages à un moment donné...

Nous sommes partis en fin de matinée en prenant notre temps pour préparer les vélos et tout ça. Le début se fait sur petite route et c'était bien sympa. Dommage que nous ne voyions pas les montagnes depuis la plaine à cause des nuages...

 

Photos Tourmalet et Aspin les 24 et 25 juin 2013 001

 

Une fois que nous avons pris l'ancienne départementale un peu plus passante, Fabien a fait le train. Faut dire que sur le plat et les faux plat il est bien plus à l'aise que moi. De fait, il ralentissait souvent pour m'attendre.

C'était sympa de rouler dans la vallée car il n'y avait pas grand monde sur les routes et nous étions plutôt tranquilles vis à vis des voitures.

Pour ma part entre Campan et Sainte Marie de Campan, j'étais un peu dans le rouge alors que Fabien avait l'air plutôt facile sur ces petites montées et replats. Nous nous sommes arrêtés devant la forge où Eugène Christophe a réparé sa fourche. Ensuite le temps de manger une pâte de fruit et d'enlever ma veste thermique et nous sommes partis pour le col du Tourmalet.

 

photo(13)

 

Photos Tourmalet et Aspin les 24 et 25 juin 2013 003

 

Les 4 premiers kilomètres ne sont pas très raides et proposent courtes montées et replats. Sur cette partie Fabien est à nouveau parti devant. Très vite je ne l'avais plus en point de mire. J'étais plutôt dans le rouge et je commençé à me demander comment je ferai pour arriver là-haut sans soucis^^

Il a pris plusieurs minutes d'avance sur cette première partie. Quand la pente est passée à 9% à 12,5 km du sommet, j'ai pu continuer à tenir le 42-24 sur quelques kilomètres. D'un seul coup sur la partie raide, j'étais un peu mieux. Je montais sur un bon rythme sur ce braquet. Après un 1 kilomètre j'ai commençais à avoir Fabien en point de mire de nouveau. Je revenais petit à petit. Je n'étais pas si en difficulté que ça finalement mais fallait encore voir sur la longueur de l'ascension. A 10 km du sommet, je me suis mis à mouliner un peu plus car je n'aurais pas tenu le 42-24 sur toute l'ascension... J'ai rejoint Fabien à ce moment là et je suis passé devant. Fabien avait plus de difficulté sur les forts pourcentages qu'en plaine. Il avait fait le lièvre dans la plaine et les faux plat quand il était plus à l'aise et là dans l'ascension du Tourmalet, les rôles sont inversés. De fait, j'en profitais pour prendre des photos et tout ça. J'étais content de remonter le Tourmalet 2 jours après l'avoir grimpé pour la première fois de l'année le 22 juin.

Et finalement, comme 2 jours avant, nous n'avons pas eu à traverser les nuages car la mer de nuages s'arrêtaient au niveau des montagnes et restaient au dessus de la plaine.

 

Fabien en sortant du premier paravalanche

 

Photos Tourmalet et Aspin les 24 et 25 juin 2013 008

 

Photos Tourmalet et Aspin les 24 et 25 juin 2013 010

 

Beaucoup d'eau qui coule de la fonte des neiges

 

Photos Tourmalet et Aspin les 24 et 25 juin 2013 011

 

La partie avant La Mongie a été assez pénible à cause des gravillons, nous grimpions et les gravillons sautaient et giclaient dans les rayons...pas très agréable...

En sortant de la station de La Mongie nous avons vu l'âne que j'avais déjà croisé deux jours avant. Fabien continuait de grimper sans s'arrêter, sur la fin il avait un peu plus de mal et du coup j'ai attendu pour que nous roulions côte à côte et faire distraction de la difficulté en lui montrant les paysages et tout ça^^. Il n'y avait pas de voiture, nous étions donc tranquilles. La partie droite de la route est toujours transformée en ruisseau avec toute l'eau qui coule des sommets, le débit n'a pas changé depuis 2 jours. A 3 km nous étions en vue du sommet et nous avons pu assister au décollage d'un hélicoptère de la gendarmerie qui était à côté du sommet et qui était sûrement là pour survoler les dégâts de l'autre côté dans la vallée des Gaves.

 

Photos Tourmalet et Aspin les 24 et 25 juin 2013 012

 

Le final était sympa sous le soleil avec le beau paysage!

Au sommet c'était sympa, il n'y avait pas de vent, il faisait plutôt beau. Fabien était content d'arriver au sommet et il avait de quoi! C'était son premier col pyrénéen et son premier col de plus de 2000m d'altitude. Nous avons décidé à ce moment de ne pas allés au col d'Aspin ou à la Hourquette d'Ancizan et de garder ça pour le lendemain.

