Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 20:24

Le col des Caougnous se situe en Ariège sur les pentes du col de Port qui, lui, se situe au dessus de Tarascon sur Ariège. Il culmine à 947m d'altitude et est accessible par 3 chemins.

Mais attention, il ne faut pas s'y méprendre, si il a 3 routes d'accès, deux obligent à monter un autre col plus haut avant, pour ensuite redescendre sur le col des Caougnous.

 

La première route, est celle qui arrive par le col de Port (1249m) au départ de Tarascon sur Ariège. Une fois que le cycliste est au sommet du col de Port (dont je décrierai le profil prochainement), il n'a plus qu'à se laisser descendre sur 6,5 kilomètres pour arriver au col des Caougnous.

 

Photos col de Port, col des Caougnous et col de Sa-copie-23


La deuxième route est celle qui redescend de la crête et notamment du col de Péguère (1375m). Je ne connais pas la route de la crête car elle était fermée en raison de la neige quand j'y suis passé mais depuis le col de Péguère, il faut se laisser descendre sur une route étroite pendant 3,6 kilomètres à 11,8% de moyenne dont plus de 500m à 18-20%. Attention à ne pas griller le stop qui se situe à la fin de la descente et notamment du raidillon à 20%, au moment où on rejoint la route qui arrive du col de Port... De bons freins sont recommandés!

 

Photos col de Port, col des Caougnous et col de Sa-copie-25


La troisième route est au départ de Massat. C'est à dire, que c'est le début de l'autre versant du col de Port. En effet, au départ de Massat, il faut monter pendant 6 kilomètres pour atteindre le col des Caougnous. La pente n'est pas très élevée puisqu'en moyenne, elle est à 6% à peu près. La route monte de façon régulière, globalement, et passe par le col d'Espiès (783m) et le col du Four (823m) qui se situent dans la montée. Le col des Caougnous se situe environ 3 kilomètres après le col du Four. Le paysage durant cette montée est plutôt sympa et agréable. J'ai eu la chance de monter le col avec un paysage enneigé, et ça donne vraiment de belles sensations.

 

Photos col de Port, col des Caougnous et col de Sa-copie-16

 

Photos col de Port, col des Caougnous et col de Sa-copie-9

 

C'est un col que j'ai eu l'occasion de franchir, en montant tout d'abord le col ed Port au départ de Tarascon, puis en remontant de l'autre côté au départ de Massat. Une chose est sûre, le cycliste ne part pas avec comme objectif le col des Caougnous car pour l'atteindre il faut forcément passer par d'autres cols.

Partager cet article
Repost0
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 21:00

Bonjour,

 

Il y a eu des mises à jour et des changements sur le blog.

Tout d'abord, le plus visible, c'est la bannière du blog. Je dis un grand merci à Seb, fidèle lecteur du blog, pour cette bannière qu'il a réalisée. Elle est très réussie je trouve!!

Pour ce qui est des drapeaux de traduction, un bug empêche de bien les placer juste aud essus du diapo, je vais donc chercher à les mettre à un autre endroit (car ces drapeaux servent car de temps en temps il y a des internautes qui arrivent sur le blog depuis des plateformes espagnoles, danoises, hollandaises, italiennes et même américaines!).

Pour les liens vers les albums photos, je les mettrai dans un module sur la droite de la page d'accueil je pense.

Ensuite, j'ai mis à jour le diaporama avec els dernières photos du 5 mars 2011.

J'ai également mis à jour l'article compilant les vidéos du blog avec la vidéo du sommet du col de Port. cet article est accessible depuis la page d'accueil du blog, dans les modules de droites. Je vais d'ailleurs probablement changer de place ce lien je pense.

En ce qui concerne els prochains articles que je publierai, ils concerneront les profils des cols que j'ai monté le 5 mars avec entre autre le col de Port.

