Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 janvier 2014 6 11 /01 /janvier /2014 18:55

Pour mon premier week end à Lille fallait bien trouver de quoi se dégourdir les jambes. Il faut avouer que vu d'ici, les Pyrénées paraissent loin^^ J'avais déjà été impressionné par ce paysage tout plat que je n'ai pas l'habitude de voir. Des grandes étendues complètement plates sur des kilomètres avec un champ de vision lointain. D'habitude ce n'est que depuis le sommet de collines ou de cols que j'ai eu l'occasion d'avoir des points de vues aussi étendus.

Etant donné que je suis sur Lille uniquement pour 4 semaines, je n'ai pas pris mon vélo avec moi. Et je ne voulais pas laisser passer ce week pas trop pluvieux ni trop venteux (bien que j'ai eu de la pluie et du vent quand même^^), je voulais faire du vélo. Et qui dit Nord, dit Enfer du Nord!! J'ai donc regardé les lieux de différents secteurs de Paris Roubaix. Le plus connu est la Tranchée d'Arenberg mais bon c'est à 50 km de Lille. Et le 2e secteur pavés le plus connus est celui du Carrefour de l'Arbre, et là je vois qu'il est à seulement quelques kilomètres (15) de là où je suis logé. Il ne me restait plus qu'à trouver un vélo. Et un loueur de vélo ça court pas les rues dans le coin. Je me suis donc rabattu sur....le V'Lille, il s'agit de la version lilloise du Velib' parisien.

Pas ce qu'il y a de mieux comme monture mais c'est le bonhomme qui est dessus qui fait avancer le machin parait-il. y avait plus qu'à^^

Un autre petit soucis allait se poser, c'était que je n'avais pas de tenue de vélo avec moi, je devais donc y aller en tenue de travail et chaussures de travail^^ Mais quand on est motivé c'est faisable.

J'ai eu du mal à me lever ce matin mais sur les coups de 10h30 je suis arrivé à la borne de V'Lille la plus proche (à 15min à pied). Et là au moment de payer, ma carte bancaire n'est pas reconnue... Je vais à une 2e station à 10min à pied d elà et même problème. Du coup retour au logement pour me connecter sur internet pour payer via internet. Pendant un moment j'ai eu envie de laisser tomber...

Et c'est donc vers 11h seulement que j'ai enfin pu retirer mon V'Lille de la borne. Le temps de régler la hauteur de selle et me voilà parti. Pour aller au Carrefour de l'Arbre il fallait que j'aille à Camphin en Pévèle, pas compliqué, il suffit de suivre le grand boulevard de Tournai puis de tourner à droite dans un autre boulevard et à 2 km de la Belgique faut tourner à droite et voilà.

Et l'avantage de la métropole lilloise c'est que bien que vaste il y a un réseau de bandes et pistes cyclables très bien fait. Du coup j'étais tranquille et sur toute la longueur des boulevards j'étais sur une bande cyclable, ce n'est qu'au moment d'aller dans la campagne que j'étais vraiment sur la route.

Il ne faisait pas chaud et il y avait un peu de vent mais moins que toute la semaine tout de même. Alors que la météo était prévue nuageuse puis ensoleillée, il faisait très très menaçant. Et d'ailleurs après 5 km environ, j'ai pris une pluie fine à la sortie de Villeneuve d'Ascq. Le V'Lille, comme son homologue parisien est équipé de 3 vitesses et est vraiment très lourd. Cependant j'aimais bien et je me sentais dans mon élément, faut dire que je nai pas eu l'occasion de faire beaucoup de vélo depuis le début de l'année!

 

Le paysage est tout plat

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 001

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 002

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 003

 

J'avais envie d'aller faire un tour en Belgique vers Tournai mais malheureusement à Baisieux où je devais prendre à droite pour aller vers Camphin en Pévèle, il n'y avait plus de bande cyclable et le trafic était dense pour aller tout droit en Belgique. Du coup je suis direct allé à droite vers l'objectif en laissant tomber la Belgique.

La pluie s'est arrêtée après quelques kilomètres et j'avais hâte d'en découdre, j'avais aussi un peu d'appréhension car le vélo fallait pas avoir d'ennui mécanique avec. D'ailleurs je le voyais bien sur le regard appuyé des gens à mon passage, qu'ils n'étaient pas habitués à voir un V'Lille si loin de Lille^^

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 004

 

Juste avant Camphin en Pévèle, j'ai eu à faire ma première montée ch'ti....un pont pour passer sur l'autoroute, hé oui il faut se satisfaire de ce qu'on peut ici^^

J'avais bien repéré sur ma carte l'emplacement du secteur du Carrefour de l'Arbre, cependant j'ai été surpris de ne trouver aucun panneau indicateur sur place! J'ai commencé à chercher où était l'entrée du secteur, mais rien de rien... J'ai fait un arrêt à l'église d'où normalement je n'étais pas loin mais impossible de trouver, j'ai fait des tours et des demis tours à chercher.

 

A Camphin en Pévèle :

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 005

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 006

 

J'ai décidé de continuer à suivre la route principale dans le village et de voir si il n'y avait pas d'autres rues. Au bout de quelques minutes j'ai vu quelques centaines de mètres devant moi, le panneau de sortie du village, je longeais des maisons sur ma droite et je voyais que juste après au niveau du panneau il y avait une sorte de parking, je me suis dit que j'allais m'arrêter là pour regarder ma carte routière. Et donc après la dernière maison je vais à droite et au moment de poser le pied au sol, une claque! Devant moi il y avait un secteur pavé qui partait sur la droite avec à l'entrée une borne indiquant "Pavé de Paris Roubaix, Pavé de la Justice"!! Quelle émotion d'être devant un secteur de cette course mythique! Cependant, chercher un secteur pavé et en trouver un autre c'est le comble^^ J'ai regardé ma carte et j'ai vu que ça devait être l secteur juste avant celui du Carrefour de l'Arbre sur le parcours de Paris-Roubaix. D'après ma carte, je devais donc franchir ce premier secteur de 1030m pour accéder au suivant! Quand y a pas le choix, y a pas le choix^^

J'ai passé 1 ou 2 minutes devant l'entrée du secteur à réfléchir à réaliser ce que j'allais faire, j'étais en V'Lille, tenue de travail, chaussures de travail, il bruinait, il y avait du vent, le ciel était très menaçant, des champs plats de part et d'autre et de la boue, beaucoup de boue. J'ai hésité, je me suis demandé si je ne faisais pas une bêtise^^

Et puis j'y suis allé, alea jacta est!

 

A l'entrée du secteur du Pavé de la Justice :

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 008

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 009

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 010

 

Et là, terrible... ça sautait de partout, le vélo faisait un bruit terrible, ça glissait sur la boue, ça secouait, y avait des énormes flaques d'eau très profondes et je me demandais ce que j'étais venu faire dans cette galère^^

1030m ce n'est pas long sur le papier mais sur le vélo c'est pire que dans un col je crois^^ ( bon ça dépend des moments^^).

L'arrière du vélo glissait des deux côtés et je ne sais pas comment j'ai fait pour ne pas tomber. Il y avait des pomems de terre au sol, signe du passage d'un tracteur. Le décor est impressionnant, ce secteur pavés sans personne (sauf moi^^), des champs à perte de vue, ce ciel menaçant, ce vent, cette boue...

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 012

 

En regardant à droite, c'est plat :

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 013

 

En regardant à gauche, c'est plat :

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 014

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 017

 

Y a pas intérêt à glisser, c'est profond^^

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 019

Je me suis arrêté pour prendre des photos, j'étais sur les pavés de la course mythique que je regarde chaque année quand même!! Puis à un moment je suis arrivé à une bifurcation avec d'autres pavés. Et là, pas de panneau. J'ai hésité, tout droit ou à droite. J'ai misé sur tout droit. Après quelques centaines de mètres de pavés de plus je suis arrivé dans un coin plein de gadoue. Pour ne pas m'éclabousser et risquer la glissade qui aurait été très salissante, je suis passé sur quelques dizaines de mètres à pied de façon très précautionneuse. Une fois les flaques de boue passées et le temps d'admirer le passage d'un TGV à pleine vitesse à quelques centaines de mètres que 'jai pu voir pendant 2min pleine (c'est beau à voir un TGV de loin à pleine vitesse), je suis reparti en selle et j'ai vu qu'il n'y avait plus de pavés. Zut alors, je n'avais pas pris la bonne direction. Du coup demi tour pour revenir à cette fameuse intersection.

 

Tout droit ou à droite? J'ai opté d'abord pour tout droit, ben fallait aller à droite en fait (sinon c'était un peu boueux le coin^^) :

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 020

 

En caméra embarquée :

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 021

 

J'ai repassé à pied l'endroit plein de gadoue et j'ai pris la suite du secteur pavé (qui était sur ma gauche à présent). Et c'est reparti, ça secouait, ça glissait. Ceci dit, je savais que la fin était proche car je devais être plus proche de la fin du secteur que du début. A un moment je vois des chasseurs dans le champ sur ma gauche. Et ils ont tiré. J'ai sursauté et me suis arrêté. Et là je vois l'oiseau sur lequel ils ont tiré, qui vint dans ma direction jusqu'à être aligné entre les chasseurs et moi, là j'ai eu un petit doute en me demandant si les chasseurs allaient tirer de nouveau ou pas, heureusement que j'étais visible.

