Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 19:48

Bonjour,

 

Juste un petit article pour parler de la météo. La semaine prochaine sera mitigée avec pas mal d'averses tout de même y compris le week end prochain... C'est dommage car c'est la semaine prochaine que se déroulera la Montée du Géant du Tourmalet -Souvenir Laurent Fignon. Le temps peut s'améliorer encore c'est vrai. Si il ne pleut pas, je devrais pouvoir être présent à ce rendez vous.

Sinon, pour la sortie de demain, j'espère que ça ira car les travaux de la SNCF vont m'obliger à faire 50 kilomètres supplémentaires. Je remercie K9 de m'avoir prévenu dans un commentaire hier.

 

Idris

Partager cet article
Repost0
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 20:39

Bonjour,

 

Voilà, je suis à Toulouse depuis ce soir pour ma recherche d'emploi. Et j'en ai profité pour embarquer mon vélo de route avec moi dans le train. En effet, samedi je prévois de prendre le train pour aller en Ariège et je souhaite enfin faire le Port de Lers, le col d'Agnes, le col de la Crouzette (qui sera difficile je pense) et la crêtre vers le col de Péguère en passant par le col de Pradel et de Portel. Ce parcours je n'avais pas pu le faire le 5 mars quand je suis allé au col de Port, en raison de la neige. Cette fois, j'espère que rien ne m'en empêchera. Je compte prendre de belles photos!!

 

Idris

Partager cet article
Repost0
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 20:21

Hier, s'est déroulé autour d'Argelès Gazost, la Roue d'Or des Pyrénées. Je souhaitais y aller pour aller voir mais malheureusement, la météo et des difficultés à se lever le matin ont fait que je n'y suis pas allé.

Dans le journal ce matin, j'ai lu que cela a été un grand succès.

En effet, près de 500 participants se sont inscrits. La présence de 6 anciens vainqueurs du Tour de France (Walkoviak, Merckx, Thévenet, Hinault, Delgado et Indurain) a du aider.

Cela a été également un succès au niveau de l'organisation qui a été appremment quasi parfaite!

Le vainqueur du parcours difficile (l'Epineuse) est un béarnais, c'est Mathieu Dumont.

 

Voici la brève concernant la Roue d'Or.

Partager cet article
Repost0
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 17:52

Bonjour,

 

Alors que j'avais prévu une sortie aujourd'hui du côté d'Argelès pour aller voir la Roue d'Or des Pyrénées entre autre (et pour aller du côté du col du Soulor et de l'Aubisque aussi), j'ai eu une grosse crise de flemme ce matin. Je crois d'ailleurs que c'est la première fois que je ne me lève pas alors que j'ai prévu une sortie depuis plusieurs jours. Je n'ai rien perdu, car le temps était maussade. Très nuageux et même pluvieux ce matin.

Du coup je suis allé assister à la représentation de chant à laquelle participaient ma soeur et mon père durant la journée. J'ai donc aussi raté l'étape du Giro qui a été sublime visiblement!

 

Idris

Partager cet article
Repost0
21 mai 2011 6 21 /05 /mai /2011 19:27

Bonjour,

 

Voilà, une semaine après ma sortie du 15 mai durant laquelle j'ai monté le col du Tourmalet et Luz Ardiden, je peux avoir un peu de recul.

Déjà, je constate que Luz Ardiden est une ascension que je n'aime pas. Déjà en 2009 lorsque j'avasi fait l'enchainement inverse, Luz Ardiden puis col du Tourmalet, j'avais eu du mal et je n'avais pas aimé cette ascension. Cela s'est confirmé.

