Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 juillet 2014 2 22 /07 /juillet /2014 16:44

Bonjour,

 

Comme beaucoup doivent le savoir, dimanche dernier, le 20 juillet, a eu lieu l'Etape du Tour Mondovélo, réservée aux amateurs sur le même profil qu'une étape du Tour de France.

Pour le coup le programme était pyrénéen entre Pau et Hautacam en passant par le col du Tourmalet. Sûrement une journée inoubliable pour beaucoup de participants (13000 inscrits)...

 

Mais force est de constater que certains, peut être beaucoup, ne sont pas respectueux de la montagne, de l'esprit du vélo qui se veut être un sport assez proche de la nature, ni même des habitants du coin, des autres cyclistes et encore mois des sympathiques bénévoles qui vont passer de leur temps à ramasser une quantité énorme de déchets que des pseudos cyclistes aimant la montagne, ont jeté en se ravitaillant. Ces gens qui mangent une barre céréale, prennent un gel et qui balancent l'emballage comme si de rien n'était, offrent un triste spectacle. Ils seraient bien gentils de respecter les lieux à l'avenir. Surtout que ce n'est pas un petit bout de papier qui va faire perdre 5min d'autant que la barre céréale il a fallu la monter au sommet du col du Tourmalet... Je trouve ce comportement assez pitoyable.

 

J'ajoute également que c'est valable pour d'autres cyclosportives. Il y a une dizaine de jours j'ai pédalé dans les Pyrénées quelques jours après La Pyrénéenne, c'était pas très joli à voir dans certains endroits pendant les ascensions des cols.

 

Ce serait bien aussi que l'organisateur (ASO pour l'Etape du Tour) mette en place des personnes pour surveiller cela au sommet des ascensions quitte à disuqalifier un concurrent qui jetterait sur le sol ses détritus.

Par ailleurs ces incivilités (souvent causées par les premiers) ne sont pas respectueuses des suivants qui arrivent au sommet dans un décor pas très agréable.

 

Voici quelques photos prises par Timothée Théaux le jour de l'Etape du Tour.

 

EDT1

 

EDT2

 

EDT3

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 17:48

Pour le week end du 14 juillet on aurait pu s'attendre à une météo estivale mais sans prévenir personne il a été décalé en automne... La météo n'a pas été agréable mais pas de quoi remettre en cause l'objectif du week end fixé avec Seb de Keepthewave. En effet, il avait prévu de venir le week end à Payolle avec sa copine,dans un gîte. Et nous avions fixé un objectif qui entrait dans nos capacités à savoir, manger des crêpes. Hé oui chacun fait ce qu'il peut avec ses jambes^^

Je ne vous ferez pas l'affront de rentrer dans les détails culinaires, mais ces crêpes ont une particularité car elles sont faites par l'aubergiste au sommet du col de Peyresourde ! Ceci explique celà^^

Et donc pour aller les manger ces crêpes, nous avions concocté un petit parcours bien sympa. Un enchainement Hourquette d'Ancizan (1564m) pour le paysage, col de Peyresourde (1569m) pour les crêpes et col d'Aspin (1490m) pour revenir dans la vallée de Campan.

Seb (qui a déjà mangé des crêpes au sommet du col de Peyresourde) m'a invité à passer la nuit au gîte à Payolle le samedi 12 au soir, ainsi nous pourrions partir tôt dimanche et attaquer la Hourquette d'Ancizan dès le départ.

 

La sortie étant prévue le dimanche 13 juillet, je m'étais dit qu'avant de rejoindre Payolle samedi en fin de journée, ce serait sympa de faire une belle sortie et notamment d'aller au col du Tourmalet puis au col d'Aspin avant de resdescendre à Payolle. Malheureusement c'était sans compter cette météo d'automne si bien que samedi en me levant, j'ai pu admirer la pluie tomber... Et du coup j'ai retardé mon départ pour la sortie au fil des averses jusqu'à la fin de la journée.

Jusqu'à devoir partir sous un ciel menaçant en toute fin de journée...

J'ai préparé mon sac pour la soirée et je suis donc parti en direction des montagnes sous un ciel vraiment menaçant. Si le temps le permettait j'avais en tête d'aller au col d'Aspin mais il était 17h passé quand je suis parti...

 

Ciel très menaçant, les montages sont dans les nuages :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juillet 2014 00

 

J'ai roulé à bloc car même si il ne faisait pas trop froid en partant (23°C), ce n'était pas très agréable. J'ai rarement roulé aussi vite pour remonter la vallée de Campan. A partir de Bagnères, les voitures avaient leurs feux allumés tellement il faisait sombre. Dans tout le faux plat montant et les petites côtes plus prononcées, je n'avais pas l'impression d'être en super forme mais j'arrivais à emmener du braquet. Je n'avais pas refait de vélo depuis la sortie au Pas de Peyrol le 3 juillet et ce jour là je n'avais pas eu de super jambes. Du coup là c'était pas si mal.

 

De plus en plus menaçant :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-1

 

Il y avait pas mal de voitures sur la route avec les touristes. Le week end long et l'approche de l'Etape du Tour le 20 juillet fait qu'il y a beaucoup de monde au pied des Pyrénées... Au final ce n'était pas super agréable en vélo.

J'ai déboulé à Campan où la fête des Mounaques se préparait. Ah ces mounaques qui ont berçées mon enfance campanoise... J'ai pris une photo rapidement de celles que je préférais dans le lavoir puis je suis reparti sans perdre de temps.

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juillet 2014 01

 

En quittant Campan toujours en remontant la vallée, j'ai commencé à avoir de la bruine, c'était de moins en moins agréable. J'étais en manches courtes depuis le départ mais il faisait de moins en moins chaud car à Campan la température avait baissé à 15°C (plutôt doux pour la saison n'est ce pas?!).

Petit regard sur la forge où Eugène Christophe a réparé sa forge en 1913 et je suis arrivé à Sainte Marie de Campan, j'ai de suite pris la direction du col d'Aspin et je me suis arrêté au pied du col pour envoyer un texto à Seb histoire de le prévenir que j'approchais^^

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-2

 

A Sainte Marie de Campan, au pied du col d'Aspin :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-3

 

Je suis reparti sans perdre de temps. Il y avait pas mal de monde car il y avait beaucoup de camping car garés, ils devaient se demander ce que c'était que ce cycliste qui s'en va en direction du col d'Aspin à 18h passé sous la bruine^^

Payolle c'est la station de ski de fond qui se situe au 7e kilomètre de l'ascension du col d'Aspin, à 5 km du sommet. Les 7 kilomètres pour y accéder ne sont pas très raides hormis deux passages à 9% dans un kilomètre, le reste, reste sur une pente assez modérée.

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-4

 

J'ai donc continué à grimper dans la bruine qui se faisait de plus en plus condensée... Je commençais à avoir un peu froid en manches courtes car la température a baissé à moins de 14°C.

J'étais content d'entrevoir Payolle, là c'était clair que je n'allais pas m'amuser à aller au col d'Aspin dans ce brouillard et ce froid...

En entrant sur le plateau de Payolle, j'ai vu Seb qui m'attendait. Ça faisait plaisir, c'était la fin de la sortie !

Et nous voilà parti en direction du gîte.

Pour la sortie du jour ça a fait 40 km et un peu plus de 800m de D+.

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-5

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-6

 

En arrivant à Payolle :

 

P1440001

 

Nous avons rentré les vélos et la soirée a été bien occupée avec la remise en état de mon vélo. Les freins étaient un peu légèrement beaucoup usés^^ Et la chaine était un peu encrassée aussi^^ ça lui a fait du bien au vélo sans nul doute^^ Un grand merci à Seb !!! Nous avons fini juste avant l'arrivée de la pluie.

Un bon diner que j'adore car annonciateur d'une sortie le lendemain (steak hâché, pâtes) et il commençait à se faire tard.

On espérait tous qu'il fasse beau pour le lendemain matin car là on avait quand même un peu peur de la météo qui nous attendait...

Et pour ce dimanche 13 juillet, debout 6h du matin pour voir ce somptueux brouillard qui nous a bien refroidi de bon matin. On se demandait tous les deux ce que ça allait donner sur le vélo. Puis en prenant le petit déjeuner on a vu que ça commençait à se dégager. Et effectivement le brouillard s'est petit à petit dissipé et nous avons été bien soulagés.

 

Le brouillard se dissipe et laisse place aux premiers rayons de soleil :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-7

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-8

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juillet 2014 02

 

Après le petit dej' nous nous sommes préparés chaudement pour partir pour cette belle sortie qui nous attendait !

Le brouillard se dissipait vite et il faisait presque beau au moment où nous sommes sortis.

Il faisait 8°C au moment du départ à 1100m d'altitude...un peu frisquet pour un 13 juillet... Veste thermique de rigueur et jambières prêtes à être relevées si il faut.

Et nous voilà partis en contournant le lac de Payolle sur le chemin de caillasse pour rejoindre la route de la Hourquette d'Ancizan.

Voir le soleil se lever et la brume se dissiper sur le Pic du Midi c'était juste magnifique.

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-9

 

Une de mes plus belles photos du jour :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-10

 

Tellement beau qu'on préfère admirer :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-11

 

P1440005

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-12

 

D'emblée nous nous sommes retrouvés dans les 9 km d'ascension qu'il nous restait pour grimper au sommet de la Hourquette d'Ancizan. Sur les premières rampes à 8%, il y avait un énorme troupeau de vaches qui se baladait. Et alors que nous avançions, plusieurs d'entre elles se sont mises à traverser quelques mètres devant nous. Un peu plus loin il y avait une vache immobile sur le côté droit de la route qui nous regardait arriver, nous sommes bien passés sagement le plus à gauche possible sur la route^^

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-13

 

Décollage immédiat :

 

P1440006

 

"Attention, sortie de vaches" :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juillet 2014 03

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-14

 

Juste sublime :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-15

 

Tranquille, y a personne en dehors de nous :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-16

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-17

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-18

 

Je ne savais pas du tout comment allait être les jambes après plusieurs jours sans vélo et le contre la montre de la veille. Mais ça allait plutôt bien.

Seb et moi nous étions tous les deux tranquilles dans cette montée, pas de voiture, pas de cycliste, juste des vaches et des ânes avec qui parler. Nous profitions à fond du paysage et du cadre magistral de la Hourquette d'Ancizan. Les kilomètres défilaient rapidement, trop rapidement à notre goût^^. Le passage à 11 / 12% s'est bien passé et après la rampe suivante un peu plus roulante nous avons débouché (juste avant le kilomètre de descente) sur un troupeau d'ânes au milieu de la route. Nous nous sommes arrêtes. J'adore les ânes (qui se ressemble s'assemble^^). Nous les avons carressés. Certains ne bronchaient pas mais un autre plus entreprenant est venu nous voir de lui-même^^

 

Un peu de compagnie :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juillet 2014 04

 

Seb en grande conversation, son interlocuteur semble attentif^^ :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-19

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juillet 2014 05

 

P1440011

 

Nous avons ensuite attaqué le kilomètre en descente dans lequel j'ai pu constater que les freins fonctionnaient bien^^ Cette descente permet de basculer dans un autre décor tout aussi paradisiaque. Après l'avoir faite il nous restait 4 kilomètres à grimper pour accéder au sommet.

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-20

 

P1440015

 

En traversant le petit plateau à 2 km du sommet, nous apercevions le sommet sur notre droite et la mer de nuages dans la plaine sur notre gauche, nous étions déçus d'en être déjà dans le final de l'ascension^^ Le dernier kilomètre et demi à 8% avec des pointes à plus de 10% nous ramène à la réalité mais c'était génial. Finalement je suis arrivé au sommet sur 39x25 assez facilement. Nous étions en pleine forme au sommet.

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-21

 

 

Nous avons pris des photos du Pic du Midi, par contre la vue côté Arreau était bouchée à cause du brouillard et des nuages qui stagnaient dans la vallée d'Aure. Nous craignions de nous retrouver dans le brouillard dans la descente puis dans le col de Peyresourde...

 

Au sommet, vue sur le Pic du Midi avant que les nuages n'arrivent :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juillet 2014 06

 

On voit encore un peu le Pic du Midi :

 

P1440019

 

On ne le voit plus... :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-22

 

Après la séance photo nous avons commencé la descente, une descente très mouillée par endroit si bien que nous avons pris pas mal d'éclaboussures et de boue. Nous avons traversé quelques nuages puis heureusement nous nous sommes rendus compte que ça se dégageait aussi dans l'autre vallée. Ouf !!

Nous nous sommes arrêtés dans la descente pour prendre quelques photos.

 

Belle vue sur Ancizan et Guchen dans la descente :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juillet 2014 07

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-23

 

Cette descente de la Hourquette d'Ancizan c'était une première pour moi car je ne l'avais jamais descendue de ce côté !

Nous avons passé les passages à 12% (dans le sens de la descente) dans la traversée du village de Ancizan (très beau village) puis nous avons rejoint la route qui mène à Arreau.

 

A Ancizan :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-24

 

P1440024

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-25

 

Là sur les 3 kilomètres jusqu'à Arreau (pied du col de Peyresourde), Seb a pris le relais et m'a attendu pendant que je trainassais derrière à prendre des photos à 30 km/h^^

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-26

 

On avance :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-27

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-28

 

Une fois à Arreau nous nous sommes arrêtés sous la halle pour enlever les K-Way ou plutôt ouvir nos vestes thermiques que nous avions gardé depuis le départ. Il commençait à faire meilleur comme température mais nous avons décidé de garder les vestes thermiques et de nous arrêter avant la partie raide du col de Peyresourde pour les enlever.