Puis je suis reparti et après quelques centaines de mètres supplémentaires je suis arrivé à la fin du secteur du Pavé de la Justice!

 

A la fin du secteur :

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 025

 

Petite séance photos et me voilà reparti en quête du Carrefour de l'Arbre qui ne devait pas être très loin. D'un côté je me disais que je serai bien content de ne pas le trouver parce que les pavés c'est la galère^^ Mais d'un autre côté, j'y étais fallait aller au bout.

 

En cherchant le Carrefour de l'Arbre, magnifique les briques rouges :

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 026

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 027

 

Et donc je me suis mis à chercher l'entrée du secteur du Carrefour de l'Arbre et de nouveau impossible de le trouver, je regardais chaque allée, chaque sorte de petite route mais rien... Après plusieurs centaines de mètres j'ai fait demi tour. J'ai vu une route assez passante allant sur la droite, je l'ai prise sans conviction et après quelques secondes j'ai pilé en voyant sur ma droite une allée qui semblait desservir quelques maisons. Mais cette allée était goudronnée sur les premiers mètres puis pavée!! Je me suis approché et là je vois une borne à l'entrée, celle qui indique "Pavé de Paris-Roubaix" sauf que là il n'y avait plus la plaque avec le nom du secteur, j'en ai conclu qu'elle avait été volée (vraiment pénible ça). Et qui dit vol, dit nom mythique, ça devait donc être le Carrefour de l'Arbre. Et me voilà parti là dedans. Je savais qu'il faisait plus de 2 km de long, aie aie aie^^

 

A l'entrée du secteur avec la plaque sur la borne qui a été volée :

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 029

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 030

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 031

 

Et de nouveau ça secouait, ça glissait énormément, par moment j'avais le vélo quasi perpendiculaire au secteur. Mais je ne suis pas tombé ouf^^ Les pavés n'étaient pas alignés, c'était juste terrible de nouveau^^ Mais cependant je profitais de l'instant d eme dire que j'y étais enfin, jamais j'aurais pu imaginer ça il y a juste 1 mois et demi!!

A environ au milieu du secteur il y a ce fameux virage à angle droit à gauche, là où Hushovd était tombé une année. Vraiment étroit, j'imagine bien la galère pour eux lancés à pleine vitesse! D'ailleurs je me suis arrêté là car il y avait une voiture (si si) qui venait, je l'ai laissée passer avant de continuer.

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 033

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 035

 

Le virage à angle droit à gauche en vue :

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 036

 

Le virage :

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 038

 

La deuxième partie du secteur est en ligne droite et au bout se détache la silhouette du fameux bar (je croyais que c'en était un) du Carrefour de l'Arbre, quelle joie de le voir en vrai après l'avoir tant vu à la télé! Bien entendu j'ai pris pas mal de photos. Puis je suis arrivé à la fin du secteur, j'en étais presque déçu^^ Ce 2e secteur est passé plus vite que le premier^^. Heureusement pour moi, à la fin du secteur il y avait encore la borne indiquant que c'était le secteur du Carrefour de l'Arbre, j'ai pu prendre des photos.

 

2e partie du secteur du Carrefour de l'Arbre avec la fameuse auberge à la fin :

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 039

 

C'est marqué sur le toit :

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 040

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 043

 

Petit souvenir de l'Enfer du Nord pour moi :

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 045

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 046

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 047

 

Dommage pour la bière, ils ont pas voulu :

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 048

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 050

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 052

 

Puis je suis allé devant le bar avec dans l'idée de boire une bonne bière méritée dans ce lieu bien connu. Alors que je regardais la carte affichée sur la porte (avec des plats hors de prix pour moi^^), un serveur excellemment bien bien habillé (signe du standing du restau), ouvre la porte et me demande ce qu'il peut faire pour moi. Et avant que je réponde, il voit mon vélo et me dit "vous n'êtes pas venu depuis Lille avec ce vélo quand même?!" puis ensuite il me demande si je suis passé par les pavés je lui dit oui et il me dit "mais il y a une route pour les éviter" mdr. Il avait du mal à réaliser, il n'a jamais du voir de V'Lille sortir du secteur pavé et encore moins avec un type bien habillé dessus^^ Et quand je lui ai demandé si je pouvais juste boire une bière il m'a dit que ce n'était pas possible car ils ne faisaient que restaurant. Tant pis...

A la fin du secteur j'étais content que ce soit passé, et de l'avoir fait car j'ai bien cru que je ne le trouverai pas ce secteur! J'étais content de revenir sur la route aussi^^ De la fin du secteur pavé, j'ai rejoint de nouveau Baisieux par une autre route que celle de l'aller. Puis une fois à Baisieux je n'avais plus qu'à suivre de nouveau le boulevard jusqu'à Villeneuve d'Ascq.

 

Sur le chemin du retour :

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 054

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 055

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 056

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 058

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 059

 

Sur le chemin du retour, j'étais vraiment satisfait de ne pas avoir eu de soucis mécanique, ni de chute ou autre.

A la fin j'ai laissé mon V'Lille dans une station et c'est là qu'une fois n'est pas coutume, je me suis dit que je venais de faire un truc de cinglé quand même. Après une sortie en vélo, c'est un bon McDo qu'il faut, c'était lui qui était le plus proche de la station de V'Lille^^.

 

Au final j'ai donc parcouru 60 km en V'Lille avec presque 3,5 km de pavés de Paris-Roubaix (en comptant le surplus du premier secteur pavé), mes chaussures va falloir que je prenne le temps de bien les nettoyer et ouf pour ma parka elle n'est pas salie. Si je n'avais pas fait les pavés je l'aurais toujours regretté après mon passage ici et je suis bien content de l'avoir fait qui plus est avec un V'Lille, jamais j'aurais imaginé ça. Et maintenant je sais que je ne le referai pas parce que ben déjà le vélo il est pas top (^^), les pavés ça glisse, c'est dangereux, ça use le matériel, ça secoue et ça sert à rien^^

 

Et pour tout ceux qui veulent faire les pavés de Paris-Roubaix, je recommande ces excellentes chaussures qui ont fait leurs preuves aujourd'hui :D

 

Photos pavés Paris-Roubaix le 11janvier 2013 061

 

Et pour clôturer cette superbe journée, petit pèlerinage à Roubaix et au vélodrome forcément :

 

Photos Roubaix le 11 janvier 2014 001

 

Photos Roubaix le 11 janvier 2014 002

 

Photos Roubaix le 11 janvier 2014 003

 

Photos Roubaix le 11 janvier 2014 004

 

Le velodrome que je n'ai pas trouvé très beau de l'extérieur :

 

Photos Roubaix le 11 janvier 2014 005

 

Photos Roubaix le 11 janvier 2014 006

 

Photos Roubaix le 11 janvier 2014 007

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2014 3 01 /01 /janvier /2014 15:31

 

L'année 2013 est terminée (déjà). Il s'agit de la période pas très propice pour le vélo. C'est le moment de voir où on en est, de faire le bilan et une petite rétrospective de l'année écoulée et de voir comment on peut attaquer l'année 2014. Pour 2014, je dois bien avouer que ce sera un peu l'inconnu à ce niveau là....

 

Pour ce qui est de cette année, voilà ce qu'on peut en dire.

 

Evidemment, comme ces dernières années, mes sorties en vélo 2013 ont été conditionnées par l'endroit où je me suis retrouvé.

L'an passé j'avais eu la chance de réussir à trouver un stage dans le Vaucluse non loin du Mont Ventoux. J'y avais passé 6 mois.

Cette année 2013 a commencé dans l'incertitude avec la recherche d'emploi et ce suspense pour savoir où j'allais trouver.

Et sur ce point je peux l'avouer j'ai eu une chance phénoménale car je ne me fixais pas de limite géographique et je ne cherchais pas spécialement au pied des montagnes et pourtant c'est en plein cœur des Alpes que j'ai trouvé. Et si il y a bien une ville idéale pour le vélo en montagne dans les Alpes du Nord, c'est bien Albertville je pense.

Ça a été un peu un exil car je n'avais pas vraiment la possibilité de rentrer quelques fois au pied des Pyrénées...

 

 

2013 Km total Km en montagne Nombre de sorties en montagne Dénivelé positif Distance moyenne par sortie en montagne % de km en montagne dans le mois % km total par rapport au total annuel % cumulé du km total
janvier 220,5 120 1 2130 120,0 54% 4% 4%
février 246,5 115 1 2590 115,0 47% 4% 8%
mars 261 31 1 2770 31,0 12% 5% 13%
avril 447 212 3 5130 70,7 47% 8% 21%
mai 445 256 3 6950 85,3 58% 8% 28%
juin 921 621 7 14680 88,7 67% 16% 45%
juillet 917 357 4 12650 89,3 39% 16% 61%
août 799 364 4 14050 91,0 46% 14% 75%
septembre 586 264 3 8000 88,0 45% 10% 85%
octobre 403 245 3 7800 81,7 61% 7% 92%
novembre 207 0 0 3010 #DIV/0! % 4% 96%
décembre 247 73 2 4300 36,5 30% 4% 100%
Total 5700 2658 32 84060 83,1 47% 100%

 

Pour en revenir au bilan, sur un point de vue du kilométrage j'ai fait un peu plus de kilomètres que l'an passé. Le hasard fait que j'ai parcouru un nombre rond de kilomètres (5700 contre 5338 en 2012). En revanche le kilométrage effectué lors des sorties en montagne est bien plus faible (2658 contre 4049 en 2012) pour un nombre de sorties plus faible également (32 cette année contre 37 en 2012).