Ensuite, lorsque je suis arrivé au sommet de Luz Ardiden, j'avais extrêmement mal aux jambes. Je dois dire que c'était la première fois que j'avais autant mal aux jambes au sommet d'un col, sachant qu'après il y a toute la vallée à faire pour rentrer. Mais, j'ai été étonné par le fait que dans la vallée, j'avais certes mal aux jambes, mais j'ai su me dépasser pour faire comme si il n'y avait pas la douleur. Cela m'a permis de continuer à pédaler sur un bon rythme en faisant les quelques côtes sur de gros braquets sans être à l'agonie. Cela parait facile lorsqu'on dit "faire comme si la douleur n'était pas là" mais c'est une des premières fois que j'y arrive en vélo. Et c'est bien car ça permet de rouler plus vite et de penser à autre chose.  Je ne sais absolument pas quel évènement ou changement mental à fait que là j'ai réussi à l'oublier. J'espère que cela va durer dans le temps.

Une autre chose que j'ai remarquée c'est dans le col du Tourmalet. Dès le début du col j'avais mal aux jambes et je sentais que je n'étais pas en forme. J'étais encore à 12 kilomètres du sommet, et à aucun moment je n'ai douté de mes capacités d'arriver au sommet. Mentalement c'est un bon point car sur un col long et dur comme celui là, je n'ai pas peur quand je ne suis pas en forme. Même si j'avais douté, je serai arrivé au sommet je pense mais pas aussi sereinement. Là je m'inquiétais plus de ne pas pouvoir enchainer avec une autre ascension que d'arriver au sommet du Tourmalet. C'est quelque chose dont je suis content et qui fait que j'aborderai probablement els prochains gros cols avec beaucoup moins d'appréhension quelque soit l'état de mes jambes.

Enfin, le fait d'avoir pu faire malgré tout cet enchainement assez difficile malgré la mauvaise forme me prouve que j'ai toujours une grande motivation et un mental me permettant de m'accrocher dans la difficulté. C'est assez rassurant je dois dire.

 

Aujourd'hui je souhaitais aller monter le col du Tourmalet avec le vélo de route pour comparer. Mais je susi rentré tard hier soir et je me suis donc levé tard ce matin. Etant donné que j'avais promis à mes parents de débroussailler le jardin, je n'avais plus beaucoup de temps. J'ai quand même enfourché le vélo de route et j'ai pris la direction de Sainte Marie de Campan en me disant que j'irai plutôt du côté du col d'Aspin. Mais en allant vers les montagnes, il y avait de gros nuages menaçant qui empêchaient de voir le Pic du Midi, el Montaigu et la plupart des sommets. Ne voulant pas me retrouver dans un col avec un orage, sachant que demain j'irai probablement faire du vélo aussi, j'ai décidé de faire demi tour une fois que je serai à Sainte Marie de Campan. Tout le trajet à l'aller, j'ai eu un fort vent de face assez pénible. Cependant, j'avais de bonnes jambes et à chaque côte, j'ai pu monter sur le grand plateau sans changer de pignon. J'allais même plus vite dans la côte que sur le plat!! J'ai juste passé le 39 dents (2e plateau) à un kilomètre de Sainte Marie de Campan car le vent soufflait fort et j'étais trop en force.

Le retour s'est fait avec un vent plutôt favorable mais je ne me suis pas donné à fond sauf sur els 5,5 kilomètres entre Sainte Marie de Campan et Campan, où j'y suis allé gaiement. En 7 minutes j'ai parcouru cette distance. J'étais à 60km/h pendant le kilomètre après Sainte Marie de Campan, puis à 50 pendant plusieurs kilomètres avant d'entrer à Campan à 42km/h. A Campan il y avait une petite fête et donc pas mal de monde. J'ai discuté quelques minutes avec deux jolies filles qui étaient là, pour leur demander ce qui se déroulait. Puis ensuite je suis rentré tranquillement sans forcer.

Au final j'ai parcouru 58,2 kilomètres à une moyenne de 24,41km/h avec 612m de dénivelé positif. (c'est la première fois que j'ai le profil allant jusqu'à Sainte Marie de Campan et le dénivelé jusque là). En gros pour arriver au pied des cols dans cette vallée j'ai 612m de D+ à prendre. Avec le recul, c'est assez usant. Mais c'est une route que j'adore!!