 

Idris

Partager cet article
Repost0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 21:16

Bonjour,

 

le fameux centre Laurent Fignon situé juste au sud de Bagnères de Bigorre pourrait changer de nom...(et c'est bien dommage). En effet, Laurent Fignon étant hélas décédé, ses enfants, hésitent à reprendre l'affaire car le centre n'a jamais fait de bénéfices encore... Cependant, certaines personnes impliquées souhaitent que le centre ne disparaisse pas car l'objectif est de faire des Hautes Pyrénées, le premier département cycliste de France! Il est donc fortement possible que le centre change de nom car la famille de Laurent Fignon ne souhaite pas que son nom soit utilisé...

 

C'est une petite brève qui concerne la ville de Bagnères. Le fait d'avoir le centre Laurent Fignon est tout d emême un petit coup de pub pour le département mais aussi de ne pas oublier que Laurent Fignon était tombé amoureux du département et y avait vécu...une manière de ne pas l'oublier ici...

Partager cet article
Repost0
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 20:08

Bonjour,

 

Après une semaine bien triste la semaine dernière avec énormément de pluie et de neige en montagne, c'est tout le contraire maintenant! En effet, depuis samedi il fait un temps splendide avec des journées bien chaudes comme hier. Ce temps là devrait durer jusqu'à vendredi inclu, de quoi éviter que les routes ne restent barrées trop longtemps en raison de la neige à moyenne altitude! Dommage que ça ne dure pas jusqu'au week end... Mais pour l'instant c'est un réel plaisir que de pouvoir aller au travail en vélo! Pour ceux qui sont en vacances, c'est un temps à faire des randonnées en vélo!

 

Idris

Partager cet article
Repost0
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 07:33

Et bien voilà, après le Plateau de Beille le 12 février, je voulais de nouveau aller faire une balade en Ariège! Cette fois-ci j'avais envie d'aller du côté du Port de Lers, du col d'Agnes et de l'étang de Lers. Et j'avais prévu de revenir dans la vallée de Tarascon sur Ariège (lieu de départ et d'arrivée) par le col de Port en passant au préalable par la crête (col de la Crouzette, col de Pradel, col de Péguère et col de Portel et descente vers le col des Caougnous avant de rejoindre le col de Port). Cependant en début de semaine, il a énormément neigé en montagne!! Du coup, la plupart des routes sont fermées.

J'avais vu que le Port de Lers et le col d'Agnes étaient fermés, j'ai donc décidé de monter d'abord le col de Port pour descendre de l'autre côté, essayer de monter sur la crête (qui étaient indiquée fermée)au passage du col des Caougnous avant de redescendre sur Massat (pied du col de Port de l'autre côté) pour ensuite monter à l'étang de Lers (coin très beau parait-il) qui est accessible normalement avant de revenir sur Massat et rentrer par le col de Port.

Ce week end donc, comme pour le Plateau de Beille, j'ai pris le train pour Toulouse avec mon vélo, le vendredi soir après le travail. Là j'ai dormi chez ma soeur qui a un appart à Toulouse. Et samedi matin donc, j'ai pris très tôt, le train pour l'Ariège à destination de Ax-les-Thermes. Le train était bondé d'étudiants partant skier! Je suis descendu un arrête plus tôt que la dernière fois, à Tarascon sur Ariège. Cette fois-ci, je n'ai pas fait deux fois la même erreur, je me suis préparé pour le froid! J'avais mes gants, deux écharpes, la veste thermique avec le T-shirt isolant et respirant. Et j'ai bien pensé à prendre le K-way!! Le soleil était au rendez vous en ce début de journée. Je suis arrivé avant 9h à Tarascon sur Ariège.

J'ai pris la direction du col de Port (1249m). L'ascension fait 17 kms avec une descente d'1,5km vers le 4e kilomètre d'ascension. La pente n'est globalement pas très raide même si vers le 10e kilomètre d'ascension, il y a 4 kilomètres à environ 7-8,5% de moyenne. J'ai oublié de préciser que j'avais oublié de prendre mes chaussures de vélo (j'avais le vélo de route) en partant de chez moi. Du coup, j'avais les baskets normales sur les pédales à fixation mais ça allait car mes pieds ne glissaient pas trop sur les pédales.