Logiquement, le kilométrage effectué en vélo urbain a augmenté par rapport à l'an passé (2588 contre à peine 1000 en 2012). Il faut dire qu'en 2012 j'habitais à même pas 200m du travail alors que là j'ai passé 8 mois à 15 km avec la majeure partie des trajets en été, effectués en vélo, ça fait du kilométrage. J'ai ensuite déménagé à 3 km du travail pour les deux derniers mois.

Pour les sorties en montagne, ce qui saute aux yeux par rapport à l'an passé c'est le kilométrage moyen par sortie qui est bien plus faible (83,1 km contre 109,4 en 2012).

 

A titre de comparaison, ma sortie la plus longue pour cette année 2013 est celle du 11 mai avec 137 km.

En 2012 ça aurait été ma 8e plus longue sortie.

Pour continuer sur les chiffres en 2012 j'ai effectué 19 sorties sur 37 avec plus de 100 km au compteur (51,3%) dont 3 à plus de 160 km (8,1%).

Cette année je n'ai effectué que 9 sorties sur 32 de plus de 100 km (28,1%) et aucune au delà de 140 km.

C'est le gros contraste par rapport à l'an passé.

 

L'an passé a été marqué par le fait que sur la majorité des sorties j'ai couru après les sensations car en semaine entre les sorties je ne faisais que très peu de vélo (vu la proximité de mon lieu de travail). A l'inverse, cette année, la distance avec mon lieu de travail me permettait d'effectuer entre 30 et 40 km (selon le lieu où j'allais me poser pour manger au déjeuner) chaque jour où je partais en vélo. Inutile de dire que ça entretien la forme surtout que l'été a été particulièrement ensoleillé.

Le printemps, lui, a été particulièrement pourri. Cela explique que ce n'est qu'à partir de mi-juin que j'ai commencé (enfin) à avoir de bonnes jambes. Mais après, j'ai pu profiter d'avoir des bonnes sensations sur une bonne période.

 

Petit moment de plaisir / souvenirs avec la petite rétrospective de 2013 !

 

  •  
    • Il y a d'abord ces deux premiers mois de l'année que j'ai passés dans les Pyrénées. J'ai eu l'occasion de faire deux sorties (une chaque mois) en allant dans la vallée des gaves. Bien sûr, il s'agit de l'hiver, ce n'est pas la période où les jambes sont les meilleures. En revanche pour les paysages ça a été top. Le col de Tramassel et le col du Soulor en ce début d'année c'était juste génial, des classiques quoi !

 

 

  •  
    • Ensuite, je suis arrivé dans les Alpes en Savoie fin février / début mars. A partir de là ça a été le début d'un printemps bien désastreux... La pluie et la neige se sont acharnés en montagne et en plaine... D'ailleurs en mars je n'ai fait qu'une seule sortie en montagne de...31 km... Il ne s'agit pas d'un très bon souvenir car j'étais fatigué (lendemain de soirée pour le départ d'un collègue), je n'avais pas les jambes et j'étais un peu malade. Les autres week end du mois ont été pluvieux et c'était très frustrant d'être dans ce département et de ne pas pouvoir aller découvrir les routes en vélo...

      Ce mauvais printemps s'est poursuivi jusqu'à fin mai. Pluie et mauvaises jambes ont été les ingrédients de cette période. Les quelques journées ensoleillées m'ont permis d'aller entre autre au Semnoz. Durant cette période il y a eu cette sortie avec Fabien pour la reconnaissance de l'Etape du Tour. Ça a été une de mes moins bonnes sorties de l'année au niveau des jambes, mais ça reste un bon souvenir tout de même.

 

 

  •  
    • Le mois de juin a fait office de transition entre la première partie difficile de l'année et la seconde partie. Au début du mois de juin j'ai pu faire ma première grande ascension dans le département de la Savoie avec le Cormet de Roselend. Ce n'était pas encore la grande forme mais c'était une bonne entame malgré un temps général très pluvieux sur ce début de mois. Sont venues ensuite mes deux semaines de congés sur la 2e moitié du mois de juin. Une virée dans le Puy de Dôme avec Michel (Veloblan) sous le soleil aura vraiment fait du bien. La déception de voir la Montée du Puy de Dôme annulée a été vraiment très grande mais la sortie autour du Puy de Dôme que m'a fait découvrir Michel reste vraiment un excellent souvenir. J'ai adoré cette sortie. C'était idéal pour entamer les congés.

      Je suis ensuite revenu dans les Hautes Pyrénées pour 8 jours. Le temps d'être là pendant le naufrage des Pyrénées sous un déluge terrible qui a ravagé la vallée des Gaves et d'autres villages en Haute Garonne... Un désastre pour le département et sur les 8 jours que j'ai passé là, je n'ai eu un semblant de soleil que sur deux demies journées... J'ai eu l'occasion de faire 4 sorties tout de même et d'accueillir Fabien pour deux d'entre elles afin de lui faire découvrir les grands cols et les Pyrénées. 4 très belles sorties que j'ai appréciées, toutes sur mes deux cols préférés (3 fois le col d'Aspin et 2 fois le col du Tourmalet) avec mon premier véritable enchainement de l'année le 22 juin avec le col du Tourmalet et le col d'Aspin.

      La fin du mois de juin a été provençale avec une virée au Mont Ventoux. Le pic de forme était enfin atteint. Pouvoir grimper le Mont Ventoux par Bédoin sans effort...avec du vent à plus de 120 km/h sur le final, c'est à la fois sympa d'y arriver et un mauvais souvenir qui reste de ne pas avoir pu refaire les 3 ascensions dans la même journée à cause de ce vent. Cependant, cela faisait longtemps que je n'avais plus eu de si bonnes jambes (depuis 2012). Il s'agit aussi du début d'une série de sorties qui me verra tout le temps grimper au dessus de 1900m pendant 2 mois.

 

 

  •  
    • C'est ainsi que la forme était au rendez vous pour mon retour de congés fin juin à Albertville. Le début (enfin) de l'été avec du soleil presque tous les jours du mois de juillet et de début août a vraiment fait du bien. J'ai eu la possibilité de faire une sortie chaque samedi jusqu'à mi-août. Cependant, le Tour de France ayant lieu en juillet (comme tout le monde le sait^^), je privilégiais des sorties sur la matinée pour pouvoir regarder l'étape l'après midi.

      Le pic de forme s'est confirmé au tout début du mois de juillet sur le col de la Madeleine avant de voir ma forme décliner tout le long du mois. C'était un peu décevant notamment à la fin du mois où les sensations n'ont pas été vraiment très bonnes sur les pentes du col de l'Iseran. Cependant ce mois de juillet restera un excellent souvenir car le col de la Madeleine (1993m) j'en rêvais depuis longtemps, le col de l'Iseran (2770m) est un mythe, j'ai aussi pu grimper au Signal de Bisanne (1934m) qui offre un profil redoutable qui laisse sur place des ascensions telle que l'Alpe d'Huez et enfin, j'ai pu grimper au col du Joly (1989m) qui m'a offert une vue à couper le souffle sur le Mont Blanc seulement 15 km devant moi. Et je ne regrette pas d'avoir décidé de ne pas allé voir le Tour à Annecy pour faire cette ascension ce jour là !

      Heureusement pour moi, un 2e pic de forme est arrivé très vite pour début août. Cela s'est d'abord ressenti lors de cette magnifique sortie en compagnie de Joris sur les pentes du col de la Croix de Fer. Un excellent souvenir où j'ai eu l'impression d'être en vacances sur un week end. Un accueil très sympa de sa part, au camping, une journée splendide, des paysages sublimes, un mythe sous les roues et des bonnes jambes. Le cocktail était parfait. Sans le savoir, cette sortie allait conditionner la suite de mon mois d'août et du mois de septembre...

      Le pic de forme s'est poursuivi une semaine plus tard sur une sortie qui restera un de mes meilleurs moments passés sur le vélo sur les pentes du col du Galibier par le versant Maurienne. Un géant que j'ai grimpé sans effort en dépit d'une crampe dès le 1er kilomètre du col du Télégraphe. C'était un pur moment de plaisir ce jour là. La descente en contre la montre avec la remontée du col du Télégraphe pour prendre le train à 10sec près a été un sacré moment lui aussi.

      Et enfin, pour en terminer avec cette superbe partie estivale, il y a eu cette sortie du 15 août qui restera forcément une sortie inoubliable (pas forcément en bien) pour moi...

