Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juillet 2010 7 25 /07 /juillet /2010 10:02

Bonjour,

 

Voilà un sondage auquel je vous invite à répondre afin que je puisse savoir quelle catégorie d'articles vous a permis d'accéder au blog. 

Si vous avez des suggestions ou si vous souhaitez avoir d'autres informations qui ne sont pas sur le blog, n'hésitez pas à laisser des commentaires sur cet article. Cela me permettra d'axer éventuellement les prochains articles sur des informatiosn que vous souhaitez avoir.

 

Idris

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2010 6 24 /07 /juillet /2010 16:07

Cela faisait un petit bout de temps (3 semaines et demi) que je n'avais pas monté de col. J'en ai profité ce mardi 20 juillet. En effet, je suis allé à Sainte Marie de Campan pour voir passer le Tour de France. J'en ai d'ailleurs profité pour prendre des photos. En revenant, je me suis souvenu qu'il y avait le col de la Courade (1315m) qui se trouvait dans le coin, très exactement au départ du lieu dit Rimoula qui est à peu près 3 kilomètres avant Sainte Marie de Campan quand on vient de Bagnères. Au début, je n'avais pas prévu de le monter mais puisque j'avais du temps j'y suis allé. De plus, vu que c'est un col pas connu qui n'est pas très utile pour changer de vallée, j pensais bien que la route n'était pas en très bon état. Etant donné que j'avais mon vieux VTC j'en ai profité. J'ai donc tourner vers le col de la Courade. Je précise que ce col n'est indiqué nul part et que c'est juste parce que j'avais bien repéré où il se trouvé sur une carte que je savais quelle route il fallait prendre. Le col en lui même n'est pas très long mais il monte bien. Cela conjugué avec la forte chaleur du jour, c'était assez difficile, mais c'est ce que j'aime... Dès que l'on bifurque vers la petite route menant au col, la route s'élève rapidement aux alentours des 8%. La pente est assez irrégulière puisque il y a de fréquents replats, ce qui signifie que lorsque ça monte c'est assez raide. La moyenne de la pente est de 8,5% pour 8 kilomètres à peu près de montée. Souvent la pente est plutôt aux alentours des 10% pour compenser les replats. Etant donné que je n'avais pas beaucoup roulé ces derniers temps ce fut plus difficile que dans le Soulor le 26 juin dernier. Mais là les replats m'ont bien aidés car même si la pente était raide sur plusieurs kilomètres j'ai pu vers le milieu de l'ascension me refaire une santé comme on dit et de nouveau utilisé un plus gros développement car les quelques mètres de replat juste avant m'ont permis de soufflé. A partir du milieu de l'ascension, la route est devenue très gravillonneuse et il fallait faire attention de ne pas patiner... Au cours de la montée, la vue s'est un peu dégagée à un moment et le panorama sur Bagnères de Bigorre et Tarbes plus loin dans la plaine, était magnifique.

 

Photos Tour de France et col de la Courade le 20 j-copie-10

 

Plus loin dans la montée, un panneau "A vos risques et périls" s'est dressé devant moi juste avant une barrière canadienne. La route était de plus en plus mauvaise mais tout de même moins pire que ce que je croyais. La pente était toujours raide et il n'y avais plus beaucoup de paysage à voir.

 

Photos Tour de France et col de la Courade le 20 j-copie-11

 

Au fur et à mesure que l'ascension avançait, je me sentais de mieux en mieux, ce qui était rassurant. Sur le profil que j'avais vu quelques jours plus tôt, j'avais remarqué que le col montait jusqu'à un point haut de la route à 1315m d'altitude et qu'il fallait redescendre de l'autre côté pendant juste quelques centaines de mètres pour arriver au col à 1295m d'altitude. De ce fait, au moment où la route a commencé à redescendre, j'ai guetté le moindre panneau indiquant le sommet du col. J'ai vu plusieurs petits panneaux indiquant des randonnées faisables dans le coin mais hélas pour moi, je n'ai vu aucun signe indiquant le sommet du col. Grosse déception, je n'ai donc pas de photo du sommet. Je suis redescendu de l'autre côté. Après une descente très pénible, en raison de caniveaux métalliques creusés en travers de la route tout les 50 mètres, je suis arrivé sur le village de Beaudéan comme prévu. J'avais donc bien pris la bonne route, car j'avais imaginer éventuellement que j'avais raté une bifurcation dans la montée... J'ai donc bien monté le col de la Courade mais sans vraiment savoir où se trouvait le sommet...