Durant les premiers kilomètres de l'ascension, j'étais plutôt dans le rythme, les jambes étaient pas mal. Cela m'inquiétait car toute la semaine précédente, je n'ai pédalé que 12 kilomètres (pour aller au travail) en 6 jours à cause du mauvais temps.

Et rapidement vers le 9e kilomètre de l'ascension, juste après le panneau annonçant le col de Port ouvert, j'ai commencé à sentir mes jambes, et ça a commencé à être difficile. La neige donnant une atmosphère de froid supplémentaire. Mais le paysage était vraiment beau avec toute la neige sur les côtés. Après la partie la plus raide, c'était vraiment agréable de monter tranquillement en profitant du paysage. J'ai adoré le moment quand je suis passé dans un grand virage à droite en fer à cheval sur une pente à 4%, avec toute cette neige et ce paysage magnifique!! Mais je sentais que la fin de balade allait être difficile car je n'avais pas de bonnes jambes. Dans les deux derniers kilomètres d'ascension, la route n'est plus protégée et j'avais un vent de face assez froid qui n'était pas très agréable. Au sommet, il y avait pas mal de monde qui venait faire des raquettes ou de la luge.

 

Photos col de Port, col des Caougnous et col de Sa-copie-2

 

Photos col de Port, col des Caougnous et col de Sa-copie-1

 

Photos col de Port, col des Caougnous et col de Saraillé l


J'ai commencé la descente de l'autre côté. Après 6,5 kilomètres de descente je suis arrivé au col des Caougnous (947m). De là il y a la route menant à la crête par le col de Péguère (1375m) qui est accessible. Malheureusement elle était indiquée fermée. Le panneau annonce 3,6 kms de montée (pour 430m de dénivellation). Un autre panneau indiquait le début de l'ascension à 18%. La route me semblait dégagée donc j'y suis allé, très vite ce fut dur. d'une part c'était une pente à 18-20% (d'après le GPS), je n'avais pas les chaussures à fixation et surtout la route était jonchée de branches d'arbre et de ce fait je zig zaguais pour ne pas rouler dessus. Après environ 350m il y avait une énorme plaque de neige de 20m de long. J'ai mis pied à terre pour la passer (c'était pas évident de pousser le vélo sur cette neige gelée sur du 20%), et juste après je suis remonté sur le vélo, dur de repartir sur ce pourcentage! Et 150m plus loin a détour d'une courbe, je me suis retrouvé bloqué par la neige, la route était entièrement recouverte. C'était impossible de passer. J'ai donc décidé de faire demi tour, j'ai regardé mon compteur, je venais de monter de 100m en altitude en seulement 500m. J'avoue que là, rien que ça ça a entamé un peu plus les jambes... Pour le demi tour, vu que j'avais la plaque de neige de 20m à repasser, j'ai préféré pousser le vélo jusqu'au col des Caougnous car après c'était les branches d'arbre qu'il fallait éviter. En tout cas cette portion m'a fait mal aux jambes...

 

Photos col de Port, col des Caougnous et col de Sa-copie-3

 

Photos col de Port, col des Caougnous et col de Sa-copie-4

 

Photos col de Port, col des Caougnous et col de Sa-copie-7

 

Photos col de Port, col des Caougnous et col de Sa-copie-5

 

La route du col de Péguère bloquée par la neige

 

Photos col de Port, col des Caougnous et col de Sa-copie-6


Une fois revenu au col des Caougnous, j'ai donc continué la descente pendant 6 kms jusqu'à Massat. Là j'ai vu la direction du Port de Lers, du col d'Agnes et de l'étang de Lers mais quand j'ai vu vers le col de Péguère toute la neige qu'il y avait sur la route à 1050m d'altitude, je me suis dit qu'à 1500m il devait y en avoir un bon paquet (les cols étaient fermés). J'ai donc décidé de ne pas aller là bas, même pas à l'étang de Lers (1274m) qui est accessible car je n'avais pas les jambes pour monter jusque là bas puis redescendre et monter le col de Port. Je suis donc aller à Biert, à 3 kilomètres de Massat où j'ai mangé mon sandwich. J'étais très exactement au pied du col de la Crouzette (1241m) qPhotos col de Port, col des Caougnous et col de Sa-copie-9ui était indiqué fermé... Là j'ai décidé de monter le col de Saraillé (942m) qui présente au départ de Biert, 5,6 kms d'ascension à environ 8% de moyenne. La route est étroite et plutôt en mauvais état. Tout ce que je peux dire c'est qu'elle m'a fait mal aux jambes quand même... Je suis arrivé en haut avec soulagement presque. La vue au sommet est moche puisqu'il n'y a rien à voir mais pendant la montée c'était sympa. Une fois en haut du col, j'ai décidé de ne pas allé au col de Boulogne (petit col situé pas très loin) et de redescendre sur Biert pour retourner à Massat et au col de Port.