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juillet 2014 08

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-29

 

Le col de Peyresourde par Arreau c'est 18 km d'ascension qui se découpent en deux moitiés, les 9 premiers kilomètres pas très raides et permettent de remonter la vallée du Louron avant d'arriver à Avajan qui annonce les 9 derniers kilomètres qui sont à 8% de moyenne environ.

Le col de Peyresourde et moi ce n'est pas une très grande histoire d'amour... Je l'ai monté deux fois, une fois de chaque côté et ça a été dur les deux fois. Le versant par Arreau je l'avais grimpé il y a 5 ans avec mon vieux VTC, dans la bruine et le brouillard un jour où j'avais pas les jambes, quant au versant de Luchon, je l'ai grimpé il y a 3 ans avec le vieux VTC aussi, j'arrivais du Port de Balès et une fringale m'a terrassé dans le col avant d'attaquer le col d'Aspin pour rentrer.

Et depuis je n'ai pas eu l'occasion d'y aller. Du coup j'en suis resté sur ces mauvais souvenirs.

Seb, lui, l'a déjà monté 5 fois auparavant et le connait plus que moi (et il garde un bon souvenir des crêpes forcément^^).

 

Nous avons donc quitté Arreau et nous profitions de ce début roulant sous le soleil et sans trop de voitures. La température augmentait de plus en plus. Après cette partie dans laquelle il était difficile de trouver un rythme régulier, nous sommes arrivés à la bifurcation à Avajan. A gauche le col de Peyresourde et à droite le col d'Azet son frère jumeau.

Nous avons enlevé nos vestes thermiques et c'était parti !

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-30

 

Un arrêt de bus sympa :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-31

 

A Avajan :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-32

 

La pente s'est cabrée à 8%. Très rapidement j'ai constaté un frottement au niveau du dérailleur qui bougeait à chaque tour de pédale. Je n'ai rien vu de particulier qui causait le problème, du coup j'ai continué comme ça.

J'étais toujours bien sur 39x25, j'étais plutôt content des jambes. Le beau soleil était agréable pour profiter du paysage, j'avais l'impressionn de redécouvrir cette ascension^^

J'essayais de trouver un rythme régulier pour que nous puissions rouler de concert tous les deux.

 

ça grimpe bien :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juillet 2014 09

 

Très rapidement la vue s'est dégagée et nous apercevions le col d'Azet (1580m) avec la station de Val Louron sur le versant d'en face. Vraiment très sympa. Il y a peu de virages sur cette deuxième partie du col de Peyresourde, de fait c'était surtout des courbes et nous avions la même vue à peu près. Au détour d'une courbe nous avons commencé à voir le sommet devant nous. Les crêpes commençaient à sentir bon. A 3 km du sommet environ, j'ai commencé à sentir la faim^^ Heureusement les jambes tournaient toujours bien.

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-33

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-34

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-35

 

Le sommet en vue :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-36

 

Toujours 8% :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juillet 2014 10

 

Il faisait environ 25°C quand nous sommes arrivés au sommet du col de Peyresourde. Le vent de face venant de l'autre versant (Luchon) qui a soufflé sur le final, rafraichissait l'ambiance.

C'était la 2e ascension du jour. Nous sommes allés prendre des photos de l'autre côté, versant Luchon. Le ciel était dégagé et on appréciait d'y être. Pour ma part c'était la réconciliation avec le col de Peyresourde, pour ce versant en tout cas^^

 

Le sommet :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-37

 

Vue depuis le sommet côté Luchon :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-38

 

P1440025

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-39

 

P1440029

 

Après les photos, les crêpes !! L'objectif du jour ! 50 centimes la crêpe ou bien 5 euros les 12. Quand on a demandé 12 crêpes à l'aubergiste (super sympa) il a été surpris et nous avons été surpris de sa surprise. Une bonne bière pour accompagner les crêpes et voilà un bon ravito ! Un ravito un peu faible qui nous a fait commander 4 crêpes de plus. Nous avons terminé à 8 crêpes chacun. C'était pas mal mais plus tard on s'est rendu compte qu'on en aurait bien mangé encore d'autres^^

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juillet 2014 11

 

C'est la meilleure celle du sommet :

 

P1440030

 

P1440032

 

Pendant que nous mangions et buvions notre bière, nous avons décidé que ce serait sympa d'aller à Peyragudes. Il s'agit de la station de ski un peu plus haut que le col de Peyresourde à environ 1640m d'altitude.

Il existe une route qui y mène en 3,5 km depuis la route du col de Peyresourde à 3 km du sommet et une autre qui y va depuis le sommet du col de Peyresourde en 3 kilomètres environ.

J'ai pas eu trop mal aux jambes à la reprise, j'étais content.

En quittant le col de Peyresourde, il y a une portion à 9% puis une grande courbe roulante très agréable. Le faible nombre de voitures nous a permis de pédaler côte à côte et de profiter du paysage. Par contre il y avait pas mal de gravillons et ça patinait un peu en danseuse.

 

Direction Peyragudes, 9% direct :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-40

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-41

 

Nous sommes arrivés sur le plateau à 1640m d'altitude avec une belle vue sur Peyragudes. Nous nous sommes laissés descendre pour traverser la station. Quelques photos prises, puis nous avons fait la descente par l'autre côté pour rejoindre la route du col de Peyresourde. Une descente assez dangereuse à cause des gravillons. Ce n'était pas agréable, ce serait bien que le Conseil Général aille passer la balayeuse...

 

Peyragudes :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juillet 2014 12

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-42

 

Vue depuis la station :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-43

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-44

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-45

 

La suite de la descente s'est bien passée et en arrivant dans les 9 kilomètres de descente moins raide entre Avajan et Arreau, Seb a pris le relais parce que moi j'avançais pas^^ Seb était en roue livre pendant que derrière je pédalais et je n'arrivais pas à tenir la roue^^ Les faux plats c'est pas mon truc.

A Arreau nous nous sommes arrêtés pour enlever les K-Way. Il n'y avait plus qu'à ! Le dernier de la journée nous attendait. Je le voyais dans ses yeux, le col d'Aspin commençait à s'impatienter (faut dire que lui il n'a pas de crêpe à nous servir au sommet^^).

 

De retour à Arreau après la descente :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-46

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juillet 2014 13

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-47

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-48

 

Seb au début du pont qui prend une photo... :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-49

 

...celle-ci (je suis de l'autre côté) :

 

P1440036

 

Nous ne savions pas trop comment on allait être dans ce dernier col de la journée. Il faisait vraiment chaud, plus de 30°C.

Mais dès le pied de l'ascension j'ai senti que les jambes étaient toujours bonnes pour une 3e ascension. Les deux premiers kilomètres ne sont pas très raides puis à 10 km du sommet la pente passe à 8%.

 

C'est le début :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-50

 

C'est la 5e fois que je m'attaque à ce versant par Arreau du col d'Aspin et à chaque fois c'est en 2e ou 3 ascension de la journée mais jamais en première. C'est une montée magnifique, assez raide et surtout qui garde la chaleur, une chaleur écrasante qui stagne sur ce versant.

J'étais encore bien sur 39x25 et je profitais énormément du paysage. Je continuais de prendre pas mal de photos tout en grimpant. Quelques nuages commençaient à arriver par contre...

Seb qui est moins habitué à pédaler en montagne commençait à avoir un peu plus de mal. Faut dire que c'était la 3e ascension du jour. J'essayais de trouver un rythme régulier qui permettrait de rouler ensemble mais très vite nous sommes arrivés dans la partie la plus difficile du col d'Aspin : 1,5 km de ligne droite entre 9 et 10% avec le sommet en ligne de mire tout là-haut. Là on ressent bien la chaleur. Les jambes commençaient à se faire sentir. Sur 39x25 il m'était plus difficile de trouver un rythme pour rouler avec Seb sur cette pente. J'arrivais à alterner position assise et en danseuse, j'en étais plutôt satisfait. Une fois cette longue ligne droite passée, je me suis arrêté pour attendre Seb car je sentais que ça devenait un peu difficile pour lui. En plus il n'avait plus d'eau. Heureusement j'avais encore un bidon plein de grenadine et j'ai pu lui en passer. Mais il faisait 34°C à cet endroit bien exposé au soleil et quand on voit les 8°C du matin, ça fait une grande amplitude. De cet endroit il nous restait un tout petit peu plus de 3 km à 8% à faire pour arriver au sommet.

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juillet 2014 14

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-51

 

Vue sur Arreau, la vallée du Louron vers le col de Peyresourde c'est en face plein centre :

 

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juillet 2014 15

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-52

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-53

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-54

 

Le sommet c'est là-haut :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-55

 

C'est couvert mais ça chauffe :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-56

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-57

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juillet 2014 16

 

Seb à la fin de l'interminable ligne droite :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-58

 

Quand nous sommes repartis, j'essayais de faire le lièvre pour Seb. Je savais à quel point ça pouvait être dur quand les jambes n'étaient plus là. Et faut dire que ce bougre de Seb n'avait presque pas pédalé entre le 7 juin où nous avions grimpé le col du Tourmalet et cette sortie^^ Il avait fait pareil en mai lorsqu'il était allé courir les 23,7 km de la course du Viaduc de Millau sans aucun entrainement^^

Il y avait beaucoup plus de monde qui circulait sur le final du col d'Aspin.

Etant donné que je pédalais toujours pas mal sur le 39x25 (même si la fatigue commençait à me gagner), je me disais que ce serait sympa de regrimper la Hourquette d'Ancizan par Payolle en 4e ascension pour clôturer la journée. Mais les nuages ne m'ont pas laissé continuer ma réflexion car le ciel se couvrait de plus en plus.

Le dernier virage à gauche à 2 km du sommet annonçait la toute fin du col d'Aspin dans la forêt. Le dernier kilomètre par ce versant paraît toujours un peu long. Je pensais à Seb qui devait le trouver encore plus long. Dans la dernière courbe il y avait des chèvres bien tranquilles qui mangeaient et se reposaient pendant qu'elles embêtaient les automobilistes^^

 

Le sommet toujours là-haut :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-59

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-60

 

Les derniers mètres :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-61

 

En arrivant au sommet du col d'Aspin c'était la fin des ascensions pour la journée. Il y avait beaucoup de monde !

On est allé prendre des photos du paysage et on profitait d'avoir bouclé cet enchainement tous les deux dans ce décor sublime tout au long de la sortie.

La vue sur le versant Arreau que nous venions de grimper était sympa, en revanche pas de vue sur le Pic du Midi ce coup-ci, il était dans les nuages qui se faisaient de plus en plus nombreux au dessus de nous. Il faisait de plus en plus frais car un fort vent soufflait et remontait depuis la vallée de Campan....un vent que j'allais avoir de face dans la vallée...

 

-blog.com/3/46/35/86/images-diverses-19/Photos-Hourquette--Peyresourde--Aspin-le-13-juille-copie-62.jpg" class="CtreTexte" alt="Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-62" height="448" width="600" />

 

Vue depuis le sommet sur le versant que nous venons de grimper depuis Arreau :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juillet 2014 17

 

P1440042

 

Superbe vue sur le Pic du Midi... :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-63

 

Nous avons attaqué la descente sur Payolle et ça a été pause au gîte. Seb en avait fini avec la sortie, pour ma part il me restait encore 40 km pour rentrer.

Petite pause remplissage de bidons, récupération des affaires que j'avais laissées et pour voir où en était l'étape du Tour de France et je suis rapidement parti car le ciel menaçait de plus en plus. J'ai dit au revoir à Seb et à sa copine qui allaient passer la journée du lendemain sur place avec une rando pédestre au programme.

 

Payolle :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-64

 

Le lac de Payolle, la Hourquette d'Ancizan c'est dans la vallée vers en face, pas engageant avec ces nuages qui masquent les sommets :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-65

 

J'ai attaqué les 40 derniers kilomètres de ma sortie, face au vent, ça c'était pénible... La veille j'avais fait Barbazan à Payolle en contre la montre face à la pluie et là je fais Payolle à Barbazan en contre la montre face à la pluie aussi...

Il y avait beaucoup de voitures sur la route. Il y avait la fête des mounaques à Campan et c'était vraiment le bazar avec des tas de voitures qui s'arrêtaient n'importe comment ou qui ralentissaient fortement pour se garer. Après avoir passé Campan, dans la petite côte qui suit, j'étais content de passer à bloc sur un gros braquet sans soucis, j'avais encore un peu d'énergie dans les jambes.

En arrivant à Bagnères, il faisait vraiment sombre et la plupart des voitures avaient leurs feux allumés, j'étais vraiment persuadé que j'allais prendre la pluie...

Heureusement je vais l'éviter. J'ai continué de rouler à bloc, en passant les deux petites bosses après Bagnères puis de plus en plus je commençais à avoir faim. A 10 km de la fin, je n'avais plus du tout les jambes, j'avais beau, continuer comme je pouvais, je n'avançais plus. Mais à 3 km de la maison des parents, j'ai retrouvé un peu les jambes et j'ai pu de nouveau relancer.

Pfiou j'étais content d'en finir quand même. Sur les 6 derniers kilomètres j'ai fini presque un bidon entier^^

 

J'ai posé le vélo puis j'ai foncé manger et me doucher^^

 

Petite vue en arrière dans les 5 derniers kilomètres, les montagnes dans les nuages toujours :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-66

 

De quoi clôturer une magnifique journée de vélo.