 

Sainte Marie de Campan

 

Vue sur les nuages qui cachaient les montagnes :

 

Photos 21 mai Sainte Marie de Campan 001

 

J'ajoute également qu'aujourd'hui c'est l'anniversaire de mon vélo de route puisque cela fait 1 an tout juste que je l'ai acheté. Le 21 mai 2010, j'avais tenté d'aller au col d'Aspin mais les réglages n'étant absolument pas bons et n'étant pas habitués aux pédales à fixation (cela m'avait valu quelques chutes), j'avais fait demi tour à 3 kilomètres du sommet, sentant les crampes arrivées et ayant peur de fait, de ne plus pouvoir déchausser au sommet du col. Cette année, de nouevau le 21 mai, je ne suis pas allé au sommet du col d'Aspin alors que j'avais prévu au moment de partir. Drôle de coincidence pour l'anniversaire du vélo!

Partager cet article
Repost0
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 16:35

Bonjour,

 

Un petit soucis de timing fait que je n'ai pas le temps de rédiger un article pour aujourd'hui. Je présente toutes mes excuses aux lecteurs qui en attendaient un. Demain je devrais avoir un peu plus de temps.

 

Bonne soirée.

 

Idris

Partager cet article
Repost0
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 19:03

Bonjour,

 

Voilà, aujourd'hui j'ai fait quelques mises à jour sur le blog. J'ai complété l'album des "photos au sommet des cols" ainsi que "mes impressions sur les cols".

Prochainement, je vais faire des mises à jour sur les photos.

 

Idris

Partager cet article
Repost0
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 19:00

Cela faisait donc 14 jours que je n'étais pas allé pédaler en montagne. Il y avait bien eu la randonnée pédestre le 5 mai entre temps tout de même. La recherche d'emploi prenant du temps, c'est seulement le week end que je peux aller en montagne...

De plus, la semaine dernière, j'ai beaucoup moins pédaler (pour aller en ville, aux rendez vous...) que d'habitude. De ce fait, je ne savais pas du tout si j'avais de bonens jambes ou pas. A cela on peut ajouter le temps qui était mitigé et les températures qui ont brusquement chuté vendredi. Samedi 14, il a plus toute la journée.

Bref, je ne savais donc pas où j'en étais de ma forme car je préfère largement les périodes chaudes et sèches sur plusieurs jours.

Cette incertitude faisait que je ne savais pas du tout quel parcours effectuer... J'avais envie d'aller du côté du col du Tourmalet afin de faire le début du sentier menant au Pic du Midi pour voir à quoi il ressemble notamment l'état du sentier, en vue d'aller au Pic cet été. Si je n'avais pas assez de bonnes jambes, je prévoyais éventuellement d'aller du côté de la Hourquette d'Ancizan, voilà bientôt 2 ans que je n'y suis pas allé. J'avais également envie d'aller découvrir une nouvelle route sur le début de l'ascension du col d'Aspin, à savoir le Sarrat de Gaye (1221m) que je ne connais pas et qui est en très mauvais état parait-il. Et si par un heureux hasard j'avais d'excellentes jambes, j'avais toujours en tête un petit rêve un peu fou à savoir l'enchainement col du Tourmalet, Luz Ardiden et col de Tramassel...3 hors catégorie.

Pour garder un maximum d'options et étant donné j'ai pris le VTC. Le fait que je ne connaissais pas ma forme fait qu'il était possible que j'ai besoin de m'arrêter pour souffler, ce qui est bien plus pratique en montée avec le VTC.

Je suis donc parti tôt dimanche matin en direction de Sainte Marie de Campan. Il n'y avait pratiquement pas de vent de face, ce qui était quand même agréable. Pour ce qui était du ciel, il était très nuageux mais la météo prévoyait une amélioration dans la journée. Par contre il faisait très frais.