Quand je suis arrivé de nouveau à Massat au pied de l'ascension du col de Port, le ciel s'est couvert et le vent s'est levé. Du coup l'atmosphère s'est énormément rafraîchie et ce n'était pas très agréable...

 

Photos col de Port, col des Caougnous et col de Sa-copie-8

 

Photos col de Port, col des Caougnous et col de Sa-copie-10

 

Photos col de Port, col des Caougnous et col de Sa-copie-11

 

Vue depuis le col du Saraillé :

 

Photos col de Port, col des Caougnous et col de Sa-copie-12

 

Photos col de Port, col des Caougnous et col de Sa-copie-13


De ce côté le col de Port est long de 12,5 kilomètres et n'est pas excessivement raide (mois de 6%) mais là j'avais mal aux jambes je dois dire. Je sentais vraiment que je n'avais pas fait beaucoup de vélo les jours précédents. L'avantage c'est que le paysage était joli. De toute façon je n'avais pas le choix, pour revenir à la gare de Tarascon sur Ariège j'étais obligé de remonter le col de Port. J'ai donc repassé dans la monté les petits cols qui se trouvent sur le chemin. c'est à dire le col d'Espies (environ 770m) puis juste après le col du Four (823m d'après le GPS). A la moitié de l'ascension environ je suis repassé au col des Caougnous (947m) et là ça allait un peu mieux les jambes et j'ai beaucoup plus apprécié la fin. Par contre le froid piquait un peu cette fois-ci... Et j'ai trouvé que ce versant était plus enneigé que l'autre, sur l'herbe il y avait environ 10 à 15cm de neige et dans certains endroits peu exposés, plus de 20cm... A un moment une buse est arrivée de la droite, a traversé la route en volant juste devant moi pour aller attraper un animal et elle est parti sur l'arbre juste à côté de la route. Je me suis arrêté mais le temps de sortir l'appareil photo, de cadrer, elle était déjà partie...

 

Photos col de Port, col des Caougnous et col de Sa-copie-14

 

Photos col de Port, col des Caougnous et col de Sa-copie-15

 

Photos de la vue pendant la montée du col de Port :

 

Photos col de Port, col des Caougnous et col de Sa-copie-16

 

Photos col de Port, col des Caougnous et col de Sa-copie-17


Au moment où je suis arrivé au sommet du col de Port, j'ai été impressionné par la quantité de voitures et de gens qu'il y avait!!

Une fois au sommet, je n'avais plus qu'à me laisser descendre sur Tarascon pendant 19 kms avec juste 1,5 km de montée vers la fin. Cette fois-ci je me suis fait plaisir dans la descente et j'y suis allé, en m'arrêtant quelques fois pour prendre des photos.

 

Photos col de Port, col des Caougnous et col de Sa-copie-18

 

 

Photos col de Port, col des Caougnous et col de Sa-copie-19

 

Photos col de Port, col des Caougnous et col de Sa-copie-20

 

Photos col de Port, col des Caougnous et col de Sa-copie-21

 

Photos col de Port, col des Caougnous et col de Sa-copie-22


 

 

 

En arrivant sur Tarascon, au moment où j'ai rejoins la nationale, il y avait un embouteillage monstrueux, tellement de gens allaient en Andorre!! Heureusement avec le vélo, j'ai pu me faufiler par la droite.

