Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 15:15

La 2e sortie en montagne de l'année aura mis du temps à venir!! Après tant de jours de pluie depuis le début de l'année, le soleil était attendu avec impatience! Et il est revenu pour ce samedi 16 février!! Enfin!!

Inutile de dire que depuis que j'ai vu qu'il allait faire beau ce week end, je n'arrête pas d'y penser!!! Par chance, toutes les routes de montagne ont pu être dégagé. Cependant les principaux cols de la vallée de Campan sont bien sûr toujours fermés (Tourmalet jusqu'à au moins la fin de la saison de ski, Aspin, Hourquette d'Ancizan).

J'avais deux sorties en tête, la première au col du Soulor avec éventuellement le col de Couraduque et la deuxième à Peyragudes en passant par les Baronnies (col des Palomières, Couret d'Asque, col de Coupe).

Ce samedi matin j'hésitais encore un peu mais quand j'ai fait une estimation précise du kilométrage pour aller à Peyragudes je suis tombé sur presque 180 kilomètres...avec pas mal de dénivelé...peut-être pas la sortie la plus facile en cette saison...

Je suis donc parti sur les coups de 9h en direction du col du Soulor. Ce que je n'aime pas sur ce trajet dans la vallée c'est la route jusqu'à Lourdes, surtout en ce premier week end de vacances, je craignais une forte circulation. Ce fut effectivement le cas...

 

Photos col du Soulor le 16 février 2013 001

 

Photos col du Soulor le 16 février 2013 002

 

En partant, il faisait à peine plus de 2°C, vraiment pas chaud sur le vélo... Je ne sentais plus mes doigts... J'attendais avec impatience que les températures montent!

La vue sur les montagnes de bon matin était splendide!! Quel régal de les voir avec ce ciel bleu!!

Une fois passé Juillan, le plus pénible commençait, à savoir longer la nationale allant jusqu'à Lourdes pendant 10 km... Quelle circulation!! Cependant, je craignais bien pire quand même^^ J'ai aussi apprécié de voir que pas mal de voitures s'écartaient suffisamment. En revanche il y avait aussi, les imbéciles et les débiles qui ne faisaient pas attention et même une voiture qui a grillé son cédez le passage en arrivant de la droite et qui m'a coupé la route au moment où je passais. si je n'avais pas fait un écart je ne l'aurais pas évité...

La traversée de Lourdes fut pénible en raison des ralentissements avec le nombre de voitures! A la sortie de Lourdes, j'ai rejoint la piste cyclable qui relie Argelès Gazost à 13 kilomètres de là. Ouf enfin débarrassé momentanément des voitures!

 

Photos col du Soulor le 16 février 2013 003

 

Le massif du Pibeste

 

Photos col du Soulor le 16 février 2013 004

 

Sur toute cette portion dans la vallée, j'ai pu voir que je n'avais ni de bonnes jambes ni de mauvaises jambes...

Sur toute cette partie, j'avais vraiment froid aux doigts, il faisait entre 2 et 4°C, c'était pénible. Je ressentais aussi le froid au niveau des dents...

Sur toute la route jusqu'à Argelès, je n'ai pas croisé un seul cycliste...

Juste avant Argelès, la piste cyclable passe sous le pont de la voie expresse des voitures. Comme le 11 janvier dernier quand j'étais allé à Hautacam, la partie de la piste qui s'était effondré en octobre 2012 pendant les énormes pluies, était toujours en l'état avec ce trou béant... Ce coup-ci je m'y attendais et j'ai bien fait attention car le trou se trouve en sortie de virage en descente... faudrait que la municipalité ou le conseil général songe à la remettre en état la piste! Juste après il y a donc le passage sous la voie expresse. comme en janvier, il y a un énorme tas de gravats qui a été drainé par les pluies en octobre 2012 qui empêche de rouler et la seule petite portion encore libre tout à gauche pour passer en vélo était tout simplement inondée... Je me suis arrêté, je n'avais aucunement envie de rouler dans ce ruisseau et de m'éclabousser partout. J'ai donc traversé le pont en poussant le vélo sur le tas de gravats...

 

Photos col du Soulor le 16 février 2013 006

Photos col du Soulor le 16 février 2013 008

 

2 km plus loin, c'est l'arrivée à Argelès! a l'entrée de la ville il faut quitter la piste pour rejoindre la route au niveau du rond point afin de prendre la direction du col d'Aubisque. Au moment où je me suis arrêté avant de m'engager sur la route, je vois les voitures arrivant au rond point dans des gerbes d'eau! C'est là que je me rends compte que sur le parking juste à côté il y a des ruisseaux qui déversent de grandes quantité d'eau qui inondent le rond point qui est en pente. Moi qui avais voulu ne pas me mouiller en passant sous le pont de la voie expresse juste avant, j'étais bien obligé d'aller rouler là dedans...^^ Grosses éclaboussures^^

Et à la sortie du rond point, j'ai donc pris la côte à 8% qui mène sur le haut d'Argelès avant de prendre la route du col du Soulor et col d'Aubisque.

A partir d'Argelès il y a 12 km pour arrive rau pied du col du Soulor. les 3 premiers sont à 8% environ avant que la suite ne soit en faux plat montant.

Je n'étais pas très en jambes mais, j'ai pu quand même monter cette première partie en quittant Argelès, assez aisément. Très rapidement les premières plaques de neige apparaissent, aux alentours de 650m d'altitude. Dès 700m, la neige est assez abondante dans les prairies! C'est vraiment beau! A cet instant la température était vraiment agréable car il faisait environ 10°C et ça ne cessait d'augmenter!

La circulation était moindre que sur la route de Lourdes puisque beaucoup de monde devait aller sur la route de Luz Saint Sauveur (Barèges, Luz Ardiden, Cauterêts). Cependant, il y avait quand  même très souvent des voitures. mais j'ai constaté qu'hormis deux ou trois andouilles, les automobilistes s'écartaient bien.

Je commençais à avoir faim sur cette portion. Du coup je me suis arrêté quelques secondes à Aucun pour manger des pâtes de fruit avant de repartir.

 

Photos col du Soulor le 16 février 2013 009

 

Photos col du Soulor le 16 février 2013 010

 

Plus j'avançais et plus la neige était imposante sur les bords de la route! Une fois à Arrens Marsous, c'est parti pour l'ascension du col du Soulor! 7 km à 8% de moyenne.

Quel plaisir que d'être dans cette ascension!! Cela faisait presque 1 an pile poil que je n'avais plus grimpé le col du Soulor (depuis le 24 février 2012) et c'était la 5e fois que je le grimpais! L'an passé, j'avais aussi eu droit à de beaux paysages enneigés! Cette année c'est pareil mais en mieux!

 

Photos col du Soulor le 16 février 2013 012

 

Très rapidement la route s'élève au dessus de Arrens Marsous. Et la vue est devenue splendide!! Je mitraillais de photos tout en grimpant, quelques fois je m'arrêtais pour bien cadrer les paysages!

Et plus je grimpais et plus j'en prenais plein les yeux avec la neige!

 

Photos col du Soulor le 16 février 2013 018

 

Photos col du Soulor le 16 février 2013 019

 

Photos col du Soulor le 16 février 2013 020

 

Photos col du Soulor le 16 février 2013 021

 

La température était agréable et j'ai pu baisser mes jambières sans voir froid, dans l'ascension.

Dès 1100m d'altitude, dans certains champs, la couche de neige était de l'ordre de bien plus de 50cm! Juste après le raidillon raide (qu'on voit sur la photo ci-dessous) à 14%, je suis entré dans une partie un peu plus froide, où d'un seul coup la couche de neige était encore plus épaisse!. Grimper en rasant des talus enneigés, c'est vraiment un pur plaisir! Je sentais quand même que les jambes avaient du mal après tant de jours sans faire de vélo...mais j'arrivais quand même à relancer sans être à la rue.

 

Photos col du Soulor le 16 février 2013 023

 

Photos col du Soulor le 16 février 2013 027

 

Photos col du Soulor le 16 février 2013 029

 

Photos col du Soulor le 16 février 2013 030

 

Les virages et les courbes se sont succédées avec des parties très froides où la couche de neige était impressionnante et d'autres parties bien plus ensoleillées où il y avait beaucoup moins de neige.

Le dernier kilomètre m'a paru le plus long mais c'était aussi le plus beau!! Etre en vélo dans ce décor au milieu de murs de neige, c'est des moments qu'on n'a pas tout le temps! Que c'est bon!!!

 

Photos col du Soulor le 16 février 2013 031

 

Photos col du Soulor le 16 février 2013 032

 

Photos col du Soulor le 16 février 2013 033

 

Photos col du Soulor le 16 février 2013 034

 

Photos col du Soulor le 16 février 2013 037

 

Photos col du Soulor le 16 février 2013 043

 

Photos col du Soulor le 16 février 2013 045

 

Photos col du Soulor le 16 février 2013 046

 

Photos col du Soulor le 16 février 2013 049

 

Photos col du Soulor le 16 février 2013 052

 

J'étais content d'arriver au sommet car la route dans la vallée m'avait paru un peu longue et les jambes ne sont pas au mieux!

Une fois en haut, j'ai mitraillé de photos!! Je suis allé voir la route du col d'Aubisque entièrement bouchée par les amas de neige à l'entrée! En arrivant au sommet, mon compteur indiquait 20°C, c'est dire la température agréable qu'il faisait là haut!!!

Il y avait quelques voitures en haut et j'ai demandé à un couple de me prendre en photo.

J'ai passé de longues minutes là-haut à profiter avant de repartir. Il faisait vraiment bon, du coup je suis reparti sans mettre de k-way, exactement avec ce que j'avais dans la montée. au moment de repartir mon compteur, qui avait passé plusieurs minutes au soleil, indiquait 25,9°C!

 

Photos col du Soulor le 16 février 2013 055

 

Photos col du Soulor le 16 février 2013 057

 

Tout au fond c'est la route du col d'Aubisque (qui est fermé) qu'on aperçoit

 

Photos col du Soulor le 16 février 2013 058

 

Photos col du Soulor le 16 février 2013 061

 

Le début de la route du col d'Aubisque

 

Photos col du Soulor le 16 février 2013 065

 

Photos col du Soulor le 16 février 2013 066

 

Photos col du Soulor le 16 février 2013 067

 

Dans la descente j'ai choisi la prudence car avec la neige sur les bords il était impossible de voir les voitures à la sortie des virages. Je me suis galement arrêté pas mal de fois pour prendre des photos! Notamment dans le premier kilomètre de descente avec les murs de neige! C'était bien impressionnant surtout à cette altitude plutôt "basse"!

 

Photos col du Soulor le 16 février 2013 068

 

Photos col du Soulor le 16 février 2013 069

 

Photos col du Soulor le 16 février 2013 071

 

Photos col du Soulor le 16 février 2013 072

 

Photos col du Soulor le 16 février 2013 073

 

Photos col du Soulor le 16 février 2013 075

 

La plupart du temps je suis donc resté en roue libre, les virages où la route était mouillée, j'ai pris pas mal d'éclaboussures notamment sur les jambes, je sentais les gouttes d'eau glacées. Puis à un moment, il y a eu un gros trou sur la route que je n'ai pas vu et que je n'ai pas pu éviter, quel choc! J'ai du rouler dedans à plus de 50 km/h...

Une fois en bas, j'ai repris la route direction Argelès. En passant à aucun, j'étais tenté d'aller au col de Couraduque mais je commençais à avoir mal aux jambes, j'ai donc préféré continuer car le col de Couraduque c'est 6,5 km à 8% de moyenne.

Une fois revenu à Argelès sur la piste cyclable, j'ai repris la direction de Lourdes. je commençais à trouver le temps long quand même... Les jambes se faisaient sentir... Et je commençais à avoir faim à nouveau. Je me suis donc de nouveau arrêter pour manger des pâts de fruit avant de repartir. Une fois la traversée de Lourdes faite, c'était le plus pénible avec la nationale à longer jusqu'à Juillan... Sur cette partie j'ai roulé à bloc pour y passer le moins d etemps possible. j'avais mal aux jambes mais dans les montées j'arrivais toujours à bien relancer quand même.