 

L'arrivée de Fabien au sommet

 

Photos Tourmalet et Aspin les 24 et 25 juin 2013 014

 

Photos Tourmalet et Aspin les 24 et 25 juin 2013 016

 

Photos Tourmalet et Aspin les 24 et 25 juin 2013 018

 

Photos Tourmalet et Aspin les 24 et 25 juin 2013 019

 

 

Photos Tourmalet et Aspin les 24 et 25 juin 2013 020

 

Photos Tourmalet et Aspin les 24 et 25 juin 2013 022

 

Photos Tourmalet et Aspin les 24 et 25 juin 2013 024

 

Photos Tourmalet et Aspin les 24 et 25 juin 2013 026

 

On a bien profité d'être au sommet pour prendre des photos et tout ça. 2 avions de chasse sont passés au dessus de nous sur la tranche au sommet. Ils remontaient du fond de la vallée de Luz Saint Sauveur.

Nous sommes ensuite reparti pour la descente. Une descente que nous avons faite prudemment sur la première partie à cause des gravillons. Fabien a le vertige aussi du coup il a été encore plus prudent sur le début de la descente. Juste après le lacet du Garet je l'ai attendu puis sur le reste de la descente nous nous sommes passés et repassés, lui sur les lignes droites et moi aux freinages.

En arrivant à Sainte Marie de Campan, nous nous sommes arrêtés à la fontaine où Fabien a rempli ses bidons puis nous avons repris la route dans la vallée pour rentrer. Le ciel était menaçant et nous nous sommes dépêchés. Le vent soufflait un peu de face.

Dans la vallée Fabien était de nouveau plus à l'aise que moi sur les portions plates ou en faux plat descendant. Du coup sur le retour j'étais de nouveau un peu en surrégime. Nous avons décidé de nous amuser à faire la dernière pancarte avant d'arriver à la maison. J'ai lancé le sprint mais il m'a grillé^^

 

Au final ce fut une belle sortie avec le col du Tourmalet, nous avons fait 95 km pour 1900m de D+. Nous avons des profils complémentaires, Fabien faisait le train dans la vallée et m'attendait quand je n'arrivais pas à suivre et moi je faisais le train dans l'ascension et l'attendait et ça allait plutôt pas mal au final. Pourtant sur le début du col du Tourmalet quand ce n'est pas encore raide, il m'a mis un gros doute en prenant plusieurs minutes^^

Partager cet article
Repost0
25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 17:21

Bonjour,

 

Voici juste quelques nouvelles en passant pour signaler que le prochain article se fera sûrement en fin de semaine. Les journées sont et vont être bien chargées.

Hier et aujourd'hui ce fut 2 sorties en vélo au programme avec respectivement le col du Tourmalet et le col d'Aspin avec Fabien. Nous avions déjà fait une sortie sur les routes de l'Etape du Tour 2013 au mois de mai.

La petite semaine pyrénéenne touche à sa fin pour ma part et demain sera la journée du voyage retour vers les Alpes. Bizarrement, le soleil devrait enfin briller de milles feux sur les Pyrénées... La suite me verra encore vadrouiller et c'est donc samedi et plus sûrement dimanche que je pourrai faire les articles de la semaine.

 

Idris

Partager cet article
Repost0
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 10:34

Tout d'abord, j'ai une pensée pour tous ces villages sinistrés juste dans la vallée d'à côté qui sont en train de nettoyer et déblayer ce qui peut être sauvé. La vallée des Gaves ne sera plus comme avant... C'est effrayant de voir qu'en quelques heures, la vie d'une vallée peut changer.

C'est là la force de la nature. C'est sûrement comme cela que se sont façonnées les montagnes au fil des millénaires! Suite à ce déluge, le paysage de la vallée a changé, le gave de Pau n'a plus tout à fait la même place qu'avant et des terrains ont été engloutis par le gave et n'existent donc plus...

Il faudra de nombreux mois voire des années pour que ces villages s'en remettent si ils le peuvent.

 

La vallée de l'Adour n'a pas subit trop de dégâts suite à ce déluge. C'est pour cela que pour els sorties en vélo je vais me cantonner à cette vallée.

La journée de ce samedi était prévue ensoleillée toute la journée. J'avais donc une ascension en tête : le col du Tourmalet!!

Pourtant en me levant le matin, le ciel était très nuageux voire menaçant! Le coup au moral que ça donne... J'ai regardé sur internet la webcam du Pic du Midi et j'ai pu voir que le sommet du col du Tourmalet était au soleil. Mais il fallait donc que je traverse les nuages à un moment donné dans l'ascension. Il se trouve en plus que je suis parti 1h30 plus tard que prévu et les nuages ne se levaient toujours pas... Je commençais vraiment à me poser des questions...

Les occasions de grimper le Tourmalet sont comptés pour moi en ce moment (à moins que ce soit les occasions qui me ratent^^), de fait, je suis quand même parti.

 

Photos Tourmalet et Aspin le 22 juin 2013 002

 

Le début du chemin dans la vallée en direction de Sainte Marie de Campan s'est bien passé. J'étais moins en forme qu'avant hier où j'étais allé au col d'Aspin mais ça allait quand même.

Juste après Bagnères, les nuages ont commencé à se lever et j'ai pu entrevoir le sommet du Pic du Midi, le soleil serait-il en train d'arriver??