Je suis arrivé à la gare de Tarascon vers 16h, persuadé d'avoir un train à 16h50 comme j'avais vu...mais je n'avais pas fait attention que c'était les horaires de la semaine... Le prochain train pour Toulouse était à 18h16!! Là, je me suis d'abord dit que j'aurai eu le temps même sans de bonnes jambes, pour monter le col de Boulogne à côté du col de Saraillé. Ensuite, j'ai pensé au fait que c'était le seul train de la fin d'après midi qui reliait Ax-les-Thermes à Toulouse...ce qui signifiait que tous les skieurs qui étaient allés skier le matin en train, allaient prendre ce train là à Ax-les-Thermes pour rentrer...de ce fait je m'attendais à voir un train bondé... En attendant le train et vu qu'il faisait froid, j'ai décidé d'aller pédaler un peu pour me tenir chaud. A un moment je suis passé devant un bar et j'ai décidé de m'arrêter là.

 

Photos col de Port, col des Caougnous et col de Sa-copie-23

 

Photos col de Port, col des Caougnous et col de Sa-copie-24


Je suis revenu à la gare et le train est arrivé...il y avait des gens partout dans le train tellement c'était bondé. ce sont les nouveaux TER, du coup les emplacements vélos sont sur les strapontins...étant donné que tous les strapontins étaient pris, il n'y avait que le crochet du bout de la rangée qui était disponible pour les vélos mais il était occupé déjà. En plus le train a pris 15min de retard là. Du coup au total, jusqu'à Foix à 20min de train de là, j'ai du rester debout avec le vélo dans cette cohue. heureusement à Foix, beaucoup de gens sont descendus, y compris le propriétaire du vélo déjà accroché, de fait j'ai pu accrocher mon vélo et trouver une place assise là...j'avais bien mal aux jambes...

Je suis arrivé à Toulouse vers 20h et j'ai donc dormi de nouveau là avant de prendre le train pour Tarbes ce matin.

Pour ce qui est du GPS, il a un gros problème... Il donne bien l'altitude et toutes les données sans soucis mais au moment de la sauvegarde des données, il supprime tout... Il m'avait déjà fait le coup au Plateau de Beille (j'avais pensé à une erreur de manip) et je dois dire que je suis bien déçu car j'aurais bien voulu voir le profil précis de ce parcours avec le dénivelé total etc... Je suis bon pour aller faire marcher la garantie pour le changer...

Au total j'ai parcouru 87 kilomètres dans cette sortie. Je dois dire que même si ce n'était pas de la très haute montagne, j'ai adoré cet enchaînement et le paysage était somptueux!! Vraiment très beau l'Ariège! Le col de Port est un col que je referai sans hésiter si je repasse dans le coin!! Pour ce qui est du Port de Lers, du col d'Agnes, du col de la Crouzette, du col de Péguère...je vais éventuellement reprévoir une sortie dans ce coin pendant l'été quand les routes seront ouvertes de nouveau.

Pour ce qui est chaussures que j'ai oublié de prendre, je dois dire que je m'en suis quand même bien sorti. Evidemment quand je me mettais en danseuse, j'étais un peu crispé, j'étais pas très à l'aise mais à aucun moment mes pieds n'ont glissés. Après dans les montées c'était évidemment moins pratique puisque mes pieds n'étaient pas fixés, je l'ai bien senti dans le raidillon à 20%. Après le fait d'avoir les baskets normales m'ont permis de pouvoir pousser le vélo sur 500m sans trop de soucis sur cette pente. Je pense que même si j'ai perdu en rendement, ce n'était pas trop négatif...

