Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 19:35

Voilà, l'étape reine de la Route du Sud s'est disputée aujourd'hui entre Saint Gaudens et Cauterêts. Au programme il y avait l'enchainement col d'Aspin, col du Tourmalet et montée finale vers Cauterêts. Un gros programme.

Malheureusement ma recherche d'emploi m'a empêché d'aller au col du Tourmalet ce matin pour les voir passer... C'est d'autant plus dommage que ce n'est pas tous les ans que la Route du Sud passe par ces grands cols et surtout aujourd'hui même si il faisait nuageux, les montagnes n'étaient pas dans le brouillard...

Dommage... Et demain je en pourrai pas aller au départ à Pierrefitte car il est prévu beaucoup de pluie et faire 55km sous la pluie pour y aller et 55 pour revenir c'est pas ce dont je rêve...

Gadret et Dupont, les héros sortant du Tour d'Italie ont tenté d'attaquer mais c'est bien Charteau, meilleur grimpeur du dernier Tour de France, qui a gagné l'étape après s'être échappé dans le col du Tourmalet en compagnie de Kiryienka qui a bien failli gagner l'étape après eu 100m d'avance sur Charteau à 1 kilomètre de la ligne. Mais le français est revenu pour disputer le sprint et gagner.

 

Voici le top 20 de l'étape :

 

1 CHARTEAU Anthony EUC les 177 km en 4h53'19'' (moy. 36,207 km/h) 10''
2 KIRYIENKA Vasil MOV à 05'' 6''
3 REBELLIN Davide MIE à 47'' 4''
4 CASAR Sandy FDJ ''  
5 JOLY Sébastien SAU ''  
6 KENNAUGH Peter SKY ''  
7 DUPONT Hubert ALM ''  
8 DEGAND Thomas VWA ''  
9 MARINO Jean Marc SAU ''  
10 VOGONDY Nicolas COF ''  
11 MEDEREL Maxime AUB ''  
12 HERRADA LOPEZ José CJR ''  
13 BAZIN Nicolas AUB ''  
14 LÖVKVIST Thomas SKY à 59''
15 PARDILLA BELLON Sergio MOV à 01'13''
16 LOUBET Julien ALM à 02'23''
17 FRÖHLINGER Johannes SKS à 03'28''
18 GADRET John ALM à 03'37''
19 GENIEZ Alexandre SKS ''  
20 JEANNESSON Arnold FDJ à 04'16''

 

 

 

Le classement général :

 

1 CHARTEAU Anthony EUC 10h10'42''
2 KIRYIENKA Vasil MOV à 08''
3 REBELLIN Davide MIE à 55''
4 BAZIN Nicolas AUB à 59''
5 JOLY Sébastien SAU ''
6 DUPONT Hubert ALM ''
7 KENNAUGH Peter SKY ''
8 DEGAND Thomas VWA ''
9 HERRADA LOPEZ José CJR ''
10 VOGONDY Nicolas COF ''
11 CASAR Sandy FDJ ''
12 MEDEREL Maxime AUB ''
13 MARINO Jean Marc SAU ''
14 LÖVKVIST Thomas SKY à 01'11''
15 PARDILLA BELLON Sergio MOV à 01'25''
16 LOUBET Julien ALM à 02'35''
17 FRÖHLINGER Johannes SKS à 03'40''
18 GENIEZ Alexandre SKS à 03'49''
19 GADRET John ALM ''
20 JEANNESSON Arnold FDJ à 04'27''
Partager cet article
Repost0
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 20:57

La première étape de la Route du Sud entre Castres (81) et Samatan (32) s'est déroulée. Elle s'est achevée par un sprint massif remporté par Stefan Van Dijk.

 

Voici le top 20 :

 

1 VAN DIJK Stefan VWA les 203 km en 5h17'35'' (moy. 38,352 km/h) (Bonif' 10')'
2 GALLOPIN Tony COF à 0'' (Bonif'6'')
3 HARDY Romain BSC '' (Bonif' 4'')
4 DOCKER Mitchell SKS ''
5 POULHIES Stéphane SAU ''
6 GALDOS ALONSO Aitor CJR ''
7 GODDAERT Kristof ALM ''
8 SANZ Enrique MOV ''
9 JEANNESSON Arnold FDJ ''
10 LADAGNOUS Matthieu FDJ ''
11 ENGOULVENT Jimmy SAU ''
12 VANLANDSCHOOT James VWA ''
13 HADDOU Said EUC ''
14 VICHOT Arthur FDJ ''
15 SULZBERGER Wesley FDJ ''
16 HOUANARD Steve ALM ''
17 LABBE Arnaud COF ''
18 HUREL Tony EUC ''
19 BLOT Guillaume BSC ''
20 KOHUT Slawomir MIE ''

 

 

Demain ça sera autre chose comme étape puisque ce sera de la haute montagne avec col d'Aspin, col du Tourmalet et montée finale vers Cauterêts! Je ne pense malheureusement pas pouvoir aller les voir passer comme j'en avais envie au début. Aller au sommet du col du Tourmalet pour voir passer une course ça doit être génial surtout quand il n'y a pas la foule du Tour de France mais je crois que ça ne sera pas possible pour moi demain...dommage, si ça avait été un samedi ça aurait été mieux...

Partager cet article
Repost0
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 20:18

Bonjour,

 

Juste un petit mot pour rappeler que c'est demain que débute la Route du Sud avec cette année des grosses étapes de montagne. Notamment vendredi, l'enchainement Aspin-Tourmalet-Cauterêts et samedi le col de Menté et le Port de Balès. Malheureusement la météo ne sera pas favorable et il est donc probable que je ne puisse pas aller les voir passer.

Les têtes d'affiche devraient être Gadret (4e du Tour d'Italie en mai), Dupond (top15 du Tour d'Italie), Fédrigo entre autre.

Pour le détail des étapes, je vous invite à aller voir l'article que j'avais fait à ce propos : Route du Sud 2011.

A noter que dans les Pyrénées il va y avoir pas mal de pros puisque ceux qui préparent le Tour de France vont venir repérer les étapes pyrénéennes.

 

Idris

Partager cet article
Repost0
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 20:12

Le col de Pradel est un col ariégeois. Encore un. Son sommet culmine à 1300m d'altitude mais je n'en suis pas sûr. En effet, c'est un col très peu marqué où il n'y a aucun panneau. Il se situe au milieu de plein d'autres cols sur une crête. Pour ma part j'y suis passé après avoir grimpé jusqu'au col de Portel (1432m) en passant par le col des Marrous (990m), le col des Jouels (1247m), le col de Péguère (1375m). Et il se trouve donc sur la route entre le col de Portel (1432m) et le col de la Crouzette (1241m). Je l'ai donc passé en descente et je n'ai pas vraiment remarqué l'endroit. Il me semble que c'est l'endroit où se trouve un panneau portant le nom de la forêt communale se trouvant là.

Bref c'est donc un col par lequel on est obligé de passer si on roule sur cette crête mais ce n'est pas du tout l'objectif des cyclistes car il n'y a pas de paysage à voir de là bas... Voilà tout ce que je peux dire de ce col.

Partager cet article
Repost0
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 19:20

Bonjour,

 

Voilà les prochaines sorties que j'aimerais bien faire.

Tout d'abord une sortie dont le parcours m'a été décrit par David dans plusieurs commentaires. Le parcours emprunte entre autre le col du Portillon et le Puerto de la Bonaigua situé en Espagne à 2072m d'altitude. Pour moi le parcours consisterait à aller à la gare de Tarbes (10km) pour prendre le train jusqu'à Montréjeau. De là, je pédalerai jusqu'à Bagnères de Luchon (38 km), puis ascension du col du Portillon (10 km), descente de l'autre côté en Espagne sur Bossost (8,5 km). Je vais ensuite jusqu'à Vielha (16 km) et là l'ascension du Puerto de la Bonaigua commence pour 23 kilomètres. Ensuite il reste le retour à faire. cela fait donc environ 200 kilomètres.

Une autre variante consiste à rajouter l'ascension vers le Pla de Beret qui est accessible après la moitié de l'ascension du Puerto de la Bonaigua en 7 kilomètres. Et encore une autre variante serait au retour en revenant à Bagnères de Luchon, rentrer chez moi par la route des cols en enchainant le col de Peyresourde et le col d'Aspin en fin de sortie. mais là ça devient du carrément difficile avec plus de 250 kilomètres... Selon les jambes je choisirai...

L'autre sortie que j'aimerais bien faire, c'est tout simplement l'ascension jusqu'au sommet du Pic du Midi de Bigorre à 2872m d'altitude. Il faudra donc monter le col du Tourmalet en hors d'oeuvre avant de partir sur des chemins très raides et en mauvais état pour rejoindre le Pic du Midi. Une bien belle sortie, difficile aussi.

 

Pour ecs deux sorties il faudrait un grand soleil afin de profiter au maximum du paysage. Etant donné qu'en semaine je suis en recherche d'emploi, je ne vais en montagne que les week end mais il ne fait pas toujours beau...et il y a certains jorus je ne suis pas non plus disponible pour aller en montagne. Heureusement ce n'est pas tout le temps. Le premier samedi où il fait beau et que je suis disponible ce sera la sortie en Espagne (comme ça j'aurai le dimanche pour récupérer) et le premier dimanche où il fait beau ce sera le Pic du Midi (j'aurai besoin de moins de temps pour récupérer que pour la sortie en Espagne je pense, donc ce sera bon pour être à pied d'oeuvre le lundi je pense). Bien sûr tout cela dépend des jambes le matin en se levant!

En espérant qu'il fasse beau prochainement les week end!

 

 

Idris

Partager cet article
Repost0
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 19:52

Bonjour,

 

Sur les conseils de Pietro, un lecteur du blog, qui m'a laissé un commentaire sur le col des Jouels, voici un article dans lequel je vous invite à laisser vos descriptions et expériences de vos ascensions. Vos astuces sur des petites routes de montagne, les endroits où il y a les plus beaux points de vue, vos impressions sur tel ou tel route ou col. Bref tout ce dont vous avez envie de faire partager.

La seule possibilité que j'ai pour vous permettre de partager cela, c'est de créer cet article. Là, vous pouvez ainsi, laisser vos commentaires. Et afin que cela soit plus visible et lisible, je copierai votre commentaire avec votre pseudo et la date, ici dans l'article. N'hésitez pas à laisser des liens vers vos photos ou site, je les activerai.

J'espère que cette idée vous plaît et que vous serez nombreux à faire partager vos expériences et impressions sur vos sorties!

Je vais rendre cet article facilement accessible depuis la page d'accueil avec un lien.

 

Idris

 

 

Par David le 17 juin 2011 à 15h16 :

 

Salut Idris,

Pour inaugurer cet article, voici une courte description d'une de mes sorties 2011.
Il s'agit d'une sortie d'environ 70km faite le 1er Mai avec pour difficultés la montée vers Guzet Neige et le Col de Latrape, dans les Pyrénées Ariégeoises. La montée vers Guzet depuis le village de Seix fait 24km pour une pente moyenne de 4.6%, mais cette moyenne n'est pas très représentative car en fait les 11 derniers Km sont à 7.5% de moyenne.
Le début de cette montée est commune avec la route du Col de Latrape (6km à 7.2% de moyenne) et se fait sur un revêtement légèrement granuleux. C'est la seconde fois que j'effectue cette montée en 3 ans et à chaque fois la même impression: calme, et un temps assez lourd, étouffant par moment, avec des pentes sévères par endroits. Quoi qu'il en soit, j'ai effectué cette montée sur un bon rythme et (comme d'habitude), j'ai ressenti la fatigue en arrivant à 1km du sommet. En haut, la vue est magnifique, et le calme est très appréciable. Aucun stress sur la montée liée aux voitures, par contre il faut être vigilant dans la descente car le peu de voitures fait que l'on est moins prudent... et c'est là que l'on croise comme moi un chauffard qui roule à gauche dans un virage...

Une fois redescendu, demi-tour pour grimper le col de Latrape (1112m d'altitude) qui est court (6km) mais assez pentu. Et toujours ce revêtement assez désagréable. D'ailleurs on retrouve à peu de choses près le même sur toutes les routes de cols en Ariège (Portel, Crouzette, Marous, Bout du Touron, Chioula etc.). Mais l'avantage est que l'on croise moins de voitures que dans les autres départements (hautes Pyrénées par exemple). Ensuite descente rapide et assez dangereuse en raison des gravillons vers Aulus les Bains. D'en bas, on a une vue magnifique sur la montée du col d'Agnes. La ville se trouve dans une sorte de "cuvette". Enfin, pour finir, retour sur le plat via le village d'Oust. Une belle boucle, relativement courte et avec peu de dénivelé au final (env 1200m D+), mais une bonne sortie d'entrainement pour un 1er Mai!

Dans les premiers lacets communs entre Guzet et le col de Latrappe, la vue est intéressante:
http://twitpic.com/4rz0wh
Au sommet, c'est le calme plat en cette période, car la station de ski est fermée:
http://twitpic.com/4rz1qh
http://twitpic.com/4rz3d2
http://twitpic.com/4rz4cu

 

 

 

Par David le 17 juin 2011 à 15h38

 

 

Et un deuxième descriptif, d'une sortie faite le 28 Mai avec le Port de Balès par ses deux versants (depuis Luchon et depuis Mauléon Barousse).
En démarrant de Luchon, et pendant mon échauffement sur environ 15km de plat sur la route entre Luchon et la N125, le plafond nuageux était très bas, on n'apercevait pas la station de Superbagnères à 1800m. C'était la 1ère fois que je me rendais à Luchon avec un tel temps. J'entame donc le début du Port de Balès, commun avec le Col de Peyresourde, sur une route où l'o croise de nombreuses voitures. Me connaissant, je sais que je souffre toujours sur les premières rampes du Peyresourde depuis Luchon, je pars donc tranquillement et le temps frais me permet de ne pas me mettre dans le rouge dès le départ. Arrivé au croisement où on doit prendre sur la droite pour continuer vers le Port de Balès, j'entame le passage le plus difficile de ce versant: 2km à plus de 10%. Craignant la pluie, j'avais pris mon 'mulet' d'hiver qui dispose d'un 26 dents à l'arrière, et j'avoue que cela m'a permis de rester plus fluide dans ces passages, qui passent mal avec un 23 dents. Suivent 2/3 km à 6% puis on peut récupérer sur environ 5km jusqu'à Bourg d'Oueil. Là, les nuages ont laissé place au soleil et je me retrouve dans des paysages somptueux:

http://twitpic.com/53pbfq

http://twitpic.com/53pc1q

A partir de ce village, les pourcentages deviennent plus réguliers et durs, mais sur une route en excellente condition avec un bon revêtement. Ce fût donc un plaisir jusqu'au sommet, même si la chaleur commençait se faire sentir sur la respiration.

http://twitpic.com/53pcmn

Ensuite descente prudente de l'autre versant jusqu'à Mauléon en raison des morceaux de rochers sur la route, et demi-tour pour grimper ce col difficile. L'irrégularité de la pente a fait ses effets et cette montée fût bien plus difficile que la première, car on dispose de peu de moments pour récupérer.

http://twitpic.com/53pd0u

Heureusement, le panorama aide à penser à autre chose:

http://twitpic.com/53pdj6

http://twitpic.com/53pe54

Comme le disait Idris dans un de ces articles, c'est à peu de chose près à cet endroit que le tour de France 2010 s'est joué entre A.Schleck et A.Contador, lorsque le premier a subit un problème mécanique.

Voici les informations sur le Port de Balès, déjà communiquées par Idris:
- Depuis Luchon: 19.66km à 5.70% de moyenne, dénivellation de 1125m
- Depuis Mauléon: 18.87km à 6.30% de moyenne, dénivellation de 1200m
Au final, une excellente sortie qui en laisse présager de nombreuses autres !

 

 

Par David le 19 juin 2011 à 11h49

 

Sortie avec deux montées: L'Hospice de France depuis Luchon (1380m, avec 4km à plus de 12%) et Superbagnères depuis Luchon.

Au départ de Luchon, un grand soleil avec un temps un peu frais mais agréable. Après 15km d'échauffement sur le plat, j'attaque la montée de l'Hospice de France. Le début est commun avec la montée de Superbagnères. Cette partie est casse-pattes car assez irrégulières, et certains passages dépassent les 10%. La chaleur commence à se faire sentir dès le pied. Cette montée est longue de 11.6km pour une moyenne de 6.5%, avec les 4 derniers Km à plus de 12%. Une fois quittée la route commune avec Superbagnères, les choses sérieuses commencent avec de suite des pentes très raides. Une bonne partie des 6 derniers Km se fait sur de longues lignes droites très pentues, une partie dans les bois, une partie en plein soleil. Seuls quelques virages plats sur la fin permettent de souffler avant d'attaquer des reprises de pente énormes (voir photos ci-dessous). Les sensations étaient assez mauvaises dans cette montée très sèche. Arrivé en haut, des paysages magnifiques! Quelques photos et demi-tour jusqu'à Luchon pour attaquer la montée de Superbagnères (1800m d'altitude, 18.5km à 6.3%). Au départ je pensais souffrir dans cette montée longue et réputée difficile étant donné mes mauvaises sensations dans l'Hospice de France. Mais ce fût tout le contraire, la pente était assez régulière, et les sensations bonnes jusqu'au dernier Km, difficile et presque en ligne droite. Encore une fois, une très belle route avec peu de voitures, un beau revêtement et une vue magnifique. Au final une des montées que j'ai le plus appréciée dans les Pyrénées.
La descente est rapide et quelques virages serrés assez dangereux, mais le revêtement est de bonne qualité. On peut facilement atteindre des vitesses élevées dans cette descente, si on a pas le vent de face comme ce fût mon cas.

http://twitpic.com/5e7up8
http://twitpic.com/5e7uwq
http://twitpic.com/5e7v9t
http://twitpic.com/5e7vks
http://twitpic.com/5e7whh
http://twitpic.com/5e7x9h

Au final une sortie assez courte, 60 Km mais 1800m de D+ et deux belles ascensions difficiles (indices de difficultés 110 et 126, pour comparaison le Tourmalet par Sainte Marie de Campan a un indice de 133).

 

 

 

Par Pietro le 21 juin 2011 à 22h37

 

Salut Idris et les autres internautes cyclos,

Me revoilà de retour sur ton blog après une semaine au boulot ou je n'ai pas eu le temps de publier mon avis de mon ascension du Tourmalet et l'Aspin le 18 et 19 juin.
Pour ma première ascension, Le Tourmalet, suis parti assez tard (vers 11h) afin que la brume matinale sois partie....
L'ascension avec mon vélo de route c'est bien passé en utilisant le 39x21 jusqu'à Gripp....après cet une autre histoir et donc 30 oblige afin de ne pas trop s'épuiser pour le restant de la montée...
Avant l'arrivé à La Mongie j'ai souffert un peu car j'avais pas gravis de col depuis l'année passé (Ventoux par Bedoin...) et surtout cet année pas assez de km dans les jambes... La Mongie c'est moche comme paysage et me suis arrêté seulement 10 petites minutes afin de grignoter une barre de cereales et puis les km restants à une bonne allure....au sommet par contre froid canard et brouillard...la descente j'ai dû m'habiller comme un astronaute sous peine de congélation vu la vitesse mais surtout le vent de face !
Une montée qui laisse des souvenirs car c'est un col historique gravi par les meilleurs pros du vélo au monde !.
Le col d'Aspin, gravi le lendemain vers midi , est par contre vraiment facile comme montée....surtout qu'en partant de St Marie de Campan c'est plutôt du faux plat et les pourcentages élevées ne durent que 4/5 km avant le sommet.....par contre j'ai aimé le paysage et le panorama une fois arrivé en haut !......
Voilà, un long weekend à Lourdes avec mon épouse et l'aventure sportive m'ont marqué et suis pas prêt à l'oublier....
Encore Bravo Idris pour ton site car il est désormais très riche en infos pour ceux qui désirent tenter aussi de gravir ces cols....

 

 

Voilà en image quelques photos de mon weekend dans les Pyrénées et notamment au col du Tourmalet et l'Aspin. Sacrée aventure à conseiller sans modération ! ;o)


http://home.scarlet.be/~pc247802/photos/Picture  071.jpg
http://home.scarlet.be/~pc247802/photos/Picture  072.jpg
http://home.scarlet.be/~pc247802/photos/Picture  073.jpg
http://home.scarlet.be/~pc247802/photos/Picture  076.jpg
http://home.scarlet.be/~pc247802/photos/Picture  082.jpg
http://home.scarlet.be/~pc247802/photos/Picture  073.jpg
http://home.scarlet.be/~pc247802/photos/Picture  090.jpg
http://home.scarlet.be/~pc247802/photos/Picture  092.jpg
http://home.scarlet.be/~pc247802/photos/Picture  093.jpg
http://home.scarlet.be/~pc247802/photos/Picture  094.jpg
http://home.scarlet.be/~pc247802/photos/Picture  095.jpg
http://home.scarlet.be/~pc247802/photos/Picture  096.jpg
http://home.scarlet.be/~pc247802/photos/Picture  097.jpg
http://home.scarlet.be/~pc247802/photos/Picture  098.jpg
http://home.scarlet.be/~pc247802/photos/Picture  100.jpg

 

J'avais oublié ce dernier lien...vidéo clip en format MOV quicktime témoignant de quelle façon il a fallu descendre le Tourmalet vu le froid en haut le 14 juin!
Attendre le téléchargement du lien...pas de stress, cool ! ;o))

http://home.scarlet.be/~pc247802/photos/Picture  086.MOV

 

 

 

Par David le 2 juillet à 16h59


 

Encore une belle sortie, ma plus grosse de l'année: 100km et 2400m D+, avec les montées suivantes:

- Lac d'Aubert (2148m) et Lac d'Aumar (2192m), assez raide, indice de difficulté 140 (Tourmalet 133 pour info).

- Piau Engaly (1850m), belle montée avec beaucoup de virages, indice de difficulté 95.

Donc départ d'Ancizan où le temps était frais et couvert. Une fois arrivé à Saint Lary Soulan, il reste 24,3km à 5,7% de moyenne pour atteindre le lac d'Aumar, dans le massif du Néouvielle. La route entre Saint Lary et la bifurcation vers la route des lacs est très roulante car elle mène en Espagne. Ce n'est pas une route très agréable car au profil assez irrégulier. Ensuite, dès le pied de la route des lacs, de forts pourcentages à 10% puis une pente irrégulière des alternances de passages à 7, 8, 9, et >10 %. Une fois à 1500m d'altitude, un grand soleil et plus un nuage. Peu de voitures dans cette montée, et un revêtement assez granuleux... mais quels paysages ! A 1900m d'altitude, on prend sur la droite (la route qui continue tout droit mène au barrage du lac de Cap de Long), on descend sur 800m et on arrive au lac d'Oredon (1852m). Ensuite on arrive sur les 5 derniers km de montée vers le lac d'Aumar. Ces derniers Km sont assez difficiles, mais les paysages somptueux valent le déplacement! Ici plusieurs Km sont >10%. Et enfin, la délivrance une fois en haut, avec le premier lac d'Aumar (2195m). La route devient plane et on peut, en continuant, arriver dans une très courte descente qui mène au lac d'Aubert. Ici c'est un paysage lunaire, calme, sans aucun bruit et sous un soleil de plomb... une drôle de sensation quand on descend du vélo pour prendre quelques photos et admirer les lieux.
En moyenne, je suis monté à 200W, avec je le pense une bien meilleure première partie, les 5 derniers Km ayant été difficiles. Et il fallait aussi penser en garder sous la pédale pour la suite du parcours avec la montée vers Piau Engaly, difficile elle aussi.
J'entame alors la descente, en coupe vent tout de même. Ici il faut être prudent, entre les animaux, les rochers, les voitures et les virages, les risques sont bien présents. Arriver au croisement de la route vers l'Espagne, on reprend de suite des pentes fortes pour aller plus au Sud, vers la station de ski de Piau Engaly. Il reste alors 11km environ, avec des passages >10 % sur le départ, puis une pente assez régulière vers 7,5%. Quelques passages à 9% rendent la montée difficile, y compris sur la fin.
Au final, cette montée était agréable malgré la fatigue et la chaleur. Un revêtement parfait, et d'innombrables virages pour relancer. La station culmine à 1850m d'altitude et on a là encore de beaux paysages au sommet. Différent des lacs du Néouvielle, mais tout de même intéressant !

Finalement, j'entame une longue descente pour le retour vers Ancizan, avec quelques petites côtes et un peu de plat, vent de face. Au total 100km et 2400m de D+, avec d'assez bonnes sensations pour ma plus grosse sortie de l'année.

Photos pour ceux qui ne connaissent pas!

http://twitpic.com/5jlbo0

http://twitpic.com/5jlc71

http://twitpic.com/5jlcp0

http://twitpic.com/5jld0v

http://twitpic.com/5jldim

http://twitpic.com/5jldvn

http://twitpic.com/5jlea7

http://twitpic.com/5jleln

http://twitpic.com/5jlevj

http://twitpic.com/5jlfah

http://twitpic.com/5jlflw

http://twitpic.com/5jlg2h

http://twitpic.com/5jlge9

http://twitpic.com/5jlgps

http://twitpic.com/5jlh1o

http://twitpic.com/5jlhhq

Partager cet article
Repost0
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 16:32

Alors voilà, aujourd'hui je suis allé au col d'Aspin (1489m).

Après la Montée du Géant samedi dernier sous une forte pluie froide, j'avais besoin de refaire une sortie "facile" sur le sec, histoire de se recharger. Ce mois de juin est très pluvieux et durant la semaine je n'ai presque pas fait de vélo pour aller en ville. Par chance ce week end il n'est pas prévu de pluie. Ouf! Il fallait que j'en profite!!

J'ai un temps hésité avec le col du Tourmalet mais finalement j'ai choisi le coin du col d'Aspin. En effet, je ne souhaite pas trop monter le col du Tourmalet pour ne pas risquer de le trouver "facile" par la suite et ainsi qu'il perde de son côté mythique à mes yeux... De plus, aujourd'hui c'était la transhumance sur le Tourmalet et je n'avais pas envie de risquer d'être coincé derrière els brebis, chose qui a failli m'arriver, voilà 1 an, le 12 juin 2010...

Cela fait un petit bout de temps que j'ai envie de monter la Hourquette d'Ancizan par le versant de Ancizan (celui qui sera emprunté par le Tour de France). J'ai déjà monté ce col par Sainte Marie de Campan, le plus beau côté d'après certains commentaires que j'ai pu voir un peu partout. Mais pour aller du côté de Ancizan, il faut que je monte d'abord le col d'Aspin en hors d'oeuvre afin de redescendre sur Arreau pour rejoindre Ancizan (à 4 kilomètres de Arreau) et monter la Hourquette d'Ancizan (1564m) pour redescendre ensuite sur Payolle et Sainte Marie de Campan. Voilà donc mon programme. Ce sera le VTC car je n'ai pas encore lavé le vélo de route depuis la Montée du Géant du Tourmalet samedi dernier et je dois dire qu'avec la météo qu'il y a eu, il est vraiment sale...

Ce matin, ce fut un peu dur de se lever... Mais j'étais prêt pour partir vers 9h30. Cependant, le ciel était nuageux et très menaçant sur les montagnes... Là j'ai décidé d'attendre que le temps change  un peu. Les minutes passent ça change mais cela reste très menaçant, ça donne même l'impression de s'aggraver... Je décide de changer mon programme et de ne pas aller à la Hourquette d'Ancizan cra les nuages ne partiront pas c'est une certitude. Et je n'ai pas envie de passer trop de temps en montagne pour ne pas risquer de prendre un orage. J'ai déjà eu la dose qu'il me fallait samedi dernier .

Vers 11h15, les nuages sont toujours nombreux mais blancs, c'est à dire bien moins menaçant! Au dessus de chez moi, il fait plutôt bleu. C'est le moment que je choisis pour y aller. Le temps de préparer le vélo et zou c'est parti pour une petite sortie au col d'Aspin donc.

Je pars assez rapidement je dois dire. Pas question de m'économiser... Le vent souffle de face quand même et c'est assez pénible... Mais j'arrive à garder une bonne vitesse. Pourtant je n'ai pas de bonnes sensations et même un peu mal aux jambes...mais je ne cherche pas à rouler à l'économie. Cependant, je veux absolument aller au sommet du col pour "tourner" la page du col du Tourmalet de la semaine dernière.

A Bagnères, j'enlève ma veste pour rester en manches courtes car la température est certes fraiche mais supportable. C'est fou ce que 'jadore cette route qui mène à Sainte Marie de Campan! Je continue ma route toujours sans chercher à m'économiser... Je passe bien toutes les côtes jusqu'à Sainte Marie de Campan. Là je mange une pâte de fruit pendant 30sec et zou c'est parti pour le col d'Aspin. Les 8 premiers kilomètres sont plutôt faciles avec juste 1 kilomètre à 6% en guise de pourcentage les plus durs (mais sur ce kilomètre il y a 3 raidillons très raides). Les 5 derniers kilomètres sont plus raide à 7,5% de moyenne.

Je commence donc l'ascension sur un rythme moyen. Je n'aime pas trop cette succession de montées et de replat... A un moment, un cycliste bien chargé s'arrête devant moi, je m'arrête afin de discuter un peu. Manque de chance il ne parle pas français . Je me débrouille avec mon anglais et j'apprends qu'il est australien! La conversation fut assez épique et drôle avec mon accent, ça ressemblait à ça :


- moi : vous venez de loin comme ça?? (il était hyper chargé)

- l'australien : no speak french

- moi (très embêté) : Heu....Whereu dou you caume fraume? (oui avec cet accent là )

- l'australien : Australia and you??

- moi : Ayeuh live inne Tarbes (je suis pas rentré dans les détails)

- l'australien : okay

-moi (qui commençais à repartir et qui a voulu lui souhaiter une bonne montée) : Good...heu...goudeu...good montée (pas trouvé le mot en anglais, je sais pas si il a compris ce que je voulais lui dire )

- l'australien (mort de rire quand même) : thank you

 

Je continue ma route. Je ne m'arrête pas en passant Payolle. Il y a du monde à Payolle! Et dès que la pente passe à 9%, je suis très à l'aise par rapport aux 8 premiers kilomètres. Comme quoi... Je monte sur un excellent rythme qui m'impressionne d'autant plus que je n'ai pas de bonnes jambes! Que m'arrive t-il donc? . Je rattrape un cycliste qui mouline sur son vélo de route, je lui dit bonjour et lance quelques mots. Très sympa le cycliste. Je continue toujours sur ce rythme en redoutant le coup de moins bien. J'avais envie de faire moins d'1 heure pour l'ascension et je me suis donc secoué pour tenter d'y arriver. L'avantage c'est que je connais par coeur cette montée et de ce fait pour gérer pour respecter le chrono, j'y arrivais pas mal. Dans les deux derniers kilomètres à 6,5% j'étais fréquemment, les avants bras sur les guidons en train d'appuyer sur les pédales. Pas mal de vaches sur la route sur la fin de l'ascension, petits zig zag et c'est bon . J'arrive au sommet en ayant certes un peu mal aux jambes vu que depuis le début de la sortie je suis sur un bon rythme mais en pleine forme quand même puisque j'ai sautillé pour descendre le talus en herbe afin de prendre des photos sur le versant de Arreau. Au final, chrono respecté puisque je suis monté en 59 minutes!! Je crois qu'avec le VTC c'est une de mes ascensions les plus rapides. Avec le vélo de route je suis déjà allé un peu plus vite. Enfin bref, au sommet, le plafond nuageux était encore assez haut mais le Pic du Midi était entièrement masqué... Il faisait plutôt agréable niveau températures.

 

Photos col d'Aspin le 11 juin 2011 002

 

Vue côté Arreau :

 

Photos col d'Aspin le 11 juin 2011 003

 

Vue sur le pic du Midi entièrement masqué par les nuages :

 

Photos col d'Aspin le 11 juin 2011 008

 

Photos col d'Aspin le 11 juin 2011 009

 

Il y avait pas mal de cyclistes. Je mange une pâte de fruit, je mets ma veste et c'est parti pour le retour! C'est assez curieux mais alors que j'ai envie de faire pleinement la descente, je n'arrive pas à dépasser les 53 km/h (sur cette même descente j'étais allé bien plus vite sous la pluie le 19 avril...). Là je me dis que j'ai envie de rentrer en moins d'1h30 entre le sommet du col d'Aspin et chez moi. C'est 44 kilomètres à parcourir. Je veux vite rentrer car le ciel a commencé à devenir menaçant et j'ai envie de voir la fin de l'étape du Dauphiné Libéré...et oui... Me voilà donc dans un contre la montre. Les 5 kilomètres raides, de descente jusqu'à Payolle sont décevant puisque pour la vitesse max je ne suis pas monté très haut... A partir de Payolle, le vent est de face et souffle très fort!!!! Pendant plusieurs kilomètres je suis à fond à 18km/h seulement! Je vais un peu plus vite quand ça descend mais sur les replat c'est pas ça! Pour rentrer en moins d'une heure et demie ça s'annonce mal... Une fois à Sainte Marie de Campan, ça souffle beaucoup moins! Ouf!! Durant toute cette descente du col, j'ai croisé pas mal de cyclistes et intérieurement j'étais bien content d'en être dans la descente car le ciel est très menaçant maintenant et ça ne risque pas de s'améliorer! J'ai attaqué la portion entre Sainte Marie de Campan à tombeau ouvert, debout sur les pédales dans la partie raide. Après ça devient d eplus en plus plat mais je suis arrivé à bien tenir la vitesse, traversée de Campan, coup d'oeil nostalgique à l'ancienne maison dans laquelle j'ai habité pendant 10 ans il y a pas mal de temps maintenant (non je ne suis pas vieux!) et je rejoins la petite route. Là je crois un monsieur en tandem avec sa petite fille derrière (je crois, je n'ai pas bien vue), je le reconnais, il était présent à la Montée du Géant. Il m'a reconnu aussi et m'a fait un grand bonjour que je lui ai rendu. Sympa!

Dans la côte qui suit, je suis à bloc. Je rejoins Bagnères ensuite toujours en roulant à bloc mais en gérant quand je peux quand même. Là ça ne descend presque plus et le vent souffle toujours de face, c'est vraiment usant. Les jambes commencent à tirer mais je continue!  Les deux minis côtes qui suivent Bagnères sont avalés à vive allure. Et pour les 13 derniers kilomètres, j'alterne avants bras sur les guidons et relances. La fin parait un peu longue quand même. Mais je me surprends quand même en réussissant à garder la vitesse proche des 28 km/h. J'arrive chez moi. J'ai mis 1h26 depuis le col d'Aspin. C'est toujours sympa de réussir à tenir cela avec le VTC. Je suppose qu'avec le vélo de route je devrais être plus rapide.

Au final, j'ai parcouru pratiquement 90 kilomètres et il n'y a pas à dire, ça fait du bien de pédaler sur le sec! Je n'avais pas de bonnes sensations mais bizarrement les jambes ont suivi quand même puisque j'ai fait une belle montée. Au final je suis donc arrivé à temps pour ne pas trop rater l'étape du Dauphiné, ce qui était la raison pour laquelle je suis rentré à bloc.

Au final, je pense que j'ai bien fait de ne pas aller à la Hourquette d'Ancizan car la météo est vraiment menaçante maintenant et si ça se trouve il pleut en montagne. Ce sera pour une autre fois. Sinon je suis bien content d'être parti pile au moment où il le fallait, l'expérience commence à porter ses fruits

Et c'est ma 15e ascension du col d'Aspin (12 fois par Sainte Marie de Campan et 3 fois par Arreau) et la 6e déjà cette année (4 fois par Sainte Marie de Campan et 2 fois par Arreau)!

Partager cet article
Repost0
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 17:54

Voici un très court article sur le col de la Crouzette. C'est un col qui se situe en Ariège (09) et qui culmine à 1241m d'altitude. Il se situe sur la crête dominant Massat et Biert. Très court article car j'ai eu l'occasion de passer ce col.....en descente.... Et oui j'étais déjà sur la crête après être monté au col de Portel (1432m) après le col des Marrous (990m), le col des Jouels (1247m), le col de Péguère (1375m) et donc le col de Portel (1432m). Je ne peux donc pas décrire les ascensions vers ce col. d'ailleurs le 5 mars 2011 je souhaitais le monter par Biert mais la neige a nécessité la fermeture du col... Le 28 mai dernier je voulais également le monter par Biert mais les travaux de la SNCF m'ont obligé à revoir mon itinéraire et à le faire dans l'autre sens. Je suis donc descendu sur le col de la Crouzette et j'ai continué la descente sur Biert.

D'après ce que je sais (et que j'ai pu voir quand même dans la descente) c'est que la montée par Biert ne fait que 8 à 9 kilomètres de long mais présente 3 derniers kilomètres à plus de 12% de moyenne avec un kilomètre que j'ai vu à 12,8% de moyenne! Certains passages sont à 18%! Il déménage ce col quand même! La route est étroite, sinueuse et pas en très bon état. C'était un peu stressant dans la descente... Voilà pour ce que je sais de ce versant.

L'autre versant est au départ de Rimont (non loin de Foix) et présente une moyenne de 8% environ sur 8 bon kilomètres. Belle montée par là aussi!

Depuis le sommet, la vue sur Massat et les sommets avoisinants est vraiment très belle!

 

Voilà pour ce que je peux dire de ce col.

 

Photos col de Péguère, col d'Agnes, Port de Lers-copie-14

 

Photos col de Péguère, col d'Agnes, Port de Lers-copie-15

Partager cet article
Repost0
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 18:27

Le col de Portel est un autre col situé en Ariège (09). Ce département regorge de cols, c'est incroyable!! Le col de Portel culmine à 1432m d'altitude et est donc le point haut de la crête reliant le col de Péguère (1375m) au col de la Crouzette (1241m).

Le col de Portel est accessible par plusieurs versants. Tout d'abord par le col de la Crouzette qui est lui même accessible par deux versants différents (au départ de Biert et au départ de Rimont). Ensuite, le col de Portel est accessible par le versant par lequel je l'ai monté, à savoir au départ de Foix. Une autre variante consiste à accéder au col de Péguère par le col des Caougnous (tronçon de 3,5 kilomètres à 15% pratiquement) depuis la montée du col de Port (1249m). Du col de Péguère (1375m), on rejoint ensuite la route allant au col de Portel.

 

Pour ma part donc, je l'ai monté au départ de Foix. L'ascension est longue de 29,5 kilomètres environ. Une trotte mais comme je l'ai décrit dans les articles sur els profils des cols des Marrous (990m) et des Jouels (1247m), la route n'est pas très raide. En effet, les 7 à 8 premiers kilomètres sont enf aux plat montant avant une augmentation progressive de la pente. En effet, les 3 kilomètres suivants sont à 4/5% puis les 3 suivants sont à 6/7%. Le kilomètre suivant sera le plus raide de l'ascension avec 8,5% avant que la pente ne revienne entre 6 et 7% pendant 4 kilomètres jusqu'au col des Marrous (990m). Les 4 kilomètres suivants le col des Marrous sont à 7% de moyenne, jusqu'au col des Jouels (1247m). Une fois au col des Jouels, le plus dur est fait. En effet, il reste 4 kilomètres à 3/4% pour arriver au col de Péguère (1375m).

Une fois au col de Péguère, la vue se dégage est est somptueuse avec sur la droite, un panorama sur la vallée de Pamiers et sur la gauche une vue sur les sommets environnants et Massat en bas. Là il reste 3,5 kilomètres environ jusqu'au col de Portel (1432m). Cela commence par une descente bien pentue de quelques centaines de mètres avant que la pente ne se redresse d'un seul coup pour revenir aux alentours de 6 à 7% pendant 1 bon kilomètre. Ensuite, c'est un peu plus facile sur les presque deux kilomètres restant puisque la pente va redescendre à 5/6%.

 

C'est donc un col qui ne présente pas de grande difficulté. Il semble long par ce versant en raison de l'absence de paysage sur tout le début de la montée ainsi qu'à cause du mauvais état de la route qui accroche un peu. L'avantage est la faible circulation automobile sur cette route.

 

Depuis le sommet du col, la vue est superbe et ça fait du bien car durant toute la monté pendant 26 kilomètres, jusqu'au col de Péguère, les arbres empêchaient tout panorama...

 

Photos col de Péguère, col d'Agnes, Port de Lers-copie-11

 

Photos col de Péguère, col d'Agnes, Port de Lers-copie-12

Partager cet article
Repost0
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 09:48

Après le col des Marrous (990m) et le col des Jouels (1247m), je continue sur la même route avec le col de Péguère qui culmine à 1375m d'altitude. Il se trouve donc, comme les deux autres cols, en Ariège. Il est accessible par 3 versants.

 

Un premier versant au départ du col des Caougnous (947m) qui se situe dans la montée du col de Port (1249m) versant Massat. J'avais tenté de monter par là le 5 mars dernier mais la neige m'en a empêché. J'avais tout de même fait les 500 premiers mètres sur du 18 à 20%!! Par ce versant donc, le col de Péguère est accessible en 3,5 kilomètres seulement à 12% de moyenne et donc un premier kilomètre à près de 15%! Bref très raide. Attention danger si on descend cette portion car c'est très raide, étroit avec des gravillons et surtout il y a un stop à l'intersection des routes au col des Caougnous, sachant que le stop se situe au pied du passage à 20%...il est difficile de s'y arrêter je pense.

 

Le deuxième versant est au départ de La Bastide de Sérou et long de 21 kilomètres. Cependant je ne connais absolument pas cette route et je ne peux donc pas donner plus de détail.

 

Le troisième versant par lequel je suis monté, est au départ de Foix. Comme je l'ai dit, la route passe d'abord par le col des Marrous puis par le col des Jouels avant d'atteindre le col de Péguère puis ensuite la crête mène au col de Portel (1432m).

Au départ de Foix il y en a pour 26 kilomètres de montée dont les 22 premiers kilomètres sont communs au col des Jouels (1247m). Les 7-8 premiers kilomètres sont en faux plat montant et donc roulant avant 3 kilomètres à environ 4/5% puis ensuite, 3 kilomètres à 6/7% avant le kilomètre le plus raide qui est à 8,5%. Les 4 kilomètres suivant jusqu'au col des Marrous (990m) sont à 6/7% environ. Les 4 kilomètres après le col des Marrous sont similaires à 7% jusqu'au col des Jouels (1247m). A partir de là, le plus dur est fait puisqu'il reste environ 4 kilomètres jusqu'au col de Péguère sur des pourcentages aux alentours de 3 à 4%. Autant dire que cette dernière partie est vraiment facile quand même!

Tout le long de cette route, la circulation est faible mais en contre partie l'état de cette route n'est pas ce qu'il y a de mieux. A cela s'ajoute l'absence de panorama à cause des arbres qui bordent la route sauf à 2 kilomètres du sommet à peu près où pendant quelques mètres c'est légèrement dégagé. Mais patience car le panorama est pour juste après. En effet, lorsqu'on prend ensuite la route du col de Portel (1432m), queques mètres seulement après le sommet du col de Péguère, la vue est superbe sur Massat!!

A noter que dans les derniers kilomètres de cette montée au col de Péguère, j'ai eu l'impression d'être sur un chemin d'espace vert en ville car sur les bords de la route l'herbe était entièrement tondue et la pente n'étant pas très forte ainsi que les arbres au bord m'ont donné cette impression...ce n'est pas ce que l'on recherche quand on part en vélo en montagne...

 

Partager cet article
Repost0

Mon Blog

  • : Ascensions de grands cols en vélo - cyclotourisme en montagne
  • : Dans ce blog je décris mes ascensions de grands cols en vélo, je mets les profils des cols et je fais part de ma passion du vélo en montagne et de mon expérience.
  • Contact

Qui-Suis-Je?

  • Idris Raossanaly
  • Je suis un passionné de vélo et plus encore de vélo en montagne. J'adore monter des cols, voir de beaux paysages et prendre de belles photos...c'est ma drogue à moi!
  • Je suis un passionné de vélo et plus encore de vélo en montagne. J'adore monter des cols, voir de beaux paysages et prendre de belles photos...c'est ma drogue à moi!

Compteur kilométrique 2015

 

Au 20 janvier 2015
Kilométrage total   260 km
Vélo urbain   20 km
Vélo en montagne

  209 km

Sorties plates   31 km
Dénivelé positif   3200 m
Mois en cours   260 km

 

Visiteurs uniques

Rechercher

 

photos col de la Pierre Saint Martin le 17 octobre 2009 013

 

 

P1010407

 

 

photos col du Soulor et col des Bordères le 26 av-copie-1

 

 

P1010361.jpg

 

 

photos col du Tourmalet le 12 juin 2010 021

 

 

P1010327

Divers liens

Si vous aimez la littérature et l'écriture, je vous encourage à visiter régulièrement ce site, très bien fait par une personne très sympathique (passionnée de vélo aussi), qui rédige régulièrement des nouvelles :

 

http://richardpatrosso.typepad.com/dndr/