Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 10:07

 Voilà une sacrée journée de vélo avec 189 kilomètres parcourus!

Il y a quelques temps, j'avais regardé si je pouvais me rendre au départ de l'étape du Tour de France à Saint Paul 3 Châteaux, mais en regardant sur la carte ça faisait très loin... Je m'étais fait une raison, ce serait la première fois depuis 2005 que je n'irai pas voir passer le Tour de France...

Et puis là, le 12 juillet très tard (c'était déjà le 13), j'ai subitement décidé d'y aller quand même. J'ai regardé sur mappy, cela ferait 95km pour y aller et 95 pour revenir... 190km de vélo sur la journée avec le col de Murs au tout début et l'ascension par l'autre côté tout à la fin...

Quand je suis motivé difficile de me faire changer d'avis!

Sachant que le départ de l'étape était vers 11h45, il fallait que j'y sois au moins vers 11h pour la signature de la feuille de départ. Le temps de trouver le lieu, de se déplacer sur place à cause du monde fallait que je prévois d'arriver tôt. J'ai aussi voulu prendre de la marge en cas de crevaison...

Résultat je me suis levé à 4h du matin et j'ai mis les voiles à 5h.

J'étais très confiant sans trop d'appréhension car hormis le col de Murs au début et à la fin, le reste du parcours ne présente pas trop d'ascension, seulement des faux plats montant.

Il faisait encore nuit noire quand je suis parti. J'avais mes feux, mon gilet jaune et aussi un feu spécial randonneur que j'avais acheté afin de pouvoir voir. Car les feux de vélo ne servent qu'à être vu et ce feu permet d'éclairer à au moins 30m devant.

Je le tenais à la main car je me doutais que le jour allait bientôt se lever. A ma grande surprise il ne faisait pas trop frais, je suis parti avec seulement des manchettes en plus de ma tenue habituelle. J'ai laissé la veste thermique et les jambières au repos.

Le fait que je tenais le feu à la main, faisait que je ne pouvais pas me mettre en danseuse et une fois au pied du col de Murs, le jour n'était pas complètement levé du coup j'ai fait tout le début de la montée assis sur le vélo...pas top car je suis bien plus à l'aise en danseuse.

Une fois que j'ai pu le ranger, je me suis fait bien plaisir dans la montée, j'étais plutôt à l'aise. Et puis comme il n'y avait pas d'autres cols avant la fin, je roulais sur un rythme plus élevé que si j'avais un enchainement derrière.

Au détour d'un virage après le village de Murs, je vois un lièvre en plein milieu de la route. C'est la première fois que j'en vois lors de mes sorties. Quand il m'a vu il a détalé!

En vue du sommet à seulement 500m alors que je continuais à monter, je vois tout à coup....un sanglier qui traverse la route! Il s'agissait en faite d'une laie. Elle a traversé tranquillement la route et une fois de l'autre côté, elle s'est retournée et là un autre sanglier un peu plus petit mais presque aussi gros a traversé, c'était sûrement un marcassin presque adulte, et ensuite en file indienne ce sont 6 ou 7 petits marcassins qui ont traversé la route! Je n'en revenais pas, moi je continuais à avancer, j'étais à moins de 30m, j'ai sorti mon appareil photo, les photos sont floues car les sangliers bougeaient et moi je pédalais! Visiblement la maman n'avait pas vu que j'arrivais^^ Aucun des sangliers n'a tourné la tête vers moi^^

En tout cas sacré spectacle et c'était plus sympa que le gros sanglier qui a jailli à toute allure devant moi le 17 mai dernier^^

Rien que pour ça la sortie était déjà belle.

 

On voit les premiers sangliers sur la droite et les marcassins qui traversent la route :

 

Photos Tour de France 14 juillet 2012 003

 

Photos Tour de France 14 juillet 2012 004

 

Au sommet du col de Murs, j'ai mangé 2 pâtes de fruit et hop c'est parti pour la descente! Je n'ai même pas eu besoin de mettre le K-Way! Et pourtant il était encore très tôt. Objectif Saint Paul 3 Châteaux! Le ciel était très menaçant et je craignais qu'il ne pleuve....

 

Photos Tour de France 14 juillet 2012 007

 

J'ai fait une descente plutôt sympa et ensuite j'ai continué direction Carpentras qui se trouve à 9km. C'est un petit faux plat descendant et j'ai pu tracer, je roulais mains en bas du guidon à bloc, juste sans me mettre dans le rouge. Je n'aime pas le plat mais quand il y a un objectif bien précis, ça passe plus vite^^.

Une fois à Carpentras, c'était sympa car il s'agit d'une ville qui porte une partie de l'histoire du Mont Ventoux avec le nombre d'étapes qui s'y sont finies. Et entre autre cette fameuse étape d'il y a 45 ans et 1 jour où le 13 juillet 1967 Tom Simpson a perdu la vie. C'est là aussi qu'une année Louison Bobet a terminé une étape très difficile pour lui mais où il a bâti une partie d'une de ses victoires.

Par contre comme ville, c'est très mal indiqué pour en sortir... Je cherchais la direction de Bollène, Aubignan...et bien je me suis quand même fait 2 fois le tour de ville. Plusieurs sorties 'étaient pas les bonnes je le savais mais j'hésitais entre 2 routes et sur ma carte Michelin ce n'était pas suffisamment précis. Je m'arrête pour demander à un agent municipal la direction...et bien je suis tombé sur le seul type qui connait rien à sa région... Je lui parle de Bollène et il me répond Malaucène, je lui parle d'Aubignan (qui n'est qu'à 3km de CaPhotos Tour de France 14 juillet 2012 009rpentras) et il ne savait pas de quoi je parlais...

Du coup je suis allé tester moi même ces routes, la première après une descente et un dédale de petits chemins (je ne sais pas comment j'ai fait pour ne pas me perdre^^), j'ai fait demi tour pour remonter au centre ville car ce n'était pas la bonne direction, j'ai testé l'autre et à plusieurs reprises je suis arrivé à des intersections sans indication et il fallait que je teste pour voir à gauche ou à droite. Et enfin je débouche sur le rond point qui permet de sortir vers le nord de la ville. Et là têtu comme je suis je décide de prendre un raccourci sur un petit chemin qui me permettra de rejoindre la route de Bollène...j'ai manqué de me perdre de nouveau là dedans mais j'ai fini par rejoindre la bonne route...

J'ai perdu 45min et parcouru 9km à faible vitesse en cherchant la route!

Une fois sorti de cette ville, j'étais un peu énervé quand même et je me suis mis à rouler de plus belle sur ces longues longues lignes droites... Il restait encore plus de 40km à parcourir.

Sur ma droite il y avait les Dentelles de Montmirail et un peu plus derrière le Mont Ventoux, je me suis dis que je prendrai des photos au retour. A un moment sur un long faut plat vers le kilomètre 80, c'était sur une pente à environ 3%, vent de face, j'ai fait une belle relance toujours sur la plaque, mains en bas du guidon en danseuse, à 32km/h sur les 2km du faux plat. J'avais de sacrées jambes. Les lignes droites paraissaient quand même longues par moment.

 

Photos Tour de France 14 juillet 2012 010

 

Ce n'est qu'à 10km de la ville que j'ai eu les premières indications de la direction de Saint Paul 3 Châteaux.

La circulation augmentait de plus en plus en approchant de la ville. Je commençais à avoir faim aussi...

Une fois arrivé à Saint Paul 3 Châteaux il a fallu mettre pied à terre vu que la route était barrée. J'ai parcouru 99km pour y arriver... Le trajet exact entre Apt et Saint Paul 3 Châteaux fait 90km et vu que j'ai perdu 9km à chercher ma route à Carpentras ça m'en a fait 99 pour l'aller.

J'ai attaché le vélo à l'entrée des barrières pour ne pas être gêné. Puis j'ai marché, il m'a fallu 20min pour arriver devant le podium des signatures du départ. Il y avait beaucoup de monde! Vu que le podium était assez haut et que je ne suis pas petit ça allait nikel et je me suis placé là. Seulement 30min plus tard le premier coureur est arrivé, c'était Paolini de l'équipe Katusha. Et ensuite les autres se sont succédés. Cela faisait depuis 2007 à Pau que je n'avais plus assisté aux signatures de départ. En 2008 au départ de Pau j'étais arrivé un peu en retard et je n'avais pas pu aller jusque devant le podium de départ, je les avais juste vu passer.