 

Photos Tourmalet et Aspin le 22 juin 2013 004

 

Photos Tourmalet et Aspin le 22 juin 2013 005

 

Photos Tourmalet et Aspin le 22 juin 2013 006

 

Juste après dans la côte entre Asté et Campan, longue de 1,2 km, je me suis un peu enflammé je pense. Là je me suis mis dans le rouge en la montant assez vite. A partir de là jusqu'à Sainte Marie de Campan je serai en surrégime... Je pense que c'est ça qui m'aura manqué comme énergie sur le final.

Une fois à Sainte Marie de Campan, il faisait beau au dessus du village et ça s'éclaircissait sur les montagnes! Super!! Le temps de manger une pâte de fruit et d'enlever ma veste thermique et je me suis élancé sur le col du Tourmalet pour les 17 kilomètres d'ascensions. Il ne faisait pas très chaud mais la température était juste bonne pour y aller en manches courtes. Bien entendu, il était prévu que je redescende du même côté car le côté Barèges n'est tout simplement pas autorisé à la circulation en dehors des convois de secours car la route entre Barèges et Luz Saint Sauveur n'existe plus...

Je m'attendais par ailleurs à trouver pas mal de gravier et gravillons sur la route en raison des fortes pluies des jours précédents.

 

Photos Tourmalet et Aspin le 22 juin 2013 007

 

Les 4 premiers kilomètres jusqu'à Gripp sont très roulants. En revanche à partir du hameau, la pente passe à 9%. Et à partir de là, la pente moyenne jusqu'au sommet sera aux alentours de 9% sur les 12,5 derniers kilomètres. Dès le début j'ai senti que j'étais beaucoup moins en jambes, j'ai donc préféré ne pas continuer longtemps sur le 42-24 et de me mettre à mouliner.

 

Photos Tourmalet et Aspin le 22 juin 2013 009

 

Par la suite j'ai pu trouver mon rythme de croisière. Le débit de la cascade à 10 km du sommet était assez impressionnant, ça faisait un énorme brumisateur quand on passait sur la route.

Les 2 km qui ont suivi jusqu'au lacet du Garet m'ont fait un peu mal aux jambes mais le lacet du Garet bien raide, m'a redonné du punch. Je l'ai passé à la corde sans soucis et la rampe suivante m'a paru plus facile. Je rattrapais des cyclistes qui paraissaient vraiment mal en point. Juste avant le premier paravalanche, je commençais à sentir la faim arriver, du coup j'ai profité du ebau point de vue sur Artigues en contrebas pour m'arrêter 30sec et manger une pâte de fruit avant de repartir.

 

Photos Tourmalet et Aspin le 22 juin 2013 012

 

Photos Tourmalet et Aspin le 22 juin 2013 014

 

Il y avait pas mal de gravillons sur la route et beaucoup giclaient dans les rayons de mes roues.

La route est très raide lorsqu'elle passe sous les paravalanches mais pour ma part c'est là que je me suis senti le mieux. J'arrivais à bien relancer même si les sensations étaient toujours aussi moyennes. A l'entrée de La Mongie à 5 km du sommet, il y a vraiment beaucoup de gravillons et j'essayais de repérer les meilleurs trajectoires à suivre dans la descente...

 

Photos Tourmalet et Aspin le 22 juin 2013 015

 

Photos Tourmalet et Aspin le 22 juin 2013 016

 

Pendant la traversée de La Mongie, j'ai eu un coup de moins bien qui est parti lorsque la pente est passée à 11% sur la sortie de la station. A partir de là il n'y avait plus les panneaux à chaque kilomètre mais qu'importe je connais la montée. C'était vraiment un plaisir de traverser La Mongie et de voir le paysage s'étaler devant mes yeux lorsque j'ai fini de traverser la station! Je n'avais plus monté le col du Torumalet depuis le 6 octobre l'an passé, presque 9 mois!! Et cela faisait presque 4 mois que je n'étais plus rentré dans les Pyrénées, ces paysages me manquaient vraiment!! C'était un pur régal que d'y être de nouveau!

 

La route très sale à la sortie de La Mongie :

Photos Tourmalet et Aspin le 22 juin 2013 019

 

J'appréciais vraiment le paysage, ce qui fait que les 2 kilomètres suivant La Mongie je ne les ai pas vu passer!

En revanche l'avant dernier kilomètre a été un peu plus difficile pour les jambes avec les lacets assez raides. Quant au dernier kilomètre, l'air du sommet l'a fait passer plus facilement, y compris les 400 derniers mètres très raides que j'ai bien passés! Il n'y avait pas tant de neige que ça sur les bords. Les premières plaques sont aux alentours de 1800m d'altitude et le mur de neige du dernier virage n'était pas très haut.

Sur cette dernière partie d'ascension, le côté droit de la voie de droite est transformé en ruisseau! Il y a un débit assez important d'eau qui coule sur cette partie. ça faisait bizarre. Juste à la sortie de La Mongie, le talus sur le côté droit de la route était transformé en cascade sur plusieurs dizaines de mètres de long qui finissait dans le ruisseau coulant en bas. C'était vraiment bizarre à voir, signe de la quantité énorme de pluie et d'eau provenant de la fonte des neiges...