Au final j'ai fait 75 kilomètres ce jour là et j'ai monté un des derniers, si ce n'est le dernier col de la vallée de Campan que je n'avais pas encore monté. Pour tout dire je savais que ce col n'avait pas grand intérêt à être monté mais je l'ai fait "pour en faire un de plus". Il faut quand même dire qu'il présente un bon pourcentage quand même.

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2010 5 23 /07 /juillet /2010 10:48

Bonjour,

 

Voilà, elle est terminée cette étape qui avant même la course était déjà entrée dans la légende. Pour la deuxième fois de l'histoire, après 1974, une étape du Tour de France s'est terminée au sommet du col du Tourmalet. C'était la 4e et dernière étape des Pyrénées de ce Tour 2010 et tout ce que l'on peut dire c'est que au départ le suspense était au rendez vous. J'avais résumé les premières étapes du Tour de France. Et au départ de cette ultime étape de montagne, Contador n'avait que 8 secondes d'avance sur Andy Schleck. Et durant ce Tour, tout s'est joué à coup de secondes car entre Contador et Andy Schleck il n'y a jamais eu plus de 42 secondes d'écart au général, c'était après le prologue. Hier donc, l'étape reliait Pau au sommet du col du Tourmalet. Je voulais aller à Pau pour le départ de l'étape mais lorsque je me suis levé hier matin à 6h30, il pleuvait des cordes et je n'avais aucunement envie de passer toute la matinée sous la pluie. Surtout que mardi j'avais déjà pu me plaçer sur le parcours au début du Tourmalet. J'ai donc suivi cette étape à la télé.

Au programme du jour, le col de Marie Blanque, le col du Soulor et la montée finale vers le Tourmalet pour un total de 174 kilomètres.

Dès le début, un groupe de 7 coureurs s'échappe. dedans se trouvent notamment Flecha et Boasson Hagen de l'équipe Sky, Pauriol de Cofidis, Kolobnev de Katusha, Burghardt de BMC (ancien vainqueur d'étape en 2008), Koren de Liquigas et Perez de Euskaltel. L'échappée part et comptera jusqu'à 7min40 d'avance sur le peloton. derrière Samuel Sanchez, 3e du classement général a chuté mais le peloton a temporisé pour l'attendre? Sastre quant à lui, très loin au général est parti dans un baroud d'honneur pour essayer de rattraper les échappés qu'il ne reverra pas en fait. Le tempo du peloton aura toujours été assez roulant sans temporisation. A part des moutons qui ont traversés la route dans la montée du col du Soulor, il n'y a rien à signaler jusqu'à la montée finale. Sastre se fait rattraper par le peloton un peu avant Luz Saint Sauveur, le groupe de tête explose.

Le pied du Tourmalet est là et l'explication peut commencer entre les deux favoris. Andy Schleck n'a pas le choix, il doit attaquer (car il risque de perdre du temps dans le contre la montre de demain). Il porte son attaque au 6e kilomètre de l'ascension. Seul Contador suit. Les deux hommes se retrouvent seuls et dépassent les échappés un à un pour se retrouver en tête de course. Andy Schleck qui a été probablement le meilleur grimpeur sur le début du Tour, change de rythme fréquemment pour essayer de lâcher Contador, mais en vain. Contador est toujours dans la roue et ne prend pas de relais. A 4 kilomètres du sommet, violente attaque de Contador mais Andy Schleck suit et reste dans la roue. Ils arrivent ensembles au sommet et Contador ne dispute pas le sprint de l'étape à Andy Schleck.Derrière le groupe des outsiders pour le reste du top 10 fini un peu éclaté et Sanchez actuel 3e prend 8 secondes supplémentaires à Menchov. Il y a donc à la fin de l'étape, 8 secondes d'écart entre les deux premiers du général et 21 secondes d'écart entre le 3e et le 4e du général. A noter également que Anthony charteau a conservé son maillot de meilleur grimpeur et est donc sûr de le garder jusquà Paris.