Là donc, j'ai bien apprécié d'y être de nouveau.

Il y a eu une grosse ovation pour Voeckler et Rolland quand ils sont arrivés, ça a beaucoup bougé pour Evans et presque pas pour Wiggins^^

Après suite à l'affaire Di Grégorio, certains andouilles se mettaient à siffler tous les coureurs de l'équipe Cofidis...

En tout cas on sentait qu'il manquait beaucoup de coureurs (ceux qui ont abandonné depuis le départ).

J'étais content aussi de voir Matthieu Ladagnous coureur très sympa de Nay dans les Pyrénées Atlantiques. D'autres coureurs de la région de Toulouse aussi avec Kadri et Péraud. Perso j'étais content de voir Evans car c'est un coureur que j'aime bien.

J'ai aussi pu constater la masse imposante de Greipel (futur vainqueur de l'étape) et aussi celle de Sagan (futur 2e sur la ligne de l'étape) qui en impose pas mal malgré son jeune âge. Il a la classe quand même!

J'ai pu voir Van Summeren vainqueur de Paris Roubaix 2011, Millar vainqueur de l'étape la veille, Pinot le plus jeune du peloton vainqueur dimanche dernier, Scarponi que je n'aime pas trop, vainqueur du Giro 2011 (suite au déclassement de Contador), Cavendish que je n'aime pas non plus, le champion du monde. A noter que je n'ai même pas reconnu Froome avant que son nom ne soit citer, et d'ailleurs sur mes photos je n'arrive plus à le retrouver^^

 

Brice Feillu (vainqueur à Arcalis en 2009)

Photos Tour de France 14 juillet 2012 012

 

Les frères Velits :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 013

 

Jurgen Van den Broeck, très en forme cette année et qui a largement le niveau pour se battre pour le podium :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 015

 

Johnny Hoogerland le grand malchanceux du Tour 2011 après avoir été renversé par une voiture :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 016

 

Levy Leipheimer, 4 fois dans le top 10 final du Tour de France :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 017

 

Sylvain Chavanel, champion de France du contre la montre, 2e du Tour des Flandres l'an passé :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 020

 

Jérome Pineau, vainqueur d'une étape sur le Giro en 2010 :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 022

 

Jelle Vanendert vainqueur au Plateau de Beille l'an passé :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 025

 

Thomas Voeckler qu'on ne présente plus, vainqueur mercredi dernier de l'étape du Grand Colombier :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 026

 

Les autres coureurs Europcar avec Yohann Gene, Cyril Gautier, Christophe Kern et Pierre Rolland (qu'on voit de dos sur la 3e photo) vainqueur jeudi dernier de l'étape reine des Alpes :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 027

 

Photos Tour de France 14 juillet 2012 029

 

Photos Tour de France 14 juillet 2012 034

 

Laurens Ten Dam, un des rescapés de la Rabobank cette année qui avait eu une grosse chute dans la descente du Tourmalet en 2009 :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 035

 

Jérôme Coppel, un des grands espoirs du cyclisme français pour les courses à étapes qui s'est battu avec les meilleurs l'an passé notamment sur le Tour de Murcie :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 040

 

Christophe Riblon, vainqueur en 2010 à Ax-3-Domaines :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 046

 

Les coureurs AG2R avec notamment Jean Christophe Péraud (bras levé) qui a fini 2e la veille, vice champion olympique de VTT, Sébastien Hinault, Maxime Bouet :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 049

 

Rein Taaramae de Cofidis, un futur très bon coureur :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 050

 

L'équipe AG2R :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 053

 

Il y a du monde là :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 056

 

Christian Knees soudainement transformé en équipier des montagnes :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 063

 

Thibault Pinot benjamin du peloton, vainqueur dimanche dernier et 2e de l'étape reine des Alpes jeudi dernier :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 069

 

Johan Van Summeren vainqueur de Paris Roubaix 2011 et Vincenzo Nibali de la Liquigas en lutte pour le podium :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 073

 

Richie Porte, un autre équipier du maillot jaune :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 075

 

Amaël Moinard, équipier précieux de Cadel Evans, vainqueur d'une étape sur Paris Nice :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 077

 

Peter Sagan, 22 ans et déjà un palmarès énorme avec 3 étapes de la Vuelta l'an passé, et 3 étapes sur ce Tour de France et bien parti pour remporter le maillot vert :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 079

 

Photos Tour de France 14 juillet 2012 080

 

Photos Tour de France 14 juillet 2012 082

 

Michele Scarponi (à droite) vainqueur du Giro 2011 :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 087

 

Bradley Wiggins, le maillot jaune :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 091

 

André Greipel, futur vainqueur de l'étape et déjà vainqueur 2 autres fois sur ce Tour, un beau palmarès qui n'est toutefois pas à la hauteur de son niveau (la faute à Cavendish) :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 092

 

Tony Gallopin, 3e dimanche dernier et qui abandonnera dans l'étape, avec derrière lui Tyler Farrar vainqueur d'une étape l'an passé et affaibli par une chute en début de Tour :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 093

 

Photos Tour de France 14 juillet 2012 094

 

Tejay Van Garderen, le porteur du maillot blanc de meilleur jeune, 3e du Dauphiné il y a quelques années :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 098

 

Edvald Boasson Hagen, champion de Norvège et Mark Cavendish le champion du monde, équipiers du maillot jaune (vainqueurs à eux deux de 7 étapes l'an dernier même si ils n'étaient pas dans la même équipe encore) :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 100

 

Vladimir Karpets meilleur jeune en 2004 :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 102

 

Maxime Monfort :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 104

 

Il y a du monde : Jens Voigt doyen du peloton, Simon Gerrans le champion d'Australie vainqueur de Milan San Remo cette année, Matthew Goss à gauche vainqueur de Milan San Remo 2011 et en lice pour le maillot vert :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 105

 

Luis Leon Sanchez, vainqueur de 3 étapes sur le Tour, d'un Paris Nice :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 109

 

Cadel Evans, vainqueur du Tour de France 2011 et à la lutte (j'espère qu'il y arrivera) pour le podium cette année :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 111

 

Photos Tour de France 14 juillet 2012 113

 

Franck Schleck, 3e l'an passé :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 116

 

Kessiakoff le maillot à pois et Denis Menchov, 2 fois sur le podium du Tour, vainqueur d'un Giro et de deux Vuelta :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 117

 

Photos Tour de France 14 juillet 2012 118

 

George Hincapie, équipier d'Armstrong sur ses 7 victoires et équipier de Cadel Evans qui dispute là son 17e Tour de France :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 121

 

Alexandre Vinokourov, ancien dopé, vainqueur de 2 Liège Bastogne Liège, 3e du Tour 2003 :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 129

 

Matthieu Ladagnous, coureur de Nay dans les Pyrénées Atlantiques, vainqueur des 4 Jours de Dunkerque en 2008 :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 131

 

Peter Sagan :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 136

 

Alexandre Vinokourov :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 143

 

Jérémy Roy, super combatif du Tour 2011 et que j'ai vu passer en tête au sommet du col du Tourmalet il y a 1 an pile :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 144

 

Cadel Evans et David Millar, vainqueur la veille, en pleine discussion :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 148

 

Photos Tour de France 14 juillet 2012 152

 

Dès qu'ils sont partis, je suis retourné à mon vélo. J'étais fatigué là je dois dire...j'avais toujours faim, j'ai mangé une pâte de fruit et je suis reparti.

Là des espagnols m'ont encouragé^^

Le début s'est globalement bien passé. Je roulais plutôt bien, le ciel était de nouveau très nuageux. Sur les longues lignes droites j'avais une vue au loin sur la face nord du Mont Ventoux et les Dentelles de Montmirail. Je n'avais jamais vu le Ventoux de si loin côté nord et je me disais qu'il fallait que je pédale pour me retrouver bien plus au sud du Mont Ventoux...le temps paraissait long...