 

Le ruisseau sur le bord de la route (on ne se rend pas bien compte du débit et de la quantité d'eau sur la photo) et un véhicule de secouristes arrivant en face :

Photos Tourmalet et Aspin le 22 juin 2013 021

 

Photos Tourmalet et Aspin le 22 juin 2013 022

 

Photos Tourmalet et Aspin le 22 juin 2013 023

 

Photos Tourmalet et Aspin le 22 juin 2013 024

 

J'ai croisé de nombreux véhicules de gendarmerie et de pompiers qui allaient et revenaient de Barèges de l'autre côté.

En arrivant au sommet du col du Tourmalet, j'étais vraiment content d'y être!! Il faisait beau, la vue était dégagée, ça fait plaisir! Pour cette année 2013, c'est le premier col de plus de 2000m que je grimpe.

Au sommet il y avait beaucoup de monde. Et aussi énormément de vent!! Un vent bien glacial qui soufflait très fort... J'ai eu du mal à enfiler mon K-Way.

 

Photos Tourmalet et Aspin le 22 juin 2013 025

 

Côté Barèges :

Photos Tourmalet et Aspin le 22 juin 2013 026

 

Photos Tourmalet et Aspin le 22 juin 2013 027

 

Photos Tourmalet et Aspin le 22 juin 2013 028

 

Côté La Mongie avec la mer de nuages au loin :

Photos Tourmalet et Aspin le 22 juin 2013 033

 

Photos Tourmalet et Aspin le 22 juin 2013 034

 

Photos Tourmalet et Aspin le 22 juin 2013 036

 

J'ai pris quelques photos puis je suis retourné quelques mètres en direction de La Mongie pour avoir la vue sur la station et la mer de nuages au loin dans la vallée.

Il y avait pas mal de gens qui encourageaient des personnes de leur club qui grimpaient, je suis donc parti parce qu'ils gueulaient comme des malades il faut bien le dire... Je me suis arrêté juste après le mur de neige du dernier virage après 400m de descente, là c'était bien plus tranquille et j'ai pu aprpécier le paysage. Je suis resté quelques minutes à profiter. Je me suis étonné de ne pas avoir vu la stèle en hommage a Eugène Christophe, qui a été placée début juin sur le lieu où il a brisé sa fourche le 9 juillet 1913... Je me suis dit que je la verrai dans la descente peut être. Et c'est ainsi que j'ai repris en marche ma descente.

 

Photos Tourmalet et Aspin le 22 juin 2013 037

 

Photos Tourmalet et Aspin le 22 juin 2013 039

 

Photos Tourmalet et Aspin le 22 juin 2013 040

 

La descente a été assez dangereuse en raison des gravillons sur la trajectoire. Jusqu'à l'entrée de La Mongie encore ça allait et j'ai pu faire une pointe à plus de 70 km/h en zig zaguant entre les cyclistes qui descendaient moins vite. Enr evanche dès l'entrée de La Mongie il fallait faire très attention avec les gravillons. Tout à coup j'ai vu un âne qui marchait sur la route et que j'ai donc dépassé. Je me suis arrêté pour l'attendre et le caresser car j'aime bien les ânes. Il avait l'air bien vieux. Je suis sûr que c'est le même que j'avais vu lors de la Montée du Géant du Tourmalet le 4 juin 2011 et qui s'abritait sous un porche à La Mongie car il pleuvait énormément!

 

Photos Tourmalet et Aspin le 22 juin 2013 047

 

Je suis reparti ensuite et je me suis fait une belle frayeur un peu plus tard en entrant sous les paravalanches... Il faisait sombre et de ce fait je ne voyais pas le sol et pile sur la trajectoire il y avait énormément de gravillons, au moment de négocier la courbe sous le paravalanche, impossible de bien tourner et j'ai bien manqué de tirer tout droit dans le mur... Heureusement in extremis j'ai retrouvé de l'adhérence pour freiner (en faisant attention de ne surtout pas bloquer les roues) et j'ai pu me rattraper en frôlant le mur.

Sur la suite de la descente j'étais un peu sur les freins. Juste après les paravalanches (et avant le lacet du Garet), je suis passé devant la stèle placée en mémoire de la mésaventure d'Eugène Christophe! Juste le temps de la voir sur ma droite, j'ai freiné et me suis arrêté pour aller la voir de plus près. J'ignorais que c'était là, je pensais que c'était plus haut que ça c'était produit. C'est sympa d'avoir marqué l'endroit car c'est un des actes les plus légendaires du Tour de France qu'il a accompli suite à ce bris de fourche!

 

Photos Tourmalet et Aspin le 22 juin 2013 050

 

Photos Tourmalet et Aspin le 22 juin 2013 051

 

J'ai repris la descente. A ce moment là je commençais à réfléchir pour la suite de la sortie. Si j'écoutais mes jambes, je serai rentré de suite, mais je voyais le soleil et je me suis dit que c'est assez rare pour ne pas en profiter... Et donc sur la fin de la descente du Tourmalet, j'ai décidé de prendre la direction du col d'Aspin à Sainte Marie de Campan malgré la fatigue que je ressentais.