      La descente du col du Glandon du début du mois m'a fait avoir envie de le grimper par le versant de La Chambre, un sublime décor pour un profil terrible. C'est ainsi que cette sortie a été d'abord le théâtre de mon premier enchainement de l'année dans les Alpes sur deux mythes (Madeleine et Glandon) avec ma première sortie (et pas la dernière) de l'année avec plus de 3000m de D+. Et puis il y a eu cette chute très violente dans la descente qui m'a vu aller visiter les urgences d'Albertville... C'est ainsi que prend fin la belle série de sorties en montagne pour panser les blessures qui mettront 2 mois pour cicatriser complètement et encore j'en ai encore des traces qui me gênent dans la vie quotidienne...

 

 

  •  
    • La suite ça a été cette sortie du 31 août qui, à elle toute seule a concentré beaucoup de choses. D'ailleurs je ne sais toujours pas comment les choses ont fait que j'ai fait une sortie ce jour là^^

      Il s'agit de la sortie du retour après la chute avec encore des plaies profondes non cicatrisées (mais qui ne faisaient pas plus mal que je pédale ou pas), une forme qui a bien baissé, des doutes plein la tête et une très grosse appréhension pour les descentes.

      J'en avais besoin pour tourner la page et vaincre cette appréhension. C'est ainsi que j'ai effectué cette sortie qui va être d'un paradoxe énorme. Le début de la sortie sur le col de la Croix de Fer a été juste impressionnant pour moi. J'ai pu grimper ce versant (Maurienne) presque comme si j'avais de très bonnes jambes. Je n'en revenais pas d'être aussi bien sur un col difficile en guise de convalescence. Le moment au sommet a concentré cette incrédulité d'être arrivé sans problème au sommet et cette tension, ce stress de la proximité du col du Glandon et de cette fameuse descente... C'était stressant mais pour tourner la page je devais y repasser. La descente du col du Glandon s'est faite, prudente, particulière, stressante. Et j'ai décidé de tenter l'enchainement avec le col de la Madeleine par le versant le plus mythique et le plus difficle. Et à l'inverse de la première ascension qui restera parmi mes plus belles de l'année, cette deuxième ascension de la journée reste un de mes pires souvenirs de l'année. Un vrai calvaire que j'ai tout de même surmonté pour finir ma plus grosse sortie de l'année à cet instant...une sortie de convalescence quoi...

      Cette sortie m'a permis de tourner la page et de regarder ailleurs pour la suite de l'année. Cependant, la difficulté de mes blessures à cicatriser m'a obligé à de nouveau stopper le vélo pendant 2 semaines environ début septembre. Une période où je suis allé au Salon du Cycle à Paris.

 

 

  •  
    • La période suivante de cette année commence à partir de la 3e semaine semaine de septembre après la coupure. Les blessures n'ont toujours pas fini de cicatriser (mais ne font pas plus mal que je pédale ou pas) et la forme n'est pas super. Cependant cette période m'aura conduit à faire de belles sorties. En effet, après une sortie avortée du côté de l'Iseran à cause des retards de la SNCF et une sortie faite en soirée après le travail, j'ai pu me concocter de nouveau une belle sortie à haute altitude et surtout sur des pentes raides le 28 septembre. Le col du Petit Saint Bernard (2188m) suivi du colle San Carlo (1951m) en Italie avec ses 10,5 km à 10%, puis de nouveau le col du Petit Sain Bernard. Cette sortie, sans être dans une forme digne du mois d'août, a été plutôt sympa notamment sur les forts pourcentages.

      Cette sortie m'a fait basculer en octobre sur un mois qui aura été sympa. L'épisode hivernal du début du mois m'a obligé à revoir les altitudes à la baisse mais les pourcentages du col de Champlaurent (1116m) et du Grand Cucheron (1183m) n'ont rien à envier à d'autres ascensions.

      En revanche, les deux sorties de la fin du mois d'octobre ont été vraiment particulières. Il y a d'abord eu ce Mont du Chat (1504m) qui compte parmi les plus difficiles ascensions de France et que j'ai grimpé relativement bien avec un panorama sublime au sommet. Un paysage que j'ai pris le temps d'apprécier en haut et que je n'oublierai pas !

      Cette superbe ascension a été suivie une semaine plus tard de LA sortie de mon année 2013 avec LE col qui me faisait rêver : le col du Finestre (2176m) en Italie et ses 19 km à 9,2% dont les 8 derniers non goudronnés. Elle s'est organisée un peu dans la précipitation à cause de la météo incertaine et des difficultés d'approche. Et c'est ainsi que pour la première fois, j'ai pris la voiture pour me rapprocher. Cette sortie restera particulière car dès le début je n'avais pas de bonnes jambes et j'ai réussi à grimper le col le plus difficile que j'ai grimpé jusque là en enchainant ensuite avec le col du Mont Cenis (2083m). Un final vraiment très difficile mais une sortie globale qui restera inoubliable ! Il s'agit de la 4e sortie de plus de 3000m de D+ de l'année et d'un enchainement avec ce col du Finestre que je n'osais pas imaginer.

      Cette superbe sortie clôture le mois d'ocotbre et la période des grandes et belles sorties.

 

 

  •  
    • Le début du mois de novembre est assez compliqué en raison de la mauvaise météo et d'une sortie sur laquelle je me suis aventuré sur une ascension à peine praticable (le col de Chérel) qui m'a vu faire demi tour à quelques kilomètres du sommet. Le signe d'une période pas très propice au vélo en montagne. La semaine suivante, j'ai réussi à trouver la motivation nécessaire pour me lever tôt, me préparer et partir dans la nuit et le froid pour aller affronter le Grand Colombier (1500m), et au moment où je sors dehors je me rends compte que contrairement à ce que je pensais et les prévisions, il s'était remis à pleuvoir... La pluie et le gel ont fait le reste. J'ai donc rabattu mes objectifs sur le tour du lac d'Annecy, malheureusement j'y ai laissé des plumes en chutant sur le verglas de la piste cyclable. Une autre tentative de sortie marquée par une autre chute sur le verglas et une ascension avortée à la station de Valmorel toujours en raison du verglas aura mis fin à mes derniers espoirs avant l'arrivée de la neige à partir du 20 novembre...

      Et la fin de l'année s'est résumée à une sortie de rien du tout dans un froid terrible au col du Vorger en décembre avant, un retour plus tôt que prévu dans les Hautes Pyrénées (et donc und épart définitif de la Savoie). Ainsi, j'ai pu clôturer l'année par une petite sortie pyrénéenne sur les pentes du col des Palomières le 31 décembre.

 

 

Au final sur cette année 2013, je n'ai pas fait une énorme sortie comme j'avais pu faire en mai 2012 (225 km et 5500m de D+). Mes plus grosses sorties en terme de dénivelé sont d'abord celles du 31 août (col de la Croix de Fer et col de la Madeleine) et celle du 26 octobre (colle delle Finestre et col du Mont Cenis) avec chacune 3500m de D+ et respectivement 123 et 105 kilomètres.

Ensuite il y a eu celles du 15 août (col de la Madeleine et col du Glandon) et du 28 septembre (col du Petit Saint Bernard, colle San Carlo et col du Petit Saint Bernard) avec 3300m de D+ et respectivement 96 et 125 kilomètres. Il est à noter que sur la sortie du 15 août, j'avais prévu de continuer la sortie, j'aurais sûrement passé les 4000m de D+, ce jour là j'avais les jambes pour faire plus.

D'ailleurs la chute qui est survenue ce jour là, bien que je m'en serai bien passé et qu'elle a conditionné la suite de l'année, m'a permis de faire des belles sorties et de découvrir les autres versants de cols tels que la Croix de Fer et la Madeleine que je n'aurais peut être pas enchainés dans la même sortie le 31 août.

 

Ma plus belle sortie de l'année est sans conteste celle où j'ai grimpé le col du Galibier le 10 août. Un vrai moment de pur plaisir sur le vélo.

Le moment passé à admirer le panorama au sommet du Mont Chat restera aussi un grand moment de l'année.

Et ce final du col du Finestre ne peut être qu'un grand moment lui aussi. Et avec le recul, le fait d'avoir eu de mauvaises jambes ce jour là, ne fait que renforcer la satisfaction d'être arrivé au sommet.

 

 

 

En ce qui concerne les ascensions que j'ai le plus souvent grimpées, il y a le :

col d'Aspin (3), col de la Madeleine (3), col du Glandon (3). Ensuite il y a eu : le col du Tourmalet (2), col de la Croix de Fer (2), col du Petit Saint Bernard (2), col de Leschaux (2) et le col des Saisies (2).

 

Autant dire que j'ai découvert pas mal de nouvelles routes sans avoir vraiment une ascension sur laquelle je suis allé souvent.

 

D'un point de vue professionnel, les choses ont fait que j'ai quitté la Savoie à la fin de l'année. Il y a une petite pointe de déception à l'idée de quitter ce superbe département, mais revenir momentanément au pied des Pyrénées est quand même bien sympa. Dès la semaine prochaine, je vais me retrouver à voguer vers d'autres cieux avec un bref passage d'un mois....dans le Nord puis une arrvée en Poitou Charente...