Moi je pense que cette étape a tenue toutes ses promesses et je ne me souviens pas avoir vu deux grands champions aussi équivalents en montagne et n'arrivant pas à se départager au sommet d'un des cols les plus difficiles! Les voir côtes à côtes dans les derniers 500 mètres (qui sont à 15%), si proches, m'a rappelé Anquetil-Poulidor en 1964 qui étaient épaule contre épaule dans le Puy de Dôme. Et cette arrivée au sommet où même si Contador n'a pas sprinté, il n'y avait pas plus de 30 centimètres je pense d'écart est assez magnifique. Voi ces deux grands champion s'affirmer comme les deux meilleurs de ce Tour, seuls en tête et tout les autres derrière, dans le brouillard complet est assez magnifique. Si je peux trouver une belle photo je la mettrai. J'espère juste qu'après le contre la montre, Andy Schleck sera à moins d'une minute de Contador au général (c'est peu probable) histoire, que l'on oublie pas que durant ce Tour 2010, tout s'est joué à coups de secondes, un peu comme en 1989 où à la fin il y avait...8 secondes d'écart entre Lemond et Fignon qui n'avaient jamais eu plus d'une minute d'écart au général...

J'apprécie d'autant plus ce Tour qu'il est disputé et ce n'est pas comme l'ère Armstrong (qui devenait assez ennuyeux), ou Landis, Rasmussen en 2006 et 2007 qui paraissaient inébranlable (même quand Landis avait eu sa défaillance), même l'an passé Contador était supérieur aux autres dans le Tour. De plus là ce sont deux grands champions qui ont de grandes chances de se bagarrer dans le Tour pendant de longues années (espérons que ce ne soit pas toujours Contador le vainqueur des duels).

Cependant, on peut se demander si Andy Schleck aurait toujours le maillot jaune et peut être avec une avance de l'ordre de la minute, si il n'avait pas eu son problème de dérailleur lundi au Port de Balès alors qu'il venait de placer une violente attaque...un incident qui va peut-être passer dans l'histoire du Tour de France qui s'écrit chaque année un peu plus...

Sur cette étape de hier, je regrette une chose, c'est la météo très pluvieuse qui a empêchée d'avoir de belles vues du paysage car le col du Soulor et du Tourmalet font partis des plus beaux endroits des Pyrénées. De plus c'était des routes que je connais très bien, des cols que j'ai déjà montés et ça aurait été sympa que cela se fasse sous le soleil, comme d'hab'...

Aujourd'hui les coureurs rejoignent Bordeaux où c'est un sprint massif qui devrait avoir lieu et demain, le contre la montre individuel de 52 kilomètres qui va figer quasi définitivement les positions au général. Et ensuite, dimanche, l'arrivée aux Champs Elysées.

Partager cet article
Repost0
21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 22:04

Bonjour,

 

J'avais parlé le 13 juillet de la victoire de Sandy Casar. Depuis, il y a eu quelques étapes. La dixième étape arrivant à Gap a vue une échappée arriver tranquillement au bout. C'est Sergio Paulinho, coéquipier de Lance Armstrong, qui s'est imposé d'un poil face à Kiryienka. Ensuite, le lendemain, l'étape 11 reliant Sisteron à Bourg-lès-Valences s'est terminée par un sprint remporté haut la main par Mark Cavendish. Ce jour là, Mark Renshaw poisson pilote de Cavendish est mis hors course pour comportement dangereux après avoir donné des coups de casques à Dean (qui lançait le sprint pour Farrar) lors du sprint, puis pour avoir tassé Farrar vers les barrières en plein sprint.... La douzième étape était attendue car elle arrivait à Mende au bout d'une montée, celle de la Croix Neuve surnommée montée Jalabert en souvenir de l'exploit de ce dernier en 1995. Cette côte présente 3 kilomètres à plus de 10% de moyenne, autant dire que c'est du costaud, heureusement pour certains, la côte n'est pas plus longue. Ce jour là, alors que Vinokourov, équipier de Contador semblait bien parti pour l'emporter grâce à son échappée, Contador a attaqué, rattrapé Rodriguez parti avant lui, dépassé son équipier pour finir 2e de l'étape derrière Rodriguez. Au final, Vinokourov s'est retrouvé très déçu de sa 3e place à 4 secondes de Rodriguez et Contador, et Contador a repris 10 secondes à Andy Schleck qui conserve son maillot jaune.Le lendemain, lors de la treizième étape, alors que les sprinteurs ont cadenassés la course, Vinokourov s'est vengé de la veille en attaquant dans la dernière petite côte de la journée à 7 kilomètres de l'arrivée. Il finit en finisseur et conserve 13 secondes d'avance sur un peloton réglé par un Cavendish qui domine le sprint. Cette étape reliait Rodez à Revel et permettait donc au peloton d'arriver au pied des Pyrénées où 4 belles étapes de haute montagne plus ou moins sélective attendaient les coureurs.