Partager cet article
Repost0
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 20:33

Bonjour,

 

Voilà, aujourd'hui j'ai fait une peite sortie en Ariège. Je suis parti tôt ce matin en train avec le vélo, jusqu'à Tarascon sur Ariège. Là, j'ai monté le col de Port (1249m) (pas mal de neige sur les côtés mais la route est entièrement dégagée), j'ai commencé la descente de l'autre côté. Et à la moitié de la descente je suis passé au col des Caougnous (967m). Là le col de Péguère était indiqué fermé, j'ai quand même voulu essayer d'y aller. Les 500 premiers mètres de la montée sont à 20%(!), mais après 500m donc, je me suis retrouvé complètement bloqué par la neige (c'était à 1074m d'altitude). J'ai donc fait demi tour pour revenir au col des Caougnous d'où j'ai continué la descente du col de Port jusqu'à Massat en passant par le col du Four et le col d'Espiès. Là le Port de Lers (1517m) et le col d'Agnes étaient indiqués fermés, du coup j'ai même pas essayer d'y aller car je me doutais bien que ça allait être bloqué par la neige et puisje n'avais pas d'excellentes jambes. Je suis donc allé à Biert, à 3kms de là, au pied du col de la Crouzette (1241m) qui était indiqué fermé lui aussi... J'ai donc monté le col de Saraillé (942m) qui est assez casse patte (enfin c'est mon impression) et ensuite étant donné que je sentais que mes jambes ne répondaient pas trop, j'ai décidé de rentrer sur Tarascon sur Ariège. J'ai donc monté le col de Port de nouveau (en passant par le col d'Espies, le col du Four et le col des Caougnous).

Au final j'ai fait 85 kilomètres et 3 ascensions à part entière (col de Port des deux côtés et col de Saraillé) avec en bonus le raidar à 20%.

 

La je suis encore à Toulouse, je n'ai donc pas transféré les photos, je le ferai bientôt et je ferai également l'article détaillé.

 

Idris

Partager cet article
Repost0
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 20:35

Bonjour,

 

Voilà, ce week end je souhaite aller de nouveau en Ariège en train avec le vélo pour faire un parcours du côté de Tarascon sur Ariège. J'ai prévu de faire une boucle de 100 kilomètres pour passer par la crête. Au programme, ascension du Port de Lers (1517m), je continue vers le col d'Agnes (1570m) qui n'est pas très loin en passant à côté de l'étang de Lers qui est magnifique semblerait-il. Ensuite l'itinéraire du parcours me faisait descendre de l'autre côté à Massat dans la vallée. De là la route prend la direction du col de la Crouzette (1241m) avec les 3 derniers kilomètres à presque 13% de moyenne! Et ensuite j'avais prévu de faire la crête en passant par le col de Pradel (1300m), le col de Portel (1432m), le col de Péguère (1375m) avant de redescendre sur le col des Caougnous (947m) pour ensuite remonter au col de Port (1249m) et de là je peux redescendre sur Tarascon sur Ariège. Voilà l'itinéraire que j'ai prévu de faire.

Mais en début de semaine il a beaucoup neigé en montagne (500m) et de ce fait beaucoup de routes sont impraticables.

J'ai notamment vu que le Port de Lers est fermé par Tarascon, tout comme le col d'Agnes mais l'étang de Lers (à 4 kms du col d'Agnes) est accessible par Massat. Cela voudrait dire que je doive commencer la boucle dans l'autre sens pour rejoindre Massat et l'étang de Lers avant de faire demi tour pour rentrer puisque la route sera barrée. Les cols de la crête (Portel, Pradel, Péguère) sont eux aussi fermés mais le cold e Port par Tarascon est ouvert normalement. Pour ce quie st du cold e la Crouzette, il semblerait qu'il soit fermé.

De ce fait, l'itinéraire que je pourrai faire serait commencer par le col de Port, descente par Massat en passant par le col des Caougnous et en évitant la crête. Puis montée vers l'étang de Lers avant de faire demi tour et de remonter le col de Port. Cela ferait plus de grosses montées au programme et mois de vallons sur la crête. cependant demain il fera beau tout comme samedi, je compte sur une fonte même minimale des neige, ce qui permettrait au cycliste de passer sans avoir besoin que toute la route soit dégagée vu que les voitures ne pourront vraisemblablement par circuler sur ces routes...

En tout cas je prévois de prendre le train pour Toulouse demain soir avec le vélo. Et samedi matin, direction l'Ariège...

 

Idris

Partager cet article
Repost0
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 19:33

Lorsqu'on pense Hautacam, on pense de suite dopage et Bjarne Riis. C'est la triste vérité. Bjarne Riis a sali le nom de Hautacam...