A Sainte Marie de Campan, j'ai donc pris à droite. Je me suis arrêté pour enlever mon K-Way et je suis reparti immédiatement.

La première partie n'est pas la plus difficile jusqu'à Payolle. Du coup sur le 42-22 j'étais plutôt à l'aise. Cependant, comparé à deux jours avant, je me rendais bien compte que le coup de pédale était plus lourd.

Ces 7 kilomètres jusqu'à Payolle sont passés assez vite. A  Payolle, j'ai mangé une barre céréale car je commençais vraiment à avoir faim! Puis je suis reparti pour les 5 derniers kilomètres raides avec le début à 9%.

 

Payolle :

Photos Tourmalet et Aspin le 22 juin 2013 053

 

Photos Tourmalet et Aspin le 22 juin 2013 055

 

Photos Tourmalet et Aspin le 22 juin 2013 058

 

Ce kilomètre à 9% s'est à peu près bien passé, en revanche le suivant a été difficile... J'avais plus de jambe... Je me suis arrêté à 3 km du sommet pour manger une autre barre céréale. ça a continué à être dur la suite... Cela faisait longtemps que le col d'Aspin ne m'avait plus fait mal aux jambes comme ça... Ce n'est que dans le dernier kilomètre que j'ai retrouvé mes jambes. Là à nouveau je pouvais relancer en danseuse, mains en bas du guidon, sans soucis! Décidément... J'ai juste eu un mauvais passage pendant 3 kilomètres...

Au sommet il y avait beaucoup de monde et beaucoup de vaches!

Il faisait beau et j'ai pu profiter d ela vue sur le Pic du Midi qui commençait à voir arriver de la brule à sa base. J'étais content d'avoir pu profiter du Tourmalet sous le soleil avant!

Cette vue sur le Pic du Midi depuis le sommet du col d'Aspin je ne m'en lasserai jamais!! De l'autre côté, les sommets étaient bien visibles avec juste l'Aneto dans les nuages.

J'ai demandé à un motard très sympa de me prendre un photo. C'est un belge qui rentre d'Espagne où il a fait son année d'études.

 

Photos Tourmalet et Aspin le 22 juin 2013 063

 

Le Pic du Midi depuis le sommet :

Photos Tourmalet et Aspin le 22 juin 2013 064

 

Photos Tourmalet et Aspin le 22 juin 2013 066

 

Photos Tourmalet et Aspin le 22 juin 2013 069

 

Côté Arreau avec les nuages juste sur le Pic d'Aneto :

Photos Tourmalet et Aspin le 22 juin 2013 074

 

Photos Tourmalet et Aspin le 22 juin 2013 071

 

Alors que j'étais au sommet, le vent s'est levé, venant de la vallée... J'allais l'avoir de face sur le retour...

Je suis donc reparti pour la descente en direction de Sainte Marie de Campan. J'avais bien mal aux jambes, je restais donc en roue libre la plupart du temps. A Payolle, quand la pente devient presque plate, j'ai pris le vent de face en pleine face... La suite dans la vallée s'annonçait longue et galère... Et ça n'a effectivement pas raté... Sur les faux plat descendant entre Sainte Marie de Campan et Campan, je peinais à atteindre les 40 km/h. Puis sur la suite, alors que d'habitude je peux rouler assez vite, je ne dépassais pas les 30 km/h...

Je commençais à avoir uen fringale en plus mais je voulais continue ràr entrer puisque je n'avais plus d'ascension à faire.

 

Le Montaigu sur son trône :

Photos Tourmalet et Aspin le 22 juin 2013 075

 

En arrivant à Asté, j'ai eu une petite frayeur quand une buse à décoller de la droite de la route juste devant moi. Elle ne m'avait pas vu et en me voyant au moment de son décollage elle a dû avoir peur et elle a lâché le serpent (une vipère) qu'elle venait d'attraper juste devant moi. A 20cm près, c'était sur mon guidon que la vipère atterissait. inutile de dire qu'elle était encore vivante. J'ai eu une grosse frayeur quand même, c'est pas de cette façon qu'on s'attend à trouver un serpent juste à côté^^ Lorsque je me suis retourné, je voyais la vipère ramper sur la route et la buse est revenue la chercher. Un frisson m'a parcouru le dos.

 

Les nuages sont revenus sur les Pyrénées :

Photos Tourmalet et Aspin le 22 juin 2013 078

 

La suite du trajet a été un peu long et j'avais vraiment mal aux jambes et faim. Dans les derniers kilomètres je plafonnais à 25 km/h.

J'étais vraiment content de rentrer et d epouvoir manger!!

 

Au total pour cette sortie j'ai parcouru 120 kilomètres pour 2600m de D+. Ce fut une belle sortie sur les deux cols que je préfère! C'est la 3e fois que je fais cet enchainement avec un 3e vélo différent.

Pour les stats, c'était la 12e fois que je grimpais le col du Tourmalet et la 26e fois que je grimpais le col d'Aspin (avec 7 vélos différents).