La première de ces 4 étapes relie Rével à Ax-3-Domaines pour une arrivée en altitude. On aurait pu espérer de la bagarre pour le général. Au menu, du plat au début puis l'enchaînement du terrible Port de Pailhères (2001m) avec la montée finale vers Ax-3-Domaines. Christophe Riblon dernier rescapé de l'échappée du jour va réussir à résister et à gagner l'étape. Derrière, les deux hommes forts de ce Tour, Andy Schleck et Alberto Contador décident de se neutraliser. Seuls Samuel Sanchez et Denis Menchov en luttent pour le podium, décident d'attaquer. Ils finiront ensemblent quelques secondes devant le reste des favoris. Christophe Riblon remporte la 4e étape pour les français sur ce Tour et préfigure de belles étapes de montagne pour les français.

La deuxième étape pyrénéenne relie Pamiers à Bagnères de Luchon en passant par le col du Portet d'Aspet, le col des Ares et le très difficile Port de Balès, avec une arrivée jugée au pied de ce dernier col après une descente rapide. Ce jour là, l'échappée mettre près de 100 kilomètres à se dessiner et ce n'est qu'aux abords du Portet d'Aspet qu'un groupe arrive à se former. Ce groupe prend rapidement de l'avance et très rapidement on sait qu'il va aller au bout. Dans ces échappés, il n'y a pas de pur grimpeur et c'est Thomas Voeckler, champion de France, qui fait figure de favori. Il part seul dans le Port de Balès, bascule en tête et s'en va gagner l'étape à Bagnères de Luchon. C'est la 5e victoire d'étape française sur ce Tour. Ballan, ancien champion du monde, qui faisait parti de l'échappé finit 2e. Derrière parmi les favoris, ça s'est agité. Andy Schleck porteur du maillot jaune place une violente attaque. Vinokourov réagit mais Conatdor qui se trouvait un peu plus loin a un temps de retard. Mais alors que Schleck poursuit son effort, il est victime d'un saut de chaîne et d'un déraillement. Il doit s'arrêter quelques secondes pour tout remettre en place. Seulement Contador l'a dépassé alors qu'il n'était pas encore arrêté et a attaqué pensant que Schleck avait rapidement réglé son problème. Lorsque Contador en a été informé, il se trouvait devant avec Sanchez et Menchov et n'a pas chercher à creuser encore plus les écarts par gêne de ce qui s'est passé et donc par fair play envers Andy Schleck. Malheureusement pour ce dernier, à l'arrivée il concèdera tout de même 39 secondes à Contador et va donc perdre le maillot jaune pour 8 secondes (remember 1989...). Beaucoup de personnes accusent Contador d'un manque de fair plaiy mais selon moi (même si je suis derrière Andy Schleck), c'est un incident de course et Contador ne mérite pas de se faire siffler sur le podium. Il a part ailleurs présenté ses excuses à Schleck.

La troisième étape pyrénéenne, c'est le classique Bagnères de Luchon - Pau. Presque 200 kilomètres avec dès le début le col de Peyresourde et l'enchaînement avec Aspin, Tourmalet et Aubisque par le Soulor. Seulement l'arrivée à Pau 60 kilomètres après l'Aubisque ne pouvait pas inciter un favori à attaquer de loin. Le début d'étape a été nerveux avec des coureurs qui se sont retrouvés loin au général mais qui sont bons grimpeurs qui ont attaqués. Parmis eux il y avait Armstrong, Sastre, Vinokourov, Kreuziger notamment. C'est dans le col du Tourmalet que l'échappée va se dessiner définitivement avec Armstrong, son équipier Horner, Moreau et Plaza de la Caisse d'Epargne, Barredo et Van de Walle de la Quick Step, Fédrigo, Casar et Cunego. Cette échappée est allé au bout et à Pau c'est Fédrigo qui gagne au sprint. Derrière, pas de changement parmi les favoris qui se sont neutralisés. A noter que Hushovd remporte le sprint du groupe maillot jaune et prend ainsi pour 3 points le maillot vert à Petacchi. J'étais sur cette étape au début du Tourmalet, j'ai pris quelques photos. L'an passé j'étais allé à l'arrivée à Tarbes, et déjà c'était Fédrigo qui avait gagné...