125 km et presque 2700m de D+ au final avec un bel enchainement sur 3 magnifiques ascensions. La découverte de la descente de la Hourquette d'Ancizan côté Ancizan et la découverte de la station de Peyragudes que je ne connaissais pas encore. Et bien sûr je n'oublie pas la réconciliation avec le col de Peyresourde que je n'étais pas allé voir depuis longtemps ! Les jambes étaient mieux que je pensais après 10 jours sans vélo et j'ai pu tout grimper sur 39x25, c'est une petite satisfaction pour moi. Je pense que j'avais les jambes pour regrimper une nouvelle fois la Hourquette d'Ancizan mais ce sera pour une autre fois.

 

Faire cette sortie en compagnie de Seb fut un excellent moment que j'ai bien apprécié. Et je le remercie beaucoup de l'invitation pour la soirée à Payolle le samedi soir ! Et le vélo est aussi fin prêt pour les prochaines sorties qui s'annoncent pour mes congés du mois d'août ! D'ici là, il est fort probable que je ne revienne pas dans les Pyrénées en juillet...

 

Quant aux chiffres, c'était ma 6e ascension de la Hourquette d'Ancizan, ma 3e ascension du col de Peyresourde et ma 32e ascension du col d'Aspin.

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 20:05

Ma semaine de travail dans le Cantal se poursuit aux alentours de Saint Flour et de Murat. L'occasion d'en profiter pour faire une autre sortie en vélo après celle du mardi 1er juillet aux alentours d'Aurillac.

Ce coup-ci, j'avais en ligne de mire le Pas de Peyrol (1588m). Il s'agit du plus haut col routier du Massif Central qui se trouve au pied du Puy Mary (1783m).

Il s'agit bien sûr d'une ascension, régulièrement empruntée par le Tour de France et parmi les plus connues du Massif Central. Parmis les coureurs qui y sont passés en tête on peut citer Voeckler, Virenque, Van Impe deux fois, Bahamontes et d'autres coureurs un peu moins connus.

 

J'avais hâte d'y aller pour le découvrir après l'avoir vu tant de fois à la télé et souvent vu des photos du paysage.

 

J'ai eu de la chance d'avoir pu optimiser au mieux ma journée de travail pour me libérer une partie de l'après midi. Il me restait beaucoup de travail administratif à faire mais je l'ai réservé pour le soir après la sortie afin d'éviter les orages de fin de journée.

 

La journée était ensoleillée et très chaude.

 

C'est de Murat que je suis parti. J'avais envie d'aller au Pas de Peyrol (1588m) puis d'enchainer ensuite avec le col de Prat de Bouc (1396m) mais c'était à voir en fonction des jambes et des orages.

 

Il faisait vraiment très chaud quand je suis parti. J'avais une bouteille de 50cL d'eau dans mon sac et une grande dans la voiture pour la fin de la sortie.

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 005

 

Au départ :

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 006

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 007

 

A partir de Murat, l'ascension du Pas de Peyrol est longue de 22,5 km environ.

Dès le départ, la route se met à grimper en direction du col d'Entremont. La sortie de Murat se fait sur une pente supérieure à 7% sur 2 km sur une double voie. Heureusement il n'y avait pas trop de monde sur la route. J'ai pu rester sur 42-24 sur le col d'Entremont mais ça a tiré quand même ce départ. Après les 2 km à plus de 7%, la route devient un peu moins raide pendant 3 km environ jusqu'à arriver au col d'Entremont à 1210m. On aperçoit le Puy Mary depuis la route et c'est assez sympa, ça donne un objectif visuel.

Par ailleurs la route est en très bon état.

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 008

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 011

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 013

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 014

 

J'avais vraiment chaud et j'ai bu une gorgée d'eau au col d'Entremont avant de me lancer dans la descente. Une descente rapide de 3 km environ durant laquelle j'ai pris la bifurcation à gauche menant à Dienne qui fait office de fin de la descente et de pied du Pas de Peyrol. Ça y est !! J'y suis !!

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 015

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 016

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 017

 

A cet instant il reste environ 13 km d'ascension. Tout le début de l'ascension est très roulant et offre une pente qui ne dépasse pas les 4% sur les 4 premiers kilomètres. Puis ensuite la pente passe progressivement entre 5 et 7% pendant 3 km avec un passage plus raide à la sortie du village de Lavigerie qui avoisine les 10% sur quelques centaines de mètres.

 

A partir de là on a presque tout el temps le Puy Mary en vue avec la route menant au Pas de Peyrol en point de mire.

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 019

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 020

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 021

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 022

 

Non, non, pas de fromage pour moi, sortie absolument sans fromage :

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 023

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 024

 

Pendant environ 2 km la pente repasse à moins de 5% et là, tout ce qu'on peut faire quand on est en vélo, c'est de profiter à fond du paysage fabuleux !!

 

Sur cette partie à un moment il y a un embranchement avec la D62 sur la droite qui mène au col de Serre qui est à seulement quelques centaines de mètres. J'ai décidé d'y faire le détour et de monter au col de Serre. C'est seulement quelques centaines de mètres mais sur un bon pourcentage !

Au sommet, à 1396m c'était décevant car il n'y avait pas de panorama dégagé à voir et surtout un énorme chantier qui fait très bizarre à cet endroit... Un piège à touristes comme dit Veloblan sur son site ! ^^

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 027

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 028

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 029

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 030

 

Le chantier au sommet du col de Serre :

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 033

 

En repartant du col de Serre, la route du Pas de Peyrol c'est vers la droite en contrebas :

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 038

 

Je ne me suis pas trop attardé au col de Serre et je suis redescendu pour rejoindre la route du Pas de Peyrol. Les choses sérieuses approchaient !! En effet, la pente est repassée à 8% très vite et ne redescendra pas en dessous pour les 3 derniers kilomètres.

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 039

 

A un moment, alors que la pente est encore plus raide, la route traverse un petit hameau (Les Burons) au niveau duquel un panneau donne des indications sur le final. Il indique le sommet à 1,750 km pour une pente moyenne de 9,42% et 165m de D+.

 

Juste après on passe le col d'Eylac à 1460m d'altitude. Là je commençais à avoir les jambes lourdes, je n'avais pas vraiment mal aux jambes mais je sentais que la forme n'était pas là. Je pédalais à l'énergie. Et surtout j'étais assoiffé, j'avais la gorge sèche mais je n'avais pas envie de m'arrêter pour boire. Je voulais aller au sommet. Là pour le coup c'était un gros inconvénient de ne pas avoir de bidon...

 

Le Puy Mary avec le sommet du Pas de Peyrol qu'on voit sur la 2e photo :

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 042

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 043

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 045

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 046

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 047

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 048

 

C'était assez difficile et plus encore après le col d'Eylac ! Quelques centaines de mètres après, on passe un virage en épingle à gauche (un des seuls virages de la montée) qui nous fait passer sur une pente avoisinant pas loin des 15%.

 

Et là....on prend juste une claque monumentale !! Le fait d'avoir tourner sur l'épingle, nous fait voir ce paysage sublime avec la route raide devant nous à presque 15% et toute cette vallée qu'on a traversée qu'on voit sur la droite avant d'avoir une vue encore plus dégagée un peu plus loin. C'est juste sublime avec ce beau temps !! C'est pour des moments comme ça qu'on aime le vélo, même quand les jambes ne sont pas là !

J'étais déçu de ne pas avoir de carte routière avec moi car au sommet j'aurais bien aimé en avoir une pour repérer ce que je voyais au loin.

En tout cas, le dernier kilomètre est difficile avec une pente qui devient un poil moins raide petit à petit mais qui frôle les 10% jusqu'au sommet tout de même, il paraît long mais le paysage est encourageant.

C'était un vrai plaisir ce final !

 

Juste après l'épingle à gauche, juste sublime :

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 050

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 051

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 053

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 054

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 055

 

En arrivant au sommet il y avait du monde. Beaucoup de personnes venues en voiture mais aussi plusieurs groupes de cyclos. En arrivant au sommet, il y a un cyclo d'un groupe qui est venu me voir, intéressé par le vélo. Là, on a discuté quelques minutes c'était bien sympa.

Pour aller au col de Prat de Bouc que j'hésitais à aller grimper en suivant, il m'a indiqué un itinéraire me faisait descendre par un autre versant du Pas de Peyrol pour grimper ensuite le col du Pertus et le col de Prat de Bouc. 50 km (au moins d'après ses dires), j'étais pas très chaud en raison de mes jambes, de l'orage qui commençait à arriver et en raison des plus de 2h de travail qui m'attendaient encore le soir à l'hôtel...

Je suis donc resté quelques minutes au sommet.

Depuis le sommet du Pas de Peyrol, des marches d'escalier permettent de grimper au sommet du Puy Mary. Mais là ça allait être pour une autre fois pour moi car je n'avais pas le temps:(

J'ai presque fini ma bouteille d'eau tellement j'avais soif (terrible!!). J'ai profité du paysage, je me suis fait prendre en photo (quand même!). Et voyant le vent se lever et les nuages se faire de plus en plus nombreux, j'ai entrepris de repartir et de redescendre sur Dienne.

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 056

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 057

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 058

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 059

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 061

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 062

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 065

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 067

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 068

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 069

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 070

 

Il faisait chaud, pas besoin de K-Way pour la descente (j'en avais pas de toute façon :D j'avais juste ma veste thermique au cas où^^).

J'ai fait une descente tranquille. Un peu sur les freins au début sur la partie raide. Puis en roue libre sur la suite. C'était un vrai régal !!

Mais vu les jambes à la fin du Pas de Peyrol et le fait que je n'avais presque plus d'eau, j'appréhendais un peu la remontée du col d'Entremont car il y a une partie qui m'avait parue raide dans la descente...

Et effectivement, dès le début de la remontée du col d'Entremont, c'était un peu laborieux. Je suis resté sur 42-24 au début mais très vite la pente passe sur une bonne portion pas loin des 10%. C'était sûrement pas très long mais moi ça m'a paru long... A l'intersection après la partie raide, avec la route qui mène au col d'Entremont, je me suis arrêté pour finir ma bouteille d'eau car j'étais de nouveau assoiffé. Heureusement à partir de là, la pente est bien plus roulante jusqu'au col d'Entremont et j'ai pu mettre du braquet. J'ai passé le col et j'ai basculé dans la descente. La descente finale vers Murat.

Et là c'était un plaisir absolu, en roue libre à 50 km/h (merci le radar pédagogique), avec un beau paysage, presque pas de voitures, dans cette chaleur, y avait juste le vent et les nuages qui étaient là.

En tout cas cette descente a été un très bon moment.

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 071

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 075

 

Photos Pas de Peyrol le 3 juillet 2014 076

 

Une fois revenu à la voiture à Murat, j'étais bien content et j'ai bu une bonne partie de la grand bouteille d'eau que j'y avais^^. Le vent soufflait en tourbillons et les feuills et brindilles volaient. Le ciel se faisait de plus en plus menaçant et là c'était clair que je n'allais pas faire le col de Prat de Bouc au départ de Murat car l'orage approchait à grand pas... Je me suis empressé de démonter le vélo et de le ranger dans le coffre de la voiture puis je suis reparti à l'hôtel au moment où quelques gouttes tombaient.

 

Une très belle sortie qui s'est poursuivi par toute la soirée passée à travailler... Fallait bien rattraper ce temps là^^

 

En tout cas j'ai adoré le final du Pas de Peyrol même si les jambes n'étaient pas de la fête, le paysage était superbe. La descente fut un vrai régal aussi. Par contre l'eau c'était limite là, autant le 1er juillet ça m'a suffit sur les 61 km, autant là pour la sortie de 46 km ça ne m'a pas suffit.

 

Et donc la sortie a fait 46 km pour plus de 1000m de D+. Une très belle sortie qui n'avait pas été prévu longtemps à l'avance avant cette semaine cantalienne et qui redonne la pêche.

 

L'Auvergne c'est vraiment magnifique (mais les Pyrénées encore plus^^) mais ça manque d'âne je trouve^^.

 

Pas d'autre sortie pour la semaine cantalienne mais quelques kilomètres qui font du bien au moral et qui permettent d'attendre les prochaines sorties pyrénéennes qui devraient arriver le 12 juillet !

 

3 juillet 2014

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2014 7 06 /07 /juillet /2014 10:01

Voilà un intermède vélo qui n'était pas prévu entre ma dernière sortie pyrénéenne du 21 juin et la prochaine qui devrait se faire le 12 juillet. Cela aurait fait 3 semaines sans vélo mais c'était sans compter cette bonne occasion que m'a donné le travail. En effet, je devais aller toute la semaine dans le département du Cantal en Auvergne. Et bien que je n'aime pas le fromage, j'en ai été plutôt satisfait. J'ai songé à tenter d'embarquer un vélo avec moi pour pouvoir pédaler sur les routes d'Auvergne après le boulot certains soirs.

Il fallait d'abord réussir à ranger un vélo dans le coffre en plus de tout le matériel de travail. Ce n'était pas gagné d'avance. Etant donné que j'avais rapatrié beaucoup d'affaires de vélo dans les Pyrénées, il ne me restait même plus de quoi enlever les roues du Ridgeback que j'avais à Angoulême. Du coup c'est le GransSaigne qui a été l'heureux élu. Il s'est forgé sa jeunesse en Auvergne avec Veloblan et normalement il ne devrait pas se sentir trop dépaysé en allant dans le Cantal. Je comptais presque sur lui pour m'indiquer les routes :D

Ce ne fut pas simple de le mettre dans le coffre.^^

 

Et il ne me restait plus grand chose à l'appart : pas de bidon, pas de matériel de réparation, pas de pompe... bref plus grand chose, heureusement il me restait mon ancienne paire de gants, un maillot, mon ancien pantacourt aainsi que le plus important, le casque que j'avais acheté juste après la chute de l'an passé avant d'en prendre un deuxième en début d'année ppur justement palier le fait d'avoir des vélos à 2 endroits différents (à mon appart et dans les Pyrénées).