A partir de Campan, là où ça commence réellement à monter, j'ai senti que je n'avais pas d'aussi bonnes jambes que le 1er mai lorsque j'étais allé au col du Tourmalet (2115m). Cependant, une fois à Sainte Marie de Campan, je n'ai pas pu résister... J'ai décidé d'aller monter le col du Tourmalet. Juste le temps de manger une pâte de fruit. J'ai gardé ma veste thermique car il faisait très frais. Et j'y suis allé. Etant donné que je voulais faire quelque chose après (début du Pic du Midi ou autre), je ne voulais pas me fatiguer et j'y suis allé tranquillement. Mais à ma grande surprise j'allais quand même sur un bon rythme. Les 4 premiers kilomètres ne sont pas à plus de 4% de moyenne. Le 5e kilomètre à 7% annonce la suite. Déjà, là, je commençais à sentir que les jambes n'étaient pas là... A partir du 6e kilomètre, c'est parti pour du 9% de moyenne pratiquement jusqu'au sommet. J'avais déjà mal aux jambes mais je tournais quand même bien els jambes en arrivant à occulter cette douleur. Cela m'a permis de rouler convenablement. Cependant, j'ai commencé à avoir du mal quand même environ 3 kilomètres avant La Mongie, juste après le lacet du Garet. C'est à dire à 7 kilomètres du sommet. Là, ça a commencé à devenir long mais je me suis accroché sans mettre pied à terre. La traversée de La Mongie fut dure sur des pentes raides et le froid devenait de plus en plus intense. Heureusement, les nuages s'estompaient pour laisser place au soleil. Quelques bus m'ont dépassé notamment des belges mais pas trop de voitures. C'était déjà moins pénible que si ça avait été une succession de voitures. Sur les derniers kilomètres entre La Mongie et le sommet du col du Tourmalet, j'avais vraiment mal aux jambes, il faisait froid, c'était un peu long mais quand même quel plaisir de monter le col du Tourmalet, quelle chance j'ai de pouvoir le faire! Le paysage était magnifique même si sur la fin des nuages commençaient à remonter. Dans le dernier virage, il y avait encore des murs de neige. Je suis arrivé au sommet bien content quand même. Par contre quel froid!!!! Au même moment, deux hollandais sont arrivés en vélo par Luz Saint Sauveur. C'est l'un d'eux qui m'a pris en photo. Ils sont redescendus du même côté avant moi.

 


Photos col du Tourmalet et Luz Ardiden le 15 mai 2011 001

 

Mur de neige dans le dernier virage du Tourmalet :

 

Photos col du Tourmalet et Luz Ardiden le 15 mai 2011 003

 

Photos col du Tourmalet et Luz Ardiden le 15 mai 2011 004

 

Vue depuis le somemt du col du Tourmalet, côté Luz Saint Sauveur :

 

Photos col du Tourmalet et Luz Ardiden le 15 mai 2011 005

 

J'ai vu que le sentier menant au Pic du Midi était complètement boueux et pas vraiment praticable sûrement en raison des pluies de la veille. Je suis donc descendu vers Luz Saint Sauveur, un peu sans réfléchir. En effet rentrer par la vallée de Luz, Argelès et Lourdes est beaucoup plus long et pénible que de rentrer par la vallée de Campan. Mais j'avais Luz Ardiden en tête. cela me trottait dans la tête déjà dans la deuxième partie de l'ascension du col du tourmalet, alors que j'avais déjà mal aux jambes.

Pour la descente, le froid étant tellement intense (je claquais des dents) et n'ayant absolument pas envie de prendre des risques (la mort tragique de Wouter Weylandt sur le Giro y est-elle pour quelque chose??), je suis descendu en roue libre. Cela m'a peut être sauvé d'un grave accident...