Le reste du trajet jusqu'à chez moi fut long. J'étais bien content d'arriver!

Sur le moment une fois, assis, j'avais très mal aux jambes mais rapidement ça allait mieux et le soir je pouvais courir dans les escaliers sans trop de problème^^

 

Au final ce fut une très belle sortie de 115 kilomètres avec 1550m de D+ et des paysages somptueux!! Il s'agissait également de ma 100e sortie en vélo en montagne depuis le début (1 en 2008, 12 en 2009, 20 en 2010, 28 en 2011, 37 en 2012 et 2 en 2013). c'est le col du Soulor qui a été à mon programme de la 100e, je ne pouvais pas rêver mieux comme décor! C'était aussi ma 5e ascension du col du Soulor (4 fois par Argelès, 1 fois par Ferrière).

J'ai vraiment aimé la sortie car ça faisait longtemps qu'il pleuvait par ici, les températures en haut furent vraiment superbes. En revanche, tout le trajet dans la vallée le matin, fut bien pénible et difficile avec le froid...

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 12:09

Voici un article rétrospectif qui manquait certainement sur le blog! Depuis le temps que je pense à le faire!! Surtout que je m'en souviens trèsbien de cette sortie. Il s'agit du récit de ma toute première sortie en vélo en montagne!! J'avais commencé le blog en 2009 et du coup j'y avais mis en premier les sorties de 2009 sans mettre celle de 2008. Il faut dire que cette sortie du 3 septembre 2008 s'est faite plutôt sur un coup de tête en découverte totale du vélo en montagne et plus de 10 mois avant la suivante (15 juillet 2009) qui était beaucoup plus prévue. J'ai eu plus l'impression de vraiment débuter le vélo en montagne en juillet 2009 plutôt que sur cette sortie de 2008.

 

Pour remettre tout ça dans le contexte, à l'époque j'avais 18 ans, j'avais terminé ma première année d'études et j'allais entamer la deuxième. J'avais été très déçu cette année là de ne pas avoir de vacances d'été en raison d'un stage de 3 mois entrant dans le cadre de mes études. ce stage s'est déroulé en juin, juillet et août 2008. Et je n'avais qu'une seule semaine de battement entre la fin de mon stage dans les Pyrénées Atlantiques et le début des cours à Rodez dans l'Aveyron.

J'avais donc un grand besoin de me souffler un peu et de prendre l'air. Ne voulant pas partir directement à Rodez, j'ai préféré passer quelques jours dans les Hautes Pyrénées pendant que mes parents sont allés déposer mes affaires à Rodez (moi j'irai là bas en train 2 jours avant la rentrée). C'est ainsi que ce 3 septembre 2008, je me suis levé un peu tard. Le ciel était nuageux et j'avais envie de me dégourdir les jambes. Je faisais régulièrement du vélo pour me déplacer et je n'hésitais pas à faire des grands trajets notamment un week end où je suis rentré de mon lieu de stage jusqu'à la maison dans les Hautes Pyrénées, ce qui avait fait un bon petit parcours de près de 120 km bien vallonné. A cette époque, je ne me préoccupais pas du tout de grands parcours pour le loisir ou autre.

Ce jour là, le 3 septembre 2008, j'ai eu envie d'aller vers les montagnes! Seul soucis, mes parents étant allés à Rodez avec mes affaires, ils avaient aussi mon vieux VTC. Du coup, à la maison, il ne me restait plus que mon nouveau VTC, à savoir un Dakota Gitane. Très beau vélo, fait pour les longues distances mais absolument pas fait pour les montées. Il est plutôt lourd et difficile à emmener, sur le plat je sens que je roule moins vite qu'avec mon vieux VTC. Cependant, il est vraiment confortable, suspension, plateau dans le moyeu et plein d'autres choses faites pour rendre agréable les longs voyages en vélo. C'est donc avec ce vélo que j'ai décidé de partir (je n'avais pas le choix^^).

Je m'étais levé tard et je n'avais pas faim, là encore, je ne savais pas vraiment ce que j'allais faire et je n'ai donc pas mangé le matin. J'ai quand même songé à prendre un paquet de biscuits dans mon sac. Les montagnes étaient dans les nuages, je suis parti avec une veste de mi-saison, faut dire qu'à l'époque je n'avais pas vraiment de vêtements pour faire de grandes sorties en montagne.

Je suis parti sur les environs de midi, direction Sainte Marie de Campan. Cela faisait tout simplement 9 ans que je n'étais plus allé à Payolle. A l'époque j'habitais à Campan. Et je n'étais jamais allé à Sainte Marie de Campan en vélo.

Ce jour là donc, je suis parti en ayant bien en tête de ne pas me fatiguer inutilement. Dans toute la vallée jusqu'à Bagnères, j'ai donc roulé tranquillement, ce n'était pas facile mentalement car j'avais vraiment l'impression de ne pas avancer avec ce vélo, mais je pensais à la suite et comme je n'étais jamais allé sur les grands cols en vélo... (les seuls que j'avais montés c'étaient le col des Palomières et le col de Coupe que j'avais déjà fait jusqu'à 4 fois dans la même journée).

Je me souviens de la galère à avancer entre Campan et Sainte Marie de Campan... C'était déjà bien dur à cet instant avant même le début du col d'Aspin!! Une fois que j'ai commencé le col, j'avais toujours du mal à grimper sur ce vélo mais l'enchainement des kilomètres pas trop durs, permettait de garder le moral. Je redécouvrais aussi toute cette route après de nombreuses années! Ce qui m'inquiétais c'est aussi le brouillard qui se rapprochait.

Juste après les deux raidillons un peu raides avant Payolle, j'avais vraiment faim! Je n'avais pas mangé avant de partir... Je me suis donc arrêté pour manger mon paquet de biscuits -enfin quelques biscuits). Puis je suis reparti, j'ai traversé Payolle et j'ai entamé les 5 derniers kilomètres. A l'époque je ne connaissais pas trop le profil du col d'Aspin et je le découvrais au fil des kilomètres. Pour ces 5 derniers kilomètres, j'étais bien sûr en train de mouliner au maximum et je faisais de mon mieux pour hisser ce vélo là-haut! Là je dois dire que j'y suis allé vraiment au mental pour arriver là-haut, je me suis bien fait mal aux jambes. Dans le dernier kilomètre je suis entré dans le brouillard... En arrivant au sommet, c'était d'une part un grand soulagement pour les jambes et une grande satisfaction d'être au sommet du col d'Aspin.

A cet instant, c'était la toute première fois que je montais en vélo un col connu. Cependant, j'avais eu très mal aux jambes et la fin j'avais eu du mal à l'apprécier. Et à cet instant, je n'avais aucunement en tête de refaire d'autres sorties par la suite.

 

P1000946

 

P1000947

 

Etant donné que j'étais parti à la mi-journée, il fallait que je songe à rentrer car la fin de journée approchait. Pour le retour à ma grande surprise, j'ai pu bien appuyer sur les pédales et rouler à bloc. Par contre une fois rentré, je me suis assis sur le canapé et je n'arrivais plus à bouger, j'étais vraiment fatigué!!

Ce jour là, j'étais bien loin de penser à toute la suite. Mais je venais de faire mon premier parcours au col d'Aspin de 90 kilomètres.

Sur cette sortie j'avais fait le touriste complètement, je ne connaissais plus la route, je n'avais jamais fait de vélo en montagne, si il y avait le moindre problème mes parents n'étaient pas là pour venir me récupérer, je n'avais pas le meilleur de mes VTC et puis je n'avais pas les vêtements adéquat et je n'avais pas mangé avant de partir.

Avec le recul, cette sortie, m'a juste permis de me changer les idées, sans vraiment me donner envie de retourner de sitôt en montagne. Et pourtant quand j'ai retrouvé mon vieux VTC une semaine plus tard, je me suis rendu compte à quel point c'était beaucoup plus facile dans les montées. j'avais déjà fait de nombreux parcours vallonnés et je savais que dans les montées j'étais quand même à l'aise. J'avais beau avoir envie de réessayer mais je n'en ai pas eu la possibilité avant le 15 juillet 2009.

Avec le recul, je me demande encore comment 'jai pu arriver en haut du col d'Aspin avec ce VTC Dakota. Même aujourd'hui, je n'oserai pas partir avec ce vélo au col d'Aspin je pense. Il est vraiment absolument pas fait pour grimper...

Le fait d'avoir pris ce vélo a fait que je n'ai pas vraiment pu découvrir le vélo en montagne ce 3 septembre 2008 car, j'étais presque tout le temps au maximum pour essayer de hisser le vélo en haut. Je n'avais aucunement les capacités pour relancer et vraiment sentir le vélo dans la montée.

C'est seulement le 15 juillet 2009 lors de ma 1ère sortie de l'année (et la 2e au total après ce 3 septembre 2008) que j'ai vraiment commencé à découvrir le vélo en montagne et que j'ai ensuite continué. Le 15 juillet 2009 je partais autant dans l'inconnu que le 3 septembre 2008. Et dans ma tête c'est la sortie du 15 juillet 2009 au col du Tourmalet et au col d'Aspin que je considère comme ma première rvaie sortie en montagne où j'ai appris des choses.

Quand on connait la suite ça fait bizarre de relater cette sortie au col d'Aspin de 2008. C'est une sorte de prologue... Maintenant l'affront à cette première sortie au col d'Aspin est réparé, et cet article se trouve sur le blog dorénavant.

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 17:30

Hé  bien voilà, ça y est, l'année 2013 pour le vélo en montagne est lancée! Dimanche dernier (6 janvier), le brouillard m'avait empêché d'aller faire du vélo. J'avais été très déçu je dois dire... Après presque 5 jours non stop passé dans le brouillard, ce vendredi 11 janvier 2013 fut une journée splendide!! Avant un épisode pluvieux qui était annoncé à partir d'aujourd'hui mais qui arrivera vraisemblablement demain.

J'avais vraiment envie d'aller dans la vallée de Lourdes/Argelès. Cela faisait 11 mois (depuis février 2012) que je n'avais plus été par là bas!! Quoi de mieux pour commencer que le col de Tramassel (1635m) sur les hauteurs de Hautacam pour commencer!! Il s'agit d'une ascension que j'ai pris l'habitude de faire une fois par an depuis 2009 et j'aime beaucoup y aller. C'est dur et implacable mais j'aime beaucoup quand même^^

Ce matin du 11 janvier, je me suis levé et j'ai vu ce soleil splendide. je me suis donc débrouillé pour avancer au maximum ce que j'avais à faire dans le cadre de ma recherche d'emploi et j'ai décalé d'autres choses en chargeant d'autres jours prochains. J'ai donc pu partir en fin de matinée.

Il faisait frais sans faire froid mais je me suis quand même habillé chaudement. J'ai eu peur d'avoir trop chaud mais finalement tout s'est bien passé. Je n'avais pas mes nouvelles lunettes de vélo car elles sont chez l'opticien. J'ai donc repris mes lunettes de soleil correctrices.

Je suis donc parti très motivé. Un petit doute quand même quant au fait que depuis le début de l'année je n'avais fait que 10,5 kilomètres de vélo.

A peine 300m après être parti, la vue sur les Pyrénées était splendide!!

 

Photos col de Tramassel le 11 janvier 2013 003

 

Photos col de Tramassel le 11 janvier 2013 004

 

J'ai pris la direction de Juillan pour ensuite rejoindre la route de Lourdes. Je n'aime pas beaucoup cette portion de 10 kilomètres entre Juillan et Lourdes, une nationale surchargée de voitures qui roulent vite. Heureusement il y a une petite bande cyclable mais c'est vraiment pénible quand même. heureusement depuis 1 an il y a une nouvelle voie expresse qui fait qu'à partir de Juillan pendant 3 km on est tranquille sur l'ancienne nationale avant que les deux ne se rejoignent et continuent sur l'ancien tracé. Dans les deux côtes avant Lourdes, je me suis plutôt senti pas trop mal.

La traversée de Lourdes est pénible en raison de la forte circulation, des nombreux feux rouges et des montées et descentes. mais j'aime quand même bien rouler dans cette ville. Une fois la ville traversée j'ai pu rejoindre l'ancienne voie ferrée transformée en piste cyclable qui permet de relier Argelès Gazost à 12 kilomètres plus au sud.