 

Etant donné que je n'avais pas de carte routière du Cantal, j'ai pas mal repréré sur internet les possibilités de parcours. Forcément ce sont des petits parcours que j'ai tenté de tracer car les sorties je ne pourrai les faire qu'après le travail, entre les orages et si j'étais suffisamment motivé.

J'ai travaillé du côté d'Aurillac le début de la semaine puis j'étais sur Saint Flour et Murat en fin de semaine.

 

Finalement la première sortie que j'ai eu l'occasion de faire c'était le mardi 1er juillet. J'avais prévu de quitter Aurillac par la rue de la libération qui grimpe raide pour atteindre le col du Croizet (769m) puis rejoindre la D17 qui relie Aurillac à la vallée de la Jordanne. Sur cette D17 j'avais prévu de remonter la vallée jusqu'à Saint Cirgues de Jordanne et de tourner là pour atteindre le col de la Croix de Cheules (907m) qui est le début de la route des crêtes. Et c'est là que j'avais prévu de faire demi-tour car je n'aurais pas le temps de faire la route des crêtes.

Après la journée de travail, je suis passé à l'hôtel pour me changer rapidement. J'ai monté le vélo sur le parking et je suis parti sans trop trainer car les nuages se sont accumulés, le vent s'est levé et je craignais de prendre l'orage.

J'étais dans la partie basse d'Aurillac et pour remonter sur la partie haute, j'ai pris un passage très raide à travers quelques lotissements. Comme mise en jambes ça a bien tiré.

Une fois revenu sur la partie haute, j'ai suivi le grand boulevard jusqu'à la bifurcation que je devais prendre à droite pour grimper la rue de la Libération.

Après l'avoir trouvée, j'ai pris cette rue qui grimpe raide dès le début. Et pendant plusieurs kilomètres, la route avoisine les 12%.

C'était le début de la sortie donc ça allait encore. Mais étant donné que je n'avais pas de compteur de vélo, je pédalais en aveugle sans connaître ni le kilométrage ni ma vitesse. En plus je ne connaissais pas du tout le profil de la route.

Après la partie raide, une portion de quelques centaines de mètres un peu moins raides a fait du bien et m'a fait arriver à une fourche. Là je ne savais plus si je devais prendre à gauche ou à droite. Et c'est dans des moments comme ça que j'ai aprpécié d'avoir un smartphone pour le travail. J'ai pu regarder ù j'en étais et en fait je me trouvais sans le savoir, au col du Croizet (769m). C'est donc à gauche que je devais aller pour prendre très vite après un chemin sur la gauche qui normalement me ferait descendre sur la D17.

 

Photos col du Bruel le 1er juillet 2014 001

 

Au col du Croizet, la route qui va à droite (moi je suis allé à gauche) :

 

Photos col du Bruel le 1er juillet 2014 004

 

Seul petit inconvénient, juste après le col du Croizet, la pente reprend de plus belle encore plus raide qu'au début. Et au fur et à mesure que j'avançais, je guettais le chemin sur la gauche mais à part un chemin privé, je n'ai rien vu du tout. J'ai dû me réarrêter pour regarder mon itinéraire et il s'agissait en fait du chemin privé. Du coup j'ai continué tout droit pendant plusieurs kilomètres pour rejoindre une route plus loin qui me ferait descendre à Saint Simon sur la D17. Après encore une bonne portion raide, je suis arrivé avec soulagement sur un plateau et j'ai continué à pédaler sur cette route étroite et calme sur le plateau. J'ai vu pas mal de vaches, sûrement des connaissances de Veloblan^^ Et je voyais au loin les Monts du Cantal, c'était vraiment agréable ce moment à part la crainte de l'orage car le ciel se faisait menaçant et je sentais par moment quelques gouttes de pluie...

 

ça grimpe, ça grimpe :

 

Photos col du Bruel le 1er juillet 2014 006

 

Vue en arrière, on voit une partie de Aurillac en bas :

 

Photos col du Bruel le 1er juillet 2014 008

 

Les Monts du Cantal au loin :

 

Photos col du Bruel le 1er juillet 2014 009

 

Photos col du Bruel le 1er juillet 2014 011

 

Photos col du Bruel le 1er juillet 2014 013

 

Photos col du Bruel le 1er juillet 2014 015

 

Photos col du Bruel le 1er juillet 2014 016

 

Les connaissances de Veloblan :D (sous un ciel bien menaçant) :

 

Photos col du Bruel le 1er juillet 2014 020

 

J'ai ensuite rejoint la fameuse route et s'en est suivi une descente raide de quelques kilomètres qui m'a fait débouler à Saint Simon. A l'intersection avec la D17, je me suis arrêté car le ciel était vraiment menaçant et j'ai hésité à continuer car je ne souhaitais pas prendre la pluie... Et puis finalement j'ai continué et j'ai donc pris la D17 en direction de Saint Cirgues de Jordanne. Je ne savais pas du tout le kilométrage qu'il me restait et aucun panneau ne l'indiquait... La route était en très léger faux plat montant. Cette partie m'a parue longue quand même et tout au long de mon avancée j'hésitais entre faire demi tour ou continuer.

 

Juste avant la descente sur Saint Simon :

 

Photos col du Bruel le 1er juillet 2014 021

 

Photos col du Bruel le 1er juillet 2014 023

 

Saint Simon :

 

Photos col du Bruel le 1er juillet 2014 024

 

Sur la D17 en remontant la vallée :

 

Photos col du Bruel le 1er juillet 2014 026

 

Photos col du Bruel le 1er juillet 2014 027

 

En arrivant à Saint Cirgues de Jordanne j'étais content, c'était un petit bout de fait. Tout droit c'était le Pas de Peyrol qui était indiqué, le plus haut col routier de l'Auvergne que j'avais hâte de grimper mais que j'avais plutôt prévu pour la fin de semaine. Et j'ai donc tourné à gauche, direction la route des crêtes vers le col de Légal. Mais je ne connaissais ni le kilométrage ni l'altitude de ce col. Pendant environ 2 km, la route est en léger faux plat puis pendant presque la même distance, la pente passe d'un coup à plus de 12%, ça paraît bien long cette partie car je ne savais pas du tout combien de temps cela allait durer. Je commençais à avoir sacrément soif car je n'avais pas de bidon et j'avais juste ma bouteille d'eau dans le sac à dos. J'attendais d'arriver au sommet pour boire un peu. Quand j'ai débouché sur le col de la Croix de Cheules (907m) j'étais content. C'était l'objectif de la sortie. Là il n'y avait pas de paysage à voir et un panneau indiquait toujours le col de Légal sur la route des crêtes qui continuait de grimper.

 

Photos col du Bruel le 1er juillet 2014 028

 

Pour plus tard :

 

Photos col du Bruel le 1er juillet 2014 030

 

C'est par là que je vais mais aucun kilométrage indiqué :

 

Photos col du Bruel le 1er juillet 2014 029

 

Photos col du Bruel le 1er juillet 2014 031

 

Au col de la Croix de Cheules :

 

Photos col du Bruel le 1er juillet 2014 033

 

Et j'ai finalement continué en me disant que je continuais un peu et que si c'était trop loin, j'allais faire demi tour. La route se remet à grimper sur de bons pourcentages et offre quelques petits points de vue agréable. Des inscriptions tracées sur la route pour une course du coin, indiquaient un GPM à 2 km, c'était la seule indication de kilométrage que j'avais. 2 km plus loin c'était effectivement le sommet de la côte mais le col de Légal était toujours plus loin. Après environ 1 km de faux plat descendant, je vois une borne sur la gauche de la route qui indique le col du Bruel à 3 km. Mais d'où il sort celui là??^^

Les 3 kilomètres en question étaient très roulant et j'ai bien roulé. Au détour d'un virage j'ai débouché sur le col du Bruel à 1038m.

 

Photos col du Bruel le 1er juillet 2014 036

 

Photos col du Bruel le 1er juillet 2014 037

 

Photos col du Bruel le 1er juillet 2014 039

 

Photos col du Bruel le 1er juillet 2014 040

 

Photos col du Bruel le 1er juillet 2014 041

 

Là un panneau indiquait le col de Légal à 5 km. Malheureusement ça faisait 5 km aussi en plus pour le retour et il se faisait tard, j'ai donc décidé de faire demi tour là où j'en étais. Le vent soufflait assez fort et les gouttes de pluie se faisaient plus nombreuses.

 

Enfin une indication de kilométrage :

 

Photos col du Bruel le 1er juillet 2014 042

 

Je suis donc reparti direction le col de la Croix de Cheules, puis la descente sur Saint Cirgues de Jordanne et la longue vallée en faux plat descendant jusqu'à Aurillac. Mais là avec le vent de face ça ralentissait pas mal. Je commençais à avoir un peu faim aussi.

J'étais bien satisfait une fois rentré à l'hôtel et le vélo rangé de nouveau dans le coffre de la voiture.

Pouvoir se dégourdir les jambes en semaine après le boulot c'est quand même agréable, en plus sur des nouvelles routes et avec de beaux paysages. Sans oublier les pourcentages bien raides par moments !! J'ai vraiment eu de la chance de ne pas prendre l'orage car ça a menacé pendant toute la sortie.

 

Photos col du Bruel le 1er juillet 2014 045

 

Photos col du Bruel le 1er juillet 2014 046

 

J'espérais pouvoir refaire du vélo le lendemain du côté de Saint Flour et le surlendemain du côté de Murat. Finalement je n'ai pas pu faire de vélo le lendemain car la journée de travail s'est éternisée.

 

Une fois à l'hôtel, j'ai tracé le parcours sur openrunner pour voir le kilométrage et alors que je pensais avoir fait moins de 50 km, j'ai en fait fait 61 km pour 850m de D+.

 

1er juillet 2014

Partager cet article
Repost0
23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 20:09

Le passage de la Route du Sud dans les Hautes Pyrénées est une très bonne excuse pour retourner au col du Tourmalet une nouvelle fois après le 24 mai pour la fin de l'hiver et le 7 juin pour la Montée du Géant.

Cependant, j'ai un peu hésité quant au choix de l'ascension que je souhaitais faire. En effet, après une arrivée à Payolle à 5 km du sommet du col d'Aspin le vendredi pour la première étape, le parcours de la 2e étape allait emmener les coureurs de Bagnères de Bigorre à la station de Val Louron (sur les pentes du col d'Azet) en passant par le col du Tourmalet (par Sainte Marie de Campan) puis après un tour dans la plaine, le col d'Aspin (par Sainte Marie de Campan lui aussi) et enfin l'ascension finale vers Val Louron.

Du coup pour aller voir passer les coureurs j'avais le choix entre le col du Tourmalet et le col d'Aspin. Au début j'envisageais d'aller au col d'Aspin et de faire un enchainement avec la Hourquette d'Ancizan mais les coureurs ne devant pas arriver au col d'Aspin avant 15h, ça risquait de faire long à attendre. D'autant plus qu'il était possible qu'à partir de midi, des orages éclatent en montagne.

J'ai donc opté pour le col du Tourmalet en me disant que si les jambes étaient là je pourrai aller de l'autre côté dans la vallée des Gaves et éventuellement enchainer avec une autre ascension (en croisant les doigts pour qu'il n'y ait pas d'orage^^).

 

Je suis donc parti tôt de la maison.

 

La vue était dégagée sur les montagnes et une belle journée s'annonçait ! A 7h j'ai pu partir en manches courtes, il faisait déjà 17°C.

 

Une belle journée qui s'annonce avec les quelques nuages qui vont vite s'estomper :

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 002

 

Cela faisait 2 semaines que je n'avais pas pédalé, depuis la Montée du Géant du Tourmalet le 7 juin, et je m'attendais à avoir des mauvaises jambes. Et d'ailleurs ça n'a pas raté, dans la vallée je sentais bien que ce n'était pas génial.

J'avais le coup de pédale qui n'était pas très bon dans les faux plats montants mais à ma grande surprise je suis arrivé assez vite à Sainte Marie de Campan. Là j'ai mangé une pâte de fruit et me voilà parti pour l'ascension.

Il n'y avait pas encore trop de monde sur les routes et c'était agréable. Quand j'ai attaqué le Tourmalet, la température était encore à 25°C et ça évitait la surchauffe^^

 

Le Montaigu toujours sur son trône :

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 009

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 010

 

Sur les 4,5 premiers kilomètres pas très raides j'ai apprécié le revêtement tout neuf qui a été fait ces derniers jours. Par contre je m'attendais vraiment à avoir du mal sur la fin de l'ascension... J'étais un peu déçu sur le moment.

Quand la pente est passée à 9% à 12,5 kilomètres du sommet, je n'étais pas vraiment mieux mais le fait d'être dans la partie difficile ça commençait à remonter le moral^^. Il commençait à y avoir du monde sur la route du Tourmalet, beaucoup de voitures et de camping cars qui montaient au sommet, c'était un peu pénible à la longue.

 

Le revêtement a été refait sur plusieurs centaines de mètres sur la première partie :

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 012

 

Durant toute la partie entre la cascade à 10 km du sommet et le lacet du Garet, les jambes moyennes ont continué mais au moment d'arriver aux paravalanches, là où la pente est la plus raide, ça allait un peu mieux.