Difficile d'avoir des regrets après une année qui porte des noms tels que Madeleine, Croix de Fer, Iseran, Mont Ventoux, Glandon, Galibier, Tourmalet, Aspin, Finestre, Petit Saint Bernard et vu que je n'ai pas laissé passer beaucoup d'occasions de profiter du soleil estival. Mais je regrette de ne pas avoir eu l'occasion d'aller à Courchevel, à La Plagne, au Grand Colombier ou encore au col du Chaussy par les lacets de Montvernier. On verra ce que l'avenir va me réserver.

 

Pour ce qui est du kilométrage de cette année, on voit très bien le printemps pourri qui a fait qu'à la fin du mois de juin, je n'avais parcouru que 45% du kilométrage total final de l'année. Forcément, les mois de juin, juillet et août sont ceux où j'ai fait le plus dénivelé. En juin et juillet, le hasard fait que j'ai presque fait le même nombre de kilomètres. Quant au mois d'août, malgré le coup d'arrêt survenu suite à la chute le 15, j'ai bouclé le mois avec pratiquement 800 kilomètres au compteur. Nous pouvons voir aussi qu'en mars et décembre, les sorties n'ont vraiment pas été longues. Et en janvier, février, mars, novembre et décembre, soit 5 mois, je n'ai rvaiment pas parcouru beaucoup de kilomètres....

 

Place donc à 2014 pour essayer de faire mieux !

 

Encore une fois, bonne année à tous ! (et je vais essayer de mettre quelques unes des plus belles photos de 2013 si j'ai le temps !)

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2014 3 01 /01 /janvier /2014 09:51

Voilà une bonne façon de finir l'année 2013. Je n'avais pas eu l'occasion de pédaler dans les Pyrénées depuis les quelques jours où j'étais revenu en juin. La météo n'est pas trop mauvaise et c'était une bonne occasion avant de repartir dans d'autres régions.

Hier soir j'ai vu que le col d'Aspin était praticable, ça m'a donné des idées^^ Cependant j'avais gardé le col des Palomières en deuxième plan au cas où je trouvais qu'il y avait trop de cinglés en voiture sur la route des stations et que ça devenait dangereux et désagréable pour moi de rouler.

 

Etant donné que c'est un peu le contre la montre pour moi avant de commencer le nouveau travail lundi prochain, j'ai décidé de faire en sorte de rentrer à la mi-journée.

 

C'est ainsi que je suis parti au lever du jour. Après pas mal d'hésitations, j'ai choisi de prendre le Grandsaigne hérité de Michel (alias Veloblan), ça faisait longtemps que je n'avais pas roulé avec!

Et me voilà donc en route pour les retrouvailles avec la route qui va à Bagnères. Il ne faisait pas chaud mais après avoir goûté au gros froid à Ugine, là c'était supportable^^ Le lever du soleil sur les montagnes était superbe avec une très jolie coloration orange des nuages. La journée s'annonçait plutôt nuageuse.

 

Photos col des Palomières le 31 décembre 2013 006

 

Photos col des Palomières le 31 décembre 2013 010

 

Après 7 kilomètres, à Vielle Adour, j'ai rejoint la route un peu plus passante menant à Bagnères. Là j'ai bien vu qu'il y avait pas mal de voitures et de cinglés dedans qui ne s'écartaient même pas pour me dépasser... J'ai gueulé quelques fois après des automobilistes.  A cela s'est ajouté des mauvaises jambes (forcément j'ai envie de dire^^) et un bon vent de face qui ne me faisait pas avancé très vite sur ce long faux plat continu et pourtant, je ne me reposais pas. Cependant, le plaisir de retrouver cette route faisait un peu oublier le vent (mais pas trop les voitures). Vu la quantité de voitures, j'ai décidé de ne pas aller au col d'Aspin car à Campan j'aurais rejoint la grande route menant à Sainte Marie de Campan et ça aurait été pire, sans compter le grand nombre de personnes qui vont à Payolle à 5 km du sommet du col d'Aspin. Du coup pour ne pas gâcher le plaisir, j'ai décidé de bifurquer vers le col des Palomières une fois à Bagnères. C'est là que je me suis rendu compte à quel point j'avais de mauvaises jambes^^

L'ascension n'est longue que de 4,6 km avec quelques parties raides et d'autres plutôt à 5 ou 6%. Même si les jambes n'étaient pas au rendez vous, je n'ai pas trop souffert dans la montée et j'ai pris du plaisir à grimper le col, tranquille avec très peu de voitures. Même dans les parties à 9 et 10% je passais sans trop de mal mais sans de bonnes jambes non plus... En plus à ce moment il ne faisait plus trop froid et ça devenait vraiment agréable. J'ai croisé quelques chasseurs et un âne que je n'ai pas eu le temps de prendre en photo (il a disparu derrière des arbres). J'ai débouché au sommet, c'était agréable, il n'y avait pas grand monde.

J'ai pu profiter du calme et de la vue. Les nuages se faisaient plus nombreux mais ils étaient hauts en altitude ce qui ne gâchait pas du tout la vue.

Au sommet j'ai vraiment pris le temps de savourer la vue et de profiter du moment d'être de nouveau dans les Pyrénées en vélo.

Voilà une belle petite façon de conclure l'année 2013 avant de faire le bilan et de passer à 2014 !

 

Au sommet

 

Photos col des Palomières le 31 décembre 2013 013

 

Photos col des Palomières le 31 décembre 2013 015

 

Dernière photo de l'année pour moi :

 

Photos col des Palomières le 31 décembre 2013 021

 

Vue sur la plaine de Tarbes depuis le sommet :

 

Photos col des Palomières le 31 décembre 2013 023

 

Photos col des Palomières le 31 décembre 2013 024

 

Photos col des Palomières le 31 décembre 2013 025

 

Photos col des Palomières le 31 décembre 2013 030

 

Au moment de repartir j'avais hâte d'avoir le vent dans le dos dans la plaine^^ Il ne faisait pas très froid, du coup je n'ai même pas eu besoin de mettre le K-Way. Par ailleurs je n'avais pas faim vu que la sortie s'est avérée courte. J'ai fait une descente agréable en m'arrêtant quelques fois pour prendre des photos.

 

Dans la descente

 

Photos col des Palomières le 31 décembre 2013 035

 

Photos col des Palomières le 31 décembre 2013 037

 

Dans la plaine, j'ai pris énormément de plaisir à rouler. Dans la première petite bosse après Bagnères, j'ai pu tout passer tout à droite sans forcer, j'en ai été agréablement surpris car je n'avais pas de bonnes jambes justement^^ La 2e petite bosse se passe toujours sans problème et ensuite vent de dos, j'ai pu rester à 45 km/h pendant de nombreux kilomètres. Ce fut un vrai plaisir. Une fois revenu sur la petite route pour les 7 derniers kilomètres, je me suis arrêté plein de fois pour prendre des photos. Il y avait de quoi faire entre les vaches, les ânes, les chevaux et les montagnes^^

 

Photos col des Palomières le 31 décembre 2013 038

 

Photos col des Palomières le 31 décembre 2013 045

 

Photos col des Palomières le 31 décembre 2013 046

 

(les ânes sont au pied de l'église dans l'enclos)

 

 

Photos col des Palomières le 31 décembre 2013 052

 

Finalement, la sortie a été vraiment courte j'ai trouvé et je suis rentré assez vite. J'ai parcouru 50 km pour 700m de D+

Mais tout ce que je peux dire c'est que pour clôturer l'année 2013, il n'y avait pas mieux que de revoir les Pyrénées!!

 

Maintenant, place au bilan du kilométrage de 2013 (ça va venir^^).

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2014 3 01 /01 /janvier /2014 09:02

Bonjour,

 

Voilà c'est le moment de souhaiter une bonne et heureuse année 2014 !! Et bien sûr une bonne santé car sans ça, on ne peut pas passer une bonne année...

Je souhaite également à tous les visiteurs du blog, beaucoup de kilomètres en vélo, de profiter des beaux paysages et je souhaite pour tout le monde une bonne météo (forcément^^).

Et le tout accompagné de joie et de bonheur tout au long de l'année !

 

Pour ma part, cette année je vais découvrir une nouvelle région un peu plus éloignée des montagnes que ces dernières années (Alpes, Provence, Pyrénées) mais va falloir s'y faire. Mais en cherchant bien, je trouverai de quoi grimper, j'en suis sûr !!^^

 

En tout cas j'espère pouvoir revoir des vues comme celle là :

 

Bonne année 2014

 

Pour ce qui est des prochains jours sur le blog, je vais très vite mettre les photos de la dernière sortie de 2013 d'hier (si si!!) et ensuite le tableau des stats de 2013. Quant à 2014, l'objectif pour moi ce sera de ne pas rester trop longtemps sans aller faire une sortie dans les montagnes.

 

Voilà, à bientôt sur le blog !

 

Idris

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 17:27

Bonjour,

 

Voilà, ça y est, c'est depuis les Pyrénées que je redonne des news. Depuis 3 jours que je suis là, ça alterne grosse pluie froide et beau soleil avec une agréable douceur!

En tout cas, même sous la pluie, c'est agréable l'air des Pyrénées! J'ai aussi bien apprécié la journée de hier sous un soleil resplendissant et des températures très douces. Cela faisait depuis fin février que je n'avais pas pu profiter d'une vue complètement ensoleillée sur la chaine des Pyrénées.