 

Photos col de Tramassel le 11 janvier 2013 005

 

J'ai plutôt bien roulé sur toute cette partie. A 1,5 kilomètre d'Argelès, juste après avoir traversé un pont, il y a un virage serré à gauche en descente puis ensuite à droite. Un petit "S" en descente quoi. Et là en débouchant, juste devant moi, tout le côté droit de la piste cyclable s'était effondré et un trou béant était à la place, il y avait un file rouge et blanc pour indiqué le danger, mais seulement autour du trou. Et juste après la piste repasse sur la gauche sous la voie expresse et là j'ai pilé car il y avait un énorme tas de gravats et de boue et seulement une bande de 20cm de large sur la gauche pour passer en vélo. C'est là que je me suis souvenu avoir lu qu'en octobre lors des pluies diluviennes qui ont causé les très grosses inondations à lourdes, j'avais vu que cette voie verte avait subi de gros dégâts! C'était impressionnant de voir ce terrain qui avait glissé. Les photos je les ai prises au retour.

 

Photos col de Tramassel le 11 janvier 2013 063

 

Photos col de Tramassel le 11 janvier 2013 068

 

Une fois à Argelès, j'ai pris la direction de la station de Hautacam. La quantité de voitures était impressionnante et je me demandais comment j'allais faire dans l'ascension avec toutes ces voitures. J'étais d'ailleurs étonné car il s'agit d'une petite station. Heureusement j'ai rapidement vu qu'elles passaient au pied de la montée mais seulement pour aller vers Luz Saint Sauveur qui est plus au sud (stations du Grand Tourmalet, de Luz Ardiden et de Gèdre Gavarnie). Je me suis arrêté pour manger une pâte de fruit. J'avais 45 kilomètres au compteur. Il faisait plutôt bon.

J'ai ensuite entamé l'ascension. Au pied, un panneau indiquait les pistes fermées!! Quoi de mieux pour moi!! C'est une ascension que j'aime bien mais sur laquelle j'avais eu du mal en février 2012 quand je n'étais pas très en jambes. Il y avait forcément de l'appréhension. A chaque fois j'ai l'impression de redécouvrir cette ascension et j'aime y être!!

Le profil est toujours le même, aussi implacable! Le moindre replat se paie cash par une partie très raide à 13% ensuite. La pente moyenne de l'ascension est 8%.

 

Photos col de Tramassel le 11 janvier 2013 009

 

Le début nous met directement dans le vif du sujet. Etant donné que c'est la première sortie en montagne de l'année, je ne voulais pas me mettre dans le rouge. J'avais donc prévu de mouliner le plus possible (même si par le passé je l'ai déjà monté sur le 39 dents jusqu'à tout proche du sommet.

Dans le 3e kilomètre il y a une courte descende de quelques mètres avant que la pente ne remonte brusquement à 12%, c'est là que j'avais prévu de me mettre à mouliner. Sur les premiers kilomètres, j'étais content de voir que je montais bien sur 39-23. Cependant je sentais bien que je ne tiendrai pas là dessus sur toute l'ascension.

Il faisait pas trop froid et j'ai baissé mes jambières. Au début j'ai eu très frais aux jambes mais c'était bien plus agréable pour grimper. Il y avait quelques voitures qui montaient mais sans plus hormis au tout début où une quinzaine de voitures roue dans roue sont passées...

A la petite descente d'une cinquantaine de mètres, j'ai passé le petit plateau au moment d'aborder ce kilomètre indiqué à 10% avec une longue portion à 12% (puisque la fin est à 7%). Cette ascension nous rentre dedans et le cycliste, en face, doit arriver à la dompter du mieux possible, c'est vraiment l'impression que ça donne!! C'était la première fois que je faisais cette ascension avec mon nouveau compteur. J'avais donc le pourcentage de la pente et l'altitude. j'ai pu voir qu'au mètre près, l'altitude était exacte. Et le pourcentage de la pente dépasse très souvent les 12 et 13%!! Seuls 2 kilomètres consécutifs à 6% permettent de "se reposer", le seul truc c'est qu'ils sont placés respectivement à 10 et 9 kilomètres de la station de Hautacam, ça aurait été mieux plus tard dans la montée.

La pente était un peu asphyxiante mais j'aimais être là. Le soleil brillait toujours et la vue sur Argelès et Luz Saint Sauveur en contrebas. Superbe!!

 

Photos col de Tramassel le 11 janvier 2013 012

 

Photos col de Tramassel le 11 janvier 2013 014

 

J'étais content de voir que les jambes tournaient bien. Faut dire qu'en moulinant, il ne peut en être autrement^^ Mais à chaque fois que je me mettais en danseuse c'était pour relancer et, j'étais à l'aise dans cette position. A un moment donné, alors que je traversais les villages de la commune d'Artalens, une voiture de la Poste faisait sa tournée, pendant 2 kilomètres, elle me dépassait et je la repassais quand elle s'arrêtait, ça donnait du rythme^^ jusqu'à ce qu'il finisse sa tournée^^ Chaque portion à 7% permettait de récupérer mais juste après, c'était du 12 ou 13% qui se dressait devant! En passant le panneau sommet à 6 kilomètres, une longue ligne droite à 12% était là. Les jambes l'ont bien sentie^^ J'ai commencé à prendre des photos tout en grimpant dans les 5 derniers kilomètres avant Hautacam. La pente était toujours aussi forte mais, je me sentais un peu mieux.

A 5 kilomètres j'ai passé le fameux virage que je rate à chaque fois dans la descente (la première fois en 2009 j'avais tiré tout droit sur un petit sentier qui monte en face). Je le sais qu'il est bizarre et pourtant je le passe mal à chaque fois, heureusement que ce n'est pas le ravin qu'il y a tout droit^^

A partir de 1200m la neige commence à être présente sur les bords, mais vraiment pas grand chose! A un peu plus de 2 kilomètres de la station, juste avant la barrière canadienne, un long virage a 12% a fait très mal aux jambes!! C'est là que j'avais eu un début de crampe l'an dernier!!

 

Photos col de Tramassel le 11 janvier 2013 017

 

Photos col de Tramassel le 11 janvier 2013 028

 

Photos col de Tramassel le 11 janvier 2013 031

 

Une fois la barrière canadienne passée, la vue est superbe et on sent la fin toute proche!! Quel plaisir de pédaler dans ce décor!! Dans le dernier kilomètre abrité du soleil, la neige était plus abondante sur les bords et même dans un virage la moitié droite de la chaussée était recouverte. La fin fut un régal. Arrivé sur la station de Hautacam, il n'y avait qu'une seule voiture garée. J'ai pris une petite photo puis j'ai directement continué sur le col de Tramassel qui est 1,5 kilomètre à 8% plus haut. Je n'ai pas vu la fin passer!! Je me suis arrêté en haut. J'ai pris des photos et j'ai savouré, j'ai vraiment aimé cette montée 14,5 kilomètres à 8% de moyenne. Il y avait pas mal de voitures garées. Puis ensuite juste avant de repartir j'ai décidé de continuer à grimper sur 500m pour aller jusqu'au bout de la route devant le refuge de Tramassel.

 

Photos col de Tramassel le 11 janvier 2013 032

 

Photos col de Tramassel le 11 janvier 2013 044

 

Photos col de Tramassel le 11 janvier 2013 050

 

Une partie de la station de Hautacam juste en contrebas

 

Photos col de Tramassel le 11 janvier 2013 054

 

En haut il ne faisait pas si froid que ça et je n'ai pas eu besoin de mettre le K-Way pour la descente. je suis resté avec la veste thermique et l'écharpe que j'avais pendant l'ascension. Une fois revenu à Hautacam, je me suis arrêté sur le parking pour admirer le paysage, à côté d'une camionnette. Et là, la conversation s'engage avec le chauffeur de la camionnette. Et nous découvrons que nous nous étions déjà croisé à Bagnères il y a pas mal d'années de cela. Nous avons discuté une grosse demie-heure avant que je ne reparte pour cette descente.

Il faisait un peu froid dans la descente mais c'était supportable. Dans le premier kilomètre de descente dans la partie abritée du soleil, je n'ai vu qu'à la dernière seconde que sur le côté droit il y avait de la neige, je suis passé dessus, ouf! Je garde quelques mauvais souvenirs de mes derniers tours de roue (en ville) sur la neige^^. Je me suis arrêté après 2 kilomètres pour prendre une photo. Puis ensuite au fameux virage que je rate à chaque fois, j'ai enfin compris pourquoi je le rate, la pente est d'un coup plus raide dans la petite courbe qui précède ce virage, ça parait évident à dire comme ça, mais j'ai encore failli le rater^^ Je l'adore ce virage^^

 

Photos col de Tramassel le 11 janvier 2013 061

 

La suite de la descente fut agréable et je suis resté prudent sans dépasser trop souvent les 60 km/h. Hormis, quand je me suis pris une poussière dans l'oeil droit à 50 km/h et que je ne pouvais plus ouvrir l’œil^^

Une fois en bas, la circulation était toujours importante! J'ai rejoint la piste cyclable et c'est reparti pour Lourdes! Alors qu'en haut, j'allais bien, là dans la vallée je me suis rendu compte à quel point j'avais très mal aux jambes! J'avoue que je n'ai pas compris pourquoi... A Lourdes j'avais envie de m'arrêter à la boutique de vélo de Hubert Arbes (ancien équipier de Bernard Hinault), mais le temps que j'avais passé à discuter en haut de la station m'avait retardé, ce sera pour une autre fois). Le retour m'a paru très long avec en prime le vent de face... Mais dans chacune des côtes, je me sentais plutôt pas trop mal (même si j'avais mal aux jambes), en tout cas mieux que sur le plat^^ Décidément...^^

Je ne cache pas que j'étais content de rentrer à la fin de la sortie!

 

Photos col de Tramassel le 11 janvier 2013 071

 

Photos col de Tramassel le 11 janvier 2013 073

 

120 kilomètres pour cette sortie, il n'y a pas à dire ça fait du bien, surtout après le peu de vélo depuis le début de l'année!!
Au total j'ai fait 1700m de D+.


J'ai été content de la façon dont j'ai grimpé là-haut. Maintenant, je vais essayer dans mes prochaines ascensions de mouliner le plus possible plutôt que de tirer des gros braquets comme je l'ai souvent fait par le passé.

Cette ascension au col de Tramassel, c'est toujours un plaisir pour moi. Beaucoup de cyclistes ne l'aiment pas et préfèrent Luz Ardiden, pour moi c'est le contraire! J'aime le paysage et cette ascension raide qui parait interminable et qui passe vite aussi.

Depuis 2009, j'ai pris l'habitude de faire cette ascension 1 fois par an (sauf l'an dernier où je m'étais arrêté à Hautacam et non au col de Tramassel). C'était donc la 5e fois que j'y allais. Et ce qui est curieux c'est que j'ai plutôt tendance à la monter en début d'année depuis 4 ans (août 2009, avril 2010, mars 2011, février 2012 et janvier 2013), l'an prochain ce sera difficile de faire plus tôt^^

C'est une montée que j'aime bien tout comme le col du Soulor mais je n'y vais pas souvent car je n'aime pas rouler dans cette vallée (la partie pour arriver à Lourdes). Depuis 2009 ce n'est que la 11e fois que j'ai remonté cette vallée. Et comme j'ai tendance à y aller en dehors de l'été, c'est une des raisons qui font que je ne suis pas souvent allé au col d'Aubisque, que j'aimerai beaucoup revoir!!

En tout cas lancer l'année 2013 par une ascension hors catégorie, c'est plutôt sympa!!

Partager cet article
Repost0
24 décembre 2012 1 24 /12 /décembre /2012 10:12

Les prévisions météo exceptionnelles pour le 23 décembre m'ont poussé à partir faire une sortie en vélo en montagne. J'avais vu que le col d'Aspin était praticable depuis le 21 décembre. C'était donc l'occasion d'aller prendre ma revanche du 18 décembre!