Il commençait à faire chaud et là j'aimais vraiment bien. En traversant La Mongie j'avais d'un seul coup de supers bonnes jambes. Je me suis presque demandé ce qu'il se passait^^ J'ai progressivement accéléré et je me suis mis à rattraper pas mal de monde. Que c'était bon d'être dans ce superbe paysage et avec des bonnes jambes.

Un cycliste m'a rattrapé et quand il est arrivé dans ma roue, j'ai encore un peu plus accéléré, il s'est accroché un peu puis dans les virages très raides j'en ai profité pour accélérer encore un peu et il n'y avait plus personne derrière moi^^ ça paraissait vraiment facile^^. C'est la première fois de l'année je pense que j'ai de si bonnes jambes. Dommage que ça a seulement commencé à 6 km du sommet^^

J'ai adoré le final, j'ai pu prendre pas mal de photos tout en grimpant et je suis arrivé au sommet où il y avait beaucoup de monde qui était déjà là. Beaucoup de monde qui était monté en voitures et camping cars. Il y avait aussi pas mal de cyclistes.

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 014

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 017

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 021

 

Au sommet la température était très agréable mais le vent soufflait par rafales et rafraichissait énormément. J'ai dû mettre mon K-way.

Il se trouve que je suis arrivé assez tôt au sommet et j'avais donc pas mal de temps à attendre avant que les coureurs ne passent.

Là, j'ai vraiment apprécié de ne pas avoir du tout mal au dos car sur les dernières sorties j'avais de grosses douleurs.

Je me suis assis de longues minutes face à la vue versant Luz Saint Sauveur en mangeant une pâte de fruit. Et là en admirant la paysage, je ne sais pas pourquoi, mais je n'avais aucune envie de descendre vers la vallée des Gaves. Ensuite je suis allé me placer à 300m du sommet côté La Mongie là même où je m'étais mis en 2011 pour voir passer le Tour de France le 14 juillet. C'est un endroit plutôt bien puisqu'on peut voir la station de La Mongie et donc une grande partie des 4 derniers kilomètres.

J'ai pu voir pas mal de monde qui arrivait au sommet, en vélo, en voiture et tout ça.

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 023

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 026

 

Vue côté Barèges :

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 028

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 030

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 031

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 032

 

Côté La Mongie :

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 034

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 035

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 036

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 039

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 041

 

Après je ne sais pas combien de temps, il y a la caravane qui est passée (si si). Ce n'est pas ce que je préfère lorsque je vais voir passer des courses cyclistes mais ça donne quelque chose à regarder en attandant les coureurs.

 

Début de la caravane :

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 042

 

Drôle de peloton qui a obligé une partie de la caravane à s'arrêter à un moment :

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 047

 

Mon vélo attend sagement que les coureurs arrivent^^

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 053

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 055

 

Vue sur La Mongie et le final depuis l'endroit où j'étais à 300m du sommet :

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 057

 

Après environ 3h passées au sommet et quelques passages nuageux qui m'ont fait craindre l'arrivée des orages, les premiers coureurs sont arrivés.

 

Une échappée de 9 coureurs suivis d'un dixième coureur lâché par le premier groupe puis ensuite le peloton et des coureurs éparpillés derrière.

Delage de la FDJ a attaqué à quelques centaines de mètres du col du Tourmalet pour passer en tête. Dans ce groupe à l'avant figurait aussi Nacer Bouhanni triple vainqueur d'étapes sur le Giro et meilleur sprinteur à l'arrivée.

Dans le peloton, à cet endroit, j'ai pu reconnaître Valverde, c'est tout^^ Un peu lâché il y avait Edvald Boasson Hagen, Samuel Dumoulin et Adrien Petit.

 

Il n'y avait pas encore de gruppetto. Les deux derniers juste devant la voiture balai sont passés à environ 20min de la tête de course.

 

Les échappés :

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 064

 

Le peloton :

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 065

 

On ne voit pas bien mais on distingue les échappés (sur la gauche) et le peloton (sur la droite dans le virage) :

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 067

 

Delage qui accélère pour passer en tête au col du Tourmalet :

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 070

 

La 2e partie de l'échappée avec Bouhanni dedans :

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 072

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 074

 

Le peloton :

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 081

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 084

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 085

 

Samuel Dumoulin :

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 086

 

Une fois que les coureurs ont fini de passer (3h30 après que je sois arrivé au sommet), ça a été un gros bazar au sommet avec la foule de voitures qui s'est mises à partir et à descendre. C'est bien simple, j'avais posé mon vélo de l'autre côté de la route en face de là où j'étais et j'ai attendu de longues minutes avant de pouvoir traverser...

Une fois que je suis remonté sur le vélo pour entamer la descente vers Sainte Marie de Campan, c'était assez dangereux car les voitures roulaient au ralenti et les cyclistes dépassaient les voitures et se dépassaient aussi et en même temps il y avait ceux qui grimpaient en sens inverse, bref un vrai bazar...

Sur toute la partie jusqu'à La Mongie je n'ai pas pu dépasser les 40 km/h...

 

Ensuite ça a été plus dégagé. Une fois à Sainte Marie de Campan, je ne me suis pas posé plus de questions et j'ai tourné en direction du col d'Aspin. Je me suis arrêté au pied pour enlever mon K-Way et je me suis lancé dans l'ascension. Je ne savais pas trop vers quelle heure les coureurs devaient arriver mais étant donné que les derniers étaient passés à plus de 20min des premiers et que dans la descente je n'avais pa spu aller très vite, je n'avais pas trop envie de lambiner dans le col d'Aspin. Et j'ai donc attaqué l'ascension sans m'économiser. J'avais plutôt des bonnes sensations, j'étais bien content. Il faisait vraiment très chaud, plus de 35°C au soleil. Dès le début de l'ascension, je me suis fait dépasser par la caravane.

Les 7 premiers kilomètres pas trop raides sont passés vraiment très vite, j'étais vraiment sur un bon rythme. Tout le long de l'ascension il y avait beaucoup de monde qui attendait pour voir passer les coureurs et du coup beaucoup m'encourageait^^

Cependant, vu le rythme sur lequel j'ai attaqué l'ascension et vu que je commençais à avoir faim, je m'attendais à flancher dans le final.

J'ai traversé Payolle et j'ai attaqué les 5 derniers kilomètres plus raides. J'étais toujours pas mal sur 39x25 à cet instant. J'ai continué de grimper sur un bon rythme, il y avait de plus en plus de monde qui était sur les bords de la route, c'était sympa^^ ça me rappelait un peu le Tourmalet en 2011 quand je l'avais grimpé pour aller voir le Tour de France et qu'il y avait plein de monde sur le bord de la route.

A 3,5 km du sommet, je me suis mis à mouliner pour mieux tourner les jambes en restant assis. Je commençais à avoir mal au dos et je ne voulais pas risquer de me retrouver dans le même état qu'à la fin de la journée de la Montée du Géant.

A 2 km du sommet alos que le plus dur était fait, j'ai commencé à avoir vraiment très chaud à la tête. Comme prévu j'avais du mal d'un seul coup. Je buvais toujours ma grenadine, j'en étais à mon 2e bidon mais ça ne compensait pas la faim que je ressentais de plus en plus ni la chaleur qu'il faisait.

A l'amorce du dernier kilomètre, j'étais cuit^^ Heureusement, à cet instant je me suis fait rattraper par un cycliste qui se retourne en me dépassant et qui me lance « velomontagne !! » :D Et du coup il m'a attendu et nous avons discuté sur le dernier kilomètre qui est passé plus vite (enfin pour moi, pas pour lui^^). A quelques centaines de mètres du sommet, quelqu'un sur le bord de la route me lance qu'il m'a vu au Tourmalet juste avant.

Il y avait une bonne ambiance c'était agréable.

 

Au sommet là j'étais content d'y être !

Le cycliste sympa s'appelle Pierre et habite Bagnères depuis 3 ans. Il m'avait informé via le blog il y a quelques années de l'ouverture de la praticabilité de la Hourquette d'Ancizan quand j'habitais dans le Vaucluse.

 

Nous nous sommes fait prendre en photo ensemble au sommet. C'est juste un peu dommage que la personne à qui j'ai demandé de nous prendre s'est un peu loupé sur les photos.

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 092

 

Le Pic du Midi depuis le sommet du col d'Aspin :

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 096

 

Nous avons continué de discuter pendant pas mal de temps. Puis nous sommes allés nous placer de façon à voir les coureurs arriver. C'est environ 50 minutes après notre arrivée au sommet que les premiers coureurs sont arrivés.

 

Vuillermoz était seul en tête et est passé en tête, il venait de lâcher Cousin qui avait le peloton à ses basques. Valverde dans le peloton était toujours en balade. Les coureurs étaient déjà plus éparpillés que dans le Tourmalet. Bouhanni qui était dans l'échappée dans le Tourmalet était lâché ce coup-ci.

 

Vuillermoz qui va passer en tête :

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 099

 

Le peloton :

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 101

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 109

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 110

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 113

 

Groupe Bouhanni (le FDJ qui est le plus à gauche de la route) :

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 114

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 115

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 119

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 120

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 121

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 122

 

Un Sky lâché si, si!!^^ :

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 123

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 124

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 125

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 126

 

Après le passage des coureurs, c'était le même bazar qu'il y avait eu dans le col du Tourmalet avec toutes les voitures et camping cars qui se sont mis à descendre vers Sainte Marie de Campan.

 

Ce coup-ci, il faisait tellement chaud qu'il n'y avait pas besoin de K-Way pour la descente !

C'était de nouveau une descente sur les freins jusqu'à Payolle. Là, nous nous sommes arrêtés pour remplir les bidons. Puis j'ai dit au revoir à Pierre et c'était parti pour la suite de la descente.

 

Vue sur Payolle depuis la descente du col d'Aspin :

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 128

 

Là c'était vraiment agréable car il n'y avait pas du tout de vent de face ni même d'orage à l'horizon, du coup j'ai pu rouler assez vite. En plus, comme par magie j'étais en jambes et j'ai pédalé à bloc sur tout le retour.

 

Moi même j'avais du mal à comprendre comment j'avais pu être aussi bien sur la fin du Tourmalet et jusqu'à 2 km du sommet du col d'Aspin puis d'avoir eu le coup de moins bien sur le final et de nouveau des bonnes jambes sur le retour. Mais c'était pas mal quand même surtout après 2 semaines sans vélo.

 

Sur le final, j'avais vraiment chaud, mon compteur indiquait 38°C au soleil et c'est assez rare mais je m'aspergeais le visage et le cou avec de l'eau.

 

En rentrant j'avais vraiment mal aux jambes et j'étais bien content de m'asseoir pour manger^^

 

Petit regard en arrière juste avant la fin de la sortie, quelques nuages qui reviennent :

 

Photos col du Tourmalet et col d'Aspin le 21 juin 2014 130

 

Ce fut une excellente journée où j'ai pu voir passer la Route du Sud et au col du Tourmalet et au col d'Aspin avec un bel enchainement, un superbe final du col du Tourmalet et un bon début d'Aspin sans oublier la journée splendide !!

 

Pour la sortie ça m'a fait 120 km et 2600m de D+ avec 3h30 passé au sommet du Tourmalet et 1h15 au sommet de l'Aspin. Un enchainement que j'ai fait pour la 4e fois pratiquement 1 an jour pour jour après le dernier^^

 

J'en ai bien profité et j'ai bien fait car maintenant pendant 3 semaines je risque de ne pas pouvoir pédaler.

 

Quant à mon dos, je suis bien content car je n'ai presque pas eu de douleurs en rentrant. Ça change de la dernière fois où après la Montée du Géant je me suis retrouvé presque bloqué.

 

Vivement la prochaine sortie pyrénéenne !!

 

En ce qui concerne la Route du Sud, cette étape a été remportée par Nicolas Roche à Val Louron, avec 45 secondes d'avance sur le groupe de Valverde qui finit 3e, battu par Rogers au sprint.

 

La dernière étape dimanche qui se terminait à Castres, a été remportée par Malori devant le peloton. Au classement général c'est Nicolas Roche qui s'impose devant Valverde et Rogers.

Partager cet article
Repost0
19 juin 2014 4 19 /06 /juin /2014 16:27

Bonjour,

 

Les beaux jours reviennent mais malheureusement pour ce qui est du vélo, c'est assez difficile de le caser entre le travail et les week end qui sont pris. Normalement le week end prochain, ça devrait aller mais les deux suivants je risque de ne pas pédaler...

 

En guise d'attente voici un petit article pour parler de la vallée de la Maurienne qui a déposé sa marque "La Maurienne, le plus grand domaine cyclable du monde".

C'est agréable en tant que cycliste de voir des personnes qui cherchent à valoriser un territoire propice aux cyclistes. Certaines personnes élues du Puy de Dôme devraient s'en inspirer...

La vallée de la Maurienne concerne aussi bien le vélo de route que le VTT avec ses nombreux itinéraires possibles. Elle a par ailleurs aidé au développement des nombreuses auberges étapes adaptées aux cyclistes dans toutes les bourgades de la vallée au pied des plus grands cols.

Le gros plus de la Savoie dans laquelle se trouve la Maurienne, et la Haute Savoie c'est l'opération 1 jour, 1 col qui consiste à fermer la circulation aux voitures pendant une journée sur une ascension pour que les cyclistes puissent en profiter au maximum.