Je suis content d'avoir pu profiter de la seule journée à peu près ensoleillée de ma semaine de congés dans les Pyrénées. Il va rester encore 2 possibilités lundi et mardi!

Partager cet article
Repost0
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 13:12

Après le week end en Auvergne pour débuter mes deux semaines de congés, j'ai poursuivi bien entendu par quelques jours dans les Hautes Pyrénées. Il n'y a pas à dire, ça fait vraiment du bien de revenir!

Malheureusement la météo est vraiment dantesque et mardi c'est un déluge qui s'est abattu sur tout le département. Cela combiné à la fonte des neiges encore très importantes et aux barrages qui sont pleins, ça a donné des conditions terribles pour le départements avec tous les cours d'eau qui ont débordés et notamment ceux des montagnes qui sont arrivés violemment sur tous les villages du piémont.

Les dégâts sont considérables et les zones sinistrés très nombreuses! Les villages du piémont n'ayant qu'une route pour être reliés à la plaine sont en général coupés du reste de la vallée car plusieurs routes n'ont pas résisté... C'est ainsi que Luz Saint Sauveur, Barèges, Cauterêts, Gavarnie et les autres villages alentours sont en difficulté. Barèges a été sûrement le village le plus touché puisqu'il a été défiguré avec des maisons emportées par les flots et d'énormes dégâts. La station a par ailleurs du être évacuées en urgence par le col du Tourmalet encore fermé puisque c'était le seul moyen de partir...

Le col du Tourmalet justement, risque de ne pas ouvrir avant longtemps côté Barèges, la route ayant été emportée en plusieurs endroits suite à des glissements de terrain...

Du côté de Arreau et Saint Lary il y a également eu des gros dégâts, l'eau potable a été coupée... A côté vers Luchon et Saint Béat, les inondations ont été implacables et tout le village de Saint Béat a dû être évacué, certains habitants ont même été hélitreuillés.

Plus bas dans la plaine, Lourdes s'est retrouvé sous les eaux et certains commerçants peuvent déjà faire une croix sur la saison qui n'a pas encore commencé... Une multitude de villages longeant les cours d'eau ont aussi été inondés.

Et dans les Pyrénées Atlantiques, ils ne sont pas en reste avec le gave de Pau qui a fait des siennes également et inondé pas mal de villages dans le Béarn du côté de Nay et Orthez notamment...

 

Bref, la météo sur les Pyrénées est assez catastrophique... Hier je n'ai pas pu aller faire du vélo en raison de la pluie.

Avec ce qu'il se passe, je n'ai absolument pas envie de me retrouver en montagne par mauvais temps...

Ce matin, comme hier je me suis levé tôt et ce coup-ci il y avait quelques éclaircies!! J'ai donc décidé de partir faire du vélo!

Bien entendu, c'était loin d'être un grand soleil... Je suis dont parti juste pour quelques heures pour une sortie au col d'Aspin. Ainsi, je pouvais rentrer avant le déjeuner.

Je me suis donc préparé rapidement et j'ai enfourché le vélo direction la chaîne des Pyrénées! C'est la première fois que j'apercevais les montagnes depuis que je suis revenu lundi soir!

Je ne sais pas si c'est le vélo ou moi, mais j'ai l'impression de rouler sans trop d'efforts. Tant mieux pour moi^^

Ce matin pas de vent dans la vallée du coup pour remonter jusqu'à Sainte Marie de Campan c'était top!

Les montagnes étaient quand même entourées de nuages mais c'était déjà ça, je profitais vraiment des paysages!! Après tout ce temps sans voir les Pyrénées, ça fait plaisir!!

De plus cela faisait 6 mois que je n'étais plus allé au col d'Aspin!!

J'étais agréablement surpris de voir que sur le plat et le faux plat, j'allais plutôt bien. En revanche, j'ai constaté que beaucoup de voitures roulaient très vite sans vraiment s'écarter pour dépasser...

Sur le début du trajet dans la vallée, un petit écureuil se tenait debout sur ses pattes arrières. Il est parti quand je me suis arrêté mais c'était sympa à voir.

Je me suis arrêté pour prendre des photos de ce qu'on voyait de la chaîne des Pyrénées puis j'ai poursuivi. J'ai bien apprécié de traverser Campan de nouveau!

 

Il ne faisait pas trop moche quand je suis parti pourtant...

 

Photos col d'Aspin le 20 juin 2013 006

 

Photos col d'Aspin le 20 juin 2013 008

 

Photos col d'Aspin le 20 juin 2013 009

 

Photos col d'Aspin le 20 juin 2013 012

 

Le Pic du Midi qu'on distingue :

 

Photos col d'Aspin le 20 juin 2013 015

 

Le Montaigu qui trône là normalement, quelque part derrière les nuages...

 

Photos col d'Aspin le 20 juin 2013 016

 

Dans la partie entre Campan et Sainte Marie de Campan, j'étais vraiment bien. 2e plateau et grand pignon c'était parfait là!

Juste avant d'arriver à la bifurcation à Sainte Marie de Campan, petit coup d'oeil à la forge où voilà, 1 siècle, Eugène Christophe a réparé sa fourche!!