Il était prévu un fort vent de sud le matin dans la vallée de Campan (donc de face) et une température maximale de 24°C. Une journée exceptionnelle pour un 23 décembre!! Le matin il faisait très frais et je ne savais pas trop comment me couvrir pour la sortie. Ma crainte pour la sortie c'était la quantité de voitures qu'il y aurait sur les routes des stations de ski surtout entre Campan et Sainte Marie de Campan où je suis obligé de prendre la route principale...

J'ai décidé de partir avec le vélo de route et d'essayer de monter le col d'Aspin par les deux côtés si je pouvais.

Je suis parti un peu après 9h. Il faisait 5°C!! Très frais de bon matin!! J'ai apprécié de voir le lever de soleil sur les montagnes!! Les 5 premiers kilomètres à travers les villages alentours ont été tranquilles. En revanche dès que je suis arrivé dans un endroit plus dégagé, j'ai pris le vent de face!! Je l'ai bien senti!! Il soufflait entre 20 et 30 km/h en continu. Heureusement c'était un vent du sud donc pas trop froid. Sur tout le trajet jusqu'à Sainte Marie de Campan, je l'ai eu... J'étais en train de m'épuiser à lutter face au vent et là j'ai commencé à me dire que je n'aurais peut être plus les jambes pour faire la 2e ascension quand je serai au sommet du col d'Aspin. Et plus j'avançais et plus je m'étais fait une raison...

 

Photos col d'Aspin par les 2 côtés le 23 décembre 2012 0

 

Photos col d'Aspin par les 2 côtés le 23 décemb-copie-1

 

Photos col d'Aspin par les 2 côtés le 23 décemb-copie-2

 

La température augmentait rapidement et en approchant de Bagnères il faisait déjà 13°C! Dans les deux petites bosses avant Bagnères que j'ai pu passer sur la plaque, j'ai quand même senti que je n'avais pas des jambes de feu...

Dans la montée de 1,2 km juste avant Campan, le vent commençait franchement à bien me fatiguer. C'est d'autant plus pénible que je savais que l'après midi il s'estomperait et que je n'aurais donc pas le vent dans le dos au retour... Et le problème de l'avoir de face à l'aller c'est que la route est constamment en train de monter sur des faux plat et du coup la vitesse chute énormément...

Une fois à Campan, il ne reste plus que 5,5 kilomètres jusqu'à Sainte Marie de Campan, j'ai rejoins la seule route qui relie les deux village. Comme je le craignais, il y avait énormément de voitures!! Plus qu'en été!! Et quand il y a beaucoup de voitures, il y aussi une bonne partie de cinglés qui roulent vite, frôlent les cyclistes et dépassent aux mauvais endroits...

Juste à la sortie de Campan dans une courbe à droite, un bus me dépasse en plein dans la courbe sans s'écarter quasimment, j'ai juste eu le temps de me décaler dans l'herbe à droite pour ne pas me faire toucher. Grosse frayeur là!!

Sur la suite des de la route, il y a eu toujours autant de véhicules et alors que j'étais dans la dernière montée à 9% à l'entrée de Sainte Marie de Campan et que j'arrivais au fameux carrefour (à droite la route de La Mongie et du Tourmalet et tout droit la route de Payolle et du col d'Aspin) où je voulais aller tout droit, une voiture roulant à 30 km/h me dépasse en me frôlant alors que j'arrivais sur le carrefour et sans aucun clignotant, la voiture tourne à droite alors que mon guidon était au niveau de la portière passager encore... J'ai fait un gros écart à droite pour l'éviter. J'ai bien gueulé aussi. Ces 5,5 kilomètres depuis Campan ont suffit à bien m'énerver là...

 

Photos col d'Aspin par les 2 côtés le 23 décemb-copie-3

 

J'ai ensuite pris la direction du col d'Aspin. Je me suis arrêté au pied de la montée pour manger une pâte de fruit et je suis reparti.

J'étais content de voir que maintenant que j'étais dans la montagne, j'étais plutôt abrité du vent!! Ce qui était bien aussi c'est qu'il y avait beaucoup moins de voitures puisque la plupart allaient à La Mongie. Cependant, il y en avait quand même qui allaient à Payolle et beaucoup ne s'écartaient pas beaucoup...

J'étais plutôt facile sur les premiers kilomètres de l'ascension. C'était agréable. Et la température était vraiment agréable, il faisait 18°C quand j'ai passé Sainte Marie de Campan! J'ai pu constater que la neige avait effectivement bien fondue!!

En arrivant à Payolle, il y avait encore de grandes étendues de neige mais de très faible épaisseur! Je roulais plutôt sur un bon rythme et ça m'étonnait compte tenue que je n'avais pas de très bonnes jambes.

Une fois que j'ai passé Payolle et que je me suis engagé dans les 5 derniers kilomètres plus raides, il y avait très très peu de voitures qui allaient au col! Ouf!!

 

Photos col d'Aspin par les 2 côtés le 23 décemb-copie-4

 

Photos col d'Aspin par les 2 côtés le 23 décemb-copie-5

 

J'étais presque déçu de voir à quel point la neige avait fondu sur les bords car moi qui voulais prendre de belles photos de paysages enneigés c'était pas ça...

Comme je me sentais bien, sur les 5 derniers kilomètres j'ai roulé fort et je commençais à avoir mal aux jambes^^ En arrivant au sommet il y avait du monde, beaucoup de voitures, mais pas un seul cycliste...

Il faisait 25°C là-haut!! Incroyable!! Le sommet est entièrement exposé au soleil et il a emmagasiné pas mal de chaleur. Je n'en revenais pas!! La vue sur le Pic du Midi était superbe!! Et je ne parle pas de la vue sur le versant Arreau!! Quand j'ai vu toute la route bien exposée au soleil sur ce côté, je n'ai pas pu résister, j'y suis allé!! Et me voilà donc parti direction Arreau. La descente m'a paru très longue et pourtant j'ai avalé les 12 kilomètres en 15min.

Une fois en bas, j'ai mangé une pâte de fruit, bu une bonne gorgée d'eau et hop j'ai fait demi tour pour remonter le col d'Aspin! Il faisait 22°C en bas!

 

Photos col d'Aspin par les 2 côtés le 23 décemb-copie-6

 

Photos col d'Aspin par les 2 côtés le 23 décemb-copie-7

 

Photos col d'Aspin par les 2 côtés le 23 décemb-copie-8

 

Photos col d'Aspin par les 2 côtés le 23 décemb-copie-9

 

Photos col d'Aspin par les 2 côtés le 23 décemb-copie-12

 

Photos col d'Aspin par les 2 côtés le 23 décemb-copie-11

 

Les 2 premiers kilomètres ne sont pas très raides et se montent facilement. Mine de rien à cet instant j'avais plutôt des bonnes sensations. Ensuite la pente s'est un peu cabrée sur du 8% pendant 1 kilomètre avant d'être entre 6 et 7% pendant 4 kilomètres. Sur toute cette partie, je tournais très bien les jambes. La vue était superbe et sur toute le reste de l'ascension, j'ai mitraillé de photos tout en grimpant!! Faut dire que je n'avais plus fait l'ascension du col d'Aspin par Arreau depuis le 9 avril 2011!!

 

Photos col d'Aspin par les 2 côtés le 23 décemb-copie-13

 

Photos col d'Aspin par les 2 côtés le 23 décemb-copie-14

 

Photos col d'Aspin par les 2 côtés le 23 décemb-copie-15

 

Photos col d'Aspin par les 2 côtés le 23 décemb-copie-16

 

Photos col d'Aspin par les 2 côtés le 23 décemb-copie-17

 

Le sommet (là où il y a un peu de neige)

 

Photos col d'Aspin par les 2 côtés le 23 décemb-copie-18

 

Photos col d'Aspin par les 2 côtés le 23 décemb-copie-19

 

Photos col d'Aspin par les 2 côtés le 23 décemb-copie-20

 

Sur la première moitié de l'ascension j'étais bien puis en passant le panneau indiquant le sommet à 5 kilomètres, je savais que le plus dur arrivait!! Le kilomètre suivant à 9,5% est en ligne droite, celui d'après aussi à 7,5% puis les 3 derniers kilomètres sont à 8%.

Ce kilomètre à 9,5%, bien qu'il m'a paru moins long que dans mes souvenirs, m'a fait très mal aux jambes!! Les derniers kilomètres furent bien difficiles!! Mais la vue toujours aussi belle et le sommet que l'on a en point de mire durant toute l'ascension pratiquement!! Il faisait 25°C!! Je me serais cru en été!! Un régal!! J'avais baissé mes jambières depuis le début de la 1ère montée et j'ai hésité à enlever ma veste thermique mais je l'ai quand même gardé car je craignais d'avoir tout de même un peu froid aux bras mais en fait j'ai eu un peu chaud^^

 

Photos col d'Aspin par les 2 côtés le 23 décemb-copie-21

 

Photos col d'Aspin par les 2 côtés le 23 décemb-copie-22

 

Photos col d'Aspin par les 2 côtés le 23 décemb-copie-23

 

Photos col d'Aspin par les 2 côtés le 23 décemb-copie-24

 

Photos col d'Aspin par les 2 côtés le 23 décemb-copie-25

 

Photos col d'Aspin par les 2 côtés le 23 décemb-copie-26

 

Photos col d'Aspin par les 2 côtés le 23 décemb-copie-27

 

A 2 kilomètres du sommet, je sentais la fringale arriver, je me suis donc arrêté 30 secondes pour manger une pâte de fruit et je suis reparti. Dur dur!! Mais j'étais content de voir que j'avais beau avoir mal aux jambes et être un dans le dur, quand je me mettais en danseuse, je relançais plutôt pas mal et sur plusieurs dizaines de mètres. Heureusement la fin est agréable avec quelques beaux virages et ce dernier kilomètre à travers la forêt. Lorsque j'ai débouché en vue du sommet, il y avait une petite couche de neige assez jolie sur le côté droit, ça ressemblait à un petit mur de neige mais en fait c'était le talus en dessous^^

A 100m du sommet je me suis arrêté pour prendre des photos de la montée. C'était vraiment magnifique.

 

Photos col d'Aspin par les 2 côtés le 23 décemb-copie-28

 

Petite pause de 30sec à 2 km

 

Photos col d'Aspin par les 2 côtés le 23 décemb-copie-29

 

Photos col d'Aspin par les 2 côtés le 23 décemb-copie-30

 

Photos col d'Aspin par les 2 côtés le 23 décemb-copie-31

 

Photos col d'Aspin par les 2 côtés le 23 décemb-copie-32

 

Photos col d'Aspin par les 2 côtés le 23 décemb-copie-33

 

Photos col d'Aspin par les 2 côtés le 23 décemb-copie-34

 

Photos col d'Aspin par les 2 côtés le 23 décemb-copie-35

 

Photos col d'Aspin par les 2 côtés le 23 décemb-copie-36

 

Photos col d'Aspin par les 2 côtés le 23 décemb-copie-37

 

Photos col d'Aspin par les 2 côtés le 23 décemb-copie-38

 

 

Quel plaisir d'arriver au sommet pour la 2e fois de la journée!! J'étais soulagé aussi pour mes jambes^^ Il faisait 27°C!! Plus chaud là-haut qu'en bas!! Incroyable!!

J'ai de nouveau pris quelques photos et j'ai profité de l'instant!

 

Photos col d'Aspin par les 2 côtés le 23 décemb-copie-39

 

On ne s'en lasse pas de cette vue!!

 

Photos col d'Aspin par les 2 côtés le 23 décemb-copie-40

 

Je n'avais presque plus d'eau dans mon bidon et un bon mal de jambes. J'ai décidé de rentrer. Comme prévu il n'y avait plus de vent^^

Dans la descente j'ai constaté qu'à Payolle il faisait seulement 17°C contre 27 au sommet alors qu'il y a quand m^mee 400m d'écart en altitude!! C'est vraiment incroyable de voir ça!!

A nouveau sur la route de Campan, beaucoup de voitures m'ont frôlé...décidément... Du coup j'ai décidé de ne pas retourner en montagne avant la fin des congés de Noël, je n'ai pas envie de finir sous une voiture... C'est bien dommage car il est prévu quelques belles journées encore en fin de semaine prochaine mais bon...