En effet, seulement 1 kilomètre après le début de la descente, alors que j'arrivais dans une "ligne droite sinueuse", c'est à dire plein de mini courbes en "S" de quelques dizaines de mètres chacunesdescendaient le long de la roche (qui était à ma droite). A chaque petite courbe, on ne voyait pas le côté droit de la route sur environ 20 à 30 mètres mais ce n'est pas grave puisqu'on voit le côté gauche. Mais là, alors que je descendais en roue libre, bien à droite contre la montagne, que vois-je au détour d'une de ces courbes, en face de moi complètement à contre sens? Un anglais en voiture qui roulait en face, 25m devant moi seulement!!!! Il était complètement à contre sens collé à la montagne. J'ai freiné, bloqué la roue arrière (j'ai eu le bon réflèxe de ne pas bloquer l'avant), l'arrière m'a échappé, j'ai rattrapé le vélo in extremis, mais en voulant rattrapant le vélo pour ne pas glisser dans le ravin, je n'ai pas dévier le vélo, j'étais toujours en face de la voiture (qui s'était arrêtée), je me suis rvaiment vu m'encastrer dans la voiture, mais là l'arrière m'a re échappé une seconde fois, moins violemment que la première fois, j'ai de nouveau rattrapé le vélo, et j'ai pu dévier le vélo vers la gauche. j'ai ainsi pu passer à gauche en frôlant la voiture et en évitant de passer dans le ravin. Quelle frayeur!!! Et surtout quel c** cet anglais!! Heureusement qu'il roulait au pas et qu'il s'est arrêté dès qu'il m'a vu. Heureusement que je ne roulais pas vite (35/40 km/h), heureusement qu'avec le VTC j'ai pu rattraper le vélo car lorsque l'arrière est parti la première fois j'étais pas loin de passer par terre. Au total tout cela n'a duré que quelques fractions de secondes étant donné la faible distance (25m pas plus) mais j'ai eu le temps de rattraper deux fois le vélo et surtout de me dire une foule de chose même inutile.

Par exemple, dès que j'ai vu la voiture je me suis dit "m****" Ensuite j'ai eu le temps de me dire "quel con cet angalis" (car j'avais remarqué GB sur la plaque". Après avoir rattrapé la première fois le vélo et que je me suis vu percuter la voiture, j'ai eu le temps de penser "c'est pas vrai, je vais finir dans une audi sur le Tourmalet" (car j'ai eu le temps de voir la marque de la voiture) et encore plus bizarre je me suis dit juste après "c'est plus classe de mourir ici que sur l'Aspin" . Cela peut prêter à sourire maintenant, j'en rigole mais j'ai eu une des deux plus belles frayeurs de ma vie en vélo avec le 19 novembre 2009. Je ne suis pas prêt de l'oublier...

L'anglais s'est arrêté mais n'est pas descendu s'excuser alors que pour me remettre de mes émotions j'ai roulé à 8 km/h sur quelques dizaines de mètres.

Après cela j'ai continué la descente et après quelques kilomètres en roue libre je suis arrivé à l'intersection de la route du pont de la Gaubie et d ela nouvelle route des voitures passant par Superbarèges. J'ai voulu voir la nouvelle route et je l'ai donc prise. C'est du goudron de qualité moyenne un peu granuleux mais avec des barrières en bois sur le bord afin d'éviter de tomber de l'autre côté. Cette portion est sinueuse et contrairement à ce que je pensais cela évite de mélanger cyclistes et voitures sur 5 kilomètres je pense.

 

Vue sur Superbarèges, avec derrière, la route qui va vers le Pont de la Gaubie, qui sera interdite aux voitures :

 

Photos col du Tourmalet et Luz Ardiden le 15 mai 2011 009

 

Lorsque je suis arrivé à Superbarèges, que j'ai traversé, c'était un parking gigantesque, je ne savais plus où me mettre (heureusement qu'il y avait le marquage). J'ai ensuite continué la descente toujours tranquillement (je n'ai pas dépassé les 49 km/h dans cette descente). Juste en entrant dans Luz Saint Sauveur j'ai rattrapé les deux hollandais qui ne sont donc pas descendus vite. Et là j'ai pris la direction de Luz Ardiden. 1 kilomètre plus loin j'étais au pied de la montée. Je me suis arrêté pour manger mon sandwich. Les hollandais sont passés, ils allaient eux aussi à Luz Ardiden. J'ai mangé mon sandwich. Et c'est parti pour 13 kilomètres de montée à 7,7%. C'est une ascension que j'ai faite en 2009 (le 26 octobre) juste avant celle du Tourmalet. J'avais donc fait le parcours inverse de celui d'aujourd'hui. Je n'avais pas aimé la montée vers Luz Ardiden car la route est large sans charme sur le début. Et c'est très raide. Les deux premiers kilomètres sont faciles (5 et 6%) mais après ce sont des kilomètres à 8%, 9% et 10% qui s'enchainent hormis un répit à 6 kilomètres du sommet à 6,5%.