1996...au coeur des années 90 dites les années EPO...c'est dire... Alors que Indurain quintuple vainqueur du Tour est en difficulté cette année là, Riis, maillot jaune, domine ce Tour de France. A l'époque il était déjà surnommé "Monsieur 60%" en référence à son taux d'hématocrite dans le sang (maintenant, un coureur dont le taux est supérieur à 50%, est disqualifié).

Durant cette ascension vers la station de Hautacam, il dominera tellement et paraîtra si insolent de domination qu'il va carrément créer un malaise... Dans la montée, alors qu'ils en sont plus que quelques favoris à être encore ensemble, Riis va se laisser descendre en queue de groupe pour les regarder un à un avant d'attaquer sur le grand plateau avec une insolente facilité. Deux ou trois fois, il se laissera de nouveau rattraper et réattaquera, donnant l'air de s'amuser. Ensuite, il réattaquera pour de bon et va aller gagner cette étape, prenant un peu plus d'avance au classement général. Sur cette montée, Riis aura développée une puissance record sur un col de plus de 30 minutes d'effort, à savoir 480 watt de moyenne avec un pic à 536! Même Indurain, Pantani, Armstrong ou encore Contador, tous si sulfureux, n'ont développé une telle puissance moyenne sur une grande ascension!!

Riis ne donnait pas l'impression d'avoir de limite et en est devenu écoeurant quand on sait qu'il n'était absolument pas destiné à des victoires après ses débuts poussifs dans le peloton en tant que porteur d'eau de Laurent Fignon.

En 2007, Riis a avoué s'être dopé cette année là et à partir de 1993 (année où il a commencé à faire des bons résultats). Un temps déchu de sa victoire sur le Tour 1996, il a été réintégré...mais il l'a dit lui même il "ne mérite pas sa victoire"...

Depuis cette année là, Hautacam, dont c'était la 2e ascension dans le Tour (après 1994 et la victoire de Luc Leblanc sur un 42-14 qui semble démesuré), porte une mauvaise image et c'est bien dommage pour cette station. Comme quoi, il n'y a pas que els sponsors des équipes qui font les frais du dopage mais aussi les lieux et là en l'occurrence, la station de Hautacam...

Partager cet article
Repost0
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 16:01

Lors du Tour de France 1972, le 10 juillet dans l'étape reliant Pau à Luchon, le col d'Aubisque a été témoin d'une grosse chute. Le col d'Aubisque vient d'être monté (par Laruns) et c'est la descente vers le col du Soulor qui s'offrent aux coureurs. C'est après le col du Soulor, dans la descente vers Argelès Gazost que se produit la fameuse chute. C'est Ocana qui dérape le premier sur la route rendue glissante par la forte pluie. Décidément, le syndrome du col de Menté 1971 guette encore Ocana! Santy son équipier est entraîné dans la chute ainsi que Thévenet qui suit juste derrière. Ocana se relève de suite et repart, Santy vertèbres cassées est évacué tandis que Thévenet reste KO un moment sur la route avant de se relever. Lorsque Thévenet se relève, il ne sait plus où il est...voyant la voiture de son équipe avec "Tour de France" marqué, il demande confirmation à son directeur sportif si il est bien sur le Tour de France. Il repart sur son vélo mais ne sait absolument pas dans quelle étape il se trouve, il sort donc son papier sur lequel est marqué l'itinéraire et le profil, il voit qu'il est dans l'étape de l'Aubisque. Il croit d'abord qu'il est échappé avant de se rendre compte qu'il est dans un deuxième groupe en tain d'engager la poursuite sur la tête de course.Dans ce groupe, il demande à un autre coureur si l'Aubisque a déjà été monté ou pas!! Gros trou de mémoire il faut dire!! Au début personne ne lui répond pensant qu'il blague mais après quelques accélérations de la part de ses adversaires, il repose la question et on lui répond "oui". Quelle surprise pour lui! A la fin de cette étape, il perdra 6min32 sur Merckx, le futur vainqueur du Tour de France. Il passera la nuit en observation à l'hôpital avant de prendre le départ de l'étape le lendemain. Merckx fera l'éloge de son courage à reprendre la route juste après sa chute! Quelques jours plus tard, Thévenet remportera l'étape du Mont Ventoux en dominant tous ses adversaires. Voilà une anecdote qui fait maintenant partie de la légende du Tour de France dans les Pyrénées!