Pour aller y rouler en vélo, c'est moins pratique de prévoir car il y a pas mal de pluie également et la neige étant très bas, les routes ne sont pas toutes pratiques à emprunter. Et puis, après 6 mois, y a plein de trucs à faire qui passent avant le vélo... Lorsque l'occasion se présentera, le plus difficile sera de choisir avec quel vélo j'irai, car maintenant que je les ai tous retrouvés, ça fait du monde qui a envie de se dégourdir les roues!

 

Pour l'heure, voici juste quelques photos prises à 1 km de la maison hier matin, en espérant qu'en 2014, je puisse en prendre plus souvent de ces photos par ici!

 

 

Photos Pyrénées et vélo le 27 décembre 2013 001

 

Avec le zoom, (Pic du Midi à gauche et Montaigu à droite)

 

Photos Pyrénées et vélo le 27 décembre 2013 003

 

Photos Pyrénées et vélo le 27 décembre 2013 005

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2013 6 21 /12 /décembre /2013 14:30

Bonjour,

 

Du changement se prépare pour la suite car actuellement je passe mes derniers jours en Savoie... Reste à savoir où je trouverai du travail...

En attendant, je ferai un petit crochet dans les Hautes Pyrénées à partir du 26 décembre. Je ne sais pas si à ce moment là, la météo sera clémente mais je croise les doigts pour que je puisse aller donner quelques coups de pédale dans ces Pyrénées!! Voilà 6 mois que je n'ai pas eu l'occasion de les voir. Cependant, malgré moi, j'espère que ce passage pyrénéen sera des plus courts car cela voudra dire que j'aurais retrouvé du travail!

 

En attendant pour ce dernier week end ici, aujourd'hui est plutôt bien ensoleillé. Cependant, il en est qui peuvent s'offrir un Tourmalet pour les dates importantes et il en est d'autres pour qui ça restera un rêve irréalisable et qui doivent annuler un simple tour du lac d'Annecy en raison du verglas... C'est vraiment pas de chance car j'espérais prendre de belles photos mais c'est peut être plus raisonnable de ne pas tenter le diable sur la piste cyclable (praticable dorénavant) qui est verglacée... Ma dernière sortie savoyarde aura été celle au col du Vorger le le 7 décembre dernier du coup.

 

Voilà la seule photo du jour du coup.

 

Mont Charvin le 21 décembre 2013 001

 

Maintenant, comme l'an passé, place au suspense pour savoir où je ferai du vélo en 2014!

 

Idris

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 18:48

Le colle San Carlo, comme son nom l'indique, est un col italien situé dans le Val d'Aoste non loin de la frontière avec la Savoie.

Il culmine à 1951m d'altitude et n'est pas particulièrement connu puisqu'il ne sert pas à grand chose. En effet, Morgex et La Thuile qui sont les deux pieds de ce col sont accessibles par une grande route qui emprunte le début de l'ascension du col du Petit Saint Bernard (2188m) qui est moins raide pour une distance égale.

Le colle San Carlo a été emprunté une seule fois par le Giro d'Italia, en 2006. A l'époque, c'est Basso (futur vainqueur) qui y était passé en tête et c'est Piepoli qui avait remporté l'étape qui se terminait au pied de la courte descente à La Thuile. Une belle brochette de dopés encore une fois...

 

Pour ce qui est du col en lui même, il présente un versant très raide au départ de Morgex et un versant plus court avec 4 km très raides également, au départ de La Thuile qui se trouve dans la montée au col du Petit Saint Bernard.

 

Pour ma part, je l'ai grimpé par le versant le plus difficile par Morgex. Un vrai moment de plaisir (quand on n'est pas en trop mauvaise forme bien sûr). Ce versant fait 10,5 km à 10% de moyenne pour un dénivelé de 1050m. Un vrai petit dur. En France ce n'est pas si courant d'avoir des rampes aussi raides (il y en a quelques unes tout de même).

Le colle San Carlo présente un revêtement en excellent état et c'est bien agréable quand on y est en vélo. En revanche, la route est assez étroite et il convient de faire attention à sa trajectoire quand il y a des voitures.

 

Photos col du Pt St Bernard et San Carlo le 28 sep-copie-18

 

A Morgex, en venant du col du Petit Saint Bernard, il faut aller vers la droite et traverser un passage à niveau. A partir de là, la route se met à grimper avant même la sortie du village. On est de suite sur du 9% puis 12% quelques mètres plus loin. Cette rampe à 12% se poursuit sur plusieurs centaines de mètres. Après environ 1 km on passe devant un panneau indiquant le colle San Carlo. La pente se poursuit ainsi sur environ 2 km au total à 10% avant de voir le premier panneau indiquant le pourcentage à 8,436 km du sommet. Il est à noter que les italiens sont d'une précision phénoménale quand même (au mètre près pour la distance et au décimètre près pour l'altitude) !

 

Photos col du Pt St Bernard et San Carlo le 28 sep-copie-19

 

Photos col du Pt St Bernard et San Carlo le 28 sep-copie-20

 

Photos col du Pt St Bernard et San Carlo le 28 sep-copie-21

 

Les panneaux sont en bois et plutôt jolis.

Les pourcentages de ces derniers kilomètres sont respectivement : 10,54%, 11,45%, 10,05%, 9,86%, 10,49%, 9,27%, 10,77% avant un kilomètre "facile" à 8,76% et les 436 derniers mètres à 7,73%.

 

La route grimpe sans répit avec une alternance de lacets, lignes droites et courbes. La quasi totalité de l'ascension se fait sous les arbres ce qui fait qu'il n'y a rien à voir. Le cycliste se retrouve donc vraiment face à la pente. Les longues portions à 12 et même 13% s'enchainent et alternent avec les "répits" à 9 et 10%.

 

Photos col du Pt St Bernard et San Carlo le 28 sep-copie-22

 

Photos col du Pt St Bernard et San Carlo le 28 sep-copie-23

 

A environ 3 km du sommet on passe devant une stèle en mémoire de Diego Pellegrini, mort le 2 septembre 1993 dans cette descente lors d'une petite course.

L'arrivée au sommet après cette rude ascension est un moment savoureux.

 

La descente sur La Thuile est longue de 7 km et est très raide et donc dangereuse sur les 4 premiers kilomètres.

 

Le colle San Carlo permet de faire une variante de l'ascension classique du col du Petit Saint Bernard et d'éviter les tunnels qui se trouvent sur le début du versant italien du col du Petit Saint Bernard avant La Thuile. Ainsi, il permet d'effectuer une belle boucle au départ de Bourg Saint Maurice.

 

Vue sur La Thuile depuis la descente du colle San Carlo versant La Thuile

 

Photos col du Pt St Bernard et San Carlo le 28 sep-copie-25

 

Photos col du Pt St Bernard et San Carlo le 28 sep-copie-26

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 13:34

Après les déconvenues verglacées du mois de novembre et la neige du week end dernier, la météo a enfin seblé vouloir tourner. Du soleil toute la semaine avec un froid glacial en contrepartie qui fait qu'il y a encore pas mal de reste de la neige de la semaine dernière.

Cependant dans la zone entre mon appart et le travail, on peut dire que ça a bien fondu au final et qu'il n'y a plus vraiment de soucis de praticabilité en dehors de certains trottoirs.

C'est ainsi que j'envisageais d'aller faire le tour du lac d'Annecy aujourd'hui. Je pensais franchement que ce serait praticable sur la piste et j'avais même prévu une éventuelle ascension du col de la Forclaz de Montmin pour corser le programme.

 

Afin d'éviter de prendre le gros froid matinal que je prends tous les jours en allant au travail en vélo, j'ai décidé de partir vers 11h. Le trajet jusqu'au lac plus le tour me ferait une sortie d'environ 80 km.

Cependant, je ne tenais pas en place et c'est vers 10h20 que je suis parti. Je m'étais chaudement habillé.

Il faisait grand soleil et le fort vent de la veille n'était plus là. Afin de minimiser les risques sur les parties verglacées, j'ai décidé de partir avec le Ridgeback, mon fidèle VTC.

 

Au départ à l'appart

 

Photos col du Vorger le 7 décembre 2013 001

 

Les Bauges depuis l'appart

 

Photos col du Vorger le 7 décembre 2013 004

 

Le Mont Charvin toujours depuis l'appart

 

Photos col du Vorger le 7 décembre 2013 006

 

-4°C au départ, fallait se motiver...surtout que j'étais au soleil au moment de partir or je savais qu'en descendant en bas d'Ugine pour rejoindre la piste, il ferait encore plus froid.

La descente a été piquante. J'ai passé le rond point en bas à Ugine et je suis allé vers la piste et là tout était gelé, une immense plaque de verglas et un gros monticule de neige obligeait de descendre du vélo pour aller sur la piste... Et là quelle surprise!!! La piste est encore entièrement enneigée et verglacée par dessus! Même pas une trajectoire de dégagé, rien....