Les deux premiers kilomètres, à ma grande surprise, je les ai très bien encaissés sans aucune douleur. Juste après la pente passe à 8% et on traverse le village de Sazos puis de Grust à l'entrée duquel, une banderolle rappelle que le 14 juillet prochain, l'étape du Tour de France se terminera à Luz Ardiden (1715m). Dans le 3e kilomètre, je me suis dit que j'allais faire attention pour reconnaitre l'endroit où Armstrong était tombé sur le Tour 2003, endroit que je n'avais pas reconnu en 2009. J'ai essayé de me souvenir, et je me suis souvenu d'un grand virage à gauche dans lequel Hamilton avait fait signe aux autres d'attendre que Armstrong revienne. Et au même moment que vois-je devant moi? un grand virage à gauche. Il y en a plein vous me direz, dans cette montée! Mais je l'ai reconnu c'était bien celui-là, je me suis retourné et j'ai vu la courbe dans laquelle il est tombé. C'était à 9,5 kilomètres du sommet à peu près.

Après 4 kilomètres de montée, j'étais content de voir que je m'en sortais pas mal mais presque d'un seul coup alors que j'étais sur du 9%, j'ai eu mal aux jambes et ça a commencé à être très dur. Le vent soufflait énormément et tout le début s'est fait quasiment en ligne droite avec le vent de face. Quand ça ne soufflait pas il faisait chaud mais les rafales de vent étant froide, j'ai gardé la veste thermique. C'était assez difficile. Je moulinais, je n'avais plus de jambes... Et là, à ma grande surprise, j'ai rattrapé un des deux hollandais qui avait un vélo de route pourtant, je l'ai dépassé en l'encourageant avec le sourire car il avait l'air mal en point, il m'a sourit. Plus tard je me suis retourné et je ne l'ai pas vu, il avait du faire demi tour. C'est bien dommage car je l'ai peut être démoralisé sans le vouloir car je l'ai dépassé alors que j'étais à 7 km/h...

Les kilomètres me paraissaient longs et interminables!! Aie aie aie les jambes... A 3,5 kilomètres du sommet alors que j'allais entamé la fin en lacets, j'ai fait une pause dune minute. Juste pour détendre mes jambes. Cela a fait du bien et j'ai mieux géré le kilomètre suivant. Là il y avait pas mal de brebis sur la route et tout ça. Les lacets se sont enchainés sur de gros pourcentages. Ce fut long mais c'était la fin. Là, évidemment je savais qu'il était hors de question de penser à mon parcours un peu fou avec l'enchainement du col de Tramassel (Hautacam) en suivant!

Je suis arrivé au sommet avec soulagement et un gros mal de jambes. Je n'ai jamais eu autant mal aux jambes au sommet d'un col (en général c'est plus en rentrant). Et là, j'ai calculé qu'il me resté 74 kilomètres à peu près jusqu'à la maison...j'en avais fait 81 depuis le début. Bref, j'étais un peu dépité car en plus la portion entre Luz Saint Sauveur et Argelès est une portion que je n'aime pas... Enfin, revenons à Luz Ardiden. J'ai mangé un autre bout de mon sandwich et là, un couple suisse qui est monté en voiture, vient me voir afin de me demander des informations sur les lieux touristiques à voir. Ils étaient notamment émerveillés de voir l'endroit où serait tracée la ligne d'arrivée de l'étape du 14 juillet, lorsque je leur ai montré cet endroit. J'ai discuté environ une demie heure avec eux, j'ai vu une marmotte passer. Et j'ai décidé de redescendre pour rentrer car j'avais quand même pas mal de trajet...