Partager cet article
Repost0
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 21:09

Bonjour,

 

Je viens de voir que je n'en ai pas parlé sur le blog. Comme beaucoup de passionné de vélo en montagne, j'ai acheté dès sa sortie, le hors série du magazine Le Cycle, spécial 70 plus belles montées de France. Si mes souvenirs sont bons, il est sortie aux alentours du mois de juin.

Cette revue est une mine d'or pour le cyclotouriste des montagnes. C'est une superbe compilation qui présente une description (1 à 2 pages) générale du col avec un profil et des photos ainsi qu'une évaluation (1 à 6 étoiles) pour la difficulté (qui reste cependant relative en fonction des individus!).

 

Les plus belles montées sont abordées (y compris les stations de sports d'hiver). Les descriptions des montées donnent des repères qui permettent de se repérer dans l'ascension (telle ou telle fontaine marque un passage raide ou d'autres types de repères du même genre qui sont assez utiles). Par contre, à noter que certains cols ne sont pas bien placés sur la carte représentant le massif montagneux abordé. Pour les Pyrénées, le Port de Balès est placé en Ariège au lieu des Hautes Pyrénées, pour els autres massifs, je ne connais pas assez la géographie mais il est possible que d'autres erreurs se soient glissées.

 

En tout cas c'est un bon achat à faire! Peut être est-il en vente sur le site du Cycle.

 

Voici la liste des cols des Pyrénées qui sont décrits dans le magasine.

 

6 étoiles (extrêmement difficile) :

 

- col de la Pierre Saint Martin

- col du Tourmalet (versant Luz Saint Sauveur, 5 étoiles par Sainte Marie de Campan)

- Port de Pailhères

 

5 étoiles (très difficile) :

 

- col d'Aubisque

- Luz Ardiden

- Hautacam (col de Tramassel)

- col de Menté

- Plateau de Beille

- Port de Balès

- Port de Larrau

 

4 étoiles (difficile) :

 

- col d'Aspin

- col de Burdincurutcheta

- col de Marie Blanque

- col de Peyresourde

- Port de Lers

- col du Soulor

 

3 étoiles (moyen) :

 

- col de Portet d'Aspet

 

Idris

Partager cet article
Repost0

Mon Blog

  • : Ascensions de grands cols en vélo - cyclotourisme en montagne
  • : Dans ce blog je décris mes ascensions de grands cols en vélo, je mets les profils des cols et je fais part de ma passion du vélo en montagne et de mon expérience.
  • Contact

Qui-Suis-Je?

  • Idris Raossanaly
  • Je suis un passionné de vélo et plus encore de vélo en montagne. J'adore monter des cols, voir de beaux paysages et prendre de belles photos...c'est ma drogue à moi!
  • Je suis un passionné de vélo et plus encore de vélo en montagne. J'adore monter des cols, voir de beaux paysages et prendre de belles photos...c'est ma drogue à moi!

Compteur kilométrique 2015

 

Au 20 janvier 2015
Kilométrage total   260 km
Vélo urbain   20 km
Vélo en montagne

  209 km

Sorties plates   31 km
Dénivelé positif   3200 m
Mois en cours   260 km

 

Visiteurs uniques

Rechercher

 

photos col de la Pierre Saint Martin le 17 octobre 2009 013

 

 

P1010407

 

 

photos col du Soulor et col des Bordères le 26 av-copie-1

 

 

P1010361.jpg

 

 

photos col du Tourmalet le 12 juin 2010 021

 

 

P1010327

Divers liens

Si vous aimez la littérature et l'écriture, je vous encourage à visiter régulièrement ce site, très bien fait par une personne très sympathique (passionnée de vélo aussi), qui rédige régulièrement des nouvelles :

 

http://richardpatrosso.typepad.com/dndr/