Le reste de la sortie dans la vallée sur les petites routes, s'est faite sans histoire par 25°C. Quand je suis rentré je n'avais plus d'eau avec moi, décidément!

Au final pour cette journée j'ai parcouru 114 kilomètres pour 2000m de D+!!! Une belle sortie, exceptionnelle pour un 23 décembre!! Je ne l'oublierai pas cette sortie!!

 

C'est la première fois que je grimpais le col d'Aspin deux fois à la suite. C'est pas le plus gros enchainement que j'ai fait, loin de là, mais c'est certainement la plus belle sortie que je pouvais faire pour terminer l'année 2012!

Et puis ça remotive d'avoir pu faire cet enchainement car cela faisait un petit bout de temps que je n'en avais pas fait (depuis le 30 septembre) et ça redonne le moral en se disant que l'accident du mois de novembre est complètement passé et que j'ai les jambes qui suivent à peu près^^ Vivement que j'en ai des bonnes pour faire de grandes sorties!!

J'ai commencé l'année le 13 janvier en montant le col d'Aspin par Sainte Marie de Campan et je la termine le 23 décembre en montant le col d'Aspin par Arreau.

C'était les 23e et 24e fois que je montais au sommet du col d'Aspin (20 fois par Sainte Marie de Campan et 4 fois par Arreau).

Cette année j'ai donc fait 37 sorties en montagne, la prochaine sera en janvier (je l'espère!).

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 15:37

Aujourd'hui c'était probablement ma dernière sortie en vélo en montagne de l'année. En effet à partir de la semaine prochaine, ce sera les vacances et les routes seront surchargées de voitures, ce sera donc plus difficile de faire une belle sortie. De plus, aujourd'hui, la météo était vraiment agréable!!

La douceur très agréable de ces derniers jours me faisait espérer que le col d'Aspin était praticable en dépit des informations données par le Conseil Général qui l'annonce fermé à partir de Payolle.

De ce fait, dès le départ il y avait quand même cette éventualité de ne pas arriver au sommet.

A l'origine je voulais aller pédaler hier, mais j'ai eu un empêchement et en plus la météo était plutôt pourrie. Ce matin en me levant j'ai bien apprécié de voir ce beau temps qui s'annonçait!! La température n'était pas trop froide, bref une belle journée!! Pourtant la route était humide et on avait l'impression que c'était la fin de la journée...

Je suis parti en milieu de matinée avec le vélo de route. Direction Sainte Marie de Campan!! J'ai senti dès le début que les jambes étaient pas super. Mais ce qui était bizarre c'est que je sentais que c'était dur mais je relançais sans cesse efficacement.

 

Photos Payolle et col des Palomières le 18 décembre 2012

 

Photos Payolle et col des Palomières le 18 décem-copie-1

 

Il faisait très frais et j'avais même très froid au bout des doigts... Quand je suis parti il faisait 8°C pourtant. Au fur et à mesure que j'avançais et que j'approchais de Bagnères, la température chutait. Les deux petites bosses avant Bagnères, je les ai passées plutôt très facilement et j'ai été étonné du contraste entre l'impression que je forçais énormément sur le faux plat et que j'étais très à l'aise dès que ça montait franchement.

Juste après avoir passé Bagnères, j'ai pris le vent de face... Là, décidément je 'navançais plus très vite, j'étais tout le temps en danseuse en train de forcer... J'avais même presque l'impression de me reposer dans els montées juste avant Campan puis entre Campan et Sainte Marie de Campan. Heureusement, une fois à Sainte Marie de Campan, le vent ne se faisait plus trop sentir.

A Sainte Marie de Campan, j'ai mangé une pâte de fruit, jeté un oeil sur le panneau indiquant le col d'Aspin fermé et c'est parti. Il faisait 7°C.

 

Photos Payolle et col des Palomières le 18 décem-copie-2

 

Dès le début de la montée j'ai vu que j'étais bien. C'était vraiment agréable de rouler à nouveau sur cette route!! En plus il n'y avait pas beaucoup de voitures et pas un seul cycliste, je devais être le seul dingo à aller là-haut^^.

La neige a commencé à apparaitre sur les bords de la route à environ 920m d'altitude juste avant le village de La Séoube. Très rapidement, il y avait beaucoup de neige sur les bords, je faisais attention à bien surveiller la route pour ne pas me faire piéger par une plaque de verglas. Il faisait de plus en plus froid et quand j'ai passé le panneau indiquant le sommet à 8 kilomètres, je suis entré dans la portion des deux gros raidillons, là c'était glacial, la température est descendue à 3°C!! La route était très très humide et il y avait de la neige sur le macadam sur les bords.

 

Photos Payolle et col des Palomières le 18 décem-copie-3

 

Plus je montais et plus je me sentais bien!! A la station de Payolle la neige était abondante quand même. J'ai continué, j'ai passé le panneau indiquant le sommet à 5 kilomètres et le kilomètre suivant à 9% et quelques mètres après, une barrière empêchant les voitures de passer. Heureusement au milieu il n'y avait pas de point de jonction et j'ai pu passer. Je me doutais bien que je ne pourrai pas aller jusqu'en haut, quoique je suis sûr que les deux derniers kilomètres très exposés au soleil sont praticables!!

 

Photos Payolle et col des Palomières le 18 décem-copie-4

 

Photos Payolle et col des Palomières le 18 décem-copie-5

 

Très rapidement je devais faire attention à éviter les plaques de neige, de verglas et d'humidité sur la route. Heureusement il n'y avait pas de voiture et je pouvais donc choisir la trajectoire que je voulais (la plus sèche était celle de gauche sur le premier lacet). Dans le premier virage à gauche, j'ai du me serrer à gauche pour éviter les plaques de verglas. La suite s'est globalement bien passée jusqu'à ce virage à gauche environ 300m après le panneau indiquant le sommet à 4 kilomètres. Là dans le virage, le sol était luisant, je me suis arrêté et j'ai juste avancé mon pied pour voir. Il n'y avait aucune adhérence, une belle plaque de verglas qui faisait toute la largeur de la route et qui aurait pu passer pour une route humide simplement. Heureusement que j'ai préféré vérifier!! Là j'ai réfléchi et je me suis dit que vu le peu de chance de pouvoir arriver au sommet ça ne servait à rien de prendre des risques. Parce que pour contourner la plaque de verglas, il m'aurait fallu passer dans la neige à côté et j'avais pas envie de me mouiller les chaussures. Sur le plat pourquoi pas mais dans un virage à 9% ça reste bien dangereux de tenter de la passer. Du coup, j'ai fait demi tour alors que j'étais à seulement 3,7 kilomètres du sommet...dommage...

 

La plaque de verglas, on ne dirait pas sur la photo mais, il n'y avait aucune adhérence

 

Photos Payolle et col des Palomières le 18 décem-copie-6

 

Photos Payolle et col des Palomières le 18 décem-copie-7

 

Le panneau indiquant le sommet à 4 km, quand je redescendais

 

Photos Payolle et col des Palomières le 18 décem-copie-8

 

Payolle

 

Photos Payolle et col des Palomières le 18 décem-copie-9

 

Je suis redescendu prudemment en regardant bien où je mettais mes roues. Une fois revenu à Payolle je me suis dit que j'allais faire un petit saut au lac de Payolle. Du coup j'ai tourné à gauche sur le début de la route allant à la Hourquette d'Ancizan. Hé ben 20m seulement après avoir tourné il y avait pas mal de plaques de neige éparses et une plaque de verglas devant moi. Je me suis arrêté et au moment où je posais mon pied au sol, aucune adhérence! Jai réussi à m'immobiliser, à faire demi tour tant bien que mal sur ce verglas et j'ai préféré redescendre.

C'est bien dommage compte tenu des bonens jambes que j'avais...

Dans la descente j'ai eu un bon coup de froid aux jambes surtout dans la partir à 3°C...

De fait, après la partie très froide j'étais plutôt en roue libre. J'ai bien apprécié la température qui augmentait vite quand même!! A Campan, il faisait 11,9°C sur mon compteur.

 

Photos Payolle et col des Palomières le 18 décem-copie-10

 

Sur le retour, alors que j'avais de bonnes jambes, je me suis dit que ce serait sympa de faire un petit détour par le col des Palomières pour pouvoir profiter encore unpeu des jambes dans une ascension. Et du coup, en arrivant à Bagnères j'ai pris la direction du col des Palomières. Dès le début à nouveau sur les pentes à 9% j'étais à l'aise. La route était exposée au soleil et c'était agréable de sentir la chaleur alors que je montais, un vrai bon moment!! La pente s'est ensuite un peu adoucit avant d'arriver à ce kilomètre à 9% avec les petits lacets. Je commençais à avoir faim et à la sortie des virages, sur la courte ligne droite toujours à 9%, j'ai senti que j'étais un peu moins bien mais juste après, je suis reparti de plus belle pour terminer l'ascension. Au sommet, il n'y avait presque personne. Il faisait bon, l'herbe était rase et la vue superbe sur la plaine. C'était vraiment sympa!!

 

Photos Payolle et col des Palomières le 18 décem-copie-11

 

Photos Payolle et col des Palomières le 18 décem-copie-12

 

Photos Payolle et col des Palomières le 18 décem-copie-13

 

Photos Payolle et col des Palomières le 18 décem-copie-14

 

Photos Payolle et col des Palomières le 18 décem-copie-15

 

Je suis ensuite reparti après avoir manger une deuxième pâte de fruit. Je suis descendu du même côté et j'ai continué le retour. Dès la fin de la descente alors qu'il faisait 11°C, j'avais un peu chaud du coup j'ai baissé mes jambières. Moi qui sui plutôt frileux j'ai été surpris^^

Sur tout le reste du trajet j'avais de très bonnes sensations et j'ai pu rouler sur un bon rythme. C'était vraiment agréable!!

Au final j'ai parcouru 90 kilomètres. J'ai vraiment apprécié cette sortie car pour un 18 décembre, la journée était superbe!! Dommage pour le col d'Aspin mais je m'y attendais un peu aussi. Ce quie st bien c'est que j'avais de très bonnes sensations et pourtant depuis l'accident il y a tout juste 4 semaines, j'ai très peu roulé!!

Je ne sais pas si j'aurais l'occasion de retourner en montagne d'ici la fin de l'année pour aller revérifier si le col d'Aspin est praticable^^

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 16:08

Pour aujourd'hui ça aura été une bonne petite sortie bien sympa.

Il s'agissait de ma véritable reprise depuis l'accident du 20 novembre. J'avais une grosse motivation pour aller pédaler. En plus il faisait beau!! Par contre en ce qui concerne la température, c'était un peu galère!!

Depuis le début de la semaine il a fait un temps plutôt pourri et la neige est tombée en grande quantité en montagne. Résultat...pas de route praticable en montagne pour aujourd'hui!

Hier soir j'ai cherché un petit parcours sympa à faire pas trop loin. Je gardais quand même à l'esprit que c'était une reprise et que par conséquent, les jambes ne seraient peut être pas au rendez vous...

J'avais envie d'aller vers Bagnères de Bigorre et j'ai donc décidé de faire une petite boucle avec la montée au village de Labassère et de poursuivre encore 2 kilomètres jusqu'au col de Saoucède puis de descendre de l'autre côté pour revenir sur Trébons et la route entre Tarbes et Bagnères. Et si j'avais le temps et la motivation, je m'étais dit qu'après je retournerai à Bagnères pour aller rendre visite au col des Palomières.

La montée de Labassère je l'avais faite il y a 11 ans à peu près (en 2001 ou 2002) à l'époque où j'étais encore sur Bagnères. C'était avec un VTT et c'était pour aller quelque part (je sais plus où) et je me souvenais que ça avait été raide mais qu'à l'époque j'avais très bien géré la montée (je pédalais souvent dans du vallon pour aller dans différents endroits sans me soucier de la longueur des montées qui m'attendaient).

Et depuis, je ne suis plus retourné par là bas. C'était l'occasion.

Je devais par ailleurs, passer à Bagnères.