 

Photos col du Tourmalet et Luz Ardiden le 15 mai 2011 014

 

Vue sur les 3,5 derniers kilomètres menant à la station :

 

Photos col du Tourmalet et Luz Ardiden le 15 mai 2011 017

 

Vue sur les pics dominant la station (dès que je retrouve els noms je les mettrai) :

 

Photos col du Tourmalet et Luz Ardiden le 15 mai 2011 018


Je suis donc descendu tranquillement sans prendre de risque. Une fois arrivé en bas, le vent soufflait énormément. c'était horrible, le vent était de face! Lorsque j'ai pris la direction d'Argelès, dans les lignes droites et les gorges de Luz, les arbres bougeaient énormément, l'herbe était couchée par terre à cause du vent. Je n'avançais plus. dans les portions descendantes, j'étais à 18 km/h seulement!! Le mal de jambes ne faisait qu'augmenter. Cela a duré environ une vingtaine de kilomètre, c'est à dire jusqu'à un peu après la sortie d'Argelès. Le vent s'est donc calmé et ce fut plus agréable mais ça soufflait encore... Jusqu'à Lourdes c'est une piste cyclable mais à partir de Lourdes, il y a non seulement quelques côtes mais aussi 10 kilomètres de ligne droite le long de la nationale. a ma grande surprise, les côtes (pas plus de 500m mais sur du 8/9%) je les ai toutes passés sur le grand plateau sans ressentir de douleur pendant la côte. J'ai continué de pédalé assez fort pour ne pas rentrer trop tard. Et c'est avec soulagement que je suis rentré à la maison quand même...après 152 kilomètres. Ouf.

Quelle belle journée quand même!! Et surtout, j'étais bien content car j'ai pu enchainer deux grosses ascensions (hors catégorie sur le Tour de France), le col du Tourmalet (2115m) et Luz Ardiden (1715m) avec de mauvaises jambes dès le début. Comme quoi, le mental permet de déplacer les montagnes! C'est exactement le parcours en sens inverse que j'avais fait le 26 octobre 2009 avec enchainement de Luz Ardiden puis du col du Tourmalet mais à l'époque j'étais prêt dans la tête et dans les jambes quand même, du moins plus que là.

 

Voici le profil de mon parcours, comme d'habitude, plus la distance parcourue est grande et plus GoogleEarth enlève des kilomètres dans le profil. Là il manque quand même 30 kilomètres! (quand j'étais au sommet de Luz Ardiden j'avais déjà parcouru 81 kilomètres alors que sur le profil il en manque au moins 15 à cet endroit déjà). Au total donc 'jai fait 152 kilomètres et 3380m de dénivelé positif.

 

15 mai 2011

Partager cet article
Repost0
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 19:11

Bonjour,

 

Voilà aujourd'hui je suis allé pédaler un peu. J'hésitais beaucoup sur quoi faire aujourd'hui. J'ai donc pris le VTC car j'étais tenté d'aller sur le début du chemin du Pic du Midi après le Tourmalet ou alors sur des petites routes en mauvais état du côté du col d'Aspin. Ou alors j'avais envie de faire un gros enchainement mais n'ayant pas beaucoup pédaler ces derniers je ne savais pas si j'avais de bonnes jambes et j'ai donc avisé en allant à Sainte Marie de Campan. Là j'ai monté le col du Tourmalet et je suis descendu de l'autre côté pour enchainer avec Luz Ardiden! Ce fut dur sur la fin car déjà dans le Tourmalet je sentais que les jambes n'étaient pas top... J'ai du m'accrocher au mental vers Luz Ardiden. Au final j'ai parcouru 152 kilomètres.

Je ferai una rticle détaillé demain.