 

Cette année le calendrier concernant les cols de la Maurienne, est  :

 

- col du Galibier : 03/07/2014

- col de l'Iseran : 06/07/2014

- col de la Madeleine : 21/08/2014

- col de la Croix de Fer : 22/08/2014

- col du Glandon : 29/08/2014

 

Les grands cols de la vallée sont le mythique col du Galibier (2642m) par le Télégraphe (1566m), le col de l'Iseran (2770m) plus haut col routier de France, le col du Mont Cenis (2083m), le bien ardu col de la Croix de Fer (2067m) et son voisin le col du Glandon (1924m) qui n'a rien à lui envier si ce n'est quelques mètres d'altitude, le bien long col de la Madeleine (1993m), le col du Grand Cucheron (1188m) ainsi que les moins connus col du Mollard (11638m) et col de Chaussy (1533m) sans oublier la station de la Toussuire (1705m).

 

Il s'agit d'une vallée que j'ai eu l'occasion de pas mal parcourir l'an passé et j'en garde d'excellents souvenirs. Les paysages sont vraiment magnifiques. Perso, j'ai un petit penchant pour le col du Glandon qui est vraiment magnifique au départ de La Chambre (même si son goudron est un peu rugueux^^).

 

Par ailleurs, la marque déposée de la Maurienne est partenaire de la Fédération Française de Cyclisme pour 3 ans, ce qui signifie que toutes les équipes de France de cyclisme (route, VTT, BMX, piste) vont se préparer et effectuer leurs stages dans cette vallée.

 

Ce petit article juste pour donner des idées à certains qui cherchent une destination pour faire du vélo. Ce serait bien que dans les Pyrénées, ils fassent aussi une opération 1 jour, 1 col!!

 

En attendant, en ce qui me concerne, les prochaines sorties seront pyrénéennes.

Partager cet article
Repost0
9 juin 2014 1 09 /06 /juin /2014 16:16

Après le week end de l'Ascension plutôt pourri sur les Pyrénées, j'attendais avec impatience cette journée du samedi 7 juin. Il s'agit du jour de la traditionnelle Montée du Géant du Tourmalet. Le Géant, c'est bien sûr Octave Lapize dont la statue est remontée au sommet du col du Tourmalet chaque premier samedi du mois de juin, après avoir passé l'hiver au chaud à l'ex-centre Laurent Fignon (qui est devenu le Carré Py' Hôtel maintenant).

Et encore plus sympa, Seb du site Keepthewave est venu de sa terre tarnaise pour passer le week end au pied des Pyrénées ! Nous allions enfin pouvoir faire une ascension ensemble et en plus sur le col du Tourmalet !!

Et pour couronner le tout, une vraie journée d'été nous attendait avec les 35°C allègrement passés dans la journée !

 

La seule petite inconnue c'était les jambes parce que depuis l'ascension du col du Tourmalet sur 39x25 qui fut assez sympa le 24 mai, je n'ai parcouru que 16 kilomètres de vélo pour aller en ville...

 

Je suis revenu le vendredi soir dans les Hautes Pyrénées, accueilli par un véritable orage d'été.

 

Le départ de la Montée du Géant se fait au Carré Py'Hôtel à Gerde à la sortie de Bagnères côté sud. C'est là que Seb était. Le départ était prévu à 9h30 mais nous avions prévu de nous retrouver bien plus tôt afin de discuter et de faire un petit tour.

Je me suis donc levé à 6h et comme prévu la journée s'annonçait belle et chaude !

 

Seul petit point négatif, je n'avais pas faim du tout le matin et je me suis forçé pour avaler une pauvre petite tartine de confiture...

Je suis parti à 7h. Pas besoin de veste thermique, seules les manchettes ont été nécessaires pour le début et encore seulement pour les 10 premiers kilomètres^^

La fraicheur matinale était très agréable et j'ai profité de la vue sur les Pyrénées au fur et à mesure de mon avancée vers Bagnères. C'était un vrai régal. Je sentais juste que je n'avais pas de supers jambes...

 

Une belle journée qui s'annonce :

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 003

 

Après environ 5 km, le vent de sud (donc de face) a commencé à se lever et à souffler assez fort quand même. Le seul avantage c'est qu'il a fait monter la température de 2°C pour passer aux alentours de 15°C à cet instant. Le vent n'a cessé d'augmenter et ça devenait vraiment pénible. A environ 5 km de Bagnères un autre cycliste m'a rattrapé et nous avons discuté. Il allait lui aussi à la Montée du Géant. 61 ans et toujours en forme le monsieur ! Nous avons ainsi roulé en discutant jusqu'à Gerde, lieu du départ. C'était bien sympa.

Là j'ai retrouvé Seb. C'était un plaisir de le voir. Nous étions à côté de sa voiture et il a monté son vélo. Un vrai passionné de montagne, de nature et de mécanique aussi !! Il a tout récemment fait la course à pied du Viaduc de Millau au mois de mai. 23,7 km qu'il a avalé sans une once d'entrainement avant ! Par ailleurs il sillonne à vélo les routes tarnaises en vélo et le Pic de Nore n'a plus aucun secret pour lui. Et pour agrémenter le tout, sa copine et lui prennent régulièrement de superbes photos de leurs randonnées pédestres lorsqu'ils ont l'occasion de venir en montagne. Une véritable passion que j'apprécie énormément.

Pendant que Seb, montait son vélo, de plus en plus de cyclistes arrivaient.

 

Le Géant est prêt pour partir :

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 007

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 008

 

Nous sommes allés à l'intérieur pour prendre le bracelet qui allait nous permettre d'avoir le souvenir de la Montée du Géant au sommet. Au passage je suis passé à côté des tables où ils servaient du café pour manger une madeleine (le gâteau hein, pas le col^^) car je commençais à avoir faim. Les effets magiques de la tartine de confiture commençaient à s'estomper^^

Nous avions prévu d'aller faire un tour à Bagnères avant le départ et c'est donc ce que nous avons fait. Nous sommes partis direction Bagnères où nous sommes allés voir une fresque et une expo de photos de l'Histoire du Tour à Bagnères. J'en ai profité pour faire visiter à Seb le centre de Bagnères. Nous avons dû mettre pied à terre pour traverser le marché^^

 

Petit tour à Bagnères :

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 009

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 010

 

Et vers 9h nous étions revenus au lieu de départ après environ 5 km dans Bagnères.

De plus en plus de cyclistes étaient là. Au total nous allions être 1200.

Pendant que nous attendions le départ, nous écoutions le speaker qui faisait des discours à rallonge et qui nous expliquait que Gérard Holtz, le parrain de la Montée cette année, n'allait finalement pas effectuer l'ascension en vélo en raison de son retard dû à son diner à l'Elisée la veille où il faisait partie des convives invités pour le diner d'état avec la Reine Elizabeth. J'imagine qu'étant donné que son image est forcément attaché à celle du Tour de France qu'il commente, et vu que le Tour partira d'Angleterre cette année, c'est la raison qui a fait qu'il faisait partie des convives de ce repas.

Son fils Antoine, a quant à lui, fait l'ascension sur un vélo de 1913 (année où Eugène Christophe a cassé sa fameuse fourche dans la descente du col du Tourmalet). Vélo prêté par Marc Lebreton, qui possède un superbe musée avec des vélos de toutes époques qu'il aime remettre en état afind e rouler dessus. J'avais fait sa connaissance en 2010 au sommet du col du Tourmalet lorsqu'il avait fait l'étape Luchon – Bayonne sur un vélo de 1910 lors du centenaire des Pyrénées dans le Tour. Depuis je l'ai croisé plusieurs fois et j'étais allé voir son musée qui comprend plusieurs centaines de vélos !

Il était bien entendu présent à cette montée du Géant sur un vélo de 1910 lui aussi.

 

Vue sur le Pic du Midi depuis le lieu du départ :

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 012

 

L'équipe en bleue est prêt à partir :

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 015

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 019

 

Vers 9h40 on est parti. Nous nous sommes mis plutôt dans la 2e partie du peloton. La copine de Seb, nous a accompagné sur le tout début jusqu'à Asté sur un Brompton.

Toute la partie dans la vallée a été en fait très pénible en raison du nombre énorme et incalculable de voitures, de camping car et de camionnettes qui nous ont dépassé. Tout ce monde qui allait au sommet en suiveurs... Sachant que l'autre versant du col est fermé encore, je vous laisse imaginer le bazar qui s'annonçait là haut...

ça c'était vraiment le côté archi pénible et désagréable. Ça bouchonnait tellement qu'à un moment entre Campan et Sainte Marie de Campan, nous avons presque dû mettre pied à terre puisque les voitures roulaient au pas. Certains serraient même à droite pour empêcher les cyclistes de dépasser....

Sur cette partie nous avons commencé à rattraper pas mal d'autres cyclistes. C'est là aussi que nous avons eu un bon petit coup de vent de face par moment^^

Juste après le passage devant la forge où Eugène Christophe a réparé sa fourche en 1913, nous sommes arrivés à Sainte Marie de Campan au pied de l'ascension. Nous avons chacun mangé une pâte de fruit et zou c'était parti ! Quel plaisir de se retrouver en manches courtes sur une sortie en vélo !

 

A Sainte Marie de Campan au pied du col du Tourmalet :

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 023

 

En ce qui concerne Seb, il a déjà grimpé le col du Tourmalet une fois par chaque versant dont la dernière fois par Sainte Marie de Campan pour son anniversaire en septembre dernier. Il allait donc s'attaquer à son 3e Tourmalet.

Nous nous sommes donc élancé pour l'ascension du col du Tourmalet (2115m). 17 kilomètres d'ascension avec les 4,5 premiers qui ne sont pas très raides et les 12,5 derniers qui sont à 9% de moyenne.

Sur toute la première partie pas très raide, c'est là que les écarts de rythme se font sentir entre les cyclistes, du coup nous dépassions pas mal de cyclistes et d'autres nous dépassaient. A cela s'ajoutait toujours la multitude de voitures bien sûr...

Le but était de prendre un max de plaisir dans cette montée et de profiter du soleil et de la vue.

Cette première partie je ne l'aime pas trop, plus encore là car on a du mal à trouver un rythme à cause de l'irrégularité de la pente sur ce début et là avec les cyclistes que nous dépassions et les voitures, ça nous faisait avancer par à coups...

Une fois au hameau de Gripp, la pente passe à 9% et c'est parti pour les 12,5 derniers kilomètres ! Dès le début j'ai bien senti que les jambes n'étaient pas aussi bonnes qu'il y a 2 semaines et je n'allais certainement pas monter en haut sur 39x25 ce coup-ci^^

Nous rattrapions pas mal de monde à partir de là. Et pour dépasser ça devenait un peu galère car certains cyclistes faisaient des écarts de gauche à droite et fallait faire gaffe^^

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 024

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 026

 

En passant devant la cascade à 10 km du sommet, je commençais à ressentir une grosse douleur au bas du dos, c'était assez pénible car du coup je n'étais bien dans aucune position, ni en danseuse ni assis...

Le coup de pédale était un peu moins bien sur cette partie de 2,5 km entre la cascade et le lacet du Garet entre 8 et 9%.

Cependant ce qui était agréable c'était la température puisqu'il faisait plus de 30°C !! Un vrai régal.

Le lacet du Garet est raide mais comme presque à chaque fois, je me sens mieux quand j'y suis, ça redonne la pêche on dirait^^

Seb, malgré le fait qu'il ne roule pas souvent en montagne, arrivait à bien grimper et à garder un rythme régulier et avec le sourire aussi !!

 

Seb à la sortie du lacet du Garet :

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 027

 

Après le lacet du Garet, nous sommes passés devant l'endroit où Eugène Christophe avait cassé sa fourche jadis, le totem marquant l'emplacement était recouvert car l'inauguration allait se faire l'après midi.

 

Le Pic du Midi devant :

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 030

 

Nous sommes arrivé dans la partie avant La Mongie, avec les paravalanches, là où c'est le plus raide. Il y avait toujours beaucoup de cyclistes que nous dépassions et qui nous passaient. Et de plus en plus avaient mis pied à terre et poussaient leur vélo.

C'est là que l'accumulation des kilomètres se fait sentir. J'essayais de faire en sorte de garder un rythme régulier et que Seb puisse garder la roue car c'est plus cool comme ça mais avec les dépassements ça nous faisait avancer par à coups et du coup ce n'était pas simple d'ajuster le rythme.

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 032

 

Le Pic du Midi :

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 034

 

Vue sur Artigues et Gripp avec la route que nous avons parcouru :

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 037

 

La Mongie approche :

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 038

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 040

 

Dans la traversée de La Mongie, la pente reste raide mais donne un nouveau souffle quand même bizarrement. La sortie de La Mongie était assez impressionnante car sur toute la route menant au sommet que nous voyions devant nous, il y avait une multitude de cyclistes et en nous retournant c'était pareil derrière nous.

Par contre c'est à partir de là que le vent s'est mis à souffler très fortement de face et de côté. Là fallait bien plus appuyer sur les pédales.

Et pour prendre les photos en roulant, fallait faire plus attention et essayer d'éviter de les prendre pendant les rafales de vent. Par chance la température n'a pas trop chuté et c'était toujours agréable.

 

Dans la traversée de La Mongie :

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 043

 

Les virages sur les 2 derniers kilomètres nécessitent des bonnes relances mais j'ai trouvé que ça passait bien. D'ailleurs j'étais plus en jambes sur la fin du col qu'au début. Après le dernier virage, le final très raide a été un peu gâché par la foule au sommet, entre les voitures qui manoeuvraient, les cyclistes qui étaient là, les piétons (les suiveurs...) qui ne se poussaient pas, il fallait zigzaguer...

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 046

 

Le sommet là haut :

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 047

 

Seb avec le sourire à l'amorce du dernier kilomètre :

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 048

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 049

 

On a réussi à trouver un espace pour poser nos vélos à côté de la boutique souvenir du sommet.