 

Photos Tour de France 14 juillet 2012 154

 

Le Mont Ventoux :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 155

 

Les Dentelles de Montmirail :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 156

 

Sans le zoom :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 157

 

Photos Tour de France 14 juillet 2012 158

 

Photos Tour de France 14 juillet 2012 159

 

Photos Tour de France 14 juillet 2012 162

 

Photos Tour de France 14 juillet 2012 163

 

Photos Tour de France 14 juillet 2012 164

 

J'ai eu besoin de m'arrêter pour remanger un peu environ 10km avant d'atteindre Carpentras. Et à Carpentras, j'ai eu un coup de mois bien...c'était dur... 2km plus loin je me suis donc arrêté de nouveau pour manger de nouveau une pâte de fruit avant d'attaquer le faux plat montant jusqu'au pied du col de Murs...

 

Vénasque :

Photos Tour de France 14 juillet 2012 165

 

Dans la partie en faux plat montant ça allait, j'étais un peu mieux mais par contre dans le col de Murs ce fut bien difficile. Il fait 10km de montée à 5% de moyenne avec plusieurs passages à 8%. Il n'est donc pas dur d'un point de vue du profil mais moi il m'a bien fait mal aux jambes. Autant la première partie ça a été mais la deuxième aie aie aie. Je montais sur 39-23. Je ne souhaitais pas plus mouliner car je voulais garder une certaine vitesse pour arriver pour regarder la fin de l'étape du Tour de France quand même!

Il faisait 39,5°C dans la montée du col de Murs et les 5 derniers kilomètres m'ont fait très mal aux jambes... Ma vitesse était environ à 12-13km/h, j'arrivais à relancer après les virages mais il manquait un truc. C'est dommage car les derniers kilomètres se font dans un décor somptueux et je n'ai même pas eu le courage de prendre des photos (mais c'est pas trop grave vu que quand je le descendais d'autres fois je m'étais arrêté pour prendre des photos).

Une fois au sommet bizarrement je n'étais pas si soulagé que ça parce qu'il restait encore un peu de trajet à faire...

En tout cas là c'était la première fois que je montais le col de Murs par Vénasque, il va me laisser des souvenirs^^

Je me suis engagé dans la descente, les jambes me faisaient vraiment très très mal. J'en étais à 166km parcourus à cet instant. Sur le début de la descente je n'ai pas pédalé et malgré ça j'avais plus mal aux jambes qu'en tournant les pédales... Sur le replat à Murs je me suis arrêté pour prendre en photo un joli champ de lavande et je suis reparti. J'ai fini la descente très rapidement. Puis bizarrement sur les 12 derniers kilomètres de plat jusqu'à Apt, j'allais mieux, et dans une partie de plusieurs centaines de mètres en montée j'ai pu passer sans soucis sur la plaque. Et le reste du trajet j'ai pu rouler aux alentours de 30km/h.

 

Photos Tour de France 14 juillet 2012 166

 

Photos Tour de France 14 juillet 2012 168

 

Photos Tour de France 14 juillet 2012 169

 

En rentrant j'étais vraiment soulagé et j'avais tellement mal aux jambes que je suis direct aller m'asseoir devant la fin de l'étape du Tour de France en faisant des étirements.

J'ai bu de l'eau. Puis une fois l'étape terminée, je me suis enfin levé pour manger un peu. Une bonne douche ensuite et de nouveau je me suis allongé.

 

C'est une des sorties où j'ai eu le plus mal aux jambes en rentrant. Je pense que je n'avais pas une grande forme, de plus je n'avais pas fait de vélo depuis 8 jours.

J'ai eu du mal à m'endormir, même si ce matin je suis en pleine forme maintenant!

Je suis quand même content d'avoir fait cette chevauchée à travers le Vaucluse jusque dans la Drôme. Au moins ça renforce un peu plus la conviction que quand je suis motivé je peux faire des grands parcours. Mais il y a des moments je me dis quand même que je suis un peu dingue de faire des trucs comme ça^^

Au final j'ai fait 189 kilomètres de vélo sur la journée, 1700m de D+.

Et j'étais content d'avoir pu me débrouiller pour aller voir le Tour de France car déjà avec le boulot je ne peux pas regarder les étapes de montagne... C'était 1 an pile après l'an dernier où le 14 juillet 2011 j'étais allé au sommet du col du Tourmalet pour les voir passer.

Et c'est la 3e fois que je suis allé voir le Tour de France un 14 juillet (après 2008, 2011 et donc 2012), c'est une date pratique pour moi visiblement^^

C'était aussi la première fois que j'allais voir le Tour de France en dehors des Pyrénées et c'est la 7e année d'affilé que j'y vais.

Vivement de voir le parcours du Tour de France l'an prochain pour la 100e édition!

Et puis cette sortie a été bien sympa avec la rencontre avec les sangliers.

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 18:43

Bonjour,

 

Hé bien voilà pour aujourd'hui! 189 kilomètres de vélo à travers le Vaucluse pour aller jsuqu'à Saint Paul 3 Châteaux dans la Drôme pour le départ de l'étape du Tour de France...je devais être motivé.

Je vais détaillé la sortie demain je pense, j'avais de bonnes jambes sur toute la prmeière partie, la fin fut plus difficile avec notamment le col de Murs tout à la fin que je montais pour la deuxième fois de la journée. Au total j'ai fait 1700m de D+.

A noter que j'ai croisé toute une famille de sanglier sur la fin du col de Murs le matin, je mettrai les photos de la sortie et du départ de l'étape du Tour demain.

 

Idris

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 18:50

J'ai décidé d'étoffer un peu la rubrique "Légende du cyclisme" du blog. Jusque là je relatais des faits qui se sont produits dans els Pyrénées.

Mais en ce jour bien particulier, un vendredi 13 juillet soit 45 ans jour pour jour après la mort de Tom Simpson le vendredi 13 juillet 1967 sur le Mont Ventoux, je me dis que c'est le moment d'élargir la gamme surtout que le hasard (ou plutôt la vie) fait que je suis en ce moment dans le Vaucluse non loin du Mont Ventoux.

En ce Tour de France 1967 donc, l'étape du Mont Ventoux se dispute le vendredi 13 juillet dans une fournaise énorme! Elle relie Marseille à Carpentras. Il s'agit par ailleurs de la 13e étape....un chiffre qui aura décidément bien porté malheur à Simpson qui était en plus très superstitieux parait-il...

Tom Simpson est alors 7e du classement général. Roger Pingeon, futur vainqueur, porte le maillot jaune.

Depuis plusieurs jours le britannique est souffrant, au bord de l'épuisement et n'arrive même plus à s'alimenter! Il est nourri au goutte à goutte.

Dans l'ascension, Tom Simpson lâche prise avec le groupe maillot jaune et rétrograde rapidement.

Il se fait rattraper par Lucien Aimar (vainqueur en 1966) qui a été retardé sur incident mécanique, qui lui conseille de prendre sa roue afin de rouler à un rythme raisonnable. Il devait déjà montrer des signe sinquiétants. Mais Simpson est déjà dans un état second et n'en fait qu'à sa tête...

Sa motivation de s'accrocher et de finir coûte que coûte vient du fait que si il fait un bon résultat sur le Tour il aura beaucoup de contrats lucratifs pour la tournée de critériums d'après Tour...

Malhreusement il n'en fait qu'à sa tête et n'a plus sa lucidité pour accepter l'aide de Aimar et à 2,5km il va tomber une première fois après avoir zigzagué. Là des spectateurs et son Directeur Sportif l'ont remis en selle...sans savoir qu'ils le condamnaient... Après seulement quelques centaines de mètres il va de nouveau s'effondrer...pour de bon...

Le docteur Dumas et son équipe médicale aura tout fait mais en vain...

le matin au départ il avait eu une prémonition "Avec la chaleur qu'il fait, si les coureurs ont pris un truc, on aura un mort...".

En effet, dans la poche du maillot de Simpson des amphétamines ont été retrouvées...

Pour l'histoire cette étape fut remportée par Janssen qui gagnera le Tour en 1968.