 

La piste cyclable direction Annecy, pas super engageant

 

Photos col du Vorger le 7 décembre 2013 009

 

Direction Albertville, pareil mais seulement sur 1 km avant de rejoindre la départementale

 

Photos col du Vorger le 7 décembre 2013 043

 

Je ne me suis pas attardé, c'était évident que je n'allais pas pouvoir aller en direction d'Annecy car la piste est dans des coins très froids pendant de nombreux kilomètres avant d'arriver au lac. Il était donc fort probable que la piste soit entièrement enneigée comme ça sur pas mal de kilomètres.

Je suis donc passé au plan B. A savoir aller plutôt dans la direction d'Albertville car je sais qu'un kilomètre plus loin la piste rejoint l'ancienne départementale et que ce sera donc dégagé. J'envisageais après quelques kilomètres, d'aller sur ma droite dans les Bauges pour grimper au col du Vorger. Petit col (707m) mais robuste avec 8% de moyenne sur 4,5 km de montée. Je savais qu'il allait être aisément praticable car il est sur le côté est des Bauges et donc exposé au soleil vu qu'il est en hauteur contrairement à la vallée e, bas.

 

J'ai donc pris la piste direction Albertville, ce n'était pas super rassurant de rouler sur cette neige glacée, ça patinait et glissait de l'arrière de temps à autre mais j'ai tout passé sur le vélo. Ce mauvais moment a duré environ 1 km avant que la piste en devienne une bande cyclable le long de l'ancienne départementale. La route est complètement encaissée et ne voit le soleil que très tard, tout était gelé et la température est passée à -6°C. J'avais vraiment froid et je me demandais ce que j'étais venu faire là plutôt que de rester à dormir à l'appart. Mais bon quand on aime le vélo, difficile de résister...

Arrivé à l'intersection avec la route allant à droite, j'étais bien content car c'était le début du col et je savais donc que j'allais bientôt être au soleil. Et puis ça allait être une nouvelle route que j'allais découvrir.

Dès qu'on quitte la route entre Ugine et Albertville, la vue change face aux Bauges et ça me rappelait une vue que l'on a à un moment dans le col de la Quillane dans les Pyrénées Orientales. Après quelques mètres de plat, c'est parti pour la montée du col. La route grimpe instantanément sur du 8 à 9% avec de fréquents lacets. Au soleil la température est montée à 3°C. La vue était sympa depuis les premiers lacets avec la vallée en bas. J'ai vraiment bien aimé! Cependant la pente ne faiblissait pas et je m'entêtais sur mon 2e plateau mais malgré la petite forme, je continuais de pédaler régulièrement. La traversée du village de Thénésol est sympa. Les endroits un peu moins exposés sont plus froids mais offrent de belles visions avec la neige plus importante sur les bords. Je prenais quelques photos tout en roulant mais avec le froid c'était galère de faire des mouvements...

 

Juste après la bifurcation, on voit la route qui monte

 

Photos col du Vorger le 7 décembre 2013 012

 

Le Mont Charvin

 

Photos col du Vorger le 7 décembre 2013 013

 

Photos col du Vorger le 7 décembre 2013 014

 

Thénésol dans la montée

 

Photos col du Vorger le 7 décembre 2013 015

 

Photos col du Vorger le 7 décembre 2013 016

 

Après 4,5 km depuis la bifurcation en bas je suis arrivé au col du Vorger à 707 m d'altitude. Du col il n'y a pas grand chose à voir si ce n'est le village d'Allondaz à quelques centaines de mètres devant. Mais l'endroit était sympa avec la neige sur les bords et tout ça. Et puis bon je n'étais pas en jambes donc j'étais content d'être au sommet forcément^^

 

Au sommet, avec Allondaz juste derrière

 

Photos col du Vorger le 7 décembre 2013 017

 

Photos col du Vorger le 7 décembre 2013 019

 

Derrière moi

 

Photos col du Vorger le 7 décembre 2013 018

 

J'ai voulu faire le touriste et je suis allé vers Allondaz qui est sur la crête juste là. Mais après être entré dans le village si on veut continuer vers le centre du village il y a cette route hyper raide qui était devant moi et qui je pense, continue ensuite vers l'Alpettaz. Evidemment je n'avais pas super envie de continuer et au pied de ce raidar se trouve un carrefour avec à gauche la route descendant à Albertville à 7 km de là. J'étais tenté de descendre par là pour rentrer par la vallée. Mais faire toute la vallée en bas par ce froid n'est pas agréable et surtout ça m'obligerait à passer sur le pont sur lequel j'avais chuté le 16 novembre sur le verglas. Or là avec le froid qu'il faisait, je pense que ça devait être pareil avec peut être même encore de la neige sur les bords. Et puis le côté par lequel j'étais monté était vraiment très beau.

Bref j'ai décidé de faire demi-tour, de retourner au col du Vorger et de descendre par le côté que j'ai grimpé.

Et c'est ainsi que j'ai fait ça.

 

Vers Allondaz

 

Photos col du Vorger le 7 décembre 2013 020

 

Photos col du Vorger le 7 décembre 2013 021

 

Dans la descente, je me suis arrêté plein de fois pour prendre plein de photos, ce qui a fait que je n'ai pas eu le temps de prendre beaucoup de vitesse et d'avoir trop froid. Par contre mes freins qui se sont laminés dans le col du Finestre le 26 octobre, se sont presque terminés là^^

 

J'ai bien profité des points de vues.

 

Photos col du Vorger le 7 décembre 2013 024

 

Photos col du Vorger le 7 décembre 2013 025

 

Photos col du Vorger le 7 décembre 2013 028

 

Photos col du Vorger le 7 décembre 2013 030

 

Le Mont Charvin (Aravis) à gauche, le Val d'Arly au centre, le Beaufortain à droite et moi je suis dans les Bauges

 

Photos col du Vorger le 7 décembre 2013 032

 

Thénésol

 

Photos col du Vorger le 7 décembre 2013 034

 

La vallée qui va vers Ugine

 

Photos col du Vorger le 7 décembre 2013 035

 

Photos col du Vorger le 7 décembre 2013 036

 

L'intersection depuis l'ancienne départementale (avec la voie rapide juste à côté) pour grimper au col

 

Photos col du Vorger le 7 décembre 2013 041

 

Une fois revenu dans la vallée je suis revenu sur Ugine, j'ai de nouveau fait du rodéo sur la piste entièrement enneigée et verglacée pour entrer dans Ugine. Et en guise de final fallait remonter à l'appart sur 2 km avec un final à 10%.

 

Retour sur la piste cyclable à l'approche d'Ugine

 

Photos col du Vorger le 7 décembre 2013 042

 

J'étais content de revenir au chaud!!

 

Photos col du Vorger le 7 décembre 2013 049

 

Au final ça a été une toute petite sortie de 23 km pour 500m de D+ mais plutôt belle. C'est aussi peut être ma dernière sortie savoyarde car je vais quitter la Savoie à la fin du mois et revenir en terre pyrénéenne. Ce ne sera pas simple de quitter ce bel endroit...

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2013 4 05 /12 /décembre /2013 18:06

Le col du Petit Saint Bernard est un col situé à la frontière italienne entre la Savoie et le Val d'Aoste en Italie. Il culmine à 2188 m d'altitude et fait donc office de passage entre la France et l'Italie.

 

Ce col est chargé d'histoire. Au sommet se trouvent des vestiges datant de l'Age du Fer, c'est à dire d'environ 800 avant J.C.

Depuis l'Antiquité le col est emprunté pour le commerce entre les différents peuples de la région.

C'est à partir de l'époque de l'Empire Romain que la première route a été construite pour emprunter le col du Petit Saint Bernard.

 

C'est en suivant que Bernard de Menthon (1020-1081) a participé à la renommée du col du Petit Saint Bernard.

Il y a créé un hospice ainsi qu'au sommet du col du Grand Saint Bernard. Il voulait, ainsi, protéger les pèlerins de passages des brigands et de la dureté du climat en altitude. L'hospice initialement construit côté italien a été endommagé et reconstruit plus tard côté Tarentaise à l'endroit où il est actuellement.

L'hospice a servi jusqu'au début des années 1900. Il a été endommagé durant la Seconde Guerre Mondiale.

(Source Wikipédia)

 

Aujourd'hui encore, on voit les traces de la Guerre sur les bâtiments du sommet et passer devant l'hospice revêt un caractère particulier quand on sait toute cette histoire. On peut imaginer toutes les personnes qui sont passées entre ces murs...

 

Bernard de Menthon ayant développer un réseau de secouristes entre les cols du Petit Saint Bernard et du Grand Saint Bernard, c'est sur ces lieux qu'a été développée la race de chien, le Saint Bernard pour aider les secouristes.

C'est après les œuvres de Bernard de Menthon que les cols ont pris son nom.

Par ailleurs, il semblerait qu'il ait un lien avec la famille des Comtes de Menthon. C'est ainsi que le village Menthon Saint Bernard sur les bords du lac d'Annecy a été renommé.

 

Au sommet du col, une statue représentant Bernard de Menthon a été érigée non loin de l'hospice.

 

La suite de l'histoire du col se déroule pendant la Seconde Guerre Mondiale en juin 1940.

Mussolini veut annexer le col du Petit Saint Bernard mais la quarantaine de soldats français qui sont au sommet va résister héroïquement face aux troupes italiennes (fascistes). Plusieurs centaines de soldats italiens vont y mourir.