Seb était content de s'être réconcilié avec le col du Tourmalet car il est monté plus facilement que la dernière fois et il pouvait savourer d'être là !

Là-haut le vent soufflait très fort en rafales, ce n'était pas super agréable mais il n'était pas en continu.

Il y avait foule au sommet. Nous avons pu voir l'installation du Géant sur son socle.

 

L'installation du Géant :

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 050

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 053

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 054

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 057

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 060

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 066

 

Nous sommes ensuite allés à la table du ravito pour boire de l'eau et du coca. On a aussi eu le souvenir de la Montée qui a sûrement fait baisser la côte de Gérard Holtz puisqu'il s'agit d'un buff sur lequel est écrit en gros le titre du film sur Eugène Christophe qu'il a réalisé (dont le rôle principal est joué par son fils Antoine Holtz). Le fait de faire sa pub ainsi, n'était peut être pas la meilleure des choses à faire...

Nous avons profité du paysage mais côté Luz Saint Sauveur, on n'a pas pu admirer le paysage longtemps à cause du vent qui soufflait énormément.

 

Vue sur La Mongie :

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 068

 

Côté Luz Saint Sauveur, encore fermé en raison des travaux :

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 072

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 076

 

Une bien belle montée :

 

Copie de Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014

 

Sympa la contre plongée :

 

Seb Tourmalet 1

 

Tourmalet 1

 

Au total nous avons passé presque une heure au sommet avant de commencer la descente. Après 2 kilomètres de descente nous avons vu les lamas qui se baladaient par là. Ensuite nous nous sommes arrêtés à La Mongie pour la pause ravito-déjeuner. Ce fut bien bon et nous avons profité du paysage. J'ai un peu hésité à aller au col d'Aspin après mais bon la journée passant, la motivation pour en rajouter baissait un peu aussi et puis les jambes étaient moyennes donc bon^^

 

Début de la descente :

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 079

 

Un peu de compagnie à quatre pattes :

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 080

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 081

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 085

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 084

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 087

 

Lamas 1

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 088

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 089

 

Nous avons ensuite continué la descente, nous sommes passés devant le totem à l'endroit où Eugène Christophe a cassé sa fourche puis nous avons continué. Inutile de dire que là dans la descente c'est Seb qui volait et moi qui était à bloc derrière:D

Et là grosse frayeur sur la fin de la descente quand une voiture arrivant en face voulait tourner à sa gauche et qui a commencé à tourner au moment où Seb allait la croiser, gros freinage de sapart, et une fois que Seb est passé, la voiture qui se remet à avancer au moment où j'arrive derrière, faudra que cet automobiliste s'achète des lunettes. A cet endroit nous étions à plus de 50 km/h.

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 092

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 093

 

Nous avons ensuite déboulé à Sainte Marie de Campan et nous avons continué vers Campan. Là le vent s'est remis à souffler...et de face en plus... Il soufflait vraiment pas mal... A Campan nous avons pris la petite route que je prends habituellement et Seb a pu admirer la vue superbe qu'elle offre sur le Montaigu. Un vrai plaisir pour les yeux.

 

Le Montaigu sur son trône :

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 095

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 096

 

Seb Montaigu 1

 

Montaigu 1

 

Nous avons continué le retour jusqu'au lieu du départ. Là c'était le calme absolu après l'agitation du matin. Seb, passionné de matériel et de mécanique a trouvé que mon vélo était un poil poussiéreux et n'a pas résisté à y passer un bon coup de chiffon comme je n'en avais jamais passé sur le vélo:D

Pendant que nous étions là, nous avons vu Gérard Holtz qui discutait avec Marc Lebreton (le collectionneur de vélos) à quelques mètres de nous. Puis lorsqu'il est passé devant nous, il nous a salué. Ça avait quand même plus de classe quand c'était Miguel Indurain qui en était le parrain en 2011 !

J'ai pu discuter un peu avec Marc Lebreton puis ensuite, la journée avançant, c'était l'heure de commencer à rentrer. J'ai laissé Seb là ainsi que sa copine, une bonne suite de week end les attendait tandis que je suis reparti pour rentrer à la maison. Le vent de face continuait de souffler mais j'étais en jambes et j'ai pu rentrer assez vite.

 

Bientôt la fin de la sortie, regard en arrière :

 

Photos Montée du Géant du Tourmalet 7 juin 2014 098

 

Voilà qui a clôturé une excellente journée passée en compagnie de Seb. Une journée estivale avec des températures agréables, une belle montée du col du Tourmalet. Dommage que la forme ne soit pas la même qu'il y a 2 semaines mais c'est comme ça. Ce qui était un peu regrettable c'était la quantité énorme de véhicules qui sont montés au sommet du col du Tourmalet et qui étaient plus gênant qu'autre chose pour les cyclistes.

Pour ma part c'est la 15e fois que je grimpais le col du Tourmalet. En ce qui concerne la Montée du Géant c'était la 2e fois que j'y participais après 2011 quand Indurain en était le parrain. En 2011, ça n'avait pas été agréable du tout en raison de la forte pluie glaciale qui était tombée, un vrai calvaire la descente et le retour dans la vallée !!!

Pour la sortie ça m'a fait 100 km pour 2000m de D+.

 

Quant à Seb et sa copine, ils sont allés au sommet du Pic du Midi le lendemain, où ils ont pu profiter du panorama bien dégagé pendant que moi j'admirais la vue sur les Pyrénées depuis la plaine!^^

 

Photos Pyrénées 8 juin 2014 002

Partager cet article
Repost0
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 19:25

Bonjour,

 

Voici quelques news, notamment après un week end de l'Ascension où j'ai eu la chance de pouvoir avoir le pont.

Après la plutôt bonne ascension du col du Tourmalet la semaine dernière, inutile de dire que là pour ces quatre jours j'avais prévu de continuer de pédaler et de faire remonter la forme. Mais c'était sans compter une météo capricieuse avec des prévisions plutôt aléatoires...

C'est ainsi que chacun des 3 premiers jours du week end (de jeudi à samedi), je me suis levé tôt en espérant pouvoir partir pédaler mais à chaque fois, c'était finalement pour voir tomber la pluie... Et le bouquet aura été pour le 4e jour, c'est à dire ce dimanche matin... D'habitude je fais la grasse mat le dimanche avant de reprendre le train en début d'après midi pour revenir à Angoulême et là dans un dernier sursaut d'extrême motivation au vue des prévisions qui devaient normalement s'améliorer pour la journée, je me suis levé à 4h55 du matin en espérant vraiment pouvoir aller au col du Tourmalet et rattraper ce week end mais c'était sans compter un brouillard menaçant et persistant qui a fait tomber à l'eau la sortie. Ce week end se termine donc avec 0 sortie en vélo et 0 grasse mat...

 

Le soleil devrait revenir dans la semaine et j'espère pouvoir rattraper cela dès samedi prochain avec la Montée du Géant du Tourmalet qui était non prévu pour moi à la base mais que j'ai finalement mis dans le "programme" vu le peu de sorties faites jusque là... Normalement le soleil sera de la partie et ce sera déjà ça. Bien sûr, si il pleut ce jour là, j'nanulerai une nouvelle fois, pas envie de refaire comme lors de la Montée du Géant 2011^^

 

http://www.ladepeche.fr/article/2014/05/30/1891094-montee-geant-tourmalet-rendez-legende-racines-tour.html

 

Idris

Partager cet article
Repost0
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 10:29

Les élections européennes sont une très bonne occasion de passer un week end dans les Hautes Pyrénées. La raison est que je suis toujours sur les listes électorales dans les Hautes Pyrénées. et pour le coup je ne m'en plains pas. Moi qui ai si souvent voté par procuration, c'était une bonne occasion d'y aller "en vrai"^^

 

Je suivais depuis plusieurs jours l'avancement du déneigement du col du Tourmalet et il est praticable en vélo par le versant de La Mongie depuis une semaine. Et il est officiellement ouvert par ce versant depuis deux jours. Je ne pouvais pas laisser passer l'occasion d'aller lui dire bonjour !

 

En effet, voilà 11 mois pile poil que je n'ai plus eu l'occasion d'aller grimper le col du Tourmalet (depuis le 24 juin 2013). Je piaffais d'impatience, j'ai rarement autant attendu une sortie !

 

Bien que la forme ne soit pas encore formidable j'avais tout de même une petite idée qui me trottait dans la tête, à savoir, effectuer l'enchainement de l'Etape du Tour, c'est à dire le col du Tourmalet par Sainte Marie de Campan suivi de l'ascension vers la station d'Hautacam. C'était tentant car je sais que la forme revient petit à petit lentement mais sûrement. Cependant de là à avoir les jambes pour faire les deux dès maintenant c'était une autre histoire.

Mais la question a été très vite réglée en fait car jeudi j'ai appris que le col du Tourmalet était tout simplement interdit à la circulation côté Luz Saint Sauveur en raison de travaux de remise en état de la route.

La question était réglée, impossible de redesccendre de l'autre côté et donc d'enchainer avec Hautacam. J'ai reporté mon dévolu sur ce col d'Aspin qui n'en demandait sans doute pas tant !

L'enchainement col du Tourmalet - col d'Aspin, je l'ai fait plusieurs fois par le passé et j'aime plutôt le faire.

J'ai donc tablé là dessus avec comme premier objectif le col du Tourmalet et selon comment allait la sortie, d'enchainer éventuellement avec le col d'Aspin.

 

En revanche, la grosse inconnue qui persiste (outre les jambes^^), c'est la météo. Les prévisions ne sont pas formidables mais pour cette journée de samedi ça devrait être de belles éclaircies le matin et des averses l'après midi (météo regardée le matin)...

Le contenu de la sortie allait dépendre de la météo sans aucun doute... Les températures sont annoncées fraiches voire même froides en plaine...

 

Jai donc essayé de me lever tôt et la journée a commencé par le moment le plus difficile : sortir du lit... Mais quand j'ai vu qu'il faisait beau au dessus de la maison ça a un peu encouragé, en revanche les montagnes étaient plutôt dans les nuages.

Le temps de me préparer, de manger, de préparer le vélo et me voilà parti. Il faisait vraiment très frais...11°C.

 

Je sentais les jambes un peu tétanisées par le froid... Par ailleurs le froid et les nuages qui se faisaient de plus en nombreux sur les montagnes ne donnaient pas envie d'aller se frotter à la haute altitude... J'avais encore plus froid en pensant à la température qu'il ferait en haut et au risque de se voir pris dans une averse glaciale là haut...

 

Photos col du Tourmalet le 24 mai 2014 002

 

Le début de la sortie s'est bien passé, les jambes semblaient pas trop mal quand même et il n'y avait presque pas de vent ce qui était tout de même agréable. Cependant une fois Bagnères passé, je ressentais vraiment le froid et j'avais de plus en plus de mal à emmener le grand plateau. Je ne la sentais pas du tout l'ascension du col du Tourmalet à cet instant....

 

De plus en plus menaçant :

 

Photos col du Tourmalet le 24 mai 2014 004

 

Plus j'avançais et plus les nuages s'accumulaient sur les montagnes, le Pic du Midi et le Montaigu n'étaient pas visibles.

 

Le Montaigu dans les nuages

 

Photos col du Tourmalet le 24 mai 2014 006

 

Bon appétit :

 

Photos col du Tourmalet le 24 mai 2014 007

 

Entre Campan et Sainte Marie de Campan, plusieurs groupes de cyclistes m'ont dépassé.

En arrivant à Sainte Marie de Campan, j'ai vu qu'ils allaient au col d'Aspin. Quant à moi je suis allé vers le col du Tourmalet. Je me suis arrêté pour manger une pâte de fruit, boire un peu. Et me voilà parti pour le col du Tourmalet. Enfin, depuis 11 mois !

 

Photos col du Tourmalet le 24 mai 2014 008

 

Bon le col du Tourmalet on ne le présente plus, par ce versant il fait 17 kilomètres avec les 4,5 premiers jusqu'au hameau de Gripp qui sont roulants avec des replats. Et ça se corse pour les 12,5 derniers kilomètres où la pente moyenne sera de 9% sans aucun répit. Sur cette partie, il n'y a qu'un seul kilomètre à moins de 8% de moyenne, c'est celui qui est à 11 km du sommet qui est à 7,5%.

Il s'agit par ailleurs d'une ascension qui offre des portions de lignes droites de plusieurs kilomètres ce qui la rend un peu plus difficile mentalement.

Pour ma part, c'est une ascension que j'aime bien.

 

Photos col du Tourmalet le 24 mai 2014 009

 

J'ai donc débuté l'ascension en espérant juste ne pas trop galérer pour arriver au sommet car le début de la sortie ne m'avait pas rassuré. Il faisait 10°C à cet instant.

Dès le début j'ai été très surpris du peu de monde qui venait le grimper, personne devant moi et personne derrière sur les longues parties de ligne droite.

J'ai avalé les 4,5 premiers kilomètres et lorsque la pente s'est dressée à 9% devant moi à 12,5 km du sommet, j'étais bien content d'y être enfin. Et là j'ai senti que ça allait pas mal pour les jambes. J'étais sur 39-25 et je me sentais bien assis ou en danseuse.

Etant donné qu'il m'était impossible de faire l'enchainement avec Hautacam derrière, je n'avais plus trop à vraiment m'économiser.

 

Photos col du Tourmalet le 24 mai 2014 011

 

Dans la longue ligne droite à 9% qui longe Artigues, j'ai vu un cycliste assez loin devant moi, le premier que je voyais. Petit à petit je le rattrapais.