 

Je suis donc parti vers 9h45 ce matin. Aie aie aie le froid!! Mon compteur indiquait 1,5°C avant de monter à 2°C par la suite. J'avais juste mon short et mes jambières^^

J'étais content de voir que les jambes semblaient plutôt pas mal. Sur le début du trajet, le froid m'a complètement tétanisé et je n'avançais presque pas. Il m'a fallu quelques kilomètres pour m'y habituer!

 

Photos col de Saoucède le 9 décembre 2012 001

 

Photos col de Saoucède le 9 décembre 2012 002

 

Photos col de Saoucède le 9 décembre 2012 004

 

Par la suite j'ai plutôt bien pédalé jusqu'à Bagnères. Comme je n'avais pas de grosse ascension au programme et que la sortie était courte je roulais plus vite. En arrivant à Bagnères je suis allé au centre-ville pour acheter ce que j'avais à acheter. puis pour rejoindre la route du village de Labassère j'ai retraversé la ville. Il s'agit de ma ville natale et ça faisait longtemps (plusieurs années) que je n'avais pas circulé dans cette partie de la ville, c'est toujours sympa (de repasser à côté du collège et tout ça).

 

Photos col de Saoucède le 9 décembre 2012 006

 

Je suis donc allé en direction de Labassère. Je suis passé devant le cnetre équestre où j'allais quand j'étais petit et dès qu'on le passe on entre dans une zone glaciale. La température a chuté de 2°C direct!! Là j'ai vraiment eu froid!! Il faisait 0°C et j'en étais au pied de la montée!!

La route était très étroite et pas en super bon état. Les vraies petites routes des alentours de Bagnères, comme je les aime!!^^

La montée commence quelques mètres après avoir passé le centre équestre. La pente atteint rapidement les 8%. J'étais content de voir que les premiers mètres de l'ascension se sont bien passés pour les jambes. Quelques centaines de mètres plus loin, exactement comme dans mon souvenir, on arrive devant un mur. Un kilomètre à 13% de moyenne avec une pointe à 14%. A cela faut ajouter les plaques de verglas qu'il fallait contourner et les voitures qui passaient (la route était vraiment étroite). J'arrivais à bien monter sur 39-23, c'était une satisfaction. Je voyais le pourcentage que mon compteur indiquait : 13% puis 14%. Cette portion s'étale sur plus de 800m avant que la pente ne repasse à 9% puis à 7%. La pente reste soutenue pendant encore plus d'un kilomètre avant de s'atténuer.

Plus je montais et plus les plaques de verglas étaient nombreuses! Et quand je voyais l'étroitesse de la route, je me suis dit que pour le retour il valait mieux que je redescende par ce côté que je suis en train de monter car là je repérais où se trouvaient les plaques de verglas dangereuses alors que de l'autre côté j'irai dans l'inconnu avec le risque d eme faire piéger dans un virage. Je n'ai pas voulu prendre de risque. Je suis arrivé au village de Labassère que j'ai traversé puis j'ai continué la route. L'état de la route s'est encore plus dégradé, il y avait beaucoup de gravillons, c'était encore plus étroit et ilf aisait encore plus froid. Et par dessus le marché l'affichage de mon compteur était en train de s'estomper. je pensais que c'était à cause du froid car il faisait -1°C. Le verglas était encore plus piégeur et à 2 reprises j'ai du rouler sur des plaques qui s'étalaient sur toute la largeur de la route. 2 kilomètres environ de faux plat après avoir traversé Labassère, je suis arrivé au col de Saoucède à 835m d'altitude. il y avait beaucoup de givre sur l'herbe, de verglas sur la route mais pas de neige à signaler! J'ai pris quelques photos mais je ne me suis pas attardé avec ce froid!! A cet instant, la batterie de mon appareil photo était dans le rouge, presque en traind e s'éteindre. mon portable n'avait plus de batterie non plus et mon compteur indique "Compteur pile vide". Bref, la totale^^

 

Photos col de Saoucède le 9 décembre 2012 007

 

Photos col de Saoucède le 9 décembre 2012 008

 

Photos col de Saoucède le 9 décembre 2012 010

 

Photos col de Saoucède le 9 décembre 2012 012

 

Photos col de Saoucède le 9 décembre 2012 017

 

Photos col de Saoucède le 9 décembre 2012 018

 

Photos col de Saoucède le 9 décembre 2012 020

 

Photos col de Saoucède le 9 décembre 2012 021

 

Photos col de Saoucède le 9 décembre 2012 022

 

Je suis ensuite reparti par le côté que je venais de monter. J'ai fait très attention dans la descente en évitant les plaques de verglas sauf celles que je ne pouvais pas contourner.

Dans la descente j'ai eu vraiment très froid!! Dans le kilomètre à 13% j'étais sur les freins. La route n'était vraiment pas bonne. Après la descente de 6 kilomètres, je suis repassé devant le centre équestre et comme j'avais très froid j'ai décidé de ne pas aller au col des Palomières et de rentrer de suite. Je ne suis donc pas repassé par Bagnères et j'ai bifurqué vers Pouzac puis Trébons, la route que j'ai prise pendant 3 ans en vélo quand j'habitais là bas et que j'allais au collège à Bagnères. C'est sympa de revenir sur ces routes.

 

Trébons avec juste derrière le lotissement dans lequel j'ai habité pendant 3 ans après avoir passé 10 ans et demi à Campan). Mais cette période c'était il y a déjà 10 ans^^

 

Photos col de Saoucède le 9 décembre 2012 023

 

A Trébons j'ai traversé la grande route pour rejoindre Ordizan et reprendre la petite route que je prends pour aller de chez moi à Bagnères.

Sur le retour, j'avais de bonnes jambes et j'ai pu tracer à presque 35 km/h sans forcer!!

Je suis rentré tout juste pour le déjeuner!

Au final ce fut une courte sortie de 50 kilomètres seulement. Mais une très bonne sortie. Le gros point positif c'est qu'après 3 semaines, les jambes sont là et j'étais en forme dans la montée! J'ai pu rouler comme je voulais tout le long de la sortie y compris dans la montée.

En plus j'ai bien aimé de repasser sur ces routes si longtemps après!! C'est un petit coin dans lequel je ne suis pas allé souvent car il s'agit de petites routes n'ayant pas des ascensions très longues et rejoignant la vallée de Lourdes ensuite. En tout cas, c'est bien pratique l'hiver quand on ne peut pas aller en haute montagne comme aujourd'hui.

L'autre point positif, c'est l'absence de douleurs suite à l'accident d'il y a 3 semaines! Ouf!!

J'espère que dans la suite du mois de décembre je pourrai retourner vers le col d'Aspin!! Et cette année c'est la première année où j'ai pu aller faire au moins une sortie en montagne ou moyenne montagne pour aujourd'hui, à chaque mois de l'année. Chose que je n'avais pas pu faire les années précédentes en raison du job d'étudiant et tout ça.

Pour la suite j'espère juste que les week end il fera beau mais un peu moins froid quand même, parce que c'était un peu dur ce matin^^

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 13:16

Après une semaine entière sous un ciel bleu sans trace de nuage, je trépignais d'impatience pour aller pédaler ce week end. Et bien entendu, c'est à partir de samedi que la météo a commencé à se dégradrer... Les prévisions annoncent un soleil voilé avec des éclaircies.

Je me dis que ce sera l'occasion de faire un petit enchainement col d'Aspin par Sainte Marie de Campan puis Hourquette d'Ancizan par Ancizan (ou Guchen).

Mais rien ne va se passer comme prévu.

Le matin il faisait beaucoup plus froid que prévu et le ciel était bien plus menaçant que prévu bien qu'il y avait quelques coins de ciel bleu au dessus de la plaine...

A cela s'est ajouté la flemme de mon vélo de route qui a refusé de démarrer... Plus précisément il s'agit d'un petit mystère car la roue arrière est bloquée à cause d'un contact avec le frein arrière...sauf que depuis la dernière sortie je n'ai absolument pas touché au vélo de route et il marchait très bien...

Du coup, j'ai pris le remplaçant, mon VTC Ridgeback que je n'avais plus utilisé depuis 4 semaines. C'était une bonne occasion pour aller lui dégourdir les roues.

Résultat je suis parti un peu tard et pas avec le vélo que je voulais. Et en plus j'avais mal aux jambes après 6 kilomètres déjà^^  Quelle motivation!!^^

Du coup, alors que je pédalais vers les montagnes et que je trouvais qu'il faisait bien froid par rapport à ce que je pensais, j'ai décidé de complètement réduire la sortie. Le ciel de plus en plus menaçant, ne m'inspirait pas. Je n'avais pas envie d'être bloqué sous la pluie dans une autre vallée. Du coup, j'ai décidé d'aller soit au col d'Aspin, soit à la Hourquette d'Ancizan. Mon choix s'est fait quand j'ai vu la quantité de voitures qui me dépassaient à toute vitesse en me frôlant, j'ai choisi la montée la plus calme, la plus tranquille et la plus belle, la Hourquette d'Ancizan donc.

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 17 novembre 2012 002

 

Sur tout le trajet dans la vallée, j'ai trouvé que les voitures roulaient toutes particulièrement vite... Bizarrement, alors que très rapidement j'ai eu mal aux jambes en partant, dans les montées juste avant d'arriver à Bagnères j'allais mieux, mais de suite après, de nouveau j'ai eu mal aux jambes^^

Dans la montée de 1,2 kilomètre juste avant d'arriver à Campan, quelques brebis sont arrivées sur la route au moment où je passais, sympa. Entre Campan et Sainte Marie de Campan, je sentais que dans les montées, j'étais moins efficace, les jambes n'étaient pas super.

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 17 novembre 2012 004

 

Petit regard vers la forge où est passé Eugène Christophe et je suis arrivé à Sainte Marie de Campan.

Le temps de manger une pâte de fruit, de regarder les nuages et d'espérer que ça ne tombe pas pendant que je suis dans la montée, et je suis parti direction la Hourquette d'Ancizan. La première partie jusqu'à Payolle, commune avec la montée du col d'Aspin, n'est pas très raide. Cette partie est encore passante car beaucoup de monde va (en voiture) à Payolle ou au col d'Aspin.

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 17 novembre 2012 005

 

Dans la montée j'avais vraiment l'impression de pas avancer sur le Ridgeback, je me suis motivé en me disant que si avec ce vélo j'ai pu aller autant de fois au Mont Ventoux, la Hourquette d'Ancizan ne devrait pas poser de problème^^

En approchant de Payolle, d'un seul coup la route était détrempée, là je craignais de prendre une averse...

Une fois à Payolle j'ai donc entamé la deuxième partie de l'ascension, les 8,6 kilomètres jusqu'au sommet. Sur le début, je n'arrivais pas à trouver le bon rythme sur ce vélo...

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 17 novembre 2012 007

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 17 novembre 2012 009

 

Cependant, après moins de 3 kilomètres ça allait mieux. Dans la fameuse ligne droite à 5 kilomètres du sommet, qui devient très raide à plus de 10% sans qu'on s'en rende compte, il y avait énormément de brebis sur les talus. C'était bien sympa à voir.

 

Les brebis très nombreuses (enfin pas sur la première photo^^) :

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 17 novembre 2012 010

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 17 novembre 2012 012

 

La ligne droite très raide (on dirait pas) :

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 17 novembre 2012 013

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 17 novembre 2012 014

 

Là j'ai vraiment commencé à me sentir bien. Il y a ensuite ce kilomètre en descente qui nous amène dans la partie la plus jolie! Je me suis arrêté pour prendre quelques photos. C'est vraiment un endroit où on pourrait passer des heures!!

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 17 novembre 2012 015

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 17 novembre 2012 017

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 17 novembre 2012 019

 

J'ai continué l'ascension pour les 3 derniers kilomètres et j'y suis allé à bloc. Je suis arrivé au sommet. C'était vraiment sympa, il n'y avait personne à cet instant. Il y avait beaucoup de nuages mais assez haut quand même pour voir les sommets alentours. Je suis monté à pied sur la butte juste au dessus du sommet pour avoir une belle vue.