Pour l'instant les 3 premières étapes pyrénéennes ont été toutes remportées par un français, qui totalisent 6 victoires d'étapes depuis le début!! Hier c'était repos et aujourd'hui, c'est le juge de paix avec une arrivée au sommet du Tourmalet après avoir monté le col de Marie Blanque et le col du Soulor. Au général, Contador est en jaune avec 8 secondes d'avance sur Schleck.

Partager cet article
Repost0
21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 10:35

Bonjour,

 

Voilà donc hier je suis allé voir passer les coureurs du Tour de France. Je suis allé à Sainte Marie de Campan et je me suis placé sur les premiers mètres du Tourmalet juste avant le panneau de sortie de Sainte Marie de Campan. Il y avait beaucoup de monde. A ma gauche se trouvaient des britanniques, à ma droite des hollandais, en face des Australiens et des norvégiens...

Je me trouvais donc au pied du Tourmalet juste après la descente du col d'Aspin. Je rappelle que l'étape reliait Luchon à Pau en passant par les cols de Peyresourde, Aspin, Tourmalet et Aubisque. Au moment où les coureurs sont passés devant moi, l'échappée n'était pas encore dessinée et il y avait seulement un groupe d'attaquant quelques secondes seulement devant le groupe maillot jaune. Voilà la situation au moment où les coureurs sont passés devant moi :

Casar est passé seul en tête, il était en train d'attaquer et de s'extraire du groupe d'attaquants, il avait quelques mètres d'avance sur un groupe de 10 dans lequel j'ai reconnu Armstrong, Charteau (porteur du maillot à pois), Kreuziger, Vinokourouv.

 

Photos Tour de France et col de la Courade le 20 juillet 20

 

Ce groupe d'attaquants est passé avec quelques secondes d'avance sur le groupe maillot jaune (Contador) emmené par les équipiers de Van den Broeck.

 

Photos Tour de France et col de la Courade le 20 j-copie-1

 

Dans un groupe un peu plus loin se trouvait Roche et Gadret, les deux ennemis désormais de l'équipe AG2R, ils ont pourtant fait la montée ensemble malgré leur mésentente...

 

Photos Tour de France et col de la Courade le 20 j-copie-2

 

Plus loin se trouvait un groupe emmené par Garate de l'équipe Rabobank

 

Photos Tour de France et col de la Courade le 20 j-copie-3

 

Beaucoup plus loin, à environ 5 minutes de la tête de course, un groupe emmené par Sylvain Chavanel, double vainqueur d'étapes sur ce Tour, et Cadel Evans le champion du monde. Grosse déception Cadel Evans que j'avais vu le 12 juin aux abords du Tourmalet lors de sa reconnaissance et qui m'avait fait grosse impression, là avec son coude fracturé il n'y est plus. Il grimaçait pas mal lorsqu'il est passé devant moi...

 

Photos Tour de France et col de la Courade le 20 j-copie-4

 

Dans le même groupe, se trouvait Christophe Kern porteur du maillot à pois une journée l'an passé et deuxième à Arcalis l'an passé toujours.

 

Photos Tour de France et col de la Courade le 20 j-copie-5

 

Un peu plus loin derrière, se trouvait un groupe dans lequel il y avait Thomas Voeckler, le champion de France, et son équipier Pierre Rolland devant lui. On peut voir aussi Oscar Freire, le sprinteur de la Rabobank à ses côtés.

 

Photos Tour de France et col de la Courade le 20 j-copie-7

 

Dans le même groupe il y avait Alexander, Pliushin, le champion de Moldavie.