Une stèle en mémoire de cette page mémorable de l'Histoire du Tour, a été érigée à l'endroit où il a cassé sa fourche sur les pentes du Tourmalet côté Sainte Marie de Campan, j'espère la voir bientôt!! Et d'ailleurs une exposition sur sa carrière a lieu en ce moment jusqu'en juillet à l'ancien centre Laurent Fignon à Bagnères de Bigorre!

 

Photos col d'Aspin le 20 juin 2013 017

 

A Sainte Marie de Campan, juste le temps de regarder que le Tourmalet est bien entendu indiqué fermé (mais il a été annoncé ouvert par La Mongie sur le site du Conseil Général), de manger une pâte de fruit et me voilà parti sur le col d'Aspin!

 

Photos col d'Aspin le 20 juin 2013 018

 

Les nuages commençaient à être assez nombreux, mais pour l'instant ça ne m'inquiétait pas.

Il ne faisait pas très chaud et j'ai donc gardé ma veste thermique tout le long de la montée. Je grimpais vraiment bien et je commençais à me dire que je risquais de prendre un coup de barre plus tard...

Juste après le kilomètre à 6% qui est à 8 km du sommet, j'ai rattrapé un vieux cycliste avec qui j'ai discuté sur les 2 kilomètres pratiquement plat jusqu'à Payolle. 78 ans et encore bien fringuant sur le vélo!! Il a fait demi tour à Payolle.

A Payolle c'était impressionnant de voir l'Adour, son débit et son niveau!!

Alors que je buvais à l'approche des 5 derniers kilomètres plus raides, une vache s'est mise à traverser juste devant moi, j'ai du piler pour pas lui rentrer dedans. Elles n'ont pas changé^^

Je pensais que j'allais avoir besoin de mouliner sur les pentes à 9% qui suivaient mais en fait pas du tout!!

Petit regard sur Payolle alors que la route s'élève au dessus de la station. Le Pic du Midi est entièrement dans les nuages, je n'aurais pas droit à la vue superbe depuis le sommet...

Le ciel était menaçant, ce n'est pas forcément ce que j'aime le plus comme conditions mais bon. Plus je grimpais et plus il faisait frais, je regrettais de ne pas avoir mes jambières mais bon...

Les 2 premiers kilomètres après Payolle à 9 et 7,5% se sont bien passés, le suivant à 8,5% s'est fait un peu plus sentir dans les jambes comme à chaque fois avant que ça aille mieux sur les deux derniers kilomètres de l'ascension. Quel plaisir de voir le sommet de nouveau! Les deux derniers kilomètres j'étais en danseuse les mains en bas du guidon à bloc! Un régal!

Au sommet c'était assez boueux... Les nuages empêchaient donc de voir le Pic du Midi ainsi que l'Aneto. Mais c'était agréable d'être là!! J'ai passé une dizaine de minutes en haut. Pour le coup cette 25e ascension du col d'Aspin pour moi, a été plutôt bonne pour les sensations. J'ai fait toute la montée sur le 2e plateau-grand pignon. Après comptage à la fin de la sortie, je suis en fait monté sur 42-24!!  J'ai même compté 2 fois tellement j'étais surpris. Espérons que la forme dure quelques temps!

 

Photos col d'Aspin le 20 juin 2013 021

 

Côté Arreau :

 

Photos col d'Aspin le 20 juin 2013 022

 

Photos col d'Aspin le 20 juin 2013 023

 

Photos col d'Aspin le 20 juin 2013 024

 

Côté Sainte Marie de Campan avec le Pic du Midi (je précise qu'il faut l'imaginer à la place des nuages en fait^^)

 

Photos col d'Aspin le 20 juin 2013 025

 

Photos col d'Aspin le 20 juin 2013 029

 

Après quelques photos au sommet, je suis reparti. Là dans la descente j'avais froid!! J'avais les doigts gelés et froid aux jambes. Et à chaque rigole d'eau que je traversais l'eau glacée qui giclait me faisait vraiment très mal aux jambes... En plus elle était un peu boueuse, j'avais donc les jambes couvertes de boue...

 

Dans la descente :

 

Photos col d'Aspin le 20 juin 2013 033

 

Payolle :

 

Photos col d'Aspin le 20 juin 2013 035

 

L'Adour à Payolle

 

Photos col d'Aspin le 20 juin 2013 039

 

Photos col d'Aspin le 20 juin 2013 040

 

A Payolle je me suis arrêté pour regarder couler l'Adour. C'était impressionnant déjà là mais moins que 2 km plus tard où j'ai pris des videos. Je pense qu'il y a 2 jours, le virage où je me suis arrêté pour prendre les videos, devait être inondé car là il n'y avait pas beaucoup de marge pour plus d'eau!