Entre temps une voiture est arrivée. Il s'agissait d'un couple dont le mari a entrepris de ranger la toile de son parapente dans son sac. Sa tête me disait quelque chose. Puis en allant discuter avec eux, nous nous sommes rendus compte que nous habitions le même village et que j'avais travaillé pendant quelques mois dans le même bâtiment où lui travaille. C'est là que nous nous étions déjà croisé plusieurs fois. La coïncidence était marrante. Pendant qu'il est monté en haut d'un sommet pour décoller, j'ai discuté avec sa femme pedant plusieurs minutes avant de songer à redescendre. Faut dire que le ciel s'assombrissait un peu...

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 17 novembre 2012 020

 

Côté Aspin par Arreau :

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 17 novembre 2012 022

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 17 novembre 2012 027

 

Le Pic du Midi :

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 17 novembre 2012 028

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 17 novembre 2012 029

 

J'ai fait plutôt une belle descente je trouve. J'ai bien apprécié. Une fois revenu à Payolle, j'ai eu le vent de face jusqu'à la fin...un peu dommage...

J'ai senti quelques gouttes tomber en traversant Sainte Marie de Campan. Par la suite, j'ai commencé à avoir faim mais j'avais un peu la flemme de m'arrêter pour manger alors que j'étais sur la fin, du coup j'ai continué.

Je me suis arrêté pour prendre une photo de la vue sur les Pyrénées que j'avais derrière moi.

 

Le Montaigu (en quittant Campan vers Tarbes) :

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 17 novembre 2012 030

 

Les montagnes derrière moi :

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 17 novembre 2012 035

 

Quand je suis rentré, j'avais vraiment une bonne fringale là^^ J'ai apprécié de dévorer un grand repas.

Au final ce fut une sortie sympa malgré la météo menaçante, les jambes pas top, le vélo de route en grève et le froid plus sensible que prévu.

J'ai fait 95 kilomètres au total avec une belle ascension. C'était la 4e fois que je montais à la Hourquette d'Ancizan avec un....4e vélo différent.

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 13:04

La saison d'automne est bien avancée et les belles journées se font de plus en plus rares. La probabilité d'avoir du soleil les week end est moindre. De ce fait, dans ma recherche d'emploi, je m'occtroie une journée en semaine (où je n'ai pas de rdv) si il fait beau, pour pouvoir faire une petite sortie en vélo. Si ça tombe le week end, tant mieux!

Là, c'est donc le mercredi 7, qu'il est prévu la plus belle journée de la semaine avant un week end qui s'annonce pluvieux.

 

J'avais une grande motivation!! Cependant, je devais rentrer pour le tout début d'aprem et comme je suis parti assez tard, je ne pouvais pas faire le petit enchainement col d'Aspin et Hourquette d'Ancizan qui me trotte dans la tête depuis quelques temps...

En plus je devais m'arrêter quelques minutes à Bagnères pour passer chez l'opticien chez qui je vais depuis que je suis tout petit.

 

Je suis donc parti avec le vélo de route. Il ne faisait vraiment pas chaud de bon matin...mais c'était déjà pas mal puisqu'il faisait 7°C. J'ai rapidement senti que j'étais moins en jambes que la fois précédente le 29 octobre quand je suis allé à la Hourquette d'Ancizan. Mais ça allait quand même.

 

Photos col d'Aspin le 7 novembre 2012 001

 

Il y avait un peu de circulation et je trouvais que les voitures roulaient particulièrement vite quand même... Dans les deux petites bosses avant d'arriver à Bagnères, j'ai senti que le coup de pédale était plus laborieux que la sortie d'avant. Une fois à Bagnères, j'ai donc fait le détour par le centre ville pour passer chez l'opticien. J'y ai passé une grosse demie heure puis je suis reparti direction Sainte Marie de Campan. La température a baissé à 6°C avant de remonter vers les 9 à 10°C. La route jusqu'à Sainte Marie de Campan fut sans histoire. J'ai tout de même bien passé les côtes. Je me suis arrêté au pied du col d'Aspin pour manger une pâte de fruit et j'ai commencé à grimper. Les 7 premiers kilomètres pas très raides ont permis une bonne mise en jambes. Cependant j'avais du mal à trouve run rythme qui me convenait.

En arrivant à Payolle, le paysage était vraiment magnifique. J'ai attaqué l'ascension des 5 derniers kilomètres. Il y avait pas mal de vaches à cet endroit. Dès que la pente est devenu raide pour ces 5 derniers kilomètres, j'ai senti que j'étais bien plus à l'aise que sur le début! Ce qui était sympa c'est que je sentais que je n'avais pas mes meilleures jambes mais j'avais quand même l'impression que je pouvais monter machinalement aussi longtemps que durerait la pente même si elle était bien plus longue.

 

Photos col d'Aspin le 7 novembre 2012 006

 

Photos col d'Aspin le 7 novembre 2012 007

 

Photos col d'Aspin le 7 novembre 2012 008

 

Photos col d'Aspin le 7 novembre 2012 011

 

Payolle

 

Photos col d'Aspin le 7 novembre 2012 012

 

Je n'ai pas vu passer les 5 derniers kilomètres, c'était un vrai plaisir que de grimper là haut!! Dommage que la première partie a été un peu plus laborieuse que prévue parce que sur la fin j'avais un bon rythme.

Une fois au sommet, j'ai pu profiter du paysage. un paysage magnifique avec la vue sur le Pic du Midi d'un côté et de l'autre côté Arreau, la vue sur les sommets enneigés et le Pic d'Aneto. J'en ai bien profité du paysage. J'ai également discuté avec un couple de randonneurs très sympa. Le sommet étant très exposé au soleil, la température a grimpé à 16,5°C!!

 

Photos col d'Aspin le 7 novembre 2012 013

 

Le Pic du Midi :

 

Photos col d'Aspin le 7 novembre 2012 016

 

Photos col d'Aspin le 7 novembre 2012 017

 

Côté Arreau

 

Photos col d'Aspin le 7 novembre 2012 021

 

Petite photo au sommet

 

Photos col d'Aspin le 7 novembre 2012 023

 

Photos col d'Aspin le 7 novembre 2012 026

 

Après avoir passé de longues minutes là-haut, j'ai décidé de repartir (il faut bien...). Il n'y avait pas de vent et il ne faisait pas si froid que ça, j'ai donc décidé de ne pas mettre le K-Way sur la veste thermique (que j'avais gardé pendant toute la montée). J'avais bien sûr mon écharpe depuis le début de la sortie. La descente fut fort agréable!!

A partir de Payolle, la vent de face s'est levé et je vais l'avoir sur tout le reste de la sortie...

Rapidement la température est redescendue à 11°C voire même moins de 10°C vers Campan. Le trajet du retour m'a paru un peu long. Je me susi arrêté à la sortie de Bagnères pour manger une pâte de fruit car je n'avais pas mangé depuis le pied de l'ascension. Ensuite je suis reparti. Malgré la température basse, c'était vraiment agréable de rouler. Dommage que je n'avais pas plus de temps car je serai bien allé à la Hourquette d'Ancizan moi!!

Ce sera pour une autre fois.

 

Au final ce fut une bien belle sortie de 90 kilomètres. Et comme à chaque fois, impossible de se lasser du col d'Aspin!!

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 14:17

Les caprices de la météo ajoutés à mon emploi du temps et à d'autres obligations ont fait que je n'ai pas pu aller faire de vélo avant les premiers froids. Une fois n'est pas coutume, c'est un lundi que je suis allé pédaler en montagne. J'avais envie d'aller au col du Tourmalet une dernière fois avant l'hiver. D'après la vue que je pouvais avoir sur les montagnes et sur la webcam du Pic du Midi, il était enneigé mais j'espérais qu'il soit praticable.

Ce lundi 29 octobre 2012, le temps était magnifique!! Un ciel bleu!! Le froid était bien piquant de bon matin tout de même...

Il avait gelé le matin... J'ai sorti mes vêtements d'hiver, j'ai doublé mes chaussettes et je suis parti en milieu de matinée avec les lunettes de soleil quand même.

Au début ça piquait un peu mais petit à petit la température augmentait et il faisait presque bon. Je craignais d'avoir les jambes mauvaises car je n'aime pas le froid et ça faisait quelques jours que je n'avais pas pédalé. Mais finalement ça allait plutôt.

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 29 octobre 2012 004

 

Là je faisais en sorte de rouler vraiment tranquillement histoire de ne pas être en train de transpirer avant même la montée. C'était un peu galère car le matin il faisait très froid mais en journée la température montait pas mal...

En roulant vers Bagnères de Bigorre, j'ai bizarrement trouvé le temps un peu long. Les jambes allaient pas mal et dans les différentes côtes ça allait très bien. C'était vraiment sympa du coup. Les montagnes étaient superbes avec de la neige sur les sommets. Dans les montées entre Campan et Sainte Marie de Campan, je pédalais presque machinalement, ça avançait presque tout seul^^

Alors que je pensais trainé sur le trajet, je suis arrivé assez vite à Sainte Marie de Campan. Là ma première préoccupation a été d'aller voir le panneau du col du Tourmalet...il était effectivement indiqué fermé... C'était marqué ouvert jusqu'à La Mongie. J'ai hésité à y aller quand même car j'espérais que la route soit praticable sur la fin. Mais je n'avais pas envie de me retrouver bloqué.

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 29 octobre 2012 009

 

J'ai donc sagement choisi de ne pas m'envoyer là-bas et d'aller plutôt vers le col d'Aspin ou la Hourquette d'Ancizan dont la route est commune sur les 7 premiers kilomètres jusqu'à Payolle.

J'ai donc entamé l'ascension. Il faisait environ 12°C à Sainte Marie de Campan mais dans la montée par endroit il faisait vraiment pas chaud! A environ 950m d'altitude, à ma grande surprise j'ai commencé à voir un tout petit peu de neige dans les endroits non ensoleillés! J'ai été rvaiment surpris, je ne m'attendais pas à de la neige si bas, du coup j'ai commencé à me dire que j'avais vraiment bien fait de ne pas aller "essayer" le Tourmalet!! A environ 1000m d'altitude, 2,5 kilomètres avant Payolle dans deux raidars successifs non ensoleilés, la neige était déjà un peu plus présente sur la droite de la route.

Qu'est ce que c'était bon de pédaler!! Une fois à Payolle, je n'ai pas trop hésité je suis allé en direction de la Hourquette d'Ancizan. Je n'y suis allé que 2 fois (en 2009 et en 2011).

Au moment où la route tourne vers la droite non loin du lac de Payolle à 8,6 kilomètres du sommet, de nombreuses vaches étaient là sur la route et à côté. L'air de la montagne!! Un panneau indique que la circulation est interdite pour toute la période hivernale. Heureusement il n'y avait aucune barrière et j'y suis allé.

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 29 octobre 2012 013

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 29 octobre 2012 015

 

Que c'était beau!! La route est toujours aussi belle, toujours le même plaisir d'y pédaler!! En plus il n'y avait pratiquement personne!! Au début j'ai croisé 4 cyclistes qui descendaient puis une voiture un peu plus loin et dans la descente je croiserai une voiture aussi et c'est tout!!

La pente alterne entre de longues portions raides et puis des portions un peu plus plates. A environ 5,5 kilomètres du sommet, j'ai entamé une très longue ligne droite plutôt roulante au début et qui donne l'impression de devenir complètement plate ensuite en passant devant le panneau indiquant le sommet à 5 kilomètres. Pourtant j'ai souvenir d'avoir eu un peu de mal les fois précédentes dans cette ligne droite. Et là, pareil!! Et en regardant mon compteur j'ai compris pourquoi!! Il indiquait 11%!! Et visuellement j'avais l'impression d'être sur du plat!! J'ai compris bien des choses là!! Et du coup le lacet à gauche juste après qui parait raide est en réalité bien plus facile puisqu'il n'affiche que 5% sur le début!! Comme quoi les effets d'optique sont impressionnant!!

 

La ligne droite

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 29 octobre 2012 016

 

Sur ce lacet qui précède le kilomètre en descente à 4 kilomètres du sommet, la route traverse une petite forêt et les feuilles mortes par terre sur le bord de la route avait une couleur splendide. J'avais l'impression d'entrer dans un autre monde. C'est l'impression que l'on a après le kilomètre en descente qui nous fait arriver dans und écor somptueux! Cette descente d'ailleurs, elle est en ligne droite et assez pentue du coup on peut aller assez vite. Là j'étais quand même vigilant à cause des nombreuses brindilles mortes par terre.