 

Photos Tour de France et col de la Courade le 20 j-copie-8

 

Plus loin, est passé le gruppetto dans lequel se trouvait quelques sprinteurs. Enfin tout seul en dernière position il y avait McEween, le sprinteur australien ancien lauréat du maillot de meilleur sprinteur à 3 reprises. Il était tout seul juste devant la voiture balai...longue journée pour lui...

A la fin de la journée, à Pau, c'est Fédrigo qui l'a emporté au sprint devant Casar, déjà vainqueur sur ce Tour. Lance Armstrong qui figurait également dans ce groupe d'échappé de 9 coureurs a fini 6eme. Le groupe des favoris a été réglé par le sprinteur Thor Hushovd qui reprends ainsi le maillot vert de meilleur sprinteur à Petacchi. L'an passé j'étais allé à l'arrivée de l'étape à Tarbes et c'était là encore Fédrigo qui avait gagné...

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2010 2 20 /07 /juillet /2010 18:27

Bonjour,

 

Aujourd'hui je suis donc allé voir passer le Tour de France. Je suis allé à Sainte Marie de Campan et je me suis placé sur les tout premiers mètres du col du Tourmalet (il y avait du monde quand même). D'après les horaires de passages, les coureurs devaient passer vers 13h20. Ce qu'on peut dire c'est qu'ils étaient à l'heure. Vous avez peut-être suivi l'étape et vu que l'échappée a eu du mal à se dessiner et que c'est dans le Tourmalet que cela s'est fait. Alors la situation au moment où les coureurs sont passés devant moi au pied du Tourmalet était la suivante : Sandy Casar en train d'attaquer avec quelques mètres d'avance sur un groupe de 10 dans lequel j'ai reconnu Armstrong, Charteau, Sastre, Kreuziger entre autre. Quelques secondes derrière est arrivé le groupe maillot jaune composé d'une trentaine de coureurs. Là j'ai reconnu bien sûr Contador, Moreau, par contre Andy Schleck je l'ai zappé, il devait être juste devant Contador je pense... Quelques mètres derrière ce groupe des favoris se trouvait Gesink qui était en difficulté. Beaucoup plus loin derrière, presque 5 minutes après la tête de course, un groupe est passé emmené par Sylvain Chavanel, double vainqueur d'étapes sur ce Tour, et Cadel Evans dans son beau maillot de champion du monde. J'avais vu Cadel Evans le 12 juin lorsque j'étais allé monter le Tourmalet. Ce jour là il m'avait fait une grosse impression. Aujourd'hui avec son coude cassé il grimaçait beaucoup (même si il fait souvent ça). Enfin plus loin est passé le gruppetto avec Thomas Voeckler, champion de France et vainqueur hier. Et beaucoup plus tard est passé McEween seul devant la voiture balai...dure journée pour lui...

Je mettrai les photos demain, là je n'ai pas trop le temps de m'en occuper.

En revenant chez moi en vélo, j'ai décidé de pimenter un peu le retour en allant monter le col de la Courade (1295m). C'est un col assez dur, que je décrierai prochainement, il fait environ 8 kilomètres à 8,5% de moyenne. Manque de chance pour moi, au sommet du col il n'y avait aucun panneau indiquant le sommet. Du coup je n'ai pas de photo de moi au sommet.

J'en parlerai plus en détail prochainement.

 

Sinon, jeudi je vais aller au départ de l'étape à Pau je pense...

 

Idris

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 21:29

Bonjour,


Voilà, demain les coureurs du Tour de France vont traverser les Hautes Pyrénées par la route des cols en reliant Bagnères de Luchon à Pau par le col de Peyresourde, d'Aspin, du Tourmalet et d'Aubisque en passant par le Soulor. Un beau programme. Cependant je doute que les favoris attaquent puisque le sommet du col d'Aubisque se trouve à 60 kilomètres de l'arrivée à Pau. Je ferai mercredi je pense un résumé sur les premières étapes pyrénéennes avant l'emballage final des étapes de jeudi et de samedi qui devrait désigner le vainqueur. Pour ma part, en ce qui concerne demain, j'ai beaucoup réfléchi et j'ai décidé d'aller voir passer le Tour sur les premières pentes du Tourmlet au-dessus de Sainte Marie de Campan. Je ne pourrai de toute façon pas aller bien haut sur le col en raison de la foule qui s'y trouve déjà. J'avais pensé aller à Pau à l'arrivée mais j'ai un peu la flemme d'aller en vélo jusque là-bas et même en train je me dis qu'il y aura beaucoup de monde et je ne me vois pas attendre des heures sous le cagnard...

J'espère ramener de belles photos.


Idris

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2010 7 18 /07 /juillet /2010 12:37

Bonjour,

 

Voilà, ça y est le moment de la grande explication tant attendue entre Contador et Andy Schleck (actuel maillot jaune) pour la victoire finale est arrivé. L'écart de 31 secondes est parfait puisqu'il permet de garder le suspense à son maximum. En parallèle, une autre lutte pour la 3e place va se dérouler puisque à priori la victoire finale devrait se résoudre à un duel. Andy Schleck actuellement en jaune possède 31 secondes d'avance sur Contador mais doit creuser les écarts en prévision du dernier contre la montre dans lequel l'espagnol devrait reprendre pas mal de temps au luxembourgeois. Aujourd'hui les coureurs vont arriver à Ax-3-Domaines pour une arrivée en altitude, après avoir monté le très difficile Port de Pailhères. Demain les coureurs du Tour rejoindront Luchon en passant par plusieurs cols là ussi, notamment le Port de Balès au pied duquel se jouera l'arrivée. Là aussi il s'agira d'un col difficile. Mardi, le classique Luchon-Pau se déroulera juste avant la journée de repos. Et donc le lendemain, jeudi, l'étape reine de ce Tour de France se déroulera, avec une arrivée en apothéose au sommet du col du Tourmalet. Du spectacle en perspective...

Pour ma part j'hésite encore pour savoir si je vais au sommet du Tourmalet Mardi 20 juillet ou à l'arrivée à Pau ce même jour. J'irai à Pau pour le départ de l'étape jeudi 22 juillet en tout cas.

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 06:46

Bonjour,


Du 10 juillet au 20 septembre 2010, se tient une exposition de 80 magasines sportifs d'époques à Arreau. Bien évidemmen cela a un rapport avec le centenaire du premier passage du Tour de France dans les Pyrénées.

 

Idris

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 19:14

Je rappelle qu'il y aura du monde sur les routes des Pyrénées le 18 juillet 2010 en raison de l'étape du Tour Mondovélo. Plus de 9000 participants vont faire l'étape Pau-col du Tourmalet en passant par les cols de Marie Blanque et du Soulor avant l'ascension finale en haut du Tourmalet. Cela devrait être impressionnant à voir...mais je ne pourrai pas aller les voirs passer. Il faut dire qu'il y a des noms célèbres qui y participent.

Partager cet article
Repost0

Mon Blog

  • : Ascensions de grands cols en vélo - cyclotourisme en montagne
  • : Dans ce blog je décris mes ascensions de grands cols en vélo, je mets les profils des cols et je fais part de ma passion du vélo en montagne et de mon expérience.
  • Contact

Qui-Suis-Je?

  • Idris Raossanaly
  • Je suis un passionné de vélo et plus encore de vélo en montagne. J'adore monter des cols, voir de beaux paysages et prendre de belles photos...c'est ma drogue à moi!
  • Je suis un passionné de vélo et plus encore de vélo en montagne. J'adore monter des cols, voir de beaux paysages et prendre de belles photos...c'est ma drogue à moi!

Compteur kilométrique 2015

 

Au 20 janvier 2015
Kilométrage total   260 km
Vélo urbain   20 km
Vélo en montagne

  209 km

Sorties plates   31 km
Dénivelé positif   3200 m
Mois en cours   260 km

 

Visiteurs uniques

Rechercher

 

photos col de la Pierre Saint Martin le 17 octobre 2009 013

 

 

P1010407

 

 

photos col du Soulor et col des Bordères le 26 av-copie-1

 

 

P1010361.jpg

 

 

photos col du Tourmalet le 12 juin 2010 021

 

 

P1010327

Divers liens

Si vous aimez la littérature et l'écriture, je vous encourage à visiter régulièrement ce site, très bien fait par une personne très sympathique (passionnée de vélo aussi), qui rédige régulièrement des nouvelles :

 

http://richardpatrosso.typepad.com/dndr/