 

L'Adour entre Payolle et La Séoube :

 

Photos col d'Aspin le 20 juin 2013 044

 

Photos col d'Aspin le 20 juin 2013 045

 

 


 

Juste après La Séoube en regardant vers Sainte Marie de Campan

 

Photos col d'Aspin le 20 juin 2013 047

 

Alors que je regardais l'eau couler, il a commencé à pleuvoir quelques gouttes, j'ai levé la tête et effectivement des nuages menaçant étaient là partout, même en direction de la vallée... Je suis donc reparti et il a commencé à pleuvoir lorsque j'ai traversé le village de La Séoube, une bonne pluie qui mouillait bien. Là je me suis dit que si ça continuait sur tout le reste de la sortie ce serait vraiment pénible et difficile. L'eau était glacée...

Je croisais des cyclistes qui montaient au col d'Aspin et là intérieurement j'étais bien content d'être parti tôt ce matin!

J'étais en train de me dire qu'à Sainte Marie de Campan je m'abriterai et que j'essaierai de savoir si dans la plaine il pleuvait aussi mais à l'entrée du village il ne pleuvait plus! J'ai donc continué! Et au moment où je sortais du village sur la descente à 50 km/h, d'un seul coup le déluge s'est abattu sur moi!!! On ne voyait plus grand chose, il faisait très sombre, la route était transformée en une énorme rigole d'eau, j'étais gelé et en plus ça descendait donc l'eau que je prenais dans le visage faisait un peu mal. C'était dantesque, j'avais la transpiration qui coulait dans les yeux du coup et ça me piquait les yeux, je les gardais à peine ouvert. là dans ma tête c'était vite vite faut trouver l'arrêt de bus le plus proche car cette route entre Sainte Marie de Campan et Campan comporte plusieurs arrêts.  Là immédiatement je n'avais aucun abri. Ce déluge a duré 5 bonnes minutes puis d'un seul coup ça s'est arrêté et d'un seul coup je me suis retrouvé sur une route sèche. Je n'en revenais pas!!  Bien sûr je claquais des dents, j'étais trempé et je sentais toute l'eau que j'avais dans mes baskets et qui allait de l'avant à l'arrière à chaque coup de pédale. Je me suis revu lors de la sortie au col du Tourmalet le 4 juin 2011 sous une pluie battante...

Je n'avais envie que d'une chose là c'était de rentré et de me réchauffer un peu. Je roulais donc à bloc! Par chance en dehors de quelques gouttes de pluie à Campan puis à Gerde, il ne pleuvait plus. Sur le reste de la vallée j'ai pu sécher. Mais j'avais toujours les pieds mouillés. Tout le retour j'ai roulé à bloc pour rentrer au plus vite. J'ai juste pris quelques photos des Pyrénées (qu'on ne voyait plus en fait^^) à 4 km de la maison et c'est tout.

 

Magnifique vue sur la chaîne des Pyrénées...

 

Photos col d'Aspin le 20 juin 2013 050

 

J'étais bien content de rentrer (pour mes pieds surtout), pile pour le déjeuner^^ Et j'espère que ça va continuer la forme que je tiens parce que rentrer sans aucune fatigue alors que j'ai pas mal roulé sur la fin et le tout avec une seule pâte de fruit de la sortie, ça fait plaisir!!

90 km de vélo donc et 1500m de D+. Et c'était donc ma première ascension de l'année du col d'Aspin et la 25e fois que je le montais au total (21 fois par Sainte Marie de Campan et 4 fois par Arreau). C'est toujours le même plaisir que d'aller là bas, je ne m'en lasserai jamais même quand il en fait pas très beau!!

Maintenant faut attendre et espérer que j'aurais au moins une belle journée prochainement! Parce que le Tourmalet vaut mieux éviter d'y aller sous la pluie surtout en ce moment...

Partager cet article
Repost0

Mon Blog

  • : Ascensions de grands cols en vélo - cyclotourisme en montagne
  • : Dans ce blog je décris mes ascensions de grands cols en vélo, je mets les profils des cols et je fais part de ma passion du vélo en montagne et de mon expérience.
  • Contact

Qui-Suis-Je?

  • Idris Raossanaly
  • Je suis un passionné de vélo et plus encore de vélo en montagne. J'adore monter des cols, voir de beaux paysages et prendre de belles photos...c'est ma drogue à moi!
  • Je suis un passionné de vélo et plus encore de vélo en montagne. J'adore monter des cols, voir de beaux paysages et prendre de belles photos...c'est ma drogue à moi!

Compteur kilométrique 2015

 

Au 20 janvier 2015
Kilométrage total   260 km
Vélo urbain   20 km
Vélo en montagne

  209 km

Sorties plates   31 km
Dénivelé positif   3200 m
Mois en cours   260 km

 

Visiteurs uniques

Rechercher

 

photos col de la Pierre Saint Martin le 17 octobre 2009 013

 

 

P1010407

 

 

photos col du Soulor et col des Bordères le 26 av-copie-1

 

 

P1010361.jpg

 

 

photos col du Tourmalet le 12 juin 2010 021

 

 

P1010327

Divers liens

Si vous aimez la littérature et l'écriture, je vous encourage à visiter régulièrement ce site, très bien fait par une personne très sympathique (passionnée de vélo aussi), qui rédige régulièrement des nouvelles :

 

http://richardpatrosso.typepad.com/dndr/