 

La ligne droite raide dont je parlais qu'on voit en contrebas

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 29 octobre 2012 017

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 29 octobre 2012 018

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 29 octobre 2012 019

 

Alors que depuis le début je prenais les photos en roulant, là je me suis arrêté quelques secondes après la descente pour profiter de l'instant et du paysage!

Depuis 1300m d'altitude à peu près, j'ai pu remarquer quelques plaques de verglas dans certains endroits sur le côté gauche de la chaussée, j'essayais de les garder en mémoire pour le moment où je descendrai.

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 29 octobre 2012 020

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 29 octobre 2012 022

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 29 octobre 2012 023

 

A environ 1,5 kilomètres alors que le sommet est en vue, un milan qui planait a tout d'un coup commençé à descendre et quelques mètres devant moi il est allé prendre un serpent qui était sur le bord de la route.

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 29 octobre 2012 025

 

Le dernier kilomètre à 8% a paru un peu long et raide. Mais bon, j'ai pu faire toute la montée sur 39-23 sans aucun soucis. A quelques dizaines de mètres du sommet, une large plaque de verglas traversant toute la route était devant moi. Un bien beau verglas. Vu que j'étais dans le sens de la montée j'ai continué à pédaler (avec une force motrice ça accroche mieux que si c'est en roue libre). La plaque ne faisait que 2 à 3m mais j'ai bien senti que j'ai pédalé dans le vide pendant 3 tours de pédale.

En haut c'était génial. J'étais tout seul, il y avait juste une voiture garée. La vue était somptueuse sur la montée de l'Aspin par Arreau, je voyais aussi le sommet du Pic du Midi, il faisait 16,5°C, je n'étais pas fatigué. Bref génial quoi!!

J'ai passé quelques bonnes minutes là haut pour profiter et admirer le paysage. Il y avait environ 3 à 5cm de neige sur l'herbe, et du verglas aussi.

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 29 octobre 2012 030

 

Depuis le sommet côté Arreau (on distingue un peu la route du col d'Aspin) :

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 29 octobre 2012 033

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 29 octobre 2012 035

 

Le Pic du Midi :

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 29 octobre 2012 043

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 29 octobre 2012 044

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 29 octobre 2012 046

 

Il faisait vraiment bon là haut. Du coup pour la descente j'ai juste resserré mon écharpe et je n'ai pas eu besoin du K-Way.

Après quelques mètres je suis arrivé devant la plaque de verglas. J'ai pris des photos et pour repartir j'ai pas osé prendre de risque... C'est tellement vite fait de se casser quelque chose sur le verglas. J'ai donc testé pour voir si je pouvais traverser à pied mais j'avais à peine posé un pied que j'ai manqué de tomber^^. Du coup j'ai porté le vélo pour ne pas le salir, et j'ai contourné la plaque en passant dans l'herbe bien boueuse à côté.

 

La plaque de verglas que j'ai contourné :

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 29 octobre 2012 057

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 29 octobre 2012 058

 

Ensuite je me suis lancé dans la descente. Il faisait un peu frais mais c'était largement supportable. Après 1 kilomètre je suis arrivé au virage en épingle à gauche dont se souvient Geraint Thomas pour être sorti de la route en 2011, hé ben bizarrement j'ai manqué de partir dans le décor aussi, j'ai anticipé le freinage et j'avais l'impression que le vélo tressautait et n'avait pas d'adhérence...bien curieux, au final je suis passé limite...

Ensuite, je suis rapidement arrivé au kilomètre à remonter. Il s'agit d'un kilomètre à 6,5% de moyenne. J'étais toujours facile. Le coin est vraiment somptueux. Et ce qui est bien c'est que malgré la récente notoriété grâce au Tour de France en 2011, la Hourquette d'Ancizan est toujours calme et bien moins fréquentée que le col d'Aspin.

J'ai continué dans la descente puis je suis arrivé à cette fameuse ligne droite qui parait plate alors que c'est du 11%. C'est effectivement là que je suis allé le plus vite. J'ai continué très rapidement et j'ai zappé els plaques de verglas que j'avais vu en montant^^ Résultat je suis arrivé très vite là où elles y étaient et j'ai roulé dessus (elles étaient tout en longueur), j'ai eu une montée de stress mais c'est passé, ouf!!^^

Je suis ensuite arrivé à Payolle, les vaches étaient toutes assises sur le bord de la route, la voie était libre!

J'ai continué à descendre plus tranquillement car c'est moins raide. En arrivant à La Séoube 3 kilomètres avant Sainte Marie de Campan, j'ai vu 2 ânes sur la route. J'aime bien les ânes perso^^ Je me suis arrêté pour els prendre en photo, mais ils ne sont pas passés assez proche pour que je puisse les carresser.  Je suis reparti alors qu'ils trottaient dans la voie de gauche, je les ai dépassé par la droite et ils se sont rabattus juste derrière moi et c'est la voiture qui arrivait derrière qui a du piler pour s'arrêter^^

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 29 octobre 2012 066

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 29 octobre 2012 068

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 29 octobre 2012 069

 

J'ai ensuite continué la descente et le trajet dans la vallée sans soucis si ce n'est en profitant bien. Il faisait plus froid à Campan (13°C) qu'au sommet de la Hourquette d'Ancizan (16,5°C).

 

Le Montaigu trône fièrement :

 

Photos Hourquette d'Ancizan le 29 octobre 2012 070

 

Au final j'ai parcouru 95 kilomètres pratiquement pour 1500m de D+.

J'ai vraiment bien apprécié la sortie. Dommage pour le col du Tourmalet mais c'était quasi prévisible. J'ai aimé la température pas trop froide, les jambes pas trop mauvaises, le ciel magnifique, le calme de la route, la beauté du paysage et la neige sur les bords. Un régal!! Le seul truc c'est que c'est la préiode un peu compliquée pour gérer les températures car le matin il fait très froid mais dans la jorunée il fait bon!

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 15:06

L'hiver continu d'approcher, les températures continuent de chuter progressivement, des nuages menaçant et donc pas de soleil... Pas super engageant pour aller faire une grande sortie en montagne... Du coup ça a été une petite sortie pour se reposer un peu.

A l'origine, j'avais plutôt penser à faire un enchainement col d'Aspin et Hourquette d'Ancizan avec éventuellement le col de Peyresourde au milieu.

Cependant, mes dernières journées en vadrouille m'ont un peu fatigué suite à quelques veillées successives et des levés plutôt très tôt. Du coup ce matin, je ne me suis pas levé très tôt... Je suis parti vers 10h45, c'est dire... Le ciel était menaçant mais je misais sur un éclaicissement dans la journée.

Il faisait 17°C quand je suis parti mais la température ne cessait de baisser. Ce n'était pas encourageant pour faire une grande sortie et pour forcer...

Du coup j'ai transformé la sortie en petite sortie pour tourner les jambes avec uniquement le col d'Aspin au programme...

 

Les montagnes masquées par les nuages :

 

Photos col d'Aspin le 13 octobre 2012 001

 

J'ai tranquillement remonté la vallée de Campan. Je pense que mes jambes n'étaient pas si mal que ça... Dans la montée de 1,2 km avant Campan, j'ai du me frayer un petit passage au milieu de quelques brebis qui s'amusaient sur la route. La montée jusqu'à Sainte Marie de Campan s'est faite sans soucis. Une fois au pied de l'ascension du col d'Aspin, j'avais plutôt froid, j'ai donc gardé ma veste thermique fermée. J'ai mangé une pâte de fruit et c'est parti tranquillement. Vu que je ne me mettais pas dans le rouge j'avais l'impression de me balader tranquillement. Plus je montais et plus la température baissait... En regardant les nuages je me doutais qu'au sommet du col d'Aspin ce serait bon, je serai juste sous les nuages. J'ai un peu hésité à aller plutôt à la Hourquette d'Ancizan mais je n'étais pas sûr que le sommet soit sous les nuages encore...

 

Photos col d'Aspin le 13 octobre 2012 003

 

Photos col d'Aspin le 13 octobre 2012 005

 

Je ne voyais pas le temps passer dans l'ascension. C'était sympa. Après Payolle, dans les 5 derniers kilomètres plus raides, je me sentais vraiment bien sur le vélo, les jambes allaient bien. Mais le froid me faisait rester tranquille^^. A environ 3 kilomètres du sommet, il y avait quelques vaches sur la route.

 

Payolle :

 

Photos col d'Aspin le 13 octobre 2012 006

 

Photos col d'Aspin le 13 octobre 2012 009

 

Photos col d'Aspin le 13 octobre 2012 010

 

Et c'est donc sans aucune fatigue ni transpiration que je suis arrivé au sommet du col d'Aspin. C'est toujours sympa d'être là-haut. Dommage pour la vue car le Pic du Midi et tous els autres sommets étaient masqués par les nuages mais j'étais bien content qu'il ne pleuve pas!! La fin de l'ascension s'est effectuée sur route très mouillée.

 

Photos col d'Aspin le 13 octobre 2012 012

 

Le traditionnel point de vue sur le Pic du Midi :

 

Photos col d'Aspin le 13 octobre 2012 013

 

Côté Arreau :

 

Photos col d'Aspin le 13 octobre 2012 015

 

En haut, j'ai pris quelques photos, un peu discuter avec deux dames italiennes puis je me suis préparé pour redescendre. Il faisait 8°C là-haut! Heureusement j'avais été prévoyant, j'avais mon écharpe dans le sac ainsi que mes gants longs avec les sous gants. j'ai donc enlevé mes mitaines pour mettre les gants longs. Et j'ai bien fait!! Car dans la descente il n'a pas fait chaud!! C'était assez pénible, j'avais envie d'être déjà dans la plaine... J'ai fait la descente très tranquillement à cause du froid mais aussi à cause de la présence de brebis et de vaches sur la route en sortie de virage...

Une foid redescendu sur Sainte Marie de Campan, je ne sentais pas vraiment qu'il faisait plus chaud... Pour le retour j'ai pédalé assez fort afin de rentrer vite et de me tenir chaud aussi^^

En passant au village de Asté, un faisan a décollé du bord de la route et à manqué de me rentrer dans le casque, heureusement pour lui que je l'ai esquivé d'un mouvement de tête...

 

Au final donc, je suis rentré en pleine forme plutôt, 90 kilomètres au compteur avec le col d'Aspin que j'ai grimpé pour la 21e fois. Espérons que dans les prochaines semaines il fasse beau pour pouvoir refaire de belles sorties!!

J'ai rarement fait des récits aussi courts je dois dire^^

Partager cet article
Repost0

Mon Blog

  • : Ascensions de grands cols en vélo - cyclotourisme en montagne
  • : Dans ce blog je décris mes ascensions de grands cols en vélo, je mets les profils des cols et je fais part de ma passion du vélo en montagne et de mon expérience.
  • Contact

Qui-Suis-Je?

  • Idris Raossanaly
  • Je suis un passionné de vélo et plus encore de vélo en montagne. J'adore monter des cols, voir de beaux paysages et prendre de belles photos...c'est ma drogue à moi!
  • Je suis un passionné de vélo et plus encore de vélo en montagne. J'adore monter des cols, voir de beaux paysages et prendre de belles photos...c'est ma drogue à moi!

Compteur kilométrique 2015

 

Au 20 janvier 2015
Kilométrage total   260 km
Vélo urbain   20 km
Vélo en montagne

  209 km

Sorties plates   31 km
Dénivelé positif   3200 m
Mois en cours   260 km

 

Visiteurs uniques

Rechercher

 

photos col de la Pierre Saint Martin le 17 octobre 2009 013

 

 

P1010407

 

 

photos col du Soulor et col des Bordères le 26 av-copie-1

 

 

P1010361.jpg

 

 

photos col du Tourmalet le 12 juin 2010 021

 

 

P1010327

Divers liens

Si vous aimez la littérature et l'écriture, je vous encourage à visiter régulièrement ce site, très bien fait par une personne très sympathique (passionnée de vélo aussi), qui rédige régulièrement des nouvelles :

 

http://richardpatrosso.typepad.com/dndr/