 

Tom Simpson est décédé à l'âge de 29 ans et une stèle a été érigée à l'endroit de sa mort. Stèle dominée par le sommet si proche et devant laquelle un magnifique paysage s'étend.

Voici quelques photos que j'ai prises :

 

Photos Mont Ventoux le 26 juillet 2011 051

 

Photos Mont Ventoux le 26 juillet 2011 052

 

Photos Mont Ventoux le 26 juillet 2011 053

 

Photos Mont Ventoux le 26 juillet 2011 055

 

Photos Mont Ventoux le 14 avril 2012 015

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 18:49

 

Voilà bien longtemps que je n'ai plus fait d'article sur les profils des ascensions que j'ai effectuées! Alors je vais avancer cela avec la description du col de Murs.

 

Le col de Murs est un petit col situé sur les Plateaux de Vaucluse dans le département de Vaucluse (84). Il culmine à 627m d'altitude et permet de rejoindre la vallée d'Apt à la plaine de Carpentras et donne sur le massif du Mont Ventoux.

Il s'agit donc d'un col e passage qui présente tout de même une bonne petite montée.

En partant de Apt il faut pédaler 21km mais la montée fait 10km. Une montée très irrégulière qui commence par des pentes aux alentours de 4 à 5% avant que la route ne se cabre pour atteindre les 9 à 10% sur plusieurs centaines de mètres. La vue sur le massif du Luberon au sud est magnifique!

Après la partie raide, les 2 kilomètres précédents le village de Murs sont plus accessible entre 6 et 7% avec toujours cette très belle vue. Une fois à Murs il reste 5 kilomètres avant le sommet. La traversée de ce très beau petit village se fait sur du plat et les deux kilomètres qui suivent sont pratiquement plat également. Les 3 derniers kilomètres quant à eux serpentent dans un décor somptueux sur une pente régulière entre 4 et 5%. La fin de ce col est vraiment magnifique!

C'est un col bien sympa qui est comme je l'ai dit, un col de passage qu'il faut tout de même savoir gérer si on compte faire une longue sortie.

L'autre côté offre une descente dans un décor tout aussi somptueux voire plus. En revanche la descente est dangereuse en raison de l'étroitesse de la route et du mauvais état du revêtement... Après environ 9km de descente on passe pas loin de Vénasque qui est un des plus beaux villages de France. A cet instant la vue sur le massif du Ventoux est très belle.

Pour ma part il s'agit d'un col que j'ai monté souvent pour me rendre vers le Mont Ventoux.

 

Photos Mont Ventoux par les 3 côtés le 1er mai 2012 003

 

Photos Mont Ventoux par les 3 côtés le 1er mai 2012 008

 

Photos col de la Ligne le 9 avril 2012 001

 

Photos col de Murs, des Abeilles,de la Liguière l-copie-2

 

Photos Chalet Reynard le 23 juin 2012 010

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2012 7 08 /07 /juillet /2012 09:49

Voilà une sortie qui fait du bien et qui va me permettre d'aborder l'été avec de la confiance.

Une sortie pyrénéenne il n'y a pas mieux! Qui plus est sur un col mythique et difficile.

Le col du Tourmalet a contrasté avec la récente tentative sur le Mont Ventoux du 23 juin. Il est fort probable que le 23 juin je n'étais pas dans de bonnes conditions mentales pour faire l'ascension avec le stresse des derniers exams très importants.

Pour en revenir au contexte, j'ai fini mon stage dans le Vaucluse à Apt le vendredi 29 juin (la semaine dernière) et j'ai du rentrer le week end dernier car j'avais les derniers examens à Auch lundi et mardi (2 et 3 juillet). J'ai ensuite eu 3 jours de repos (mercredi, jeudi et vendredi) avant de remettre les voiles vendredi soir et samedi pour revenir dans le Vaucluse à Apt où je suis embauché temporairement.

Il a fait un temps superbe lundi et mardi quand j'étais à Auch pour finir l'année scolaire et par contre un temps pourri mercredi et jeudi là où j'avais le temps d'aller faire du vélo et de décompresser...

Finalement j'ai tout fait pour aller pédaler vendredi, seule journée sans pluie bien que le temps était parfois très menaçant.

J'avais une envie débordante d'aller sur les cols des Pyrénées car ça faisait longtemps et surtout je ne reviendrai pas d'ici la fin du mois de septembre...

A cela s'ajoute le fait que je n'ai pas monté le Tourmalet depuis pratiquement 1 an (depuis le 14 juillet 2011 pour le Tour de France), autant dire qu'il me manquait sérieusement. Et puis le Mont Ventoux c'est bien sympa mais il ne fait pas non plus monter à plus de 2000m d'altitude.

Bref, ce vendredi 6 juillet, je suis parti globalement tôt. Il faisait très frais de bon matin. Malheureusement, j'avais oublier mes jambières à Apt. Heureusement je suis pas trop sensible vis à vis du froid au niveau des jambes. Pensant qu'il allait faire vraiment frais, j'ai préféré mettre la veste thermique plutôt que les manchettes.

Le temps de gonfler les pneus et me voilà parti avec le vélo de route. Quel plaisir de rouler de nouveau sur ce vélo! Il m'a bien manqué!!

De cette sortie, je souhaitais bien sûr aller au col du Tourmalet, pour retrouver la confiance et voir les sensations que j'avais. Bien entendu je savais pertinemment que je n'avais pas une grande forme et je m'attendais à souffrir un peu sur la fin.

Toute la première partie dans la vallée s'est faite sous un ciel menaçant, y compris dans l'ascension.

 

Photos col du Tourmalet le 6 juillet 2012 001

 

Jusqu'à Bagnères j'ai surtout pensé à ne pas faire d'efforts superflus. Dans les deux petites bosses avant Bagnères dans lesquelles j'ai un premier aperçu, j'ai senti que je n'avais pas de supers jambes mais que malgré tout j'arrivais à adapter mon rythme.

Ensuite en direction de Campan, dans la fameuse montée de 1,2km, j'ai tout de même été satisfait de voir que malgré tout j'arrivais à enrouler assez facilement le 39 dents tout le long en danseuse.

Ce qui est bien dommage c'est que sur toute la sortie je n'ai pas eu de panorama sur les montagnes.

Une fois à Campan je commençais à avoir faim...déjà... Mais étant dans le rythme de pédalage, je n'avais pas envie de m'arrêter là et j'ai préféré continuer jusqu'à Sainte Marie de Campan malgré la faim qui se faisait très fortement sentir.

Dans les nombreuses côtes assez raides vers Sainte Marie de Campan et dans la dernière montée d'1 kilomètre devant la forge d'Eugène Christophe (avec l'habituel regard vers la plaque et une pensée à Eugène Christophe), j'ai été satisfait quand même de ma façon de pédaler. Je pense que sur cette vallée même si elle monte constamment pendant 30km, j'ai des repères sur comment l'aborder et ça se ressent sur ma façon de pédaler et d'adapter mon rythme selon les portions et selon mes sensations. C'est vraiment sympa d'arriver à savoir instinctivement cela. Dommage que ce ne soit que sur cette route^^.

A Sainte Marie de Campan j'avais très faim! Un peu plus et c'était la fringale^^. J'ai mangé 2 ou 3 pâtes de fruit en admirant le panneau indiquant le col ouvert ainsi qu'un autre indiquant les perturbations au niveau de la circulation pour l'Etape du Tour du 14 juillet et le Tour de France dans les jours suivant.

 

Photos col du Tourmalet le 6 juillet 2012 004

 

Je transpirais mais je ne souhaitais pas enlever ma veste thermique car je sentais bien que j'allais avoir froid aux bras. Du coup je l'ai gardée ouverte, surtout que plus j'allais grimper et plus je m'attendais à avoir froid.

Là mon souhait était de trouver le bon rythme. J'étais content aussi de voir que la couche de nuages était très mince, je m'attendais à traverser le brouillard vers La Mongie.

J'ai donc commencé l'ascension longue de 17km. Comme habituellement les 4 premiers kilomètres sont assez faciles, le 5e kilomètre est à 7,5% (mais le début est plat et la fin raide) et les 12 derniers sont à 9% de moyenne. La Mongie quant à elle est située à 4/5km du sommet.