 

Idris

Partager cet article
Repost0
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 09:54

Avant hier j'ai parlé de l'étape se terminant au Pla d'Adet en 2005. Là, je vais parler de l'étape se terminant au Pla d'Adet en 1974.

Contrairement à 2005, les favoris se sont livrés bataille et elle fut magnifique.

En 1974, Merckx et son équipe domine tout! La course est ennuyeuse pour les spectateurs...

Le 14 juillet, c'est la 16e étape. L'étape était partie de Seo d'Urgell en Espagne pour se terminer au pla d'Adet. Cyrille Guimard a attaqué en début d'étape, lorsqu'il est rejoint, il se fait insulter et frapper par un équipier de Merckx...visiblement l'équipe du vainqueur voulait tout contrôler...

Les favoris sont restés groupés jusqu'au pied du Pla d'Adet. Et là, Poulidor, le chouchou des français, a placé une attaque. Il est parti...Merckx n'a pas pu suivre. Poulidor poursuivra son effort et ira gagner au Pla d'Adet sa 7e et dernière victoire d'étape sur le Tour de France à l'âge de 38 ans!!! Plus jeune que jamais le Raymond!!

A l'arrivée, Merckx finira à 2 minutes du francais sans avoir rien pu faire! Cependant, Poulidor étant à plus de 8 minutes de Merckx au classement avant l'étape, il n'y avait pas d'inquiétude pour le maillot jaune.

Le lendemain de cette étape, il y a eu l'étape historique se terminant pour la première fois de l'histoire au sommet du col du Tourmalet. Jean Pierre Danguillaume s'y est imposé et il réussira l'exploit de remporter le lendemain, l'autre étape passant par le col du Tourmalet, celle reliant Bagnères de Bigorre à Pau.

A la fin de ce Tour de France, Merckx a remporté son 5e et dernier Tour de France avec 8 minutes et 4 secondes d'avance sur Poulidor! Ce dernier devance de 5 secondes Lopez Carril qui prend la 3e place. Cette année là, Merckx a remporté 8 étapes du Tour de France, fini à 10 points de son équipier Sercu, vainqueur du maillot vert de meilleur sprinteur, 2e du classement de la montagne derrière Perurena. Bien sûr il n'a pas égalé sa performance de 1969 lors de son premier Tour...

Cette étape a marqué un des grands moments de ce Tour 1974, et un des grands moments de la carrière de Poulidor!

Partager cet article
Repost0

Mon Blog

  • : Ascensions de grands cols en vélo - cyclotourisme en montagne
  • : Dans ce blog je décris mes ascensions de grands cols en vélo, je mets les profils des cols et je fais part de ma passion du vélo en montagne et de mon expérience.
  • Contact

Qui-Suis-Je?

  • Idris Raossanaly
  • Je suis un passionné de vélo et plus encore de vélo en montagne. J'adore monter des cols, voir de beaux paysages et prendre de belles photos...c'est ma drogue à moi!
  • Je suis un passionné de vélo et plus encore de vélo en montagne. J'adore monter des cols, voir de beaux paysages et prendre de belles photos...c'est ma drogue à moi!

Compteur kilométrique 2015

 

Au 20 janvier 2015
Kilométrage total   260 km
Vélo urbain   20 km
Vélo en montagne

  209 km

Sorties plates   31 km
Dénivelé positif   3200 m
Mois en cours   260 km

 

Visiteurs uniques

Rechercher

 

photos col de la Pierre Saint Martin le 17 octobre 2009 013

 

 

P1010407

 

 

photos col du Soulor et col des Bordères le 26 av-copie-1

 

 

P1010361.jpg

 

 

photos col du Tourmalet le 12 juin 2010 021

 

 

P1010327

Divers liens

Si vous aimez la littérature et l'écriture, je vous encourage à visiter régulièrement ce site, très bien fait par une personne très sympathique (passionnée de vélo aussi), qui rédige régulièrement des nouvelles :

 

http://richardpatrosso.typepad.com/dndr/