Cependant, l'ordre de repli oblige les soldats français à quitter le col face aux italiens qui leur rendent hommage au moment de leur départ du col.

C'est en avril 1945 que les soldats français vont peu à peu repousser les troupes italiennes pour reconquérir le col.

Bref ça a été un carnage. Les installations sont toutes éventrées et il n'y a plus rien au sommet...

 

Aujourd'hui le sommet du col à proprement parlé est côté français à quelques mètres de l'entrée en Italie.

 

Le jardin botanique alpin de Chanousia créé en 1893 par l'Abbé Pierre Chanoux alors directeur de l'hospice, a été entièrement ravagé pendant la Guerre. Il a été remis en état depuis et est ouvert au public pendant l'été.

 

Après la Guerre, la station de ski de La Rosière a été créée dans les années 1950 sur le versant français, à 8 km du sommet.

 

D'un point de vue cycliste, le col du Petit Saint Bernard a été emprunté 4 fois seulement par le Tour de France. On peut citer Bartali (1949) et Bahamontes (1963) qui y sont passés en tête.

 

Le versant français du col du Petit Saint Bernard débute à Bourg Saint Maurice pour 31 kilomètres de montée régulière.

Les 3 premiers kilomètres jusqu'à Séez sont communs avec le début de l'ascension du col de l'Iseran. Les pourcentages restent d'abord modérés avant de dépasser les 6 et même 8% à un endroit. Cette partie est en général très fréquentée par les voitures qui vont en Italie ou à Val d'Isère et Tignes. Ce n'est donc pas une partie très agréable.

A Séez, il faut laisser tout droit la route allant au col de l'Iseran pour tourner à gauche. La route s'élève en lacets réguliers sur une pente aux alentours de 5 à 6%. C'est assez agréable car on voit Bourg Saint Maurice en contrebas. La route n'est pas forcément en très bon état et il convient de se méfier dans la descente surtout.

A un moment la route tourne plus franchement vers la gauche (vers l'Est) et dévoile une vue splendide sur le Mont Pourri (3779 m). La route continue de grimper sur une pente régulière entre 5 et 6% et nous fait traverser la station de La Rosière à 8 km du sommet. La suite après la station se fait presque en ligne droite avec quelques courbes. On aperçoit le sommet de loin, mais la vue est vraiment agréable. Ce n'est pas aussi grandiose que les grands cols mais il s'y dégage un parfum particulier de cet endroit. Sur ce final la pente est plus souvent aux alentours de 6%. Le dernier kilomètre comporte plusieurs lacets et nous fait passer devant la statue de Bernard de Menthon et l'hospice qui se trouve à 400m du sommet environ.

 

Photos col du Pt St Bernard et San Carlo le 28 sep-copie-2

 

Bourg Saint Maurice en bas

 

Photos col du Pt St Bernard et San Carlo le 28 sep-copie-3

 

Le Mont Pourri (3779m)

 

Photos col du Pt St Bernard et San Carlo le 28 sep-copie-4

 

Photos col du Pt St Bernard et San Carlo le 28 sep-copie-5

 

En approchant de La Rosière

 

Photos col du Pt St Bernard et San Carlo le 28 sep-copie-6

 

Le final du col, superbe,

 

Photos col du Pt St Bernard et San Carlo le 28 sep-copie-8

 

Photos col du Pt St Bernard et San Carlo le 28 sep-copie-9

 

Photos col du Pt St Bernard et San Carlo le 28 sep-copie-34

 

Photos col du Pt St Bernard et San Carlo le 28 sep-copie-35

 

La statue de Bernard de Menthon

 

Photos col du Pt St Bernard et San Carlo le 28 sep-copie-10

 

L'hospice non loin du sommet

 

Photos col du Pt St Bernard et San Carlo le 28 sep-copie-11

 

Au sommet

 

Photos col du Pt St Bernard et San Carlo le 28 sep-copie-13

 

Photos col du Pt St Bernard et San Carlo le 28 sep-copie-14

 

Le versant italien du col du Petit Saint Bernard débute à Prè Saint Didier dans le Val d'Aoste pour 23 km. Les 10 km jusqu'à La Thuile grimpent sur du 5% et traverse quelques tunnels très bien éclairés.

A partir de La Thuile il reste 13 km qui grimpent sur du 5 à 7% en étant le plus souvent entre 6 et 7%.

Cette partie grimpe tantôt en lacets, tantôt en lignes droites et courbes. La vue est sympa sur La Thuile et le massif du Mont Blanc. En revanche, ce qui est à déplorer, c'est l'état lamentable de la route de ce versant italien. J'ose espérer que ça a été rectifié mais le 28 septembre quand j'y ai été, c'était extrêmement dangereux dans le sens de la descente et aussi dans la montée...

Le final est exposé au vent et se fait en ligne droite. A environ 1 km du sommet, on passe à proximité du lac du Verney (pas le même que celui qui se trouve sur la route du col de la Croix de Fer!).

 

Photos col du Pt St Bernard et San Carlo le 28 sep-copie-17

 

Photos col du Pt St Bernard et San Carlo le 28 sep-copie-15

 

Photos col du Pt St Bernard et San Carlo le 28 sep-copie-28

 

Le Mont Ouille

 

Photos col du Pt St Bernard et San Carlo le 28 sep-copie-29

 

Le lac du Verney non loin du sommet

 

Photos col du Pt St Bernard et San Carlo le 28 sep-copie-30

 

Photos col du Pt St Bernard et San Carlo le 28 sep-copie-31

 

Photos col du Pt St Bernard et San Carlo le 28 sep-copie-32

 

Photos col du Pt St Bernard et San Carlo le 28 sep-copie-33

 

Pour le versant italien du col du Petit Saint Bernard, il existe une variante que j'ai empruntée, par le colle San Carlo qui relie Morgex (5 km avant Prè Saint Didier) La Thuile par une rampe de 10,5 km à 10% de moyenne. Ça pique un peu plus les jambes ce col^^ Je le décrierai dans un prochain article.

 

Photos col du Pt St Bernard et San Carlo le 28 sep-copie-19

 

Au final, le col du Petit Saint Bernard est un très beau col à plus de 2000 m d'altitude et qui ne présente pas de pourcentages excessifs. Par ailleurs il présente un intérêt historique non négligeable.

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 11:04

Bonjour,

 

Le mois de novembre est terminé, le mois de décembre commence. Et toujours rien à se mettre sous la dent...

25 cm de neige sont tombés le 21 novembre, puis une semaine entière ensoleillée mais avec de fortes gelées (-7°C le matin et 1 à 2°C en max). Les seuls kilomètres de vélo que je peux faire c'est pour aller au travail.

Ce week end j'avais prévu d'aller faire le tour du lac d'Annecy en vélo aujourd'hui mais c'était sans compter les 10 cm de neige qui sont tombés hier.

 

Les Bauges

 

Photos 1er décembre 2013 003

 

Le Mont Charvin

 

Photos 1er décembre 2013 005

 

Aujourd'hui ça a donc été nettoyage des vélos (pour deux d'entre eux). Ils en avaient bien besoin, surtout le vélo de route.

 

Photos 1er décembre 2013 012

 

Il est fort probable que ce mois-ci je ne puisse pas du tout aller tenter de faire une grande sortie en vélo comme j'ai pu le faire un peu en novembre... La période de disette s'annonce longue... Les prochains articles concerneront la suite des profils des cols que j'ai eu l'occasion de grimper cette année, en espérant que la météo me permettra de reprendre les sorties en suivant^^

 

Idris

Partager cet article
Repost0

Mon Blog

  • : Ascensions de grands cols en vélo - cyclotourisme en montagne
  • : Dans ce blog je décris mes ascensions de grands cols en vélo, je mets les profils des cols et je fais part de ma passion du vélo en montagne et de mon expérience.
  • Contact

Qui-Suis-Je?

  • Idris Raossanaly
  • Je suis un passionné de vélo et plus encore de vélo en montagne. J'adore monter des cols, voir de beaux paysages et prendre de belles photos...c'est ma drogue à moi!
  • Je suis un passionné de vélo et plus encore de vélo en montagne. J'adore monter des cols, voir de beaux paysages et prendre de belles photos...c'est ma drogue à moi!

Compteur kilométrique 2015

 

Au 20 janvier 2015
Kilométrage total   260 km
Vélo urbain   20 km
Vélo en montagne

  209 km

Sorties plates   31 km
Dénivelé positif   3200 m
Mois en cours   260 km

 

Visiteurs uniques

Rechercher

 

photos col de la Pierre Saint Martin le 17 octobre 2009 013

 

 

P1010407

 

 

photos col du Soulor et col des Bordères le 26 av-copie-1

 

 

P1010361.jpg

 

 

photos col du Tourmalet le 12 juin 2010 021

 

 

P1010327

Divers liens

Si vous aimez la littérature et l'écriture, je vous encourage à visiter régulièrement ce site, très bien fait par une personne très sympathique (passionnée de vélo aussi), qui rédige régulièrement des nouvelles :

 

http://richardpatrosso.typepad.com/dndr/