La cascade à 10 km du sommet était bien gorgée d'eau suite à la fonte des neiges ! Peu après j'ai rattrapé le cycliste qui était en fait une cycliste^^

Le lacet du Garet n'a pas changé et est toujours bien raide mais je me suis fait plaisir en le prenant à la corde sans soucis. A cet instant j'ai senti quelques gouttes de pluie tomber... Quant au Pic du Midi qui est visible depuis cette portion normalement, c'était pas la peine de le chercher il était dans les nuages...

 

Quelques centaines de mètres après le lacet j'ai rattrapé un autre cycliste en galère. Quant à moi à cet instant, la pente se faisait sentir mais j'étais vraiment bien encore et je relançais régulièrement en danseuse sans aucun soucis.

La stèle placée à l'endroit où Eugène Christophe a cassé sa fourche en 1913 a été mise à l'abri pour l'hiver.

En arrivant sous les paravalanches c'était difficile mais plus que la pente c'est le froid qui rendait l'ascension difficile, à cet instant il faisait 8°C.

Tout en grimpant depuis le début de l'ascension je prenais des photos, pas question de m'arrêter pour en prendre car là j'étais bien dans le rythme. Cependant je suis bien content de mes photos qui ne sont pas trop floues^^ J'ai notamment pu avoir les torrents qui ruisselaient de la montagne sur le massif en face côté droit de la route juste avant La Mongie.

 

Là c'est raide sous les paravalanches :

 

Photos col du Tourmalet le 24 mai 2014 014

 

Photos col du Tourmalet le 24 mai 2014 019

 

Photos col du Tourmalet le 24 mai 2014 022

 

Le kilomètre avant La Mongie (à 6 km du sommet) à plus de 10% de moyenne,a  fait mal aux jambes. Là je me suis un peu plus employé. En plus la route est très large et on se sent perdu sur la chaussée^^ Dans cette partie, quelques rayons de soleil illuminaient la station entre els nuages qui étaient toujours très nombreux. Mais ça a suffit pour faire remonter la température qui est montée en flèche jusqu'à 17°C!!!!! Inutile de dire que j'ai vraiment apprécié cette remontée des températures, et dire qu'il faisait 8°C quelques mètres avant!

 

La Mongie devant :

 

Photos col du Tourmalet le 24 mai 2014 023

 

La traversée de La Mongie et la sortie de la station sont à plus de 11% et pourtant ça allait lieux que sur le kilomètre précédent. La température a recommencé à chuter. A cet instant j'emmenais toujours mon 39-25 même si les jambes commençaient à bien se faire sentir, et alors qu'il ne restait plus que 4 km l'objectif était du coup de le tenir jusqu'au sommet pour le fun. Le kilomètre en quittant La Mongie est à 9% mais sa régularité font qu'il ne fait pas trop mal (en tout cas pas pour moi) en revanche il est en longue courbe interminable, c'est mieux de ne pas être à l'agonie là^^ Dans ce kilomètre j'ai rattrapé plusieurs cyclistes en grande difficulté qui zigzaguaient beaucoup, certains s'étaient même arrêtés, ils avaient l'air vraiment mal en point.

 

La traversée de La Mongie sur du 11 à 13% :

 

Photos col du Tourmalet le 24 mai 2014 024

 

Photos col du Tourmalet le 24 mai 2014 026

 

La neige a fait son apparition sur le bord de la route et ça rajoutait de la fraicheur.

A 2 km du sommet plusieurs voitures de randonneurs étaient garées et l'un d'eux m'a encouragé, ça fait toujours plaisir. Les deux derniers kilomètres sont raides et présentent des virages vraiment raides. Là je me suis bien employé pour les passer.

Mais à 1,5 km du sommet, j'ai commencé à avoir plus de mal, la fatigue se faisait bien sentir et les jambes étaient douloureuses. Heureusement je n'étais pas à l'agonie non plus et je pouvais relancer un peu. J'arrivais toujours à prendre des photos en roulant, notamment le long des murs de neige de plus en plus hauts. C'était bien agréable.

Et me voilà arrivant au dernier virage à 500m du sommet à côté de murs de neige de 7 mètres environ, virage à 14% et les 400m suivants tout aussi difficiles, là ça a été très dur, ouch les jambes. Mais pour les derniers 200m je me suis ressaisi, je me suis de nouveau dressé sur les pédales et j'y suis allé à bloc.

 

Toujours ce ciel menaçant :

 

Photos col du Tourmalet le 24 mai 2014 027

 

Photos col du Tourmalet le 24 mai 2014 029

 

Photos col du Tourmalet le 24 mai 2014 032

 

Qu'est ce que j'étais content d'être arrivé au sommet sur 39-25. Une grande satisfaction pour moi. La forme n'est pas trop mauvaise, dommage que les températures ont gâché le début de la sortie... En tout cas sur ce braquet je n'y croyais pas du tout et pourtant, pour le coup ça donne une bonne confiance pour la suite ! C'est la 2e fois que j'y parviens (la première fois c'était en 2011 avec le vieux VTC où j'avais grimpé sur 39-26).

 

Au sommet il y avait un groupe de cyclistes qui étaient arrivés pas longtemps avant moi et un groupe de motard garés de telle sorte qu'ils embêtaient tout le monde.

Une dame très sympa m'a pris en photo. Puis je suis allé profiter du paysage. La vue sur le côté de luz Saint Sauveur est superbe comme d'habitude!

Une barrière empêchait de descendre de l'autre côté.

 

Photos col du Tourmalet le 24 mai 2014 034

 

Vue côté Luz Saint Sauveur :

 

Photos col du Tourmalet le 24 mai 2014 036

 

Photos col du Tourmalet le 24 mai 2014 039

 

Le chemin qui va au Pic du Midi :

 

Photos col du Tourmalet le 24 mai 2014 040

 

Photos col du Tourmalet le 24 mai 2014 043

 

Impossibilité de descendre de l'autre côté :

 

Photos col du Tourmalet le 24 mai 2014 044

 

Jacques Goddet ancien directeur du Tour de France :

 

Photos col du Tourmalet le 24 mai 2014 046

 

Montée du Géant le 7 juin :

 

Photos col du Tourmalet le 24 mai 2014 047

 

Il ne faisait pas chaud au sommet et j'ai vite enfilé mon K-Way. C'est à ce moment là que des flocons de neige se sont mis à tomber. Drôle ambiance quand il s'est mis à neiger et dire qu'à La Mongie il faisait 17°C!!

Je ne me suis pas attardé en haut car justement le ciel était menaçant et il ne faisait pas chaud (bien qu'il n'y avait presque pas de vent).

Je me suis arrêté au premier virage de la descente (ou dernier de la montée) pour prendre en photo le mur de neige et la vue sur La Mongie. Je suis resté quelques minutes à profiter du paysage sous les flocons de neige.

Et ensuite je me suis élancé pour la descente. Une descente glaciale. J'avais vraiment froid et mes doigts étaient engourdis.

 

Photos col du Tourmalet le 24 mai 2014 051

 

Photos col du Tourmalet le 24 mai 2014 057

 

Vue sur La Mongie :

 

Photos col du Tourmalet le 24 mai 2014 058

 

Zoom sur les nuages dans la vallée :

 

Photos col du Tourmalet le 24 mai 2014 060

 

Je suis descendu prudemment et tranquillement. Je me suis arrêté deux fois dans la descente pour prendre des photos. J'ai croisé pas mal de cyclistes qui grimpaient, ça changeait du peu de monde que j'avais lorsque j'étais dans la montée car là ils étaient vraiment nombreux !

En traversant La Mongie j'ai à nouveau senti qu'il y faisait plus chaud et une fois la station traversée la température a rechuté ensuite. Vraiment incroyable ces températures bizarres.

Plus je descendais et plus j'avais froid...

 

Vue sur Artigues et une partie de l'ascension :

 

Photos col du Tourmalet le 24 mai 2014 073

 

Une fois à Sainte Marie de Campan, je me suis arrêté pour voir ce que je faisais ensuite. J'étais encore frigorifié et le ciel de plus en plus menaçant n'incitait pas beaucoup à aller au col d'Aspin car de toute façon au sommet je n'aurais pas pu profiter de la belle vue sur le Pic du Midi. Et vu que j'avais froid, j'étais en train de rêver d'un bon repas chaud^^ Et ça m'a décidé à préférer rentrer à la maison.

 

Et me voilà donc parti pour redescendre la vallée. J'ai roulé à bloc tout le long pour essayer de me réchauffer mais ça n'a pas marché, j'ai eu cette sensation de froid durant tout le retour. Il faisait pourtant 14°C en plaine...

Le point positif du retour c'est que j'avais de bonnes jambes toujours malgré la fatigue de l'ascension du col du Tourmalet. Et ça m'a un peu fait regretter l'impossibilité de descendre de l'autre côté du Tourmalet pour enchainer avec Hautacam en suivant. Mais vue la météo...

 

Les montagnes dans les nuages très menaçant :

 

Photos col du Tourmalet le 24 mai 2014 076

 

Au final, j'étais vraiment bien content de rentrer et de me mettre au chaud.

Malgré la météo très moyenne et pas très agréable, ce fut une belle sortie. Et pouvoir grimper le col du Tourmalet sur 39-25, en plus à cette période, je ne vais pas m'en plaindre et ça donne confiance pour la suite de voir que la forme est là.

Au final j'ai donc fait 95 kilomètres et 2000 m de D+.

Et j'attends avec impatience le retour du beau temps !

Dans k'après midi j'ai eu à aller à la pharmacie ce qui m'a fait faire 5 km de vélo de façon à finir la journée à 100 km^^

Partager cet article
Repost0
17 mai 2014 6 17 /05 /mai /2014 17:53

Alors que le col du Tourmalet vient d'ouvrir dans les Hautes Pyrénées, j'ai profité de mon week end charentais sous le soleil pour fourbir mes armes, enfin les jambes quoi^^

J'ai fait un petit tour en vélo autour d'Angoulême en allant faire une boucle vers les collines. Le soleil était agréable mais le paysage plutôt monotone de part et d'autre de la route, que des champs à se mettre sous la dent...

Après environ 1h, le vent s'est levé et comme la veille il s'est mis à souffler très fort. J'ai donc préféré rentrer car le vent s'amplifiait au fur et à mesure.

 

Au final ça a fait une petite sortie de 65 kilomètres et 600 m de D+.

C'est toujours ça de pris^^ Quant aux jambes j'espère qu'elles seront bonnes le week end prochain car pour les élections, je suis inscrit sur la liste électorale de Barbazan-Debat....dans les Hautes Pyrénées ! (ce qui veut donc dire que ça va sûrement grimper si la météo est de la partie^^).

 

Photos Garat, Marthon le 17 mai 2014 003

 

Eglise de Garat :

 

Photos Garat, Marthon le 17 mai 2014 004

 

Ciel bleu !

 

Photos Garat, Marthon le 17 mai 2014 005

 

Photos Garat, Marthon le 17 mai 2014 007

 

Photos Garat, Marthon le 17 mai 2014 009

 

Impossible de s'abriter du vent ici :

 

Photos Garat, Marthon le 17 mai 2014 012

 

Photos Garat, Marthon le 17 mai 2014 014

 

Photos Garat, Marthon le 17 mai 2014 015

 

Photos Garat, Marthon le 17 mai 2014 016

 

Marthon, très joli village avec sa tour et son église sans oublier ses bâtiments historiques :

 

Photos Garat, Marthon le 17 mai 2014 017

 

Photos Garat, Marthon le 17 mai 2014 018

 

Photos Garat, Marthon le 17 mai 2014 019

 

Photos Garat, Marthon le 17 mai 2014 020

 

Sur la voie verte que j'ai prise pour retourner à Angoulême :

 

Photos Garat, Marthon le 17 mai 2014 025

 

Photos Garat, Marthon le 17 mai 2014 026

 

Pas vu un seul cycliste...

 

Photos Garat, Marthon le 17 mai 2014 028

 

Photos Garat, Marthon le 17 mai 2014 029

 

Photos Garat, Marthon le 17 mai 2014 030

Partager cet article
Repost0

Mon Blog

  • : Ascensions de grands cols en vélo - cyclotourisme en montagne
  • : Dans ce blog je décris mes ascensions de grands cols en vélo, je mets les profils des cols et je fais part de ma passion du vélo en montagne et de mon expérience.
  • Contact

Qui-Suis-Je?

  • Idris Raossanaly
  • Je suis un passionné de vélo et plus encore de vélo en montagne. J'adore monter des cols, voir de beaux paysages et prendre de belles photos...c'est ma drogue à moi!
  • Je suis un passionné de vélo et plus encore de vélo en montagne. J'adore monter des cols, voir de beaux paysages et prendre de belles photos...c'est ma drogue à moi!

Compteur kilométrique 2015

 

Au 20 janvier 2015
Kilométrage total   260 km
Vélo urbain   20 km
Vélo en montagne

  209 km

Sorties plates   31 km
Dénivelé positif   3200 m
Mois en cours   260 km

 

Visiteurs uniques

Rechercher

 

photos col de la Pierre Saint Martin le 17 octobre 2009 013

 

 

P1010407

 

 

photos col du Soulor et col des Bordères le 26 av-copie-1

 

 

P1010361.jpg

 

 

photos col du Tourmalet le 12 juin 2010 021

 

 

P1010327

Divers liens

Si vous aimez la littérature et l'écriture, je vous encourage à visiter régulièrement ce site, très bien fait par une personne très sympathique (passionnée de vélo aussi), qui rédige régulièrement des nouvelles :

 

http://richardpatrosso.typepad.com/dndr/