Autant sur le Mont Ventoux par Bédoin, j'ai énormément de mal sur les premiers kilomètres faciles, autant là, ça passe sans soucis, j'arrive beaucoup mieux à trouver le rythme.

C'était vraiment agréable de grimper. A 14km du sommet un cycliste m'a dépassé et quelques mètres plus loin nous avons dépassé un cycliste qui enlevait son imperméable et qui m'a redépassé de suite. Ila rattrapé le premier qui m'avait dépassé et qui était 15m devant moi et visiblement ils se connaissaient puisqu'ils se sont mis à discuter. J'ai pu revenir à moins de 10m et du coup ça me donnait un repère.

La partie raide est arrivée et c'est avec un peu de surprise que je suis revenu dans les roues. J'étais content. Je me suis calé à leur rythme. L'un avait l'air facile, l'autre semblait un peu plus à la limite. Pour ma part mon rythme n'était pas trop différent. Du coup je me suis accroché et pendant 8km je suis resté dans les roues jusqu'à 6km du sommet.

Avec un repère comme ça, ça permet de reporter son attention sur autre chose. Seul soucis, c'est que j'étais sur 39-23... Certainement très/trop gros... Sur tout le début de la partie raide, j'enroulais très bien. Devant moi ils étaient sur un 34 dents et je voyais bien que je forçais beaucoup. Mais en général j'arrive à enrouler le 39 dents presque jusqu'à La Mongie quand je suis bien. Cependant mes repères restent surtout basés sur le VTC car je n'ai effectué qu'une fois l'ascension du Tourmalet avec le vélo de route avant ce jour, c'était l'an dernier le 4 juin lors de la Montée du Géant du Tourmalet et c'était sous une pluie battante...autant dire que pour avoir des références c'est pas vraiment ça...

J'ai passé le lacet du Garet bien connu de cette portion avant La Mongie, et qui est vraiment très raide. Je l'ai passé complètement à l'intérieur et sans vraiment souffrir. Cependant en passant devant le panneau indiquant le sommet à 7km (pour plus de 600m de dénivellation restante), je sentais le coup de moins bien arriver...surtout que les 4 derniers kilomètres après la station sont très durs. En passant le paravalanche qui suivait sur des pentes très raides (environ 12 à 13%), j'ai eu du mal mais je m'accrochais encore et c'est juste après en passant devant le panneau indiquant le sommet à 6km que j'ai passé le petit plateau et j'ai continué à mon rythme. Les deux kilomètres précédents ont été durs et je savais que j'avais besoin de souffler et de récupérer, bizarrement je savais que j'allais arriver à bien gérer globalement sur la fin. Seul petit soucis...récupérer sur un kilomètre annoncé à 10% c'est pas trop possible... Ce kilomètre avant La Mongie fut assez difficile mais j'avais uen énorme confiance pour la fin. Et pendant la traversée de La Mongie, comme d'habitude...je ne sais pas pourquoi, je suis plutôt à l'aise et je me sens mieux alors que la pente passe à 11% pendant quelques centaines de mètres. Bref en gros, j'avais l'impression de récupérer tout en gagnant un peu de vitesse... Les nuages étaient encore plus haut et je craignais que le sommet ne soit dans le brouillard.

Mais quel plaisir de rouler sur cette route avec ces paysages que j'adore et cette station que j'aime bien, d'ailleurs je ne comprends pas pourquoi beaucoup la critique en disant qu'elle est moche alors que moi je la trouve sympa, surtout que dans les Pyrénées il y a des stations qui sont vraiment pas belles.

Pour l'ascension j'étais content d'avoir encore les jambes et je profitais à fond. Cependant, j'avais pas mal puisé dans la première partie et je m'attendais quand même à souffrir. Les deux cyclistes étaient environ à 200m devant moi, je les avais encore en point de mire. Le kilomètre suivant La Mongie a été un peu dur, j'ai un peu cherché mon second souffle mais j'ai pu ensuite avoir un coup de pédale plus fluide pour les 3 derniers kilomètres.

Ce qui était dommage c'est ce brouillard dans lequel j'arrivais, impossible de voir le sommet.

En passant le panneau indiquant le sommet à 2km, c'était dur mais j'arrivais à bien appuyer sur les pédales et bizarrement j'étais plus à l'aise assis qu'en danseuse comme quoi... A cet instant je suis rentré dans le brouillard. Un brouillard très épais et frois. Je n'y voyais pas à plus de 20 ou 30 m. J'avais très froid et pendant un instant j'ai voulu m'arrêter pour fermer ma veste thermique mais j'avais envie de continuer, quelques secondes plus tard le froid était de nouveau supportable. Les virages dans ces deux derniers kilomètres sont très raides mais je ne me mettais pas en danseuse pour relancer à chaque fois, seulement pour certains virages. Un automobiliste m'a croisé et m'a encouragé, c'est toujours sympa. A 1,5km du sommet, ça allait mieux. C'était toujours très raide mais les jambes semblaient mieux. En passant le panneau du dernier kilomètre c'était vraiment particulier d'être dans ce brouillard dans lequel je ne voyais pas à 20m maintenant et savoir que juste au dessus il y a le sommet (que j'espérais encore au dessus des nuages) et les derniers 500m très raides qui m'attendent. J'avançais et j'attendais ce fameux dernier virage à 500m du sommet... C'était bien sympa d'être dans le brouillard. Et puis le fameux virage à droite. Et là c'est devenu raide! J'étais à l'énergie mais sans être complètement épuisé. Dans le brouillard je distinguais un cycliste qui poussait son vélo, je lui ai lancé un mot en le dépassant et j'ai aperçu le dernier virage à gauche à 30m du sommet avec juste derrière un ciel bleu! Le sommet était bien juste au dessus des nuages!

J'étais content en arrivant au sommet! Quel plaisir de retrouver le col du Tourmalet! Il y avait du monde. J'ai pu prendre de belles photos de la vue sur le côté de Luz Saint Sauveur avec ces nuages et en même temps les éclaircies sur les sommets.

Revoir ces paysages c'était vraiment bon!

 

Photos col du Tourmalet le 6 juillet 2012 006

 

Photos col du Tourmalet le 6 juillet 2012 017

 

Vue côté Luz Saint Sauveur :

 

Photos col du Tourmalet le 6 juillet 2012 007

 

Photos col du Tourmalet le 6 juillet 2012 008

 

Photos col du Tourmalet le 6 juillet 2012 009

 

Photos col du Tourmalet le 6 juillet 2012 010

 

Photos col du Tourmalet le 6 juillet 2012 011

 

Photos col du Tourmalet le 6 juillet 2012 015

 

Photos col du Tourmalet le 6 juillet 2012 016

 

Côté La Mongie :

 

Photos col du Tourmalet le 6 juillet 2012 018

 

Photos col du Tourmalet le 6 juillet 2012 019

 

Au moment de repartir, photo prise après 40m (depuis le même endroit que la précédente) sur le sommet qui est tout juste au soleil :

 

Photos col du Tourmalet le 6 juillet 2012 020

 

J'ai passé environ 15min au sommet avant d'entamer la descente. Juste le temps de passer le K-Way et c'est parti. Etant donné que la première fois que je suis monté au Tourmalet avec le vélo de route il pleuvait énormément, dans la descente j'avais été très prudent, là c'était donc ma première vraie descente du Tourmalet avec le vélo de route. Les deux premiers kilomètres de descente dans le brouillard ont été très dur, j'étais gelé, je en sentais plus mes doigts, de plus la faible visibilité empêchait d'aller vite bien que c'est sur cette partie que j'ai dépassé 3 voitures. Tant mieux car après j'ai eu une route dégagée!

J'ai bien profité de la descente, j'ai dévalé la pente à environ 80 km/h sur certaines portions. Une fois sorti du brouillard il ne faisait plus trop froid. Dans le premier paravalanche après la traversée de La Mongie, j'ai tenté de passer la courbe à pleine vitesse, heureusement que j'étais prêt à freiner car ça ne passait pas. Petite frayeur en frôlant le mur mais le reste de la descente fut superbe hormis un moment de frayeur quand j'ai cru avoir fait tomber mon téléphone portable^^. Après 21 min de descente j'étais à Sainte Marie de Campan.

Etant donné que j'avais eu très faim en arrivant à Sainte Marie de Campan à l'aller et que j'avais mangé seulement deux pâtes de fruits et que depuis j'avais fait l'ascension d'une traite sans me ravitailler au sommet, je savais bien que la fin de la sortie dans la vallée allait être un peu dure sur la fin.

De plus le vent commençait à se lever. Tout le début de la sortie j'ai pédalé assez vite tout de même. Je voulais rentrer pour le repas^^. Mais alors que je maintenais un rythme d'environ 30km/h, je sentais la fatigue venir et pour les 9 derniers kilomètres j'ai d'un seul coup arrêté de faire des efforts et je suis rentré tranquillement à 24km/h.

Au final ce fut donc une belle sortie de 95 kilomètres.

Je suis très satisfait de plusieurs choses, d'une part d'avoir pu revoir les paysages pyrénéens! Ensuite remonter un grand col mythique et difficile ça redonne le moral dans cette période où je n'ai pas vraiment de bonnes jambes. En plus, là sans avoir des super jambes j'ai fait une bonne ascension surtout sur la première partie sur le 39-23 jusqu'à 6km du sommet et sur la fin j'ai pu récupérer et bien gérer.

Sinon comme à chaque fois, j'ai adoré chaque kilomètre et chaque coup de pédale. Vraiment j'adore les routes des Pyrénées, ça me manquait terriblement!

Le fait d'avoir le vélo de route là, permet aussi de mieux avancer, de pouvoir avoir des références et aussi de pouvoir mieux relancer et trouver le rythme qu'avec le Ridgeback je trouve.

En tout cas maintenant, j'ai retrouvé confiance et motivation, maintenant il faut que je transpose ça avec le ridgeback sur les routes du Vaucluse que je ne vais pas quitter pendant au moins 10 semaines maintenant!

Au niveau des statistiques, c'était ma 80e sortie en montagne et la 9e fois (seulement j'ai envie de dire) que je grimpais le col du Tourmalet (2 fois en 2009, 1 fois en 2010, 5 fois en 2011 et 1 fois en 2012...pour l'instant j'espère) dont 8 fois par Sainte Marie de Campan et 1 fois par Luz Saint Sauveur.

D'ici la fin de mon CDD dans le Vaucluse, je pense qu'il est fort probable que j'aurais monté plus de fois le Mont Ventoux que le col du Tourmalet, pour l'instant j'ai atteint le sommet du Mont Ventoux à 7 reprises (3 fois par Bédoin, 3 fois par Sault et 1 fois par Malaucène).

Pour les 10 prochaines semaines, je ne sais pas si je peux dire tant mieux ou pas, mais je n'ai plus de gros objectifs précis depuis que j'ai réussi à monter le Mont Ventoux par les 3 côtés dans la journée, le 1er mai 2012. D'un côté c'est sympa d'y être déjà arrivé mais d'un autre côté c'était un objectif qui a occupé les 5 premières semaines de mon stage et depuis je ne sais pas trop quoi me fixer comme objectif... Le but étant de découvrir de nouvelles routes, je compte aller du côté du Luberon et de la Montagne de Lure...mais après...on verra...^^

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 15:40

Bonjour,

 

Voilà, la sortie de reprise a été pour aujourd'hui.

Depuis la fin des derniers exams il pleuvait et pour aller faire du vélo ce n'était pas simple. Aujourd'hui je suis allé au col du Tourmalet et ça ressource!!

Je ferai un article détaillé!

 

Idris

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 14:14

Voilà une sortie qui ne fera pas partie de mes plus belles... Celle-ci est un petit échec...

En ce 23 juin, je souhaitais aller au Mont Ventoux. Voilà deux semaines que je ne suis pas allé faire de vélo en raison notamment de mon rapport de stage. Et pour tout dire la sortie d'il y a deux semaines n'avait fait que 78km et déjà ce jour là ça faisait deux semaines que je n'avais pas pédalé. Bref 78km en 4 semaines au final.

Là j'avais vraiment envie d'aller au Mont Ventoux, il faisait beau, chaud. Un temps idéal! C'était également le jour de la cyclosportive, La Cannibale avec Eddy Merckx en invité bien sûr, sans compter les Ventourist qui était là aussi. Il s'agit d'une rando du Ventoux avec chronomètre individuel après une inscription préalable. Le but étant de faire la montée du Ventoux autant de fois que l'on veut dans la journée.

Pour ma part, je souhaitais juste faire la montée sans chrono ni rien, de toute façon il fallait s'inscrire plusieurs jours à l'avance et je n'étais pas sûr de faire une sortie ce jour (car après le rapport de stage, j'ai l'oral à préparer).

J'hésitais entre la montée par Bédoin ou par Malaucène. Par Malaucène c'est plus joli et là en plus il faisait beau. En effet, la seule fois où j'ai fait l'ascension par Malaucène, le 1er mai 2012, j'ai eu un peu de brouillard sur la fin qui masquait le panorama. En revanche rejoindre Malaucène rajoute le col de la Madeleine (448m) en hors d'œuvre après le col de Murs.

La semaine a été très fatigante mais j'ai quand même pu me lever tôt et partir de bon matin. Direction Murs et le col de Murs! Il faisait un peu frais encore le matin, le compteur indiquait 14°C. Je ne me sentais pas trop mal au niveau des jambes. La route vers Murs est toujours en mauvais état et les vibrations sont nombreuses.

Bizarrement dès le début de la montée du col de Murs, alors que mes sensations étaient plutôt pas mal, j'avais un pressentiment.

Dès le début de la montée, j'ai été surpris de sentir que les jambes étaient plutôt bonnes. Je montais sur un rythme régulier mais je constatais que mon style de pédalage n'était pas comme d'habitude. C'est après coup que je me suis rendu compte que dans la plus grande partie du col de Murs j'étais assis sur le vélo alors qu'habituellement je suis plutôt en danseuse. Pourtant les jambes allaient bien, mais visiblement je n'arrivais pas à trouver le bon pédalage. Après la traversée de Murs, la dernière partie de l'ascension, ne m'a pas posé plus de problème que d'habitude. Au sommet, je me suis arrêté juste 2 minutes, le temps de manger un peu.

 

Photos Chalet Reynard le 23 juin 2012 001

 

Photos Chalet Reynard le 23 juin 2012 003

 

Photos Chalet Reynard le 23 juin 2012 004

 

Photos Chalet Reynard le 23 juin 2012 005

 

Photos Chalet Reynard le 23 juin 2012 006

 

Photos Chalet Reynard le 23 juin 2012 008

 

Photos Chalet Reynard le 23 juin 2012 009

 

J'ai ensuite entamé la descente habituelle vers la plaine de l'autre côté. Descente que j'ai souvent faite mais qui est toujours aussi belle et dans laquelle je me suis arrêté pour prendre des photos que j'ai déjà prises lors des sorties précédentes^^.

 

Photos Chalet Reynard le 23 juin 2012 010

 

Une fois la descente finie, la vue sur le Ventoux est imprenable sauf quand on traverse les villages. J'ai commencé à traverser la plaine jusqu'à Bédoin sur ces petits faux plat. Toujours aucun signe de fatigue. Là j'ai décidé de faire la montée par Bédoin.

En arrivant à Bédoin, j'ai jeté l'habituel regard vers le sommet du Ventoux. En arrivant dans ce village pour faire l'ascension, il y a toujours cette appréhension de comment va se passer la montée, les jambes et tout ça. Bien qu'à aucun moment je ne me suis vu en haut du Ventoux, je ne pensais pas non plus que ça allait être un échec.

Il y avait beaucoup de monde à Bédoin. Juste avant de tourner à droite vers le Ventoux, la route principale se rétrécit un peu. Une voiture m'a dépassé limite et s'est rabattue juste devant moi à l'endroit où ça se rétrécit car des voitures arrivaient en face. Jusque là ça va, mais dans la foulée, une deuxième voiture suit la première...elle me dépasse et est obligée de se rabattre pour ne pas rentrer dans les voitures d'en face. Sauf que l'imbécile aurait mieux fait d'attendre puisque c'est moi qui me trouvait dans ce rétrécissement. En gros la voiture ne m'avait qu'à moitié dépassé et s'est rabattue sur moi. J'ai freiné et j'ai eu bien de la chance de ne pas tomber car ma roue avant du vélo a simultanément touché d'un côté le trottoir et de l'autre sa roue arrière droite. Bref un imbécile. J'ai un peu gueulé, les autres voitures l'ont klaxonné...

 

Dans la descente du col de Murs :

 

Photos Chalet Reynard le 23 juin 2012 010

 

Le Mont Ventoux :

 

Photos Chalet Reynard le 23 juin 2012 013

 

Photos Chalet Reynard le 23 juin 2012 016

 

Photos Chalet Reynard le 23 juin 2012 018

 

Avec la cyclo et les ventourist il y avait donc beaucoup de cyclistes. Cela aurait pu augurer une ambiance sympa mais il n'en fut rien...

Je ne vais pas le cacher, ce ne fut absolument pas agréable... C'était un peu du chacun pour soi...

Pour ma part, j'ai donc commencé l'ascension du Mont Ventoux. J'étais content d'y être après si longtemps. Car je ne suis pas allé au Mont Ventoux depuis l'énorme sortie du 1er mai 2012. Les 5 premiers kilomètres jusqu'à Saint Estève sont toujours aussi compliqué à passer en raison de leurs pourcentages modérés. J'ai toujours du mal à trouver le bon rythme. Le 38 dents est un peu gros par endroits mais je ne peux quand même pas passer le petit plateau sur cette portion...

Sur cette première partie en recherche de rythme, j'ai dépassé pas mal de cyclistes comme pas mal d'autres m'ont dépassé. J'étais content d'arriver à Saint Estève car j'ai eu l'impression de me fatiguer dans cette première partie. Et les autres fois où j'ai fait l'ascension par Bédoin, c'est dans la partie raide que j'avais de meilleures sensations.

Donc au fameux virage de Saint Estève où la pente de vient raide je commence à me préparer pour la partie difficile. Et là dans le virage, un cycliste a fait une pause sur la droite de la route. Et quand je dis que c'est du chacun pour soi...le cycliste repart après m'avoir jeté un regard. Sauf qu'il repart au moment où j'arrivais, bref si je ne m'étais pas mis en roue libre je lui touchais sa roue arrière. Pas très sympa ça.

Bizarrement je suis resté sur le 38 dents sur les deux premiers kilomètres de la partie raide... Une grosse erreur je pense... Je me demande encore comment j'ai pu faire cette bêtise. Je ne pense pas que ça aurait changé quelque chose au final mais ça n'a pas aidé c'est sûr. Un autre problème est survenu... Après avoir passé le petit plateau, mes deux grands pignons se sont mis à sauter quand je les ai passés aussi... J'ai du rester sur l'antépénultième du coup...

Au début de cette partie raide, la température était d'environ 28°C. Elle ne cessait d'augmenter. La chaleur se faisait sentir mais là j'étais content de plutôt bien la supporter. Cependant, je buvais beaucoup d'eau... Je transpirais énormément. Et malgré la forêt, on sentait le soleil.

Ce qui m'a le plus impressionné c'est que dans cette montée entre les cyclistes que je dépassais ou qui me dépassaient, il n'y avait pas un seul mot, personne ne disait rien. Ce n'était absolument pas la même ambiance que lors de la Montée du Géant du Tourmalet l'an passé où malgré la pluie glaciale, c'était agréable comme ambiance.

Là c'était glacial mais pour une autre raison... Bref, ce n'était pas très cool. C'est d'autant plus curieux que je me souviens très bien le 1er mai dans les différentes montées du Ventoux, c'était beaucoup plus sympa, on se disait bonjour et on échangeait quelques mots. Là....rien...

Dans toute cette première partie raide, impossible pour moi de trouver le bon rythme... Les jambes n'étaient pas comme d'habitude...pourtant je n'avais pas faim ni rien. Je pense que le fait de ne pas avoir mes deux grands pignons à cet instant a pu jouer. En tout cas, j'avais vraiment du mal après 4km dans cette partie... J'ai eu besoin de m'arrêter juste 15sec, je n'ai pas eu besoin de plus, ça a fait du bien mais ce n'était pas normal. Quelques centaines de mètres plus loin, bien sûr j'étais de nouveau en grosse galère... Du coup j'ai décidé de m'arrêter 1min le temps de manger une pâte de fruit et de changer mes pignons à l'arrêt pour passer sur les grands. Et hop je suis reparti. C'était déjà mieux! Et là pendant 2,5km, j'avais l'impression que ça allait mieux! C'était toujours ça... Mais rapidement, après le virage en « S » très raide, j'ai de nouveau coincé... Je ne comprenais pas ce qu'il se passait... Un ravitaillement était installé quelques mètres plus loin. Je me suis arrêté 2min là pour souffler en admirant le sommet du Mont Ventoux, seul moment de la partie raide où on le voit.

 

Vue sur le sommet à côté du ravitaillement installé :

 

Photos Chalet Reynard le 23 juin 2012 021

 

Photos Chalet Reynard le 23 juin 2012 022

 

Je suis reparti ensuite. C'était dur dur...

C'est à cet instant que j'ai décidé que je n'irai pas jusqu'au sommet du Mont Ventoux. Au Chalet Reynard je prendrai la direction de Sault.

Dur à prendre comme décision car c'est la première fois que je décide de ne pas finir une ascension commencée à cause de mes jambes. Cela m'était arrivé deux fois dans le col d'Aspin mais pour d'autres raisons (tout nouveau vélo de route non réglé et neige). Mais pendant la montée je voyais bien que je n'en pouvais plus et je me suis rappelé que je faisais ça uniquement pour mon plaisir or là je ne prenais pas de plaisir à grimper... En plus des jambes qui n'étaient pas au rendez vous, l'ambiance n'était pas agréable avec les autres cyclo.

Ce qui m'impressionnait c'est que malgré toutes mes difficultés, jusqu'au bout j'ai rattrapé des cyclistes avec des vélos de route. A un moment il y a même une cycliste qui s'est allongée à même le macadam quelques dizaines de mètres devant moi, elle était avec deux autres personnes, mais quand on a besoin de s'allonger pour se reposer, je crois qu'il y a quand même un soucis...je doute qu'elle ait pu arriver jusqu'en haut.

J'étais soulagé en vue du Chalet Reynard! Ouf! Il y avait énormément de monde. Beaucoup de cyclistes bien sûr mais aussi des touristes qui venaient voir passer La Cannibale (la cyclosportive dont le départ a été donné le matin par Eddy Merckx).

Des touristes d'ailleurs dont certains étaient sur des chaises de camping en train de fumer comme des cheminées. Bref ça empestait la cigarette...

 

Au Chalet Reynard :

 

Photos Chalet Reynard le 23 juin 2012 023

 

Le temps de souffler un peu et je suis reparti direction Sault. Après 2km, j'ai décidé de tourner sur la petite route à gauche pour aller voir le Pas de la Frache qui se trouve à quelques kilomètres à 1575m. Mais après seulement 500m, alors que dans la montée les jambes m'ont rappelé que j'étais pas en forme, je me suis retrouvé devant une barrière. Elle était basse et donc facile à enjamber. Mais ça m'a donné une excuse pour faire demi tour et y revenir plus tard. Je suis donc reparti vers Sault.

 

La barrière vers le col de la Frache :

 

Photos Chalet Reynard le 23 juin 2012 024

 

Descente durant laquelle je suis resté souvent en roue libre et dans laquelle j'ai très bien maitrisé mes trajectoires dans les virages, je n'avais jamais passé ces virages aussi vite sans avoir à freiner!

Une fois à Sault j'ai continué en jetant un petit coup d'œil au Mont Ventoux. Direction les Plateaux de Vaucluse. La montée vers Saint Jean de Sault a été un peu longue j'ai trouvé. Ce coup-ci pas question de monter le col de la Liguière! Déjà que dans d'autres sorties j'ai eu du mal dans ce col en fin de sortie, là j'allais passer par le Château de Javon, plus long, moins raide dans la montée et dans la descente. Et à ma grande surprise, c'était moins long que ce que je pensais les faux plats montant! Cela faisait longtemps que je n'avais plus pris cette route dans ce sens.

Ensuite dans la descente vers Saint Saturnin, je suis resté en roue libre en me reposant, puis j'ai tracé entre Saint Saturnin et Apt.

Quel soulagement de finir!!!

 

Photos Chalet Reynard le 23 juin 2012 025

 

Au final j'ai parcouru 124 km pour 2000m de D+. Ce n'est donc pas un si mauvais parcours mais il va rester un goût d'inachevé quand même.

Il faut bien une première fois à tout et là ce 23 juin ben je n'ai pas eu els jambes pour aller au bout de l'ascension du Mont Ventoux. Mais au moins je en regrette pas et je sais qu'au fond de moi j'ai pris la bonne décision, inutile d'aller risquer un coup de chaud.

Là température a oscillé entre 14,2°C le matin et 40,5°C au plus chaud de la journée sur la deuxième partie du parcours à partir de la fin de la montée au Chalet Reynard.

En tout cas en voyant comment j'ai eu du mal dans l'ascension, ça 'ma permis de me rendre un peu mieux compte de la forme, de la motivation et du mental que j'avais eu le 1er mai avec les 3 ascensions dans la même journée. Cependant je reste très déçu de ma forme car durant les 5 premières semaines de mon stage, je 'nétais pas en forme, j'ai commencé à sentir une amélioration fin avril, j'ai pu faire 3 sorties sympa et à partir du 12 mai de nouveau ma forme est retombée même si j'ai fait une grande sortie le 17 mai. Mais depuis j'ai l'impression de ne pas retrouver le rythme...

Voilà donc pour cette journée.

J'ai également eu droit à de splendides paysages avec les champs de lavande fleuris, c'est magnifique!

 

Les champs de lavande :

 

Photos Chalet Reynard le 23 juin 2012 028

 

Photos Chalet Reynard le 23 juin 2012 029

 

Photos Chalet Reynard le 23 juin 2012 030

 

Photos Chalet Reynard le 23 juin 2012 031

 

Photos Chalet Reynard le 23 juin 2012 033

 

Photos Chalet Reynard le 23 juin 2012 034

 

Photos Chalet Reynard le 23 juin 2012 036

Partager cet article
Repost0
24 juin 2012 7 24 /06 /juin /2012 10:34

Bonjour,

 

Hier ce fut pour le moins une sortie décevante... 124km certes, avec 2100m de D+ mais pour la première fois de ma vie, je ne suis pas allé au bout d'une ascension à cause de mes jambes... J'ai monté le col de Murs puis j'étais parti pour le Mont Ventoux par Bédoin mais au Chalet Reynard j'ai décidé de bifurquer vers Sault et de rentrer par les Plateaux du Vaucluse...

Je mettrai l'article détaillé prochainement.

 

Idris

Partager cet article
Repost0
22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 17:00

 

La semaine dernière, en lisant un article sur le club des Cent Cols dans Le Cycle, je me suis posé la question pour savoir combien j'avais monté de cols différents. Et j'ai donc fait ce décompte que je n'avais encore jamais fait.

En relisant mon blog et en regardant les parcours que j'ai tracés sur openrunner, j'ai pu avoir une idée.

Je suis sûr d'en avoir monté 96.

A cela je peux ajouter 4 cols que j'ai passés sans le savoir. Tout d'abord, le col du Mont Olivet (785m) que j'ai monté en allant au col du Couret le 19 août 2009. Je m'en suis rendu compte en traçant le parcours sur openrunner.

Ensuite, le col du Porteigt (875m) qui se trouve sur la route du col de Marie Blanque par Bielle, que j'ai monté le 19 novembre 2009.

Enfin, deux autres cols que j'ai passé récemment vraisemblablement, en allant au col de la Ligne le 9 avril dernier. En effet, la route passe par le col de Pie Blanc (749m) et le Pas du Loup (723m) me semble-t-il, en regardant sur openrunner. Et après vérification sur la carte et à l'aide du catalogue des cols de France, effectivement, je les ai passés.

Cela fait donc 100 tout rond.

Mais il est possible que j'en sois à 101. En effet, le 30 juillet 2011, à la fin de mon séjour à Axat, alors que je montais le col de Dent (1231m), j'ai passé le col de la Quière (987m). Je ne savais absolument pas qu'il y avait un col et je ne l'ai vu que quand j'ai vu le panneau sur le bord de la route. Seulement, ce col n'apparait pas dans le catalogue des cols de France. Du coup je ne sais pas...

Après d'après Openrunner, en allant au col de la Pierre Saint Martin le 17 octobre 2009 j'ai aussi passé d'autres cols mais ça j'en suis pas sûr car il y a pas mal de routes qui s'entremêlent^^

 

A ce décompte, je ne compte pas les ascensions qui ne comptent pas à savoir : le Mont Ventoux, Luz Ardiden, Pla d'Adet, Hautacam (mais le col de Tramassel qui se trouve plus haut compte), Ax-3-Domaines, Plateau de Beille, Fort du Saint Eynard.

 

Il est amusant que je fasse le décompte au moment où j'en suis à pratiquement 100 pile poil alors que je n'ai pas tenu de comptabilité depuis plus de 3 ans.

 

Parmi les cols de plus de 2000m d'altitude, j'ai monté : le col du Galibier – 2645m, le Port d'Envalira – 2408m, le col de Sencours – 2378m, le Port de Boucharo – 2273m, le col des Tentes – 2208m, le col du Tourmalet – 2115m, le col du Lautaret – 2058m, le Port de Pailhères – 2001m.

 

En tout cas, je suis content de voir aussi que j'ai monté 100 cols sans jamais utiliser la voiture pour aller aux pieds des cols.

 

Mais bon, un peu comme les Cinglés du Ventoux, je ne suis pas pressé pour faire parti forcément d'un club^^. On verra plus tard.

 

A l'heure actuelle, je ne serai pas contre des vieilles connaissances comme le col d'Aspin ou le col du Tourmalet pour recharger les batteries! Parce que dans le Vaucluse là, il n'y a pas de col d'Aspin sous la main....

 

 

Partager cet article
Repost0
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 15:29

Bonjour,

 

Je viens de compléter 2 articles sur le blog.

Le premier sur la sortie du 9 juin 2012 sur lequel 'jai ajouté les photos.

Le deuxième sur la longue sortie du 17 mai sur lequel j'ai ajouté le profil avec la description à la fin.

 

17 mai 2012

Partager cet article
Repost0

Mon Blog

  • : Ascensions de grands cols en vélo - cyclotourisme en montagne
  • : Dans ce blog je décris mes ascensions de grands cols en vélo, je mets les profils des cols et je fais part de ma passion du vélo en montagne et de mon expérience.
  • Contact

Qui-Suis-Je?

  • Idris Raossanaly
  • Je suis un passionné de vélo et plus encore de vélo en montagne. J'adore monter des cols, voir de beaux paysages et prendre de belles photos...c'est ma drogue à moi!
  • Je suis un passionné de vélo et plus encore de vélo en montagne. J'adore monter des cols, voir de beaux paysages et prendre de belles photos...c'est ma drogue à moi!

Compteur kilométrique 2015

 

Au 20 janvier 2015
Kilométrage total   260 km
Vélo urbain   20 km
Vélo en montagne

  209 km

Sorties plates   31 km
Dénivelé positif   3200 m
Mois en cours   260 km

 

Visiteurs uniques

Rechercher

 

photos col de la Pierre Saint Martin le 17 octobre 2009 013

 

 

P1010407

 

 

photos col du Soulor et col des Bordères le 26 av-copie-1

 

 

P1010361.jpg

 

 

photos col du Tourmalet le 12 juin 2010 021

 

 

P1010327

Divers liens

Si vous aimez la littérature et l'écriture, je vous encourage à visiter régulièrement ce site, très bien fait par une personne très sympathique (passionnée de vélo aussi), qui rédige régulièrement des nouvelles :

 

http://richardpatrosso.typepad